Logo des AMVHV [page d'accueil] Musée littéraire Victor Hugo
 

Accueil | Association | Adhésion | Liens | Contact | Nous trouver | Admin

Les Nouvelles

Notre site compte actuellement 426 nouvelles. Afin d'assurer un téléchargement plus rapide, cette page présente par défaut uniquement les 10 dernières nouvelles. Pour sélectionner toutes les nouvelles veuillez utiliser le menu ci-dessous.

AMVHV a.s.b.l. | Luxembourg | Presse | Divers | Toutes les nouvelles

Visite de la classe de IIe A du Lycée classique d'Echternach

Sous la conduite de leurs professeurs Françoise Zimmer (français) et Marc Schoellen (histoire), les élèves de la classe de IIe A du Lycée classique d'Echternach ont visité la Maison de Victor Hugo jeudi 6 juillet. Ils furent accueillis et guidés à travers les différentes pièces du musée par Frank Wilhelm, professeur émérite de l'Université du Luxembourg. La visite thématisait différents aspects de la vie privée, de la création littéraire et artistique et des engagements sociopolitiques de Victor Hugo, notamment à propos de la Commune de Paris.

Conformément à la tradition, les visiteurs se sont inscrits dans le Livre d'hôtes du musée, l'un d'eux a agrémenté sa signature d'un dessin inspiré par le maître lui-même.





Posté le 08.07.2017 par Danielle Kies. Rubrique: Divers

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo 2016 - 2017

La Maison de Victor Hugo sera fermée

du 7 novembre au 13 novembre 2016 inclus

du 24 décembre au 26 décembre 2016 inclus

et

du 9 janvier 2017 au 16 janvier 2017 inclus

Posté le 26.08.2016 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Enterrement du fils de Victor Hugo en 1871» Tableau par André FOUGERON appartenant et exposé au Musée National d'Histoire et d'Art à Luxembourg

Actuellement, le Musée National d'Histoire et d'Art à Luxembourg expose dans la section «Peinture moderne» au 4e étage un grand tableau à l'huile intitulé Enterrement du fils de Victor Hugo. L'oeuvre mesure 3,46 m x 5,47 m et est datée de 1952, l'année du cent cinquantenaire de la naissance du poète.

Le peintre, André FOUGERON, était né en 1913 à Paris et est décédé à Amboise en 1984. Proche, dans les années 1930, d'Aragon, il envisagea de rejoindre les Brigades internationales pendant la Guerre civile espagnole, mais choisit finalement de donner une expression artistique à ses convictions sociales. Ayant adhéré au Parti communiste français en 1939, il fut fait prisonnier comme soldat français en 1940, réussit à s'évader et s'installa en Zone libre, puis à Paris, où il participa à la résistance.

Son oeuvre, où se mélangent diverses influences comme le «réalisme socialiste», l'hyperréalisme, la photographie ou encore la bande dessinée, se veut au service de la classe ouvrière: on voit le rapport avec Victor Hugo. (Voir le lien: https://fr.wikipedia.org/wiki/André_Fougeron)

Le tableau que voici représente l'enterrement de Charles Hugo (Paris 1826- Bordeaux 1871), qui fut écrivain et journaliste et avait son domicile à Bruxelles. Partageant les idées socialisantes et républicaines de son père, il avait été condamné à la prison pour un article contre la peine de mort, en 1851. En 1871, il avait suivi son père à Bordeaux, où le poète fut député de la gauche «radicale» à l'Assemblée nationale qui s'y réunit, Paris étant assiégé par les Allemands. C'est à Bordeaux que Charles mourut d'apoplexie foudroyante (AVC), le 13 mars 1871. Son père le ramena en train à Paris. Le 18 mars, le cortège funèbre traversa la capitale de la gare d'Orléans au cimetière du Père Lachaise, où reposait déjà le père du poète, le général napoléonien Léopold Hugo. Le hasard voulut que l'enterrement eût lieu le jour même de l'insurrection qui allait s'appeler La Commune de Paris. Le peuple de Paris assiégé par les Allemands, en insurrection contre l'ennemi extérieur et intérieur – le régime conservateur au pouvoir –, salua avec respect la figure de Victor Hugo, père de famille éprouvé, figure tutélaire d'une République démocratique et fraternelle à construire.

Au centre du tableau, l'oeil est attiré par le corbillard avec la lettre H et la figure de Victor Hugo en vêtements de deuil – qu'il portait en fait depuis le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte en 1851 – et porteur de l'écharpe tricolore de l'élu du peuple. Or, il n'était plus, puisqu’il avait démissionné à Bordeaux pour protester contre la non-validation du mandat de Giuseppe Garibaldi comme député français. Le nom de Charles n'est pas cité dans l'intitulé du tableau.

Sur le tableau, comme dans Les Misérables, le peuple est en train de dépaver les rues du centre de Paris afin d'ériger des barricades. A gauche, sur une barricade déjà érigée, un garçon au fusil semble un frère de Gavroche. On voit aussi un insurgé à la moustache blanche, signe que les personnes âgées se sentent autant concernées que les jeunes. Sont impliquées dans l'insurrection également des femmes – allusion à Louise Michel? –, comme combattantes, constructrices de barricades et victimes, l'une d'elle emmenant son enfant en bas âge et saluant Victor Hugo.

Derrière le corbillard, on distingue des civils vêtus également de noir. On croit deviner la veuve du disparu, la Belge Alice Hugo-Lehaene, ou peut-être Juliette Drouet, la compagne du poète, son fils cadet, François-Victor Hugo, célibataire, traducteur et journaliste républicain, ainsi que des proches. À droite figure un groupe d'hommes en uniforme, des gardes nationaux précédés d'un officier sabre au clair, ses subordonnés jouant quelque musique funèbre. Il s'agit de « Fédérés », de futurs communards. Les communards sont les partisans du mouvement communaliste, qui connut une centaine de membres effectifs seulement.

En bas à droite, un autre groupe d'insurgés met en place un canon: cette arme d'artillerie avait constitué un enjeu majeur entre le Gouvernement ultraconservateur présidé par Adolphe Thiers et les insurgés de gauche, qui réussirent à garder les canons installés sur la hauteur de Montmartre.

Enfin, éclatant en haut du tableau, devant la colonne de Juillet: le drapeau rouge de la Commune de Paris accroché au fusil d'un ouvrier insurgé, lequel salue comme un danseur de ballet le père Hugo défenseur des démunis, tout comme une jeune femme aux épaules dénudées qui présente un bébé tout nu auréolé du rouge emblème, peut-être une image allégorique de la République laïque à naître. Cette figure féminine rappelle «la Liberté guidant le peuple», que l'on trouve sur le célèbre tableau d'Eugène Delacroix daté de 1830. Mais, en 1830, le drapeau était encore tricolore. Quant au drapeau rouge de la Commune de Paris, première insurrection de type prolétaire – même si Karl Marx a été très critique à l'égard du mouvement –, une (pieuse?) légende veut qu'un exemplaire de cette oriflamme enveloppe la dépouille de Lénine dans son mausolée de la Place rouge à Moscou.

Ce que la reproduction photographique du tableau ne permet pas de distinguer, c'est la signature: a.fougeron 1952 et une citation de l'historien de la Commune de Paris, le journaliste et ancien communard Prosper-Oliver LISSAGARAY (1838-1901), que l'on trouve tout en bas, au niveau des pavés de rue:

LE 18 MARS 1871. VICTOR HUGO MÈNE AU PÈRE LACHAISE LE CORPS DE SON FILS CHARLES. LES FÉDÉRÉS PRÉSENTENT LES ARMES ET ENTROUVRENT LES BARRICADES POUR LAISSER PASSER LA GLOIRE ET LA MORT. (L'Histoire de la Commune de 1871, 1876)

Ainsi légendé, le tableau participe de ce qu'on appellerait aujourd'hui de l'art «conceptuel»: le peintre romantique n'avait pas besoin d'un texte explicatif pour s'exprimer.

Le visiteur du Musée National d'Histoire et d'Art qui découvre le tableau peut se demander à juste titre quel en sont les rapports avec ... Luxembourg.

Il y en quelques-uns.

Victor Hugo (1802-1885) avait visité plusieurs fois le Grand-Duché comme touriste, en 1862, 1863, 1864 et 1865. Il s'était 'arrêté aussi dans la capitale, passant par le Marché-aux-Poissons où se trouve aujourd'hui ledit Musée national. Sa compagne, Juliette Drouet l'accompagnait toujours, généralement un de ses deux fils aussi. En 1871, après l'enterrement de Charles, le père se rendit à Bruxelles pour régler la succession du disparu qui y avait habité. Pendant ce séjour dans la capitale belge eut lieu à Paris la «Semaine sanglante» (fin mai 1871): le Gouvernement de Thiers écrasa dans le sang l'insurrection communarde, faisant des milliers de morts, notamment les fusillés du «Mur des Fédérés» au Père Lachaise, non loin de la tombe de la famille Hugo.

Les communards s'étaient eux-mêmes rendus coupables de crimes de sang et d'exactions diverses. Tout en comprenant leur amertume et en approuvant leurs objectifs d'ailleurs empruntés en partie à ses propres idées – autonomie de la Ville de Paris, laïcité du régime politique, mesures sociales, union libre, égalité de l'homme et de la femme, respect du travail et du travailleur, droit à l'éducation pour tous, etc. –, l'auteur des Châtiments (1853) désapprouvait le recours à la violence physique par les communards, les Fédérés; mais il condamnait encore davantage la répression terrible exercée par le Gouvernement conservateur, qui avait pris la succession du Second Empire que lui-même avait combattu pendant son exil.

Expulsé de Belgique parce que le Gouvernement de Léopold II ne lui permettait pas d'offrir à Bruxelles l'asile politique aux communards menacés de mort à Paris, Hugo choisit de se réfugier dans le Grand-Duché de Luxembourg, ne pouvant rentrer dans sa patrie où il risquait au moins la prison, sinon pire. De fait, sa position courageuse, mais critique vis-à-vis des deux bords, lui valait la méfiance de la Droite, qui le prenait pour un «partageux», un communiste – ce qu'il n'était pas, loin de là – et d'une partie de la Gauche – qui lui reprochait des réflexes religieux et traditionalistes comme sa défense de la propriété privée.

Il arriva avec les siens à Luxembourg le 1er juin 1871, resta une semaine dans la capitale, puis s'installa à Vianden, qu'il quitta le 23 août pour Diekirch, puis Mondorf, d'où il rentra à Paris le 23 septembre. Pendant ce séjour de trois mois et demi au Grand-Duché, il conçut et rédigea un grand nombre de poèmes sur la Commune de Paris et sa répression. N'y ayant pas assisté en personne, il avait eu la possibilité d'écouter, de transcrire et de magnifier le témoignage d'une jeune femme de dix-neuf ans, Marie Mercier, qui avait été la compagne d'un communard fusillé et avait vécu à Paris des scènes de massacre. A Vianden, où elle se réfugia, elle fut la maîtresse du poète, qui avait l'âge d'être son grand-père (soixante-neuf ans). Dans son recueil poétique L'Année terrible (Paris, 1872), Hugo évoque en termes épiques la guerre civile entre le Gouvernement Thiers et le régime communaliste. Dans ce recueil est publiée notamment la pièce intitulée «L'Enterrement», numérotée «Mars IV» et encore datée de Paris:

Le tambour bat aux champs et le drapeau s'incline.
De la Bastille au pied de la morne colline
Où les siècles passés près du siècle vivant
Dorment sous les cyprès peu troublés par le vent,
Le peuple a l'arme au bras; le peuple est triste; il pense;
Et ses grands bataillons font la haie en silence.

Le fils mort et le père aspirant au tombeau
Passent, l'un hier encore vaillant, robuste et beau,
L'autre vieux et cachant les pleurs de son visage;
Et chaque légion les salue au passage. […]


Un ouvrier typographe, puis journaliste, le Luxembourgeois, François Martin (1848-1937) laisse des Mémoires manuscrits inédits,rédigés en allemand, où il est question du jour de l'éclatement de la Commune. Lui-même avait combattu comme volontaire du IIIe régiment de zouaves à La Rochelle. Etant donné la famine qui régnait à Paris et l'état de siège, beaucoup de gens à faibles revenus s'engagèrent aussi pour des raisons matérielles: les 20 sous de solde. La Garde nationale avait été convoquée pour la défense de la République proclamée le 4 septembre 1870. Beaucoup d'entre eux prirent par la suite fait et cause pour la Commune, qui défendait leurs intérêts matériels immédiats. François Martin rapporte que, le jour de l'enterrement de Charles Hugo, il y avait des Luxembourgeois parmi les membres du service d'ordre qui montaient la garde autour de son cercueil un instant exposé aux pieds de la colonne de juillet, place de la Bastille.

Ces Luxembourgeois étaient des émigrés que la pauvreté du Grand-Duché encore essentiellement agricole avait attirés à Paris, où ils étaient cochers, concierges, cuisinières, femmes de chambre, bonnes à tout faire, gens de maison, modestes artisans, ouvriers, journaliers, prolétaires.

Selon François Martin, il y eut aussi des Luxembourgeois tués lors de la Semaine sanglante, notamment au Père Lachaise: «Auch Luxemburger Fleisch und Blut ruht unter dem Boden vor dieser Mauer.» («Dans le sol devant le mur des Fédérés reposent aussi de la chair et du sang luxembourgeois.»)

Deux Français, Martin et Sordet, que la tradition orale donne comme communards réfugiés à Luxembourg après la Semaine sanglante, sont décédés dans la capitale luxembourgeoise en 1872 et y ont trouvé leur dernière demeure. Depuis 1926, la Gauche luxembourgeoise (Parti ouvrier socialiste, Section luxembourgeoise des Amis de la Commune de Paris) honore chaque printemps leur mémoire au cimetière de Luxembourg-Pfaffenthal.

Ainsi, le tableau monumental d'André FOUGERON, que ses descendants en indivision ont légué comme don au Musée national d'Histoire et d'Art à Luxembourg, qui venait d'acquéreur deux de ses oeuvres en 2004, prend une dimension presque patriotique pour les Grand-Ducaux. C'est qu'à Luxembourg aussi, pays décrié comme «paradis fiscal», on sait témoigner le respect dû aux combattants au service de la dignité humaine et promouvoir les droits des petites gens si éloquemment défendus par un grand écrivain qui fut réfugié dans nos Ardennes.


BIBLIOGRAPHIE

HUGO, Victor, L'Année terrible, Paris, 1872.

MARTIN, François, Mes Mémoires. Meine Memoiren. Erinnerungen aus meinem vielbewegten Leben, texte manuscrit en allemand, inédit, Archives nationales, Luxembourg, 8 volumes; «Kleines Feuilleton. Die Luxemburger in Paris unter dem zweiten Kaiserreich und der ersten Dekade der dritten Republik und die Luxemburger im Ausland während des Weltkrieges», Der Landwirt. Journal de la Sûre, Diekirch, 8 papiers non signés, publiés entre le 31.03. et le 4.04.1920.

PFAFFENTHALER SEKTION DER LUXEMBURGER SOZIALISTISCHEN ARBEITERPARTEI, Luxemburg und die Commune von Paris, Luxembourg, 1971.

ROLLAND, Marie-Laure, «Un musée, un objet. Une toile XXL sortie des placards. Le MNHA expose la plus grande toile de sa collection signée du peintre communiste Fougeron»,Luxemburger Wort, 25.07.2016.

WILHELM, Frank, Luxembourg – Paris – Luxembourg 1871. Migrations au temps de la Commune. Victor Hugo sympathisant des communards, lors de son séjour luxembourgeois en 1871?, Luxembourg, vol. IX des Publications scientifiques du Musée d’Histoire de la Ville de Luxembourg, 2001.

MUSEE NATIONAL D'HISTOIRE ET D'ART, Marché-aux-Poissons L-2345 LUXEMBOURG

Posté le 29.07.2016 par Frank WILHELM. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Les élèves de la classe de IVe du Lycée de garçons de Luxembourg en visite à la Maison de Victor Hugo à Vianden

Vendredi 13 mai, quinze élèves de la classe de IVe du Lycée de garçons de Luxembourg accompagnés de leur professeure de français Stéphanie Duchaine ont visité la Maison de Victor Hugo à Vianden, où les a accueillis Frank Wilhelm, responsable muséographique.

Joignant le texte poétique à l'image, les élèves ont tenu à publier un écho de leur visite, ce dont il faut les féliciter.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo leur souhaitent plein succès dans leurs études et des vacances reposantes !

LCE


LCE


Posté le 18.07.2016 par Danielle Kies, secrétaire des AMVHV. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo et Appel à candidature

La Maison de Victor Hugo sera fermée du 6 février 2016 - 29 février 2016 inclus.

Appel à candidature:

La MAISON DE VICTOR HUGO À VIANDEN cherche un étudiant/une étudiante pour un remplacement de congé de maladie.
Heures de travail : Samedis et dimanches du mois de mars jusqu’au 20 mars inclus.
La fonction proposée consiste dans la réception des visiteurs du musée entre 12H00 et 18H00.
L’étudiant/e sera rémunéré/e conformément à la législation régissant le travail estudiantin.
Pour se documenter sur la Maison de Victor Hugo à Vianden, il suffit de consulter notre site via le lien :
http://www.victor-hugo.lu
En cas d’intérêt, veuillez contacter la secrétaire des Amis de la Maison Victor Hugo par email: danielle.kies@vo.lu ou au GSM 621 16 55 77.

Posté le 02.02.2016 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo

La Maison de Victor Hugo à Vianden sera fermée du 7 décembre 2015 jusqu'au 11 janvier 2016 inclus.


Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden souhaitent à tous leurs membres et sympathisants de joyeuses et réconfortantes fêtes de fin d'année ainsi qu'un cru 2016 qui réponde à leurs attentes

Posté le 02.12.2015 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture fin d'année 2015


La Maison de Victor Hugo à Vianden sera fermée du 7 décembre 2015 jusqu'au 11 janvier 2016 inclus.


Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden souhaitent à tous leurs membres et sympathisants de joyeuses et réconfortantes fêtes de fin d'année ainsi qu'un cru 2016 qui réponde à leurs attentes

Posté le 13.11.2015 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Congés fin d'année

La Maison de Victor Hugo à Vianden sera fermée du 7 décembre 2015 jusqu'au 11 janvier 2016 inclus.


Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden souhaitent à tous leurs membres et sympathisants de joyeuses et réconfortantes fêtes de fin d'année ainsi qu'un cru 2016 qui réponde à leurs attentes

Posté le 03.10.2015 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Conférence-projection

Dans le cadre de la 14e édition de

Vianden. Cité littéraire :

VICTOR HUGO EN LUXEMBOURG.
SES RENCONTRES AVEC LES FEMMES

Conférence-projection par
Frank WILHELM
Membre du CA des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden
Professeur émérite de l’Université du Luxembourg

Château de Vianden – Salle Charles-Arendt
Dimanche 20 septembre 2015
16 h. – 17 h.

Entrée libre

De l’auteur de Notre-Dame de Paris (1831), des Châtiments (1853) et des Misérables (1862), on connaît les convictions politiques, les engagements sociaux, les deuils familiaux et les talents de dessinateur et même ses passages comme touriste (1862, 1863, 1864, 1865) et son long séjour comme réfugié politique (1871) au Grand-Duché de Luxembourg.

Ce que l’on connaît moins, ce sont ses relations avec le beau sexe lors des quelque cent trente jours qu’il a passés dans notre pays. Il y a rencontré force représentantes du beau sexe : des inconnues, des pauvresses, des servantes, des mères en détresse, des bourgeoises, des châtelaines, la « veuve » d’un communard, une hôtelière, des artistes, une républicaine tréviroise, divers enfants, une fille d’hôtelier, la femme d’un bourgmestre et bien entendu ses proches, Juliette Drouet, sa bru Alice, sa petite-fille Jeanne et tant d’autres. Ses textes sont là pour en porter témoignage.

Le diaporama d’une soixantaine d’écrans passera en revue ces rencontres, ces figures, ces relations esquissées ou entretenues dans la durée par un homme à femmes qui n’a jamais su résister à un sourire, à un charme physique, à un mystère psychologique, tout en n’étant pas le Don Juan forcené auquel on prête volontiers des enfants illégitimes. Son carnet intime permet de lever le voile sur bien de ses fantasmes et sa sensualité. Sans donner dans l’indiscrétion par goût du scandale, on peut ainsi reconstituer l’époque avec ses non-dits, ses tabous, ses conventions, la sexualité et ses rites étant des révélateurs sociaux et culturels éloquents.

Posté le 21.08.2015 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fêtes des Livres

La Maison de Victor Hugo tiendra un stand avec des livres :


Château de Vianden / Schloss Vianden

Fête du Livre - Bücherfest - Bicherfest les 19 & 20 septembre 2015 de 10:00 à 18:00 h.

www.castle-vianden.lu


Walfer Bicherdeeg

21 et 22 novembre de 10:00 à 18:00 heures

www.bicherdeeg.lu

Posté le 18.08.2015 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture du musée le 25 et 26 avril

Chers visiteurs,

malheureusement le musée restera exceptionnellement fermé le samedi, 25 avril et dimanche, 26 avril. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour ce désagrément et vous souhaitons quand même un bon week-end.

Posté le 24.04.2015 par Joyce Petry. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Réouverture de la Mason de Victor Hugo après congé

Après congé, la Maison de Victor Hugo à Vianden rouvre ses portes à partir du vendredi 06 mars 2015.

Heures d'ouverture provisoires:

tous les jours de 12 h. à 18 h.

Jour de fermeture: le lundi.

Possibilité de demander une visite guidée pour groupe, sur rendez-vous.

Posté le 06.03.2015 par Le CA des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Décès de Mme Lisa BOURG-SCHWEISTHAL

Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden déplorent la disparition de Mme Lisa BOURG-SCHWEISTHAL, décédée le 07 février 2015 à quelques mois de son centième anniversaire.

Sans être elle-même membre de notre association, la chère disparue a oeuvré dans l'intérêt de notre musée et du souvenir hugolien, en étroite collaboration avec son mari, feu le professeur Tony BOURG (1912-1991).

Nous lui sommes reconnaissants de son dévouement et de la générosité avec laquelle elle nous a légué une documentation hugolienne essentielle à notre lieu de rencontre franco-luxembourgeois.

Posté le 17.02.2015 par Le CA des AMVHV. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Décès de M. René ZIMMER, membre du CA des AMVHV

LES AMIS DE LA
MAISON DE VICTOR HUGO
À VIANDEN

déplorent le décès de

Monsieur
René ZIMMER.

Depuis 1998, ce professeur de français de formation qui fut ensuite détaché au Ministère du Tourisme a été membre du Conseil d’administration de l’association qui gère le musée littéraire dédié à l’écrivain français touriste et réfugié politique dans notre pays.

Épris de littérature et de théâtre, le défunt nous a fait bénéficier de ses lectures, de son expérience, de son humour aussi. Nous garderons de lui le souvenir d’un homme honnête, qui savait concilier ses convictions personnelles de chrétien pratiquant et la tolérance libérale indispensable à la vie culturelle. Nous prions sa famille de croire en nos sincères condoléances.

Posté le 13.01.2015 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Réouverture de la Maison de Victor Hugo après congé

Après congé, la Maison de Victor Hugo à Vianden rouvre ses portes à partir du vendredi 06 mars 2025.

Heures d'ouverture provisoires:

tous les jours de 13 h. à 18 h.

Jour de fermeture: le lundi.

Possibilité de demander une visite guidée pour groupe, sur rendez-vous.

Posté le 11.11.2014 par Le CA des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fête du livre à Vianden 2014


Comme tous les ans depuis 2002, la Maison de Victor Hugo à Vianden participera à la Fête du livre dont ce sera cette année la 13e édition, samedi et dimanche 20-21 septembre 2014 de 10.00 – 18.00 heures. Elle aura lieu au château de Vianden dans le cadre de «Vianden Cité littéraire».

Notre musée sera ouvert et nous seront présents avec un stand au château.

Dimanche 21 septembre 2014 à 16 heures, Frank WILHELM présentera dans la salle Charles-Arendt un diaporama numérique d'une heure intitulé « Sur les pas de Victor Hugo et d'autres écrivains et artistes en Suisse romande »

L’entrée sera gratuite.

Posté le 13.09.2014 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Horaires d'ouverture

La Maison de Victor Hugo à Vianden est ouvert du
mardi - dimanche de 11.00 à 17.00 heures

Posté le 26.08.2014 par Hansen Claudine. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Visite de la MVHV par les classes de IIe A et de IIIe A du Lycée Michel-Rodange de Luxembourg

Le jeudi 5 juin 2014, sous la conduite de leurs professeurs Alain WAGNER (français) et Elisabeth HEITER (anglais), les élèves des classes de IIe A et de IIIe A ont visité la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Malgré les obligations de la fin de l'année scolaire et de la période de compositions, quelques élèves ont répondu à l'invitation de Frank Wilhelm, qui a assuré le guidage, et ont rédigé des comptes rendus personnels, de même que leur titulaire de français.



Notre petit séjour en classe à Vianden où nous avons visité le musée Victor Hugo était une expérience à la fois très agréable et intellectuellement stimulante. Accueillant aujourd’hui encore le visiteur dans le même style rustique qu’à l’époque du grand poète, la demeure de Victor Hugo à Vianden dispose de nombreux objets qui appartenaient à l’auteur des Misérables. Des panneaux chronologiques et biographiques détaillés facilitent la familiarisation avec ce grand écrivain, même à ceux qui jusque-là le connaissaient à peine. Outre des informations sur sa vie et sur ses œuvres littéraires, le musée présente également aux visiteurs le côté artistique du poète et quelques-uns de ses dessins. Finalement, le musée offre un large aperçu du séjour de Victor Hugo au Luxembourg et de la façon dont il l’a vécu. Ainsi, le musée Victor Hugo est un lieu idéal pour mieux connaître le grand poète, pour se laisser inspirer par son œuvre et bien sûr aussi pour comprendre comment il a été perçu au Luxembourg.

Geoffrey KÖHLER

J’ai beaucoup apprécié la visite au musée Victor Hugo. D’une part, c’était une bonne façon d’illustrer tout ce que nous avions étudié en classe au sujet de Victor Hugo. D’autre part, j’ai été impressionnée par la manière dont le musée nous a été présenté et dont Monsieur Wilhelm nous a guidés. Il nous a tout expliqué avec une légèreté incroyable, et on avait l’impression de parler à un membre de la famille Hugo. C’était en tout cas un séjour que je n’hésiterai pas à répéter.

Melanie RIBEIRO DE OLIVEIRA

Notre excursion à Vianden était le point d’orgue d’une longue série de leçons que nous avions consacrées à l’auteur des Misérables. Les élans romantiques, la bataille d’Hernani, la mue progressive du jeune monarchiste en républicain convaincu, les luttes épiques de Hugo député, la vision des États-Unis d’Europe, les péripéties de l’exil, la genèse des Misérables, les tragédies familiales – autant de facettes d’une vie et d’une œuvre qu’anime d’un bout à l’autre le souffle de la passion. Et c’est bien cette passion qui reste vivante dans les murs de ce musée littéraire, où l’amour du détail s’allie si bien à la rigueur de la présentation et où on a parfois l’impression que l’illustre hôte vient à peine de quitter les lieux.

Dire que pour les élèves, cette expérience s’est révélée enrichissante serait presque un euphémisme. Au-delà de toutes les connaissances nouvelles qu’ils ont pu acquérir, ils ont rencontré un Victor Hugo bien plus proche, plus familier et plus vivant que celui dont parlent les manuels scolaires. Dans la « maison au coin du pont », l’imposant « Napoléon des lettres » s’est transformé en un Viandenois affable et facétieux avec qui on aurait pu, entre deux incendies à éteindre ou deux grands ducs à portraiturer, réinventer le monde en dégustant une chope de bière des Ardennes à l’auberge Koch…

En tout cas, nous devons un grand merci à Mme Claudine HANSEN, qui nous a si aimablement accueillis, et à M. Frank WILHELM, dont l’érudition n’a d’égale que sa verve. C’est grâce à eux que ce musée est bien plus qu’un musée.

J’aimerais toutefois conclure sur une petite anecdote qui montre que malgré tous les discours étriqués sur la prétendue désuétude des lettres, Victor Hugo continue à bénéficier, parmi les jeunes, d’une popularité parfois étonnante. L’année passée, dans le cadre des journées pédagogiques baptisées «Fuussendeeg» – Michel Rodange oblige –, les élèves de notre lycée avaient été invités à réfléchir à la notion d’héroïsme et à choisir chacun son «héros» personnel. Des panneaux avec les photos des personnalités élues étaient affichés aux quatre coins du bâtiment. Or voici qu’au milieu du cortège plus ou moins prévisible de philanthropes reconnus, de présidents mythiques, de sportifs fringants et de musiciens endiablés apparut soudain une majestueuse barbe blanche – celle justement du «père Hugo», qui aurait été bien aise de figurer, à l’aube du troisième millénaire, dans cet Olympe de «héros» exclusivement sélectionnés par des jeunes.

Alain WAGNER (titulaire de la 2e A du LMRL)

visitePhoto:Claudine HANSEN.

Posté le 23.07.2014 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Bande dessinée sur la Vie de Victor Hugo par Swysen

Tout le monde a lu dans sa vie au moins un texte de Victor Hugo. Ecrivain prolifique, grande personnalité de son époque, amant passionné... Qui était l'homme ? C'est ce que vous découvrirez en lisant cet album.

De sa petite enfance à sa mort, les différentes étapes de sa vie sont ici décrites le plus fidèlement possible par rapport à l'Histoire. Un cahier de 12 pages agrémente la biographie en 82 pages de ce grand homme. Cet album se veut LA biographie de Victor Hugo en BD.



visite
Vente dans notre boutique du musée et sur notre site.
Prix: 19.95 €

Posté le 10.07.2014 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Invitation aux Musées

Le musée littéraire Victor-Hugo participe à la 17e édition des traditionnelles journées portes ouvertes le week-end du 17 et 18 mai 2014, organisées par
« d’stater muséeën » et Musées Luxembourg, les deux groupements de musées et de centres d’art à Luxembourg.

Dans ce cadre la maison de Victor Hugo vous propose 1 visite guidée:
- Samedi 17 mars, 11h00, guide: Frank Wilhelm


Partez à la découverte des collections des petits et grands musées nationaux et régionaux. Visitez les expositions temporaires du moment, découvrez ce qui lie le passé et le présent, explorez les secrets de la nature et allez à la rencontre d’artistes de renommée. Visites guidées, rencontres, ateliers et conférences vous donneront un aperçu du travail de médiation que les musées effectuent pour vous tout au long de l’année.

L'entrée à tous les musées affiliés est gratuite.

www.invitation-aux-musees.lu

Posté le 13.05.2014 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Visite à la MVHV de S. E. Monsieur Guy YELDA, ambassadeur de France

Récemment, M. Guy YELDA, ambassadeur de France, a rendu une visite de courtoisie à la Ville de Vianden, où il était reçu par le bourgmestre, Marc Schaefer. Comme le premier magistrat est aussi vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, le représentant diplomatique du Gouvernement français a enchaîné par une visite à la Maison de Victor Hugo, où il a été reçu par Claude Frisoni, président des Amis de la MVHV, et Frank Wilhelm, vice-président.

La visite s'est faite dans une ambiance détendue, où il était question du rayonnement de l'oeuvre et de la personnalité de Victor Hugo, de ses engagements humanitaires notamment suite à la Commune de Paris, de ses liens avec le Grand-Duché et ses habitants libéraux et francophiles, de l'accueil des Viandenois musiciens et conviviaux.

Juriste de formation, Monsieur l'ambassadeur s'est montré fort intéressé par des questions qui restent d'actualité, comme le statut des réfugiés, la justice sociale, les combats humanitaires, l'amitié franco-luxembourgeoise traditionnelle relayée par des figures marquantes comme Victor Hugo, mais aussi la grande-duchesse Charlotte, le président Robert Schuman, Anne Beffort, première femme professeur luxembourgeoise et fondatrice du musée.


Ambassadeur de FrancePhoto:Claudine Hansen MVHV .
De gauche à droite: Claude Frisoni, S. E. Monsieur Guy Yelda, Marc Schaefer, Frank Wilhelm

Posté le 07.05.2014 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Visite à la MVHV de S. E. Monsieur Guy YELDA, ambassadeur de France

Récemment, M. Guy YELDA, ambassadeur de France, a rendu une visite de courtoisie à la Ville de Vianden, où il était reçu par le bourgmestre, Marc Schaefer. Comme le premier magistrat est aussi vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, le représentant diplomatique du Gouvernement français a enchaîné par une visite à la Maison de Victor Hugo, où il a été reçu par Claude Frisoni, président des Amis de la MVHV, et Frank Wilhelm, vice-président.

La visite s'est faite dans une ambiance de sympathie et de compréhension mutuelle, où il était question du rayonnement de l'oeuvre et de la personnalité de Victor Hugo, de ses dessins et lavis, de ses textes d'intervention, de ses engagements humanitaires notamment suite à la Commune de Paris, de ses liens avec le Grand-Duché et ses habitants libéraux et francophiles, de l'accueil des Viandenois musiciens et conviviaux, de son sens de l'humour aussi.

Juriste de formation, Monsieur l'ambassadeur s'est montré fort intéressé par des questions qui restent d'actualité, comme le statut des réfugiés, la justice sociale, les combats humanitaires, l'amitié franco-luxembourgeoise traditionnelle relayée par des figures marquantes comme Victor Hugo, mais aussi la grande-duchesse Charlotte, le président Robert Schuman ou encore la fondatrice du musée, Anne Beffort, première femme professeur luxembourgeoise. M. Yelda s'est révélé fin connaisseur de la situation culturelle si particulière du Grand-Duché, médiateur entre la France et l'Allemagne, pionnier de l'unification des pays démocratiques européens ... à la suite de Victor Hugo.


De gauche à droite: Claude Frisoni, S. E. Monsieur Guy Yelda, Marc Schaefer, Frank Wilhelm


Photo: Claudine Hansen, MVHV

Posté le 07.05.2014 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Visite à la MVHV de S. E. Monsieur Guy YELDA, ambassadeur de France

Récemment, M. Guy YELDA, ambassadeur de France, a rendu une visite de courtoisie à la Ville de Vianden, où il était reçu par le bourgmestre, Marc Schaefer. Comme le premier magistrat est aussi vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, le représentant diplomatique du Gouvernement français a enchaîné par une visite à la Maison de Victor Hugo, où il a été reçu par Claude Frisoni, président des Amis de la MVHV, et Frank Wilhelm, vice-président.

La visite s'est faite dans une ambiance de sympathie et de compréhension mutuelle, où il était question du rayonnement de l'oeuvre et de la personnalité de Victor Hugo, de ses dessins et lavis, de ses textes d'intervention, de ses engagements humanitaires notamment suite à la Commune de Paris, de ses liens avec le Grand-Duché et ses habitants libéraux et francophiles, de l'accueil des Viandenois musiciens et conviviaux, de son sens de l'humour aussi.

Juriste de formation, Monsieur l'ambassadeur s'est montré fort intéressé par des questions qui restent d'actualité, comme le statut des réfugiés, la justice sociale, les combats humanitaires, l'amitié franco-luxembourgeoise traditionnelle relayée par des figures marquantes comme Victor Hugo, mais aussi la grande-duchesse Charlotte, le président Robert Schuman ou encore la fondatrice du musée, Anne Beffort, première femme professeur luxembourgeoise. M. Yelda s'est révélé fin connaisseur de la situation culturelle si particulière du Grand-Duché, médiateur entre la France et l'Allemagne, pionnier de l'unification des pays démocratiques européens ... à la suite de Victor Hugo.

Posté le 07.05.2014 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo 2014

La Maison de Victor Hugo restera fermée

- Jeudi, le 1ier mai 2014

- Mardi, le 10 juin 2014

- Lundi, le 23 juin 2014 (fête Nationale à Luxembourg)

- du Vendredi, 10 octobre 2014 au dimanche, 12 octobre 2014

- du 24 octobre au 3 novembre 2014 inclus

- samedi, le 15 novembre te dimanche le 16 novembre 2014
(stand à la Fête du Livre à Walferdange)

- du 19 décembre 2014 au 5 janvier 2015 inclus


Posté le 30.04.2014 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Assemblée Générale ordinaire 2014


AUX MEMBRES DE L'ASSOCIATION
DES AMIS DE LA MAISON DE VICTOR HUGO A VIANDEN

Luxembourg, avril 2014

Invitation à assister à
L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE

le mardi 22 avril 2014 à 18 h30
au
Café Ancien Cinéma

23, Grand-rue L-9410 Vianden

ORDRE DU JOUR

 Mot de bienvenue et rapport moral du président M. Claude FRISONI
 Rapport d’activité 2013
 Rapport financier par le trésorier M. Ton EGGEN
 Décharge à accorder au trésorier
 Élections statutaires
 Mot de Monsieur Marc SCHAEFER, bourgmestre de Vianden
 Diaporama numérique présenté par M. Frank WILHELM, vice-président, sur différentes activités des AMVHV en 2013
 Divers
 Clôture de l’Assemblée générale par le Président

Après notre Assemblée générale ordinaire, vous aurez la possibilité de vous restaurer au Restaurant « Veiner Stuff », 26, rue de la Gare L-9420 Vianden

Vous pourrez vous inscrire pour notre « Dîner hugolien » auprès de Mme Claudine HANSEN, responsable de l’accueil au musée, avant le 18 avril, par courriel : musee@victor-hugo.lu ou bien par télécopie au numéro 26874099.

Nous vous prions par ailleurs de bien vouloir prendre note du renouvellement des cotisations en vue de l’exercice 2014. Si vous désirez renouveler votre adhésion aux AMVHV, nous vous saurions gré de bien vouloir verser la somme de 15 € (8 € pour les étudiants) sur le compte de la BCEE IBAN LU17 0019 1755 6170 8000 (mention : « Carte de membre 2014 »).

Ce serait pratique pour notre secrétariat, si vous nous communiquiez votre adresse électronique : nous pourrions vous contacter sans frais postaux majeurs.

Veuillez noter par ailleurs que la carte de membre vous donne droit à l’accès gratuit à la Maison de Victor Hugo à Vianden et que vous recevrez dès lors les invitations pour toutes nos manifestations.

Nous nous réjouissons de vous (re)voir à l’occasion de notre Assemblée générale ou lors d’autres manifestations hugoliennes et vous prions de croire en nos salutations les plus cordiales.

Le Président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden


Claude FRISONI,
Président

Plus d'infos: http://
Posté le 05.04.2014 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo

La Maison de Victor Hugo restera fermée du vendredi, 14 février 2014 jusqu'au mardi, le 25 février inclus.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo vous souhaitent un agréable séjour à Vianden.


Posté le 13.02.2014 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo


La Maison de Victor Hugo restera fermée du mercredi, 21 janvier 2014 jusqu'au dimanche , le 26 janvier 2014 inclus.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo vous souhaitent un agréable séjour à Vianden

Posté le 21.01.2014 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Spectacles à partir de textes de Victor Hugo programmés en 2014 au Grand-Duché de Luxembourg

Notre association est régulièrement contactée par des artistes, des directeurs de troupes théâtrales, des musiciens ou d'autres créateurs pour accueillir des spectacles ou des représentations en rapport avec des textes ou la carrière de Victor Hugo.

Il est vrai que notre association a entre autres comme objectif de promouvoir le rayonnement de l'auteur de L'Année terrible, mais nos moyens matériels et financiers sont limités en matière de création théâtrale. Nous ne disposons pas de salle de spectacle qui nous appartient et devrions, à Vianden, recourir à une salle du château ou du centre culturel Larei, ou encore à la salle de l'Ancien Cinéma: ce sont des expédients, tout au plus, et nous aurions du mal à remplir la salle de fortune et à rentrer plus ou moins dans nos frais.

Ce que nous faisons toutefois volontiers, c'est signaler à nos membres les spectacles hugoliens à venir et leur recommander d'y assister. Ces spectacles sont particulièrement nombreux en 2014.

Au programme donc, prochainement:

Misérables d'après le roman de Victor Hugo de 1862, interprété par le seul Stéphane TITELEIN (Cie Franche Connexion), au Théâtre d'Esch-sur-Alzette, verndredi 17 janvier 2014.

http://www.esch.lu/culture/theatre/fr/pages/programme.aspx


Notre-Dame de Paris, comédie musicale d'après le roman de Victor Hugo de 1831, en version anglaise à la Rockhal à Esch-sur-Alzette, vendredi 28 mars 2014

http://www.rockhal.lu/fr/agenda/other/show/detail/notre-dame-de-paris/


Mille francs de récompense, pièce écrite par Victor Hugo en exil, sera donnée au printemps 2014 au château de Vianden par le Théâtre du Centaure, Luxembourg, sous la direction de Marja-Leena Junker. Partenaires organisationnels: Administration communale – Amis du château de Vianden – Veiner KultOureilen. Nous vous signalerons la date de la représentation à Vianden en temps utile. Il y aura sans doute des places à prix réduit pour nos membres.

La même pièce sera donnée le 09 mai 2014 au Centre culturel Cube à Marnach.

http://www.cube521.lu/de/programm/Mille-francs-de-recompense_40_40_71.html


Un autre organisateur de spectacles nous a proposé une représentation d'après Le Dernier Jour d'un condamné, roman de Victor Hugo publié en 1829. Mais nous ne sommes malheureusement pas en mesure d'en organiser la création, les frais étant très conséquents et le public luxembourgeois hésitant à faire le déplacement à Vianden, où il n'y a pas de salle spécifiquement dédiée au théâtre.

Posté le 20.12.2013 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo

La Maison de Victor Hugo restera fermée du 19 décembre 2013 jusqu'au 6 janvier 2014 inclus.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo souhaitent à tous les membres et sympathisants de l'association de joyeuses et réconfortantes fêtes de fin d'année ainsi qu'un excellent cru 2014!

Posté le 18.12.2013 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Congés 2013

Le musée sera fermé pour congés aux dates suivantes:

- du vendredi 25 octobre au jeudi 7 novembre 2013 inclus
- samedi 16 novembre 2013 et dimanche 17 novembre 2013 (Stand à la Fête du livre à Walferdange)
- du jeudi 19 décembre 2013 au lundi 6 janvier 2014 inclus.

Nous vous souhaitons un bon séjour à Vianden.

Posté le 23.10.2013 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Visite de l'écrivain chinois Ye FU à la Maison de Victor Hugo à Vianden

Jeudi 10 octobre 2013, l'écrivain chinois Ye FU (pseudonyme) a tenu à visiter la Maison de Victor Hugo à Vianden. Il est actuellement de passage au Grand-Duché de Luxembourg à l'invitation de M. Constant INFALT, directeur honoraire de Vinsmoselle, firme luxembourgeoise présente sur le marché chinois depuis quelques années.

Né en 1962 dans la province Hubei, Ye FU a fait des études de Lettres chinoises et a travaillé d'abord pour la … police chinoise, puis a viré dans l'opposition, ne voulant pas cautionner la violence du Parti communiste (80 millions de membres) accaparé par environ cinq mille grandes familles. Il a été emprisonné pendant six ans (!) dans sa patrie suite aux émeutes estudiantines à Pékin (place tien an men) en juin 1989 et critique le régime, tout en continuant à publier en Chine, dont il met en scène l'histoire récente, notamment l'épisode de la Révolution culturelle (1966-1969). Il est actuellement en résidence d'auteur en Allemagne.

Son oeuvre, encore peu traduite, se compose de poésies, d'essais et de romans ainsi que de scénarios pour des séries télévisées. Son récent livre s'est vendu à quelques centaines de milliers d'exemplaires.

Ayant découvert l'oeuvre et les combats politiques de Victor Hugo dans sa jeunesse, il voue à l'exilé français une admiration certaine, observant qu'il y a encore bien des «misérables» dans sa patrie et ailleurs. Au musée, il a particulièrement apprécié les documents montrant l'auteur français luttant pour la défense des plus faibles, opprimés et exploités, aussi bien les hommes que les bêtes d'ailleurs.

Ye Fu a inscrit en chinois le texte suivant, dont nous donnons la version anglaise:

«In the Far East, with the same Victor Hugo, we read and grow up.
We followed his step, his sympathy and humanity, inspired by 'Les Misérables'.»

Notons au passage que le pseudonyme Ye FU a de multiples significations liées à la culture chinoise: un intellectuel, un homme conscient de ses devoirs sociaux, un homme proche du peuple, un homme en marge du gouvernement.


Choix bibliographique

(les premiers livres sont parus à Taïpei (Taïwan) et à Hong Kong, les plus récents à Pékin):

• Under the River, (Jiangshang de muqin), recueil d'essais, Taipei 2009

Paijian dong lai huan jiuchou, recueil d'essais, Hong Kong 2009

• My father's war, roman (réécrit comme scénario de série télévisée), Pékin 2009, réimprimé à Hong Kong 2010

• Earth • Lament, recueil d'essais, Pékin 2010

Xiangguan hechu, recueil d'essais, Pékin 2012

Sites à consulter:

http://www.academycologne.org/de/akademie-der-kuenste-der-welt/fellowship-programm/ye-fu.html

http://www.dw.de/der-wilde-kerl-aus-china-ye-fu/a-16652622

Avant la visite à la Maison de Victor Hugo, un déjeuner a réuni à l'Hôtel Victor-Hugo à Vianden (voir notre photo):

l'interprète chinois-anglais Jin DUAN (David), qui travaille pour Vinsmoselle, l'épouse de l'écrivain, Ye FU, qui ne parle malheureusement aucune langue européenne, Frank WILHELM, Constant INFALT, Marcelle-WILHELM-TOUSCH, Lucien HALLER, administrateur de la société Schengen Luxembourg Partners qui travaille avec Vinsmoselle.

Thèmes abordés lors du déjeuner: l'oeuvre de VH, le travail d'écriture, le témoignage et l'engagement humanitaire de Ye FU, la situation politique la plus récente en République populaire de Chine, mais aussi une traduction française de certains livres de l'auteur chinois et leur édition en France.

visitePhoto:Christiane KRAUS-PETRY.

visitePhoto:Claudine HANSEN.
visitePhoto:Mme Ye Fu.



Posté le 10.10.2013 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Visite de la Maison de Victor Hugo à Vianden par le Couple princier héritier Guillaume et Stéphanie

Lundi 13 mars 2013, tout Vianden était en fête pour accueillir Leurs Altesses Royales le grand-duc héritier Guillaume et la grande-duchesse héritière Stéphanie pour une «joyeuse entrée». Du château médiéval à la Maison de Victor Hugo en passant par la grand-rue, le Couple princier avait tenu à rencontrer un maxiumum de citoyens et de citoyennes, compatriotes et étranger/ère/s. L'atmosphère était cordiale et bon enfant, tout en respectant la distance nécessaire vis-à-vis du futur chef d'Etat.

Vers 18 h. 30, les Hôtes grand-ducaux sont arrivés au musée littéraire, où ils ont été accueillis par Claude Frisoni, président des Amis de la Maison de Victor Hugo, et par d'autres membres du Conseil d'administration: le bourgmestre Marc Schaefer, le bourmestre honoraire Dr Raymond Frisch, la secrétaire Marie-Josée Kerschen, le trésorier Ton Eggen, le Dr Yves De Smet et un certain nombre de membres ainsi que Claudine Hansen, chargée de l'accueil au musée. Un magnifique bouquet de fleurs fut remis à la princesse Stéphanie par le petit Ben.

AG 2011Photos: Marcelle Wilhelm-Tousch.



Le Couple héritier a écouté ensuite avec intérêt et curiosité les explications du vice-président Frank Wilhelm, lequel a rappelé les passages de Victor Hugo – monarchiste devenu républicain – comme touriste à Vianden dans les années 1862-1865 et son séjour de deux mois et demi comme réfugié politique en 1871 après la Commune. Il a également été question de l'attachement témoigné depuis 1935 par la Famille grand-ducale à la Maison de Victor Hugo comme lieu de culture française et d'engagement humanitaire. Comme le temps de la visite était limité – une trentaine de minutes, soit deux fois plus que prévu – Guillaume et Stéphanie n'ont pu voir que le rez-de-chaussée, le couloir et le premier étage (la chambre de VH avec sa statue, les lettres et dessins authentiques) du musée, suffisamment cependant pour se faire une idée de la manière dont l'écrivain, artiste et penseur Hugo s'était installé à Vianden, au contact du monde parisien et de la population locale, aux petits soins pour ses proches, ses amis et ses invités, curieux des sites ardennais et de leurs burgs écroulés dont il faisait de nombreux croquis, désireux surtout de défendre les communards poursuivis, dont il approuvait les objectifs tout en condamnant l'emploi de la violence.

Après la signature du Livre d'or de la Maison de Victor Hugo par le Couple princier, les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden leur ont remis comme cadeau souvenir un agrandissement du dessin de Victor Hugo de 1863, conservé à la Bibliothèque nationale de France et portant l'inscription manuscrite: manière dont m'a regardé un grand-duc du Luxembourg. Parfaitement francophones, Guillaume et Stéphanie apprécièrent le jeu de mots. Pragmatique, le futur souverain répondit: «Nous ne pourrons pas emporter le cadeau aujourd'hui, il ne va pas rentrer dans le coffre de la voiture!» (Un aide de camp fera le déplacement pour récupérer l'objet.) Le petit Samuel remit ensuite un autre cadeau à nos Hôtes grand-ducaux, l'ouvrage édité en 2000 par nos soins sous le titre Victor Hugo et l'Idée des Etats-Unis d'Europe.


Après des arrêts chez d'autres associations culturelles viandenoises, le Couple princier se rendit place Victor-Abens devant l'Hôtel de Ville, où le bourgmestre leur adressa un discours officiel au nom de Vianden et des habitants. Comme le premier magistrat a l'occasion de rencontrer régulièrement le prince Guillaume – ils sont collègues au Conseil d'Etat –, les contacts sont faciles. Avec Vianden, de toute façon, la Famille grand-ducale entretient – pour des raisons historiques – des liens très étroits: de 1815 à 1977, le château appartenait à la famille des Orange-Nassau. Depuis, il a été racheté et restauré par l'Etat.


AG 2011Photos: Marcelle Wilhelm-Tousch.


AG 2011
Photo parue à la page Wort.lu

AG 2011

Posté le 16.05.2013 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Notre-Dame de Paris»: représentations de la pièce de Paul Foucher d'après le roman de Victor Hugo, par la compagnie «Les nouveaux-nez epternaciens»

Ce drame en cinq actes avait été porté à la scène en 1850 à Paris par Paul Foucher à partir du roman que son illustre beau-frère, Victor Hugo, avait publié en 1831. Les 18 et 19 avril 2013, de jeunes comédiens du Lycée classique d’Echternach (L), sous la direction des professeures Danielle Hoffelt (français), Claire Crespin (français) et Tanja Wagener (anglais), en ont donné deux représentations au centre culturel Trifolion à Echternach. Victor Hugo est passé trois fois comme touriste dans cette vieille ville abbatiale du Grand-Duché de Luxembourg, en 1862, 1863 et 1865. Depuis 1985, une plaque commémorative à l’emplacement de l’ancien Hôtel du Cerf, où il était descendu, rappelle ses passages.


S’attaquer à une telle pièce est une entreprise téméraire, qu’on aurait pu déconseiller dès le départ, vu la difficulté du texte pour des élèves luxembourgeois, pour qui le français est tout au plus langue seconde. Il a fallu toute la conviction de Danielle Hoffelt, qui a vingt-cinq ans d’expérience dans le théâtre scolaire, pour mener à bout ce projet qui pourrait rebuter jusqu’à des professionnels. Elle a pu compter sur le concours de son mari, l’artiste Christian Sinner, concepteur et réalisateur de décors inventifs et parfaitement adaptés à l’espace scénique, et de ses collègues Claire Crespin et Tanja Wagener, laquelle a déniché une version imprimée de la pièce qui date de la fin du XIXe siècle et n’a été rééditée sous forme de fac-similé (de fort médiocre qualité) qu’aux États-Unis d’Amérique (!).

Plusieurs principes ont été posés par Danielle Hoffelt et rigoureusement appliqués: tout le texte a été dit, les costumes se voulaient historiques, les accessoires étaient sans concession à la modernité (par exemple le chariot, construit uniquement en bois), les décors étaient à la fois véridiques et symboliques (la tour de la cathédrale représentée par une tour en bois à trois niveaux, haute de sept mètres, soulignant la verticalité de l’inspiration de la pièce tout en exploitant les dimensions d’une salle de théâtre moderne). Pas de fausse note à ce propos.

La plus grande surprise est venue de la part des acteurs, les «nouveaux-nez epternaciens» (adjectif dérivé du nom latin de la ville: Epternacum): une troupe d’une trentaine d’élèves garçons et filles (en majorité) issus des classes de VIIe à la Ière (le lycée luxembourgeois compte sept classes, de douze à dix-neuf ans). Tout en gardant, pour certains, une petite pointe d’accent luxembourgeois en français, ces acteurs amateurs se sont tirés très honorablement d’affaire pour ce qui est du jeu et de la diction, avec un texte long, compliqué sémantiquement et lexicalement, aux allusions historiques et culturelles subtiles, aux registres multiples, oscillant entre le sublime et le grotesque, le sérieux et le comique, le philosophique et le divertissant. La mise en scène multipliait les clins d’œil, les renvois, les gestes parlants, les jeux scéniques, les différents genres théâtraux.

Esméralda était interprétée par une jeune fille filiforme sachant danser et chanter, tour à tour charmante, séduisante, terrorisée. Le garçon jouant Quasimodo – avec une dentition appropriée et une colonne verticale torse – a su traduire le drame du personnage corseté par sa difformité et débordant de générosité. Claude Frollo était incarné par un élève de seconde qui a bien compris que le personnage est écartelé entre puritanisme clérical, austérité érudite, amour fraternel / paternel et tourments de la chair. Deux jeunes filles ont prêté leur personnalité à Jehan Frollo, toujours en manque d’argent, et à Pierre Gringoire, doux rêveur.

Entre toutes les scènes de la première partie, je retiens celle du jugement que le roi des gitans fait subir à Pierre Gringoire à la cour des miracles, avec une jeune fille campant un Clopin Trouillefou petit de taille mais haut en couleur, plein de verve gauloise, s’amusant de son propre cynisme et de sa gouaille toute hugolienne face à un poète menacé de pendaison et répliquant du tac au tac au réquisitoire péremptoire qu’on lui lance à la figure devant les truands rassemblés, comportant cul-de-jatte sur planche à roulettes, faux aveugle et manchot factice, tout cela joué avec entrain et conviction. Une mention spéciale au comédien en collant noir actionnant la marionnette qui tenait lieu de chèvre Djali: véritable performance d’acteur, car l’animal avait l’air plus vrai que nature, compatissait avec sa maîtresse, se faisait caresser, se blottissait contre les personnes dont il sentait la détresse, comptait avec ses pattes et, de toute la pièce, n’a pas laissé tomber une seule crotte sur scène …

Le spectacle s’est joué en continu, il n’y a pas eu de coupures entre les scènes, mais un entracte, avec des changements de décors très «brechtiens» – les acteurs se chargeant eux-mêmes des opérations. Il y avait quelques commentaires explicatifs tirés du texte du roman, de la musique d’ambiance du XVe siècle, une alternance de scènes de foule, de monologues, de dialogues, d’intermèdes lyriques. Pas de temps mort, pas d’hésitation, du rythme, pas de maladresses pénibles à mettre sur le compte d’un amateurisme servant d’excuse aux médiocrités: on devine les innombrables répétitions collectives et individuelles nécessaires pour mettre au point et roder cette mécanique de haute précision. L’esprit de la pièce et du roman en a été respecté au-delà de toute attente.

AG 2011Photo:Pierre WEBER et Frank WILHELM .


Globalement, donc, une belle soirée, émouvante et drôle, qui aurait fait plaisir à Hugo, content de voir ses personnages et ses idées assumés et réactualisés avec ferveur et intelligence par des jeunes bien encadrés. Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden se sentent honorés d’avoir été associés à cette création et ont fourni la voix du commentaire introductif et un diaporama numérique – visible dans le hall d’entrée – d’une centaine d’écrans autour de Notre-Dame de Paris (éditions originales, rééditions, traductions, illustrations, adaptations scéniques, cinématographiques, télévisuelles, produits dérivés, échos divers, etc.).

Un seul regret: que tant d’investissements de la part des professeures metteuses en scène, du décorateur, des techniciens et surtout des comédiens n’aient abouti qu’à deux seules représentations. L’idéal eût été de faire «tourner» le spectacle dans des lycées du pays et – pourquoi pas – dans un festival de théâtre scolaire à l’étranger. Mais, un premier « rôle » passera son bac dans quelques semaines et aura à se produire sur d’autres scènes. Avec le talent qu’ils ont révélé, les élèves acteurs n’auront pas de souci à se faire: l’expérience dramatique peut se transférer et porter ses fruits dans d’autres domaines.

Frank WILHELM
Professeur émérite de l’Université du Luxembourg
Vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden

Posté le 06.05.2013 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Horaires du Musée littéraire Victor-Hugo en 2013


Le musée sera fermé pour congés aux dates suivantes:

- mercredi 1er mai 2013
- dimanche 23 juin 2013
- du samedi 12 octobre au lundi 14 octobre 2013 inclus
- du samedi 26 octobre au lundi 4 novembre 2013 inclus
- samedi 16 novembre 2013 et dimanche 17 novembre 2013 (Stand à la Fête du livre à Walferdange)
- du vendredi 20 décembre 2013 au lundi 6 janvier 2014 inclus.

Ouvert le lundi de pâques, le 1er avril 2013, fermé le mardi 2 avril 2013

Ouvert le lundi de pentecôte, le 20 mai 2013, fermé le mardi 21 mai 2013

Nous vous souhaitons un bon séjour à Vianden.

Posté le 30.04.2013 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Représentations de «Notre-Dame de Paris» par des élèves du LCE

Deux représentations de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo d'après le texte de la pièce de Paul Foucher seront données au centre culturel Trifolion à Echternach (L) par des élèves du Lycée classique d'Echternach sous la direction des professeures Danielle Hoffelt, Claire Crespin et Tanja Wagener, les 18 et 19 avril 2013 à 20 h.

Diaporama numérique «Autour de Notre-Dame de Paris» conçu par Frank Wilhelm.




Posté le 11.04.2013 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo pour raison exceptionnelle le jeudi 04 et le vendredi 05 avril 2013

En raison d'une urgence familiale de notre employée Claudine Hansen, la Maison de Victor Hugo restera exceptionnellement fermée le jeudi 04 avril 2013 et le vendredi 05 avril.

Le Conseil d'administration des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden

Posté le 03.04.2013 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Horaires du Musée littéraire Victor-Hugo en 2013

Le musée sera fermé pour congés aux dates suivantes:

- mercredi 1er mai 2013
- dimanche 23 juin 2013
- du samedi 12 octobre au lundi 14 octobre 2013 inclus
- du vendredi 25 octobre au lundi 4 novembre 2013 inclus
- samedi 16 novembre 2013 et dimanche 17 novembre 2013 (Stand à la Fête du livre à Walferdange)
- du jeudi 19 décembre 2013 au lundi 6 janvier 2014 inclus.

Ouvert le lundi de pâques, le 1er avril 2013, fermé le mardi 2 avril 2013

Ouvert le lundi de pentecôte, le 20 mai 2013, fermé le mardi 21 mai 2013

Nous vous souhaitons un bon séjour à Vianden.

Posté le 31.01.2013 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo en 2012

La Maison de Victor Hugo restera fermée du 20 décembre 2012 jusqu'au 8 janvier 2013 inclus.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo souhaitent à tous les membres et sympathisants de l'association de joyeuses et réconfortantes fêtes de fin d'année ainsi qu'un excellent cru 2013!

Posté le 18.12.2012 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Décès de Jacques Rigaud, ancien président de RTL, hugolien convaincu

Décès de Jacques Rigaud, ancien président de RTL, hugolien convaincu

Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden déplorent le décès de M. Jacques RIGAUD (1932-2012), énarque de formation, haut fonctionnaire, ancien président de RTL,conseiller d'Etat, grand ami du Grand-Duché de Luxembourg.

En 1985, quand les professeurs Tony BOURG et Frank WILHELM ont édité Le Grand-Duché de Luxembourg dans les carnets de Victor Hugo chez RTL éditions, le directeur de la maison, le journaliste luxembourgeois Nic WEBER, avait tenu à demander à Jacques Rigaud – son patron parisien – la faveur de rédiger un avant-propos.

Ce texte écrit quasiment au débotté par un capitaine d'empire médiatique qui avait d'autres priorités immédiates, mais l'esprit sans cesse occupé par des pensées culturelles, prend aujourd'hui une valeur symbolique. Au milieu même des questions économiques et politiques qui se posent à un responsable de grande station de radio et de télévision vivant de ses recettes publicitaires, Jacques Rigaud trouvait, prenait le temps de noter ses réflexions au sujet de la trajectoire d'un écrivain, artiste, homme politique qui a marqué le XIXe siècle de son sens du mot mis en scène. Pareillement, l'administrateur délégué de la Compagnie luxembourgeoise de télévision (CLT) fait un portrait minute de Victor Hugo, propose une synthèse bien enlevée, faite de comparaisons avec ce qui aurait pu être ou avec ce que d'autres écrivains ont fait, d'évocations précises et poétiques en même temps et, surtout, d'une vision d'avenir. Car, Hugo visitant le Grand-Duché, ne pouvait pas ne pas – selon Jacques Rigaud qui connaissait la capitale luxembourgeoise et les Ardennes – être sensible au positionnement géo-politique du pays, à son devenir dans l'histoire. Le destin de Hugo, comme celui des hommes au destin exemplaire, lui semble «une succession de nécessités». Et de se féliciter que le destin si grandiose de l'auteur des Misérables ait croisé celui du Luxembourg.

L'«Avant-propos» de Jacques Rigaud au livre savant publié par deux universitaires luxembourgeois en l'honneur d'un visiteur d'importance, prend aujourd'hui encore davantage de poids, de sens, de valeur. C'est qu'il émane d'un humaniste, d'un lettré, d'un intellectuel de haute volée. Pour l'avoir rencontré plusieurs fois et pu apprécier sa bonhomie, sa courtoisie, son désir de jouer l'honnête courtier des idées, je partage l'avis de Claude FRISONI, président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden et directeur du Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster à Luxembourg: chaque rencontre avec Jacques Riguaud était une source d'enrichissement et un plaisir convivial.

Nous rendons hommage à sa mémoire en publiant ici le texte intégral qu'il nous avait donné en ouverture du livre Le Grand-Duché de Luxembourg dans les carnets de Victor Hugo (Luxembourg, RTL éditions, 1985, pp.5-6):

AVANT-PROPOS

Comme tous les destins exemplaires, la vie de Victor Hugo semble une succession de nécessités. Il aurait pu n'être pas pair de France, ni proscrit, ni patriarche comblé, ni amant héroïque. Mais on ne peut guère imaginer son œuvre, jusqu'à la double apothéose de ses quatre-vingts ans et de ses funérailles, sans cette vie théâtrale, contrastée, prodigieuse, où il semble avoir mis autant de talent et de pose que dans sa création. Prenez Flaubert : toute sa vie est l'aventure – douloureuse – de la création romanesque ; quelques voyages, des amours difficiles, des amitiés exigeantes, une santé fragile ; voilà le décor non pas indifférent mais accessoire d'une vie tout entière tournée vers la création. Balzac aussi : une vie romanesque sans doute, mais entièrement occupée par l'œuvre. Hugo, non. Prolifique, surabondant, travailleur infatigable, il ne se réduit pas à ses écrits. Une vie pleine, engagée, des amours, des voyages, une carrière officielle, tous les honneurs, et aussi un regard d'artiste qui nous vaut de superbes dessins : tout cela apparaît comme le contrepoids nécessaire et comme l'aliment de cette œuvre olympienne.

Le poète qu'il est avant tout se hasarde jusqu'aux limites où commencent le penseur, le philosophe, voire le prophète – tout comme, dans d'autres directions, il côtoie le journaliste et le tribun. II est de tout et partout. Tout ce qu'il vit, ce qu'il fait, ce qu'il voit se retrouve, par une alchimie à la fois très simple et très subtile, dans son œuvre. Non qu'il soit de ces gens de lettres sans grande imagination qui transforment tout, jusqu'au plus médiocre incident de la vie, en copie. C'est l'amour de la vie, l'exceptionnelle fécondité de cette machine à transformer la vie en mots, en images qui dictent à Hugo cette œuvre gigantesque.

On comprend dès lors pourquoi tout dans sa vie paraît nécessaire : scandales, deuils, vie de famille, polémiques, voyages, tout cela devait être puisque tout cela alimente sa création.

Ainsi du Luxembourg, Victor Hugo aurait pu ne pas y aller, et y retourner. Bien d'autres grands écrivains du XIXe, et aussi voyageurs que Victor Hugo, n'y ont pas mis les pieds. Et nous dirons qu'il fallait qu'il y aille. Né à Besançon, « vieille ville espagnole », forteresse épousant les contours d'une rivière, comment voudriez-vous qu'il ait ignoré Luxembourg, par plus d'un côté ville-sœur de la capitale franc-comtoise ? Cette Lotharingie, cette proximité du Rhin, la gloire du Luxembourg au Moyen Âge, Echternach et Vianden : il y a là une belle matière pour un romantique, un livre d'images, un air à respirer – et il ne s'en est pas fait faute.

Mais quelque chose me dit, sans que je puisse le prouver, que le Luxembourg lui parlait d'autre façon. Hugo l'Européen, celui qui le premier a pressenti l'union européenne, a sûrement été attiré, fût-ce à son insu, par la position exceptionnelle du Luxembourg entre France et Allemagne et disputant son destin aux nouveaux royaumes des Pays-Bas et de Belgique. Hugo a certainement imaginé que le destin de l'Europe se jouerait là, en ce lieu géométrique des forces, des langues, des cultures, en ce lieu singulier où l'Europe du Nord laisse pressentir celle du Sud et où l'Est et l'Ouest se confrontent.

Ceux qui ont eu la bonne idée de publier enfin intégralement ces notes de voyage, en cette année Victor Hugo, ont bien mérité des lettres françaises mais aussi de la culture européenne.

Jacques RIGAUD
Administrateur délègue de la CLT

Posté le 08.12.2012 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Représentations de Tempête sous un crâne les 18 et 19 décembre 2012 au Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster à Luxembourg

A l'initiative de son directeur, Claude FRISONI, également président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, le Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster, 28, rue Münster à Luxembourg, célèbre le 150e anniversaire de la publication des Misérables et du premier passage de Victor Hugo dans le Grand-Duché de Luxembourg ainsi que le 10e anniversaire de la rénovation muséographique de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

A cette occasion, deux représentations de Tempête sous un crâne seront données, le mardi 18 et le mercredi 19 décembre 2012 à 18 h. 30, par la compagnie Air de lune. Adaptation: Jean Bellorini et Camille de la Guillonnière.

Le spectacle a connu à Paris des critiques très élogieuses.

Les membres des AMVHV bénéficient d'un tarif préférentiel pour la deuxième représentation.

Affiche

La Cosette chère à Victor Hugo, représentée par l'artiste
luxembourgeois Michel Sinner. Propriété de la ville d'Ettelbruck.

Posté le 06.12.2012 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo en 2012


Le musée sera fermé pour congés aux dates suivantes:


- du samedi, le 27 octobre 2012 - lundi, le 5 novembre 2012 inclus
- samedi 17 novembre 2012 et dimanche, le 18 novembre 2012 (Stand à la Fête du livre à Walferdange)
- du lundi, le 19 novembre 2011 - lundi, le 26 novembre 2012 inclus
- du jeudi, le 20 décembre 2012 - mardi, le 8 janvier 2013 inclus
Nous vous souhaitons un bon séjour à Vianden.

Plus d'infos: http://-
Posté le 24.10.2012 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Visite de la Maison de Victor Hugo à Vianden par Mme l'ambassadeur du Royaume Uni

Mercredi 18 juillet, S. E. Mme Alice WALPOLE, ambassadeur du Royaume Uni à Luxembourg, accompagné du Luxembourgeois Thomas FLAMMANT, secrétaire d'ambassade, a visité la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Notre photo montre, réunis autour du buste de Victor Hugo par Rodin à Vianden, de g. à dr.: Thomas FLAMMANT, S. E. Mme Alice WALPOLE, Frank WILHELM.
Photo: Claudine Hansen.

Diplômée de Cambridge en latin et en grec, férue de culture classique, notamment de théâtre (Racine!) et de mythologie, Mme Walpole est parfaitement francophone et connaît bien la culture française. Elle a montré un très vif intérêt pour l'oeuvre littéraire et la carrière de Victor Hugo, dont les relations avec l'Angleterre de la reine Victoria n'ont pas toujours été idylliques. Mme l'ambassadeur s'est montrée admirative devant certains dessins et lavis du poète et pour ses prises de position parfois peu conventionnelles, courageuses, dans la défense des marginaux, des exclus, des faibles, dans la promotion des droits de la femme, mais aussi – ne manquant pas d'humour anglais – pour les relations de Victor Hugo avec le beau sexe.

Notons que la diplomate, en poste à Luxembourg depuis un an, porte un nom célèbre en Angleterre, qu'elle est la fille d'un baron et qu'elle compte parmi ses ancêtres un Premier ministre, Robert WALPOLE (1676-1745), et le fils de celui-ci, l'écrivain Horace WALPOLE (1717-1797), inventeur du roman «gothique» (Le Château d'Otrante, 1764) que Victor Hugo en bon romantique a imité, par exemple dans Han d'Islande.

Posté le 18.07.2012 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Le drame musical Les Misérables diffusé en intégralité par la Radio socioculturelle luxembourgeoise

Samedi 14 juillet 2012, la Radio socioculturelle luxembourgeoise commémore la fête nationale française en diffusant l'intégralité du drame musical Les Misérables.

FM 107

Heures de diffusion: 09 h. 05, 19 h. 30, 20 h. 30.

Posté le 10.07.2012 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Avec Monsieur le ministre Robert BADINTER sur les pas de Victor Hugo à Schengen

Le 14 juin 2012, Monsieur Robert BADINTER, ancien ministre du Président François Mitterrand, auteur du texte de la loi abolissant la peine de mort en France (9 octobre 1981), était invité dans le cadre d'un colloque sur le Droit constitutionnel organisé par la Faculté de Droit, d'Economie et de Finance de l'Université du Luxembourg.

A cette occasion, les organisateurs se sont fait un plaisir de convier Monsieur Badinter, également ancien sénateur et président du Conseil constitutionnel, à une excursion sur les rives de la Moselle, sur les pas de Victor Hugo à Schengen.

Notre photo montre de droite à gauche, réunis devant la tour dessinée par Victor Hugo: S. E. Monsieur Georges SANTER, ambassadeur du Grand-Duché de Luxembourg en France, Monsieur André PRUM, doyen de la Faculté de Droit, d'Economie et de Finance et l'un des descendants de la famille Collart, Monsieur Robert BADINTER, Monsieur le conseiller honoraire Charles ELSEN, Monsieur Frank WILHELM, professeur à l'Université du Luxembourg, vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Fin lettré, esprit critique et curieux, hugolien convaincu qui connaît admirablement les grands textes et jusqu'aux moindres détails des Misérables, Robert Badinter avait même amené de Paris son édition folio des Choses vues de Victor Hugo, où le poète raconte sa réception, le 13 septembre 1871, par la famille Collart à Schengen.

Dans la résidence d'été de l'industriel luxembourgeois, Hugo a découvert la vieille tour du château, «toute couverte de lierre», motif de deux de ses dessins, l'un conservé à la Maison de Victor Hugo à Paris, l'autre offert par l'écrivain-artiste à Mme Collart, «en souvenir de sa gracieuse hospitalité».

Les descendants de la famille Collart ont offert ce dessin réalisé à la sépia et à l'aquarelle à la Maison de Victor Hugo à Vianden, il est conservé au Musée national d'Histoire et d'Art à Luxembourg.

Lors de la visite de Monsieur Badinter, il a encore été question d'autres écrivains célèbres évoquant la Moselle luxembourgeoise, comme Goethe et Chateaubriand, mais aussi Maurice Barrès, auteur que notre invité, socialiste et démocrate, n'approuve pas en raison de ses positions d'abord antisémites et antidreyfusardes (révisées par la suite). Dans l'entretien très franc, très ouvert que nous avons eu avec Monsieur Badinter, nous avons évoqué aussi la vieille idée française des frontières dites «naturelles» de la France qui, selon Hugo et Barrès, auraient accordé le Luxembourg d'office à la France, sans égard pour le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Les Grand-Ducaux, évidemment, voient la question d'un autre oeil.

Ces questions éminemment politiques et d'autres administratives ont aussi été évoquées lors de la visite au Centre européen de Schengen, aménagé près du château et conçu par le Luxembourgeois Charles ELSEN, ancien conseiller au Ministère luxembourgeois de la Justice et directeur général pour le pilier «Justice et Affaires intérieures» au Secrétariat général du Conseil de l’Union européenne entre 1994 et 2004. Là encore, Monsieur Badinter a fait preuve de vigilance et d'intérêt pour les enjeux juridiques et humanitaires.

Posté le 19.06.2012 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Visite des élèves de 3eC du Lycée Michel-Rodange de Luxembourg

Le vendredi 11 mai 2012, les élèves de la classe de 3e C du Lycée Michel-Rodange de Luxembourg, sous la direction de leur professeur de français Mme Vicky Ternes-Weydert, a découvert sur place la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Lycée Michel-Rodange

Conformément à la nouvelle approche pédagogique, les jeunes gens avaient préparé leur visite par des recherches et des synthèses personnelles, des dessins, des schémas.

Leurs impressions d'après-visite se retrouvent dans leurs notes figurant maintenant au Livre d'or du musée de Vianden, dans les photos qu'ils ont prises et dans un florilège de jugements rassemblé par leur professeur. On y trouve des observations pertinentes, des détails amusants, des satisfactions diverses, mais on est surpris de constater qu'aucun élève ne semble avoir remarqué le lien qu'il y avait entre le poète luxembourgophone Michel Rodange, patron onomastique de leur lycée, et Victor Hugo, auquel le confrère grand-ducal avait adressé un poème de bienvenue en langue ... allemande («Der Luxemburger an Victor Hugo»).

Lycée Michel-Rodange

Quelques impressions sur la Maison de Victor Hugo à Vianden formulées par les élèves de 3C du Lycée Michel-Rodange

Séjour écologique et culturel dans la vallée de l’Our du 10 au 11 mai 2012


«Je n’avais jamais entendu parler de ce musée, mais j’avoue que cette visite m’a fourni des connaissances précieuses sur la vie et l’œuvre de l’écrivain. Je me réjouis d’étudier des textes de V.Hugo l’année prochaine où le 19e siècle figurera au programme de français.» Lisa

***

«L’exposé sur le musée Victor Hugo préparé par un groupe d’élèves de ma classe a servi d’introduction à la visite et je dois dire que mes attentes furent satisfaites. Je garderai surtout le souvenir du lit et de la mèche de cheveux de l’écrivain. J’ai apprécié également les animations techniques au dernier étage de la maison. Ce musée vaut un détour.» Pit

***

«Ce qui m’a surtout frappée, c’est le rôle que Victor Hugo a joué dans le village, surtout au moment de l’incendie qui a ravagé un quartier de Vianden. Les secours spontanés offerts par l’écrivain, sa générosité, lui ont valu le titre de citoyen d’honneur et je trouve qu’il a vraiment mérité ce titre.» Alexia

***

«J’ai pu me rendre compte de la manière dont ce grand écrivain a vécu dans notre pays. Son exil n’était sans doute pas facile pour lui ; or, il ne s’en plaint pas dans ses écrits.» Cindy

***

«J’ai surtout apprécié le grand tableau illustrant le cours de la vie, le CV de Victor Hugo. J’ai pu enregistrer toutes les étapes importantes de sa vie : son mariage, ses enfants, la mort de Léopoldine, son exil, la rédaction des Misérables dont nous avions parlé avant notre visite.» Kim

***

«Je n’oublierai jamais le curé et l’oie; j’ai déjà reproduit ce dessin à la maison avec le texte tellement amusant: 'Tantôt le curé suit l’oie, tantôt l’oie précède le curé.' C’est génial!» Christophe

Lycée Michel-Rodange

Posté le 06.06.2012 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo en 2012

Le musée sera fermé pour congés aux dates suivantes:

  • du samedi, le 18 février 2012 - lundi, le 27 février inclus
  • samedi, le 12 mai 2012 et dimanche, le 13 mai 2012
  • samedi, le 23 juin 2012
  • samedi, le 13 octobre 2012 et dimanche, le 14 octobre 2012
  • du samedi, le 27 octobre 2012 - lundi, le 5 novembre 2012 inclus
  • samedi 17 novembre 2012 et dimanche, le 18 novembre 2012 (Stand à la Fête du livre à Walferdange)
  • du lundi, le 19 novembre 2011 - lundi, le 26 novembre 2012 inclus
  • du jeudi, le 20 décembre 2012 - mardi, le 8 janvier 2013 inclus
  • Nous vous souhaitons un bon séjour à Vianden.

    Posté le 10.05.2012 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Assemblée générale des AMVHV 2012

L'assemblée générale ordinaire des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden aura lieu le lundi 23 avril à 18 h. 30 au Café Ancien Cinéma, 23, Grand-rue à Vianden.

Elle sera suivie d'un Dîner hugolien au restaurant Veiner Stuff, 26, rue de la Gare, Vianden.

Les personnes intéressées sont priées de s'inscrire à la Maison de Victor Hugo au plus ce dimanche 22 avril. Téléphone: 00 352 26 87 40 88.


Menu conçu en hommage au roman des Misérables
publié à Bruxelles et à Paris en 1862, juste avant le premier passage de l’auteur à Vianden

Plats inspirés par la parodie parue au Figaro du «Banquet des Misérables» offert par ses éditeurs belges à Victor Hugo, le 16 septembre 1862 à Bruxelles


Galantine à la Cosette
Gelée de cochon de lait, de veau, de volaille et de farce avec sa suite

En souvenir de la «filleule» de Jean Valjean «croquée» par Marius dans Les Misérables


Le vol au (Fauchele)vent à la misérable
Bouchée à la reine aux viandes blanches, petit-pois, pommes frites à la belge

Par allusion au père Fauchelevent écrasé par sa charrette à Montreuil-sur-Mer
et secouru par Monsieur Madeleine (alias Jean Valjean) dans Les Misérables

Bombe à la Cambronne
Dessert glacé tricolore
(trois parfums, trois couleurs, dont, nécessairement, le brun du moka)

En souvenir de la « bombe » lancée aux Anglais par le général Cambronne à Waterloo,immortalisée par Victor Hugo dans Les Misérables:
le «mot à cinq lettres»


Douceurs pour Juju
Petits-fours et mignardises

D’après le surnom que Victor Hugo donnaità sa compagne Juliette Drouet,
qui a découvert Vianden avec lui à partir de 1862


Boissons recommandées

Riesling
Château de Schengen
Mise d’origine : Domaine Thill frères, Schengen
Étiquette portant le dessin du château de Schengen par Victor Hugo en 1871
Caves Bernard-Massard, Grevenmacher

L’adjuvant du peintre
Café noir dont VH utilisait le marc pour agrémenter ses lavis, à Vianden notamment

Posté le 22.04.2012 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Invitation aux musées

Le musée littéraire Victor-Hugo participe à la 15e édition des traditionnelles journées portes ouvertes le dernier week-end de mars 2012, organisées par « d’stater muséeën » et Musées Luxembourg, les deux groupements de musées et de centres d’art à Luxembourg.

Dans ce cadre la maison de Victor Hugo vous propose 2 visites guidées:
- Vendredi 23 mars, 15h00, guide: Yves De Smet
- Dimanche 25 mars, 15h00, guide: Frank Wilhelm

Partez à la découverte des collections des petits et grands musées nationaux et régionaux. Visitez les expositions temporaires du moment, découvrez ce qui lie le passé et le présent, explorez les secrets de la nature et allez à la rencontre d’artistes de renommée. Visites guidées, rencontres, ateliers et conférences vous donneront un aperçu du travail de médiation que les musées effectuent pour vous tout au long de l’année.

L'entrée à tous les musées affiliés est gratuite.

Télécharger le programme détaillé sous format pdf (<1 MB)

Plus d'infos: http://www.invitation-aux-musees.lu

Posté le 13.03.2012 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Fermeture du Musée littéraire Victor-Hugo pour congé en 2012

Le musée sera fermé pour congés aux dates suivantes:

  • du samedi, le 18 février 2012 - lundi, le 27 février inclus
  • samedi, le 12 mai 2012 et dimanche, le 13 mai 2012
  • samedi, le 23 juin 2012
  • samedi, le 13 octobre 2012 et dimanche, le 14 octobre 2012
  • du samedi, le 27 octobre 2012 - lundi, le 5 novembre 2012 inclus
  • samedi 17 novembre 2012 et dimanche, le 18 novembre 2012 (Stand à la Fête du livre à Walferdange)
  • du lundi, le 19 novembre 2011 - lundi, le 26 novembre 2012 inclus
  • du jeudi, le 20 décembre 2012 - mardi, le 8 janvier 2013 inclus


    • Nous vous souhaitons un beau séjour à Vianden

      Posté le 10.02.2012 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Visite d'élèves du LC Echternach à la Maison de Victor Hugo à Vianden

Le jeudi 19 janvier 2012, à l'initiative de leurs professeurs Danielle HOFFELT, titulaire de français, et de Lucien WERDEL, titulaire d'allemand, une douzaine d'élèves de IIe A du Lycée classique d'Echternach ont découvert la Maison de Victor Hugo à Vianden. Le guidage était assuré par Frank WILHELM.

LCE
Photo: Claudine Hansen.

Nous avons le plaisir de publier ci-joint le compte rendu d'une élève à la plume poétique:

« Un si petit espace pour un si grand homme ! »
Impressions d’une visite chez Victor Hugo à Vianden


Huit heures. Il fait nuit encore et quelques gouttes d’eau tombent du ciel. L’obscurité est si menaçante que nous sommes vraiment soulagés quand le bus arrive enfin et que nous pouvons nous y réfugier.

La fatigue nous fait tomber dans un sommeil profond. Quelques‐uns écoutent de la musique. « La musique, c’est du bruit qui pense. »1, dit Victor Hugo, le grand poète et romancier du XIXe siècle à la rencontre de qui nous allons ce 19 janvier 2012, à Vianden. Dehors, le temps est passé au « romantique ». On a l’impression que les nuages pleurent leur solitude céleste et que le soleil, unique guide de l’espérance, se cache encore derrière l’horizon.

Avec ce sentiment et dans cette atmosphère éprouvante, nous descendons du bus pour nous retrouver, après quelques minutes de promenade, sur un petit pont, donnant une vue fascinante sur le château de Vianden trônant majestueusement sur un socle de rochers. La vaste nature et cette vue lointaine libèrent définitivement mon âme.

« L’homme est une prison où l’âme reste libre »2, semble m’approuver Victor Hugo. Je me sens tout à coup catapultée vers une époque lointaine : cette rue pavée, ces petites chaumières, on dirait qu’ici, les montres se sont arrêtées il y a un bon nombre d’années déjà.

Je pivote sur moi‐même, et tout à coup, je LA vois : elle est assez haute et très étroite. C’est la maison dans laquelle Victor Hugo a vécu au cours de l’année 1871, pendant presque deux mois (du 8 juin au 22 août).

Ce grand créateur a habité le 2e étage de cette maison dans laquelle nous nous trouvons maintenant. Et je me dis : « Un si petit espace pour un si grand homme ! »

Le secrétaire du poète est placé près de la fenêtre qui donne sur le château, on dirait une vue directe sur les vestiges de la haute noblesse. La vallée, l’eau qui coule et la forêt embrassant ce petit village n’ont pas seulement attiré l’attention de Hugo, mais moi-même aussi je me sens fascinée par ce paysage. La brume discrète, qui flotte au‐dessus du fleuve, fait naître une inspiration innommable dans l’esprit de l’observateur. Un attrait de prédilection s’est sans doute offert aux yeux du poète.

C’est pourquoi on retrouve, surtout dans ses dessins, la passion et l’affection de Victor Hugo pour la région de Vianden. Il y donne à voir son état d’âme. « Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s’arrête, l’esprit peut continuer. »3

La visite de la Maison Victor Hugo à Vianden me restera en mémoire comme un jour qui m’a – pour l’espace de trois heures – transportée dans une autre époque lointaine peut-être, mais si proche aussi.

Ces réflexions, je les ai écrites « (...) beaucoup avec le rêve, un peu avec le souvenir. Rêver est permis aux vaincus ; se souvenir est permis aux solitaires. »4

________
1 Pensée recueillie par V. Hugo pendant son exil.
2 Les Contemplations.
3 Les Travailleurs de la mer.
4 Les quatre Vents de l’esprit.

Anne ENGELS

Posté le 08.02.2012 par Christian RIES. Rubrique: Divers

 

Congé annuel

La Maison de Victor Hugo restera fermée du 15 décembre 2011 jusqu'au 16 janvier 2012 inclus.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo souhaitent à tous les membres et sympathisants de l'association de joyeuses et réconfortantes fêtes de fin d'année ainsi qu'un excellent cru 2012!

Posté le 13.12.2011 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Le personnage du révolutionnaire chez Victor Hugo»

Tel est le thème de l'émission de Frank WILHELM dans le cadre de son émission mensuelle Figures littéraires phares sur les ondes de la Radio socioculturelle 100,7, samedi 3 décembre 2011 de 09 h. 05 à 09 h. 30. Rediffusion le même jour à 19 h.

Représentant par la parole et par son engagement les contradictions de la société française au XIXe siècle, Victor Hugo vit et met en scène l’Histoire comme une marche inéluctable du Mal vers le Bien. Poète et romancier, il conçoit et fait agir des personnages parfois inattendus, qui annoncent une révolution sociopolitique et culturelle aux moyens et aux objectifs personnels et universels en même temps.

Au cours de l'émission seront étudiées trois manifestations de la pensée révolutionnaire de Victor Hugo. Dans sa somme romanesque Les Misérables, parue en 1862, ensuite dans le portrait qu’il fait de certains révolutionnaires bien réels de son temps, comme Giuseppe Garibaldi, enfin dans sa vision idéalisée de la femme révolutionnaire en la personne de Louise Michel la communarde.

Posté le 02.12.2011 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Les Contemplations gourmandes

Couverture: Les Contemplations gourmandesTel est le titre d'un livre de recettes de cuisine que vient de publier Florian Victor Hugo, un arrière-arrière-petit-fils du poète, chez l'éditeur Michel Lafon. L'auteur est maître-coq à la Brasserie «Cognac», établissement français au coeur de Manhattan (New York).

L'ouvrage est magnifiquement illustré de dessins de Victor Hugo et de photos illustrant ses lieux de séjour, y compris au Grand-Duché de Luxembourg. La Maison de Victor Hugo à Vianden a été associée au projet d'édition, puisque Frank Wilhelm, vice-président des AMVHV, a recherché la centaine de textes de Victor Hugo évoquant la gastronomie et l'oenologie qui figurent dans le livre.

Florian V. Hugo, Les Contemplations gourmandes, préface d'Alain Ducasse, Neuilly-sur-Seine, 2011. 175 pp. Prix de vente au GDL: 32.75 €.

L'ouvrage est en vente à la Maison de Victor Hugo à Vianden et sera présenté au stand de la boutique de la Maison de Victor Hugo à Vianden lors des Journées du livre de Walferdange, les 19-20 novembre 2011.

Posté le 31.10.2011 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Fermeture du Musée littéraire Victor-Hugo 2011


Le musée sera fermé pour congés aux dates suivantes:


- 1er et 2 novembre 2011

- 19 novembre et 20 novembre 2011

- du 16 décembre 2011 au 4 janvier 2012

Fête du livre à Walferdange 19 novembre et 20 novembre 2011

Posté le 28.10.2011 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

museum.lu - le portail des musées du Luxembourg

Logo du portail museum.luLe musée littéraire Victor-Hugo a participé aux préparatifs de la fédération des musées luxembourgeois et à l'élaboration d'un portail présentant sur la toile des informations de base dans les trois langues français, allemand et anglais.

Voir la page présentant notre musée

Posté le 06.10.2011 par Christian Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Décès de M. Pierre CAMY, membre du comité des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden dès 1948

Pierre CAMY, membre du comité des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden dès 1948Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden déplorent le décès de leur membre le plus ancien, Monsieur Pierre CAMY. Né à Paris, le 23 août 1912, il est décédé à Luxembourg le 2 octobre 2011.

M. Camy était secrétaire de l'association des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden dès 1948, en même temps qu'il était secrétaire des Amitiés françaises de Luxembourg. Il a assisté le 1er août 1948 à la réouverture de la Maison de Victor Hugo à Vianden, manifestation qu'il avait organisée avec la présidente de l'association, Madame Anne Beffort, et qui eut lieu en présence de Monsieur le président Robert Schuman, alors ministre français des Affaires étrangères.

En 1999, M. Camy a rédigé « Treize anecdotes autour de la Maison de Victor Hugo à Vianden », témoignage resté inédit.

Tout au long de sa vie et de son engagement sociétal, il a fait preuve d'un attachement indéfectible à la langue et à la culture françaises et aux valeurs morales et politiques incarnées par Victor Hugo.

Notre association gardera de lui le souvenir d'un homme jovial et cultivé, sincèrement attaché aux idées de progrès et de justice.

Posté le 04.10.2011 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture du Musée littéraire Victor-Hugo 2011

La Maison de Victor Hugo sera fermée le weekend de la Fête aux Noix
samedi, le 1ier octobre et dimanche, le 2 octobre 2011


Nous vous souhaitons un séjour agréable à Vianden.

Posté le 30.09.2011 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Congé annuel

Le Musée littéraire Victor-Hugo sera fermé pour congé annuel du mardi 20 au vendredi 23 septembre 2011 inclus.

Posté le 18.09.2011 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture exceptionelle 12-16.09.2011

Pour cause de congé extraordinaire du personnel, le Musée littéraire Victor-Hugo sera fermé du lundi 12 au vendredi 16 septembre 2011 inclus.

Journées du patrimoine – 16-18.09.2011

En coopération avec le Service des sites et monuments nationaux.

→ Soirée littéraire Victor-Hugo – 16.09.2011
« Le regard d’un romantique sur le patrimoine architectural et naturel luxembourgeois ». Conférence-projection de Monsieur Frank Wilhelm, professeur à l’Université de Luxembourg et vice-président de l’association Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden.
Vendredi 16 septembre, 19h30, Salle Robert-Krieps, CCRN, Luxembourg-Grund.

→ Porte ouverte samedi 17 et dimanche 18 septembre
Projection-Diaporama en boucle : « Le regard d’un romantique sur le patrimoine
architectural et naturel luxembourgeois », réalisée par Frank Wilhelm,
professeur à l’Université de Luxembourg et vice-président de l’association
Les Amis de la Maison Victor Hugo. L'accès au musée est gratuit pendant ce weekend.

Programme complèt des Journées du patrimoine 2011

Posté le 06.09.2011 par Christian Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Horaire exceptionnel d'ouverture / de fermeture de la Maison de Victor Hugo à Vianden en août 2011


La Maison de Victor Hugo sera ouverte le lundi 15 août, mais sera fermée le mardi 16 août 2011

Posté le 14.08.2011 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Horaire exceptionnel d'ouverture / de fermeture de la Maison de Victor Hugo à Vianden en juin 2011

La Maison de Victor Hugo sera ouverte le lundi 13 juin, mais sera fermée le mardi 14 juin et le jeudi 23 juin 2011.

Posté le 09.06.2011 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture du Musée littéraire Victor-Hugo pour congé

La Maison de Victor Hugo sera fermée du
mecredi,le 25 mai 2011 jusqu'à
vendredi, le 27 mai 2011 inclus
Nous vous souhaitons un séjour agréable à Vianden

Posté le 24.05.2011 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Assemblée générale ordinaire 2011

L'assemblée générale ordinaire des Amis de la maison de Victor Hugo à Vianden s'est tenue le 4 avril 2011 dès 18 heures au café-club Ancien-Cinéma à Vianden. Comme chaque année, le point fort de la soirée était la conférence-projection de notre vice-président Frank Wilhelm sur les activités de l'année écoulée, notamment de l'excursion sur les pas de Véhache en Belgique.
L'assemblée à laquelle ont participé une quinzaine de membres s'est achevée vers 20h30 et fut suivie d'un dîner hugolien à l’hôtel-restaurant Belvédère.

AG 2011Photo: Maciej Karczewski.

Posté le 07.04.2011 par Christian Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Echos de la visite des AMVHV et de sociétés partenaires au Parlement européen à Bruxelles

En date du 08 novembre 2010, un groupe de soixante-trois personnes (Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, Amitiés françaises Echternach, Amis de la Commune de Paris section de Luxembourg, Association pour l'éducation populaire), ont pris part à une visite du Parlement européen à Bruxelles, à l'invitation de M. Charles GOERENS, député du Parti démocratique. La visite avait été coordonnée par Mme Anne DAEMS, assistante parlementaire.

Après avoir écouté un exposé de M. Goerens sur les questions européennes, suivi d'une séance de questions-réponses assez animée, les visiteurs ont pu se rendre dans les salles de réunion de différentes commissions du PE, où ils ont pu observer les députés et experts au travail. Malheureusement, l'affluence de visiteurs, les contrôles de sécurité contraignants et une certaine désorganisation de la part du PE ont empêché le groupe luxembourgeois de se faire une idée bien approfondie du fonctionnement de cette importante institution européenne, où l'on a pu croiser tout de même, au hasard des couloirs et des halls d'attente, Mme Catherine ASHTON, vice-présidente et haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Une fois qu'ils avaient pu poser pour la photo de groupe collective avec Monsieur le député européen, les visiteurs luxembourgeois disposaient de deux heures pour faire du lèche-vitrine à Bruxelles avant de regagner Luxembourg, autre capitale européenne (avec Strasbourg).

Visite au PE à Bruxelles

Visite au PE à Bruxelles

Visite au PE à Bruxelles

Posté le 30.03.2011 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Invitation aux musées

Le musée littéraire Victor-Hugo participe à la 14e édition des traditionnelles journées portes ouvertes le dernier week-end de mars 2011, organisées par « d’stater muséeën » et Musées Luxembourg, les deux groupements de musées et de centres d’art à Luxembourg.

Dans ce cadre la maison de Victor Hugo vous propose 3 visites guidées:
- Vendredi 25 mars, 15h00, guide: Yves De Smet
- Samedi 26 mars, 15h00, guide: Frank Wilhelm
- Dimanche 27 mars, 15h00, guide: Frank Wilhelm

Partez à la découverte des collections des petits et grands musées nationaux et régionaux. Visitez les expositions temporaires du moment, découvrez ce qui lie le passé et le présent, explorez les secrets de la nature et allez à la rencontre d’artistes de renommée. Visites guidées, rencontres, ateliers et conférences vous donneront un aperçu du travail de médiation que les musées effectuent pour vous tout au long de l’année.

L'entrée à tous les musées affiliés est gratuite.

Télécharger le programme détaillé sous format pdf (2,2 MB)

Plus d'infos: http://www.invitation-aux-musees.lu
Posté le 15.03.2011 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Congé annuel

Le Musée littéraire Victor-Hugo sera fermé pour congé annuel du vendredi, le 11 mars 2011 jusqu'au lundi, le 14 mars inclus.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo vous souhaitent un agréable séjour à Vianden.

Posté le 10.03.2011 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture du musée en raison des intempéries

En raison de la crue de la rivière Our qui longe la Maison de Victor Hugo à Vianden, dont la cave est inondée, le musée restera fermé jusqu'au mardi 11 janvier 2011.

Posté le 08.01.2011 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fin d'Année 2010

Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden vous souhaitent de joyeuses et réconfortantes fêtes de fin d’année ainsi qu’un bon cru 2011.

Congé annuel du 20 décembre 2010 au 6 janvier 2011 inclus.

Posté le 18.12.2010 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Les Misérables: comédie musicale

Enregistrée à Londres en octobre 2010, cette version anglaise des Misérables a été diffusée dans de nombreux cinémas dans le monde, notamment au Cinéma Utopia à Luxembourg, le 06 décembre 2010 à 18 h.

Malheureusement, les responsables de la salle n'avaient pas cru utile d'en informer la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Lancée en 1985, l'adaptation du roman de Victor Hugo comme «musical» a été traduite à ce jour dans vingt et une langues, produite dans quarante-deux pays et a attiré cinquante-sept millions de spectateurs en quarante-cinq mille représentations. Record mondial.

Posté le 08.12.2010 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Fermeture du Musée littéraire Victor-Hugo pour congé en 2010

Le musée sera fermé pour congés aux dates suivantes:

- 13 & 14 février 2010
- 20 & 21 mars 2010
- 1er mai 2010
- 25 mai 2010
- 18 mai 2010
- du 30 mai au 7 juin 2010
- du 19 septembre au 27 septembre 2010
- 11 et 12 octobre 2010
- 1er et 2 novembre 2010
- du 15 novembre 2010 au 19 novembre 2010
- du 22 novembre 2010 au 25 novembre 2010
- du 20 décembre 2010 au 7 janvier 2011

Ouverture exceptionnelle le lundi de Pâques (5 avril 2010)
et le lundi de la Pentecôte (24 mai 2010).
Fête du livre à Walferdange 20 novembre et 21 novembre 2010

Posté le 14.11.2010 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Aspects de l'art mosellan

Aspects de l

Tel est le titre de l'exposition organisée à la Commune de Schengen, 75, Wäistrooss à REMERSCHEN, du 22 octobre au 7 novembre 2010.

Une quarantaine d'oeuvres picturales à motif mosellan sont exposées, parmi lesquelles un fac-similé de l'aquarelle du château de Schengen par Victor Hugo, datée du 13 septembre 1871. Ce dessin figure d'ailleurs sur l'invitation au vernissage et sur l'affiche de l'exposition. L'original, propriété des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, est conservé au Musée national d'histoire et d'art à Luxembourg.

Posté le 03.11.2010 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Visite du Parlement européen à Bruxelles

Suite à l'invitation de monsieur le député Charles GOERENS (PDL) soixante invités participeront à l'excursion du

Lundi 08 novembre 2010

06h.15 Départ à la Gare de Diekirch (bus 1)
06h.15 Départ à Echternach (bus 2)
07h.00 Départ au Parking Park and Ride Bouillon (Merl)

Pendant le trajet

Commentaires historiques, culturels et littéraires par Frank WILHELM

09 h. 15 Arrivée au siège du Parlement européen, à Bruxelles
10 h. 00 – 11 h. 30 Conférence introductive par M. Charles GOERENS
11 h. 45 Photo de groupe
12 h. 15 - 14 h. 30 Déjeuner offert par le Parlement européen

15 h. 00 – 16 h. 00 Possibilité d’assister à une séance de la Commission de développement du Parlement européen, dont M. Charles GOERENS est membre

16 h. 00 – 18 h. 00 Visite libre de Bruxelles

Vers 18 h. 00 Retour

Les horaires sont indicatifs et susceptibles de modifications de dernière minute.

Posté le 31.10.2010 par Christian Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Victor Hugo et les pompiers de Vianden - De Victor Hugo an d'Kadette vuan der Sprëtz vua Veinen»

Tel est le titre de la conférence sous forme de diaporama numérique que Frank WILHELM présentera dimanche 7 novembre 2010 salle Vic-Abens au château de Vianden, à l'occasion de la séance académique organisée pour le 180e anniversaire du Corps des sapeurs-pompiers de Vianden.

Début: 16 h.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo sont invités à y assister.

A cet effet, ils s'inscriront obligatoirement jusqu'au vendredi 05 novembre au plus tard à la Maison de Victor Hugo à Vianden, soit par téléphone: 26 87 40 88, soit par télécopieur: 26 87 40 99, soit par courriel: musee@victor-hugo.lu

Diaporama de Frank Wilhelm

Posté le 30.10.2010 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Fermeture du Musée littéraire Victor-Hugo pour congé en 2010

La Maison de Victor Hugo sera fermée
mardi, le 26 octobre 2010 et
mecredi le 27 octobre 2010.

Nous vous souhaitons un séjour agréable à Vianden.

Posté le 10.09.2010 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Excursion sur les pas de Victor Hugo en Wallonie et à Bruxelles

L'excursion aura lieu du mercredi 22 juillet au dimanche 25 juillet 2010 et comportera trois nuitées.

Au programme

SUR LES PAS DE VICTOR HUGO EN WALLONIE ET À BRUXELLES
C’est du belge !

JEUDI 22 JUILLET 2010

07 h. 15 Départ au Parking Park and Ride de Howald, près du Centre douanier
Autocar de la firme Vandivinit

09 h. 30 Arrêt à Dinant

De 1862 à 1865, VH y louait tous les ans une voiture tirée par deux chevaux [une 2 CV ?], toujours conduite par le même cocher, Baptiste, pour continuer son voyage d’été vers le Rhin allemand, en traversant le Grand-Duché de Luxembourg.

Points d’intérêt à Dinant : Bords de Meuse – Citadelle – Collégiale Notre-Dame

13 h. Lunch [belgicisme pour Déjeuner] à Dinant au restaurant Le Jardin de Fiorine, sur la terrasse en bord de Meuse si le temps le permet.

14 h. 45 Départ vers Namur pour un circuit le long de la Meuse

15 h. 45 Points d’intérêt à Namur : Confluent de la Sambre et de la Meuse – Citadelle – Vieille ville – Église Saint-Loup – Maison de la poésie – Visite guidée du Musée Félicien-Rops

Victor Hugo s’est arrêté plusieurs fois à Namur et en parle notamment dans Le Rhin. La ville avait été conquise, comme Luxembourg, par Louis XIV (que VH n’aimait pas). C’est à Namur, chez son ami artiste Félicien Rops, que Baudelaire a ressenti pour la première fois le mal qui allait lui être fatal. Depuis le 11 décembre 1986, Namur est la capitale de la Wallonie (3,5 millions d’habitants).

18 h. Installation à l’hôtel Château de Namur, appartenant à la Province de Namur. Voir le site : http://www.chateaudenamur.com/

9 h. 30 Dîner au restaurant L’Ermitage du Château de Namur

21 h. 45 Après le dîner, dans un salon de l’hôtel Château de Namur : Conférence-projection (diaporama numérique) par Frank Wilhelm: «Victor Hugo en Wallonie et à Bruxelles»

Nuitée au Château de Namur

VENDREDI 23 JUILLET 2010

09 h. Départ pour Bruxelles

VH a visité la capitale belge dès 1836, il y a vécu en exil en 1851-1853 et y loua plus tard un appartement, quand il vivait en exil à Guernesey. S’il y a de nombreux lieux de mémoire hugoliens en Belgique, il n’y a pas de musée hugolien dans le royaume, qui l’a expulsé en 1871.

10 h. 30 Visite des Archives et Musée de la littérature (francophone) à la Bibliothèque royale à Bruxelles. Direction : Marc Quaghebeur, qui nous fait sortir de ses fonds des documents en rapport avec Victor Hugo. Voir le site : http://217.19.236.211/site/index.html

12 h. 45 Installation à Bruxelles à l’Hôtel Métropole, un des grands palaces de la capitale belge, 31, place de Brouckère B-1000. Voir le site : http://www.metropolehotel.com/fr/index.html

Paul de Brouckère était bourgmestre de Bruxelles quand VH y est arrivé en exil, en 1851 : les deux hommes s’estimaient. La place de Brouckère doit également sa célébrité à la chanson de Jacques Brel sur « le temps où Bruxelles bruxellait ». Ouvert en 1895 à l’initiative d’un brasseur, cet hôtel légendaire est le seul établissement de la ville datant du XIXe siècle encore en activité. Son architecture mêle les styles Renaissance française, Empire, art déco, art nouveau et moderne.

Déjeuner libre à Bruxelles

14 h. 30 Visite de lieux de mémoire littéraires à Bruxelles

Souvenirs de VH à la Grand-Place, à la place des Barricades, etc., et d’autres écrivains / artistes, y compris luxembourgeois : Baudelaire, Félix Thyes, Paul Verlaine, Arthur Rimbaud

18 h. Départ vers l’Abbaye de Villers-la-Ville, au sud-est de Bruxelles

VH a visité plusieurs fois l’abbaye, y a fait des dessins des ruines, cite l’endroit dans Les Misérables. L’abbaye est liée à d’autres évocations littéraires, notamment dans Dom Placide. Mémoires du dernier moine de l'Abbaye de Villers recueillis et publiés par Eugène Van Bemmel (1875), le professeur du romancier francophone luxembourgeois Félix Thyes.

19 h. Dîner au restaurant Le Moulin de Villers, rue de l'Abbaye 55, B-1495 Villers-la-Ville. Voir le site : http://le13eme.be/moulindevillers/fr/accueil.html

21 h. Dans les ruines de l’Abbaye de Villers-la-Ville : Représentation théâtrale en plein air de : Milady, adaptation inédite d’Éric-Emmanuel Schmitt d’après Les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas.

Malheureusement, en 2010, l’Abbaye n’a pas programmé de spectacle inspiré par VH, comme c’était souvent le cas les années précédentes ; mais VH et AD étaient de très bons amis. AD a écrit une lettre avec l’adresse succincte : Victor Hugo. Océan, qui est arrivée à bon port, soit à Guernesey.

23 h. 15 Retour à Bruxelles

Nuitée à l’Hôtel Métropole

SAMEDI 24 JUILLET 2010

08 h. 30- Départ pour Waterloo, au sud-est de Bruxelles

09 h. 30-12 h. 30 Visite du champ de bataille de Waterloo. Durée : 2 h. 30, dont 45 minutes en camion. Film historique – Musée de cire – Panorama – Butte au lion. Voir le site : http://www.waterloo1815.be/fr/waterloo/455-services/

VH a séjourné à Waterloo en 1861 pour rédiger son récit de la journée historique du 18 juin 1815, qui figure en bonne place dans Les Misérables (1862). La même bataille est évoquée, entre autres, par Mathieu-Lambert Schrobilgen dans L’ombre de Guillaume Ier aux champs de Waterloo (1816), par Stendhal dans La Chartreuse de Parme (1839), par Chateaubriand dans les Mémoires d’outre-tombe (1849) et par Erckmann-Chatrian dans Waterloo (1865). Cette bataille, à la suite de laquelle l’histoire de l’Europe a basculé, a été mise en scène dans de nombreux films, notamment dans Napoléon vu par Abel Gance (1927) ou encore Waterloo du Russe Sergei Bondarchuk (1970).

12 h. 30 Déjeuner sur le champ de bataille, au Bivouac de l’Empereur, où le personnel sert les clients en uniforme de la Grande Armée. Voir le site : http://www.waterloo1815.be/waterloo/923-/

Après-midi libre à Bruxelles

20 h. 30 Dîner de gala à l’Hôtel Métropole, dans la salle de restaurant « Rembrandt »

Nuitée à l’Hôtel Métropole

DIMANCHE 25 JUILLET 2010

08 h. 45 Départ pour Beloeil, dans la province du Hainaut, à 85 km au sud-ouest de Bruxelles

10 h. Visite du Château et des Jardins de Beloeil, « le Versailles belge ». Voir le site : http://www.chateaudebeloeil.com/fr/

VH a vu et évoqué – défavorablement – le domaine de Beloeil et le prince de Ligne. – Souvenirs du premier prince, Charles-Joseph de Ligne (1735-1814), diplomate, militaire et écrivain contemporain de Voltaire. Ses liens avec Luxembourg. Liens contemporains entre la famille de Ligne et la maison de Luxembourg (Alix de Luxembourg, soeur du grand-duc Jean, née en 1929, épouse, en 1950, du prince Antoine de Ligne, sept enfants). Le prince Michel de Ligne nous a promis que notre groupe serait accueilli par un membre de sa famille.

12 h. 30 Départ vers Mons

VH a plusieurs fois visité et évoqué élogieusement la ville et ses monuments séculiers et religieux.

13 h. Déjeuner au restaurant Le Marchal à Mons. Voir le site : http://www.marchal.be/visit.asp?Lg=1&Tag=3

15 h. 30 Points d’intérêt à Mons : Hôtel de ville – Collégiale Sainte-Waudru

18 h. Retour vers Luxembourg

Arrêt dans un restauroute, possibilité de prendre un en-cas

Vers 21-22 h. Arrivée au P&R à Howald

Tout au long du voyage : guidage historique, culturel et littéraire par Frank WILHELM.
Les horaires sont purement indicatifs et sujets à des modifications ponctuelles, dues notamment aux impératifs horaires du chauffeur du car Vandivinit.

Les prix sont calculés au plus juste, sous réserve de modifications dues à des fluctuations de tarifs intervenant d’ici le 22 juillet. Si le nombre d’inscrits est inférieur à vingt-quatre, un supplément pour les frais de voyage sera exigé.

Les premiers inscrits et payants seront les premiers servis.

Merci de vous inscrire via un des moyens suivants :

Maison de Victor Hugo à Vianden
B.p. 20 37, rue de la Gare
L-9401 Vianden L-9420 Vianden
Téléphone : (+352) 26 87 40 88 Télécopieur : (+352) 26 87 40 99
Courriel : musee@victor-hugo.lu

FORFAIT POUR UNE PERSONNE EN CHAMBRE SIMPLE 735 €

FORFAIT POUR UNE PERSONNE EN CHAMBRE DOUBLE 605 €

Ce prix vaut pour un groupe de vingt-quatre participants ; si le nombre d’inscrits était inférieur, un supplément serait demandé pour les frais de transport.

Le forfait comporte :
· Les frais de transport (location du car de la firme Vandivinit pour vingt-huit personnes avec salon ; repas et nuitées du chauffeur) pour la durée de l’excursion
· Le déjeuner à Dinant au restaurant Le Jardin de Fiorine
· La visite guidée au Musée Félicien-Rops à Namur
· La nuitée au Château de Namur, petit-déjeuner inclus
· Le dîner au restaurant L’Ermitage au Château de Namur
· Les deux nuitées à l’Hôtel Métropole à Bruxelles, petit-déjeuner inclus
· Le dîner au restaurant Le Moulin de Villers
· Le spectacle en plain air Milady, dans les ruines de l’Abbaye de Villers-la-Ville
· La visite guidée du champ de bataille de Waterloo
· Le déjeuner au restaurant Le Bivouac de l’Empereur à Waterloo
· Le dîner de gala à l’Hôtel Métropole à Bruxelles
· La visite guidée du Château et des jardins de Beloeil
· Le déjeuner au restaurant Le Marchal à Mons

Acompte de 50 % à virer au compte BCEELULL IBAN LU17 0019 1755 6170 8000 des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden dès la réservation, au plus tard pour le 11 juin 2010, la réservation n’étant effective qu’au reçu du virement. Le solde est à payer avant le 11 juillet 2010.

Inscription à l’Excursion des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden en 2010
(à retourner pour le 11 juin 2010 au plus tard, avec l’acompte de 50 %)

Prière d’inscrire pour l’excursion des 22-25 juillet 2010 les personnes suivantes :

NOM, Prénom : ……………………………………………………………………….
Adresse, téléphone (mobile si possible), courriel :
………………………………………………………………………….……………….
………………………………………………………………………….……………….
NOM, Prénom : ……………………………………………………………………….
Adresse, téléphone (mobile si possible), courriel :
………………………………………………………………………….……………….
………………………………………………………………………….……………….
Acompte versé pour une personne en Chambre simple : ………………………………
………………………………………………….….……………………….................….
Acompte versé pour une personne en Chambre double : ………………………………
………………………………………………….….………………………................….
Je suis disposé/e à partager une chambre double …………………………………..
………………………………………………….….……………………….................….
Date : …………………………………………………………………………………..
Signature : …………………………………………………………………………….

Posté le 26.05.2010 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture du Musée littéraire Victor-Hugo pour congé en 2010

Le musée sera fermé pour congés aux dates suivantes:

- 13 & 14 février 2010
- 20 & 21 mars 2010
- 1er mai 2010
- 25 mai 2010
- 18 mai 2010
- du 30 mai au 7 juin 2010
- du 19 septembre au 27 septembre 2010
- 11 et 12 octobre 2010
- 1er et 2 novembre 2010
- du 15 novembre 2010 au 19 novembre 2010
- du 22 novembre 2010 au 25 novembre 2010
- du 20 décembre 2010 au 7 janvier 2011

Ouverture exceptionnelle le lundi de Pâques (5 avril 2010)
et le lundi de la Pentecôte (24 mai 2010).
Fête du livre à Walferdange 20 novembre et 21 novembre 2010.

Posté le 19.03.2010 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture du musée jusqu'au 17 mars 2010

Pour cause de problèmes de personnel, le musée restera fermé en semaine jusqu'au mercredi 17 mars inclus.

Le musée sera néanmoins ouvert les week-ends des 6-7 et 13-14 mars.

Posté le 18.02.2010 par Christian Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture du Musée littéraire Victor-Hugo pour congé en 2010

Le musée sera fermé pour congés aux dates suivantes:

- 13 & 14 février 2010
- 20 & 21 mars 2010
- 1er mai 2010
- 18 mai 2010
- 25 mai 2010
- du 30 mai au 7 juin 2010
- du 13 septembre au 27 septembre 2010
- 11 et 12 octobre 2010
- 1er et 2 novembre 2010
- du 20 décembre 2010 au 4 janvier 2011

Ouverture exceptionnelle le lundi de Pâques (5 avril 2010)
et le lundi de la Pentecôte (24 mai 2010).

Posté le 11.02.2010 par Marc Schaefer. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Emission en français sur Le Dernier Jour d'un condamné

Le texte et les illustrations de la conférence présentée par le professeur Frank Wilhelm, vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, dans le cadre de la série «Bicher aus de Joerhonnerten» (Des livres ayant marqué les siècles) sur les ondes de la Radio socioculturelle luxembourgeoise (MF 100,7), le samedi 06 février 2010, sont téléchargeables à l'adresse:

http://1007.valain.com/files/7/8/193838_bicher-aus-de-joerhonnerten.mp3

Posté le 08.02.2010 par Christian Ries. Rubrique: Dans la presse

 

Les Centres culturels français vont devenir des «Instituts Victor-Hugo»

Victor Hugo sera le symbole de la culture française à l'étranger.

Le Sénat est actuellement en train de discuter un projet de loi visant à rassembler sous une même bannière les instituts culturels, centres et autres organes culturels des ambassades françaises à l'étranger.

Ce projet initié il y a un an avait subi quelque retard à cause de réticences des ambassadeurs qui craignaient de perdre un peu de pouvoir et des discussions sur le statut du personnel, indique l'AFP.

Ces instituts pourraient s'appeler «Instituts Victor-Hugo» sur le même principe que l’Institutos Cervantes espagnol, l’Instituto Camoes portugais, le Goethe Institut allemand, la Societa Dante Alighieri italienne ou encore le Confucius Institute chinois.

L'institut Victor-Hugo sera un «établissement public à caractère industriel et commercial». Il sera «placé sous la tutelle du ministre des Affaires étrangères» et remplacera l'association CulturesFrance. Il aura en charge de promouvoir la culture française (par exemple au niveau des savoirs et de la langue).

L'objectif de ce projet est de donner une meilleure cohérence aux organes culturels français à l'étranger mais aussi de donner «une meilleure visibilité de l'action culturelle française à l'étranger».

On trouve 135 Centres culturels français [dont celui de Luxembourg] dans 160 pays et 1 000 Alliances françaises. Celles-ci conserveront leurs noms, leur autonomie et leur statut.

Plus d'infos: http://www.actualitte.com/actualite/16830-instituts-centre-culturels-francais-hugo.htm
Posté le 08.02.2010 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Congé annuel

Le Musée littéraire Victor-Hugo sera fermé pour congé annuel du 15 au 25 janvier 2010 inclus.

Merci pour votre compréhension.

Posté le 10.01.2010 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden en visite au PE à Strasbourg

Le jeudi 17 décembre 2009, les Amis de la Maison de Victor Hugo ont été reçus par M. Charles Goerens (DP) pour une séance plénière au Parlement européen à Strasbourg.

PE 2009

Après avoir pu assister à une séance de votes, où ils purent identifier bien des ténors du parlemantarisme européen, et après avoir posé pour une photo-souvneir collective, les invités ont été reçus par l'eurodéputé luxembourgeois qui fut membre du Gouvernement PCS-PD. Charles Goerens leur a fait un exposé en langue luxembourgeois bien structuré, sensé, supérieurement bien formulé sur les enjeux de l'unification européenne, mais aussi sur les atouts et les perspectives d'avenir de l'UE et du continent dans son ensemble, dans une perspective mondialiste.

Ces paroles empreintes de courage politique, de lucidité, mais aussi de confiance et d'optimisme ont inspiré de nombreuses questions à la quarantaine de personnes présentes, ravies d'avoir fait le déplacement. De son côté, Monsieur Goerens, enchanté de la qualité des réactions, a proposé d'inviter les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden et d'autres associations sympathisantes pour une visite du Parlement européen à Bruxelles, au printemps de 2010.

Un excellent déjeuner au restaurant des députés européens conclut la rencontre, organisée par Anne Daems, assistante parlementaire du député.

L'après-midi fut consacrée à une visite aux différents marchés de Noël de la capitale alsacienne, qui se signalent par leur bon goût et sont un véritable régal esthétique.

Le Lëtzebuerger Journal, dans son édition du 30 décembre 2009, a publié la photo du groupe entourant Monsieur Goerens, avec un texte d'accompagnement.

Posté le 05.01.2010 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Site luxembourgeois consacré à Victor Hugo

Une nouvelle page sur Wikipédia vient d'être consacrée en langue luxembourgeoise aux liens entre Victor Hugo et le Grand-Duché de Luxembourg. Rédaction: Christian Ries, secrétaire des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Plus d'infos: http://lb.wikipedia.org/wiki/Victor_Hugo
Posté le 03.01.2010 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Adolphe Pauly

C'était le Luxembourgois qui avait le plus de liens avec Victor Hugo lors des passages et séjours de celui-ci à Vianden.

Voici sa biographie en langue luxembourgeoise, rédigée par Christian Ries, secrétaire des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Plus d'infos: http://lb.wikipedia.org/wiki/Adolphe_Pauly
Posté le 03.01.2010 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Fin d'Année

Les Amis de la Maison de
Victor Hugo à Vianden vous souhaitent
de joyeuses et réconfortantes fêtes de fin
d’année ainsi qu’un bon cru 2010

Posté le 19.12.2009 par . Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo

La Maison de Victor Hugo sera fermée dimanche 1er novembre 2009.

Posté le 07.10.2009 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Catalogue Victor Hugo par des caricaturistes. Collection de Gérard Pouchain

Si l'exposition du même titre montre quarante caricatures de Victor Hugo, le présent catalogue comporte la reproduction de soixante-dix caricatures du XIXe siècle, dont des portraits charges dus au talent de Daumier et de Gill, les caricaturistes les plus connus. Au total, plus de mille deux cents de ces dessins déformants ont été consacrés à Victor Hugo, à sa carrière et à son oeuvre de son vivant.

Edité par Florin Balaban (Musée de la caricature et du cartoon) et Frank Wilhelm (Maison de Victor Hugo), ce catalogue entièrement en couleur (90 pp.) est en vente aux deux musées à Vianden. Il peut être commandé à l'adresse: www.victor-hugo.lu (rubrique: Boutique).

Prix de vente: 15 euros.

Posté le 25.09.2009 par Christian Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Literarische Gesellschaften und Literaturmuseen in Luxemburg»

Tel est le titre d'un article (pp. 64-68) de Germaine Goetzinger, directrice du Centre national de littérature, paru dans Panorama und Perspektive, bulletin de la Arbeitsgemeinschaft literarischer Gesellschaften und Gedenkstätten», qui vient de paraître. Elle y présente les institutions et lieux de mémoire littéraires du pays, entre autres la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 25.09.2009 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Exposition Victor Hugo par des caricaturistes

Exposition <em>Victor Hugo par des caricaturistes</em>

Le vernissage aura lieu samedi 12 septembre 2009 à 10 h. 30 au Musée de la caricature et du cartoon, 48, Grand-Rue à Vianden, suivi de la conférence de Gérard Pouchain, collectionneur, sur le même sujet, au Café Ancien Cinéma, 23, Grand-Rue à Vianden.

Posté le 07.09.2009 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Nouveau guide culturel

Nouveau guide culturel
Tout au long de l'année touristique, les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden font paraître des annonces publicitaires dans diverses publications luxembourgeoises et étrangères.

Ainsi, l'Office national du tourisme (ONT) vient d'éditer un nouveau guide culturel, distribué gratuitement.

La version allemande s'intitule Großherzogtum Luxemburg. Kleinod der Kultur.

Aux pages 64-65 on trouve des notices et des illustrations consacrées à la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Plus d'infos: http://www.visitluxembourg.lu
Posté le 20.08.2009 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Excursion sur les pas de Victor Hugo à Paris, à Bièvres et à Villequier

Excursion sur les pas de Victor Hugo à Paris, à Bièvres et à Villequier

C'est un voyage de quatre jours qui a mené du 23 au 26 juillet 2009 un groupe de vingt-trois Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, d'Amis (luxembourgeois) de la Commune de Paris et de membres de l'Association pour l'Education populaire de Bonnevoie sur des lieux de mémoire hugoliens en France. Explications, commentaires et lectures de Frank Wilhelm.

Excursion sur les pas de Victor Hugo à Paris, à Bièvres et à Villequier
Sur la route de Paris, évocation de Léopold et Victor Hugo à Thionville, de Rabelais, Verlaine et Victor Hugo à Metz, de Jean de La Fontaine à Château-Thierry, de Jean Racine à La Ferté-Millon, de Bossuet à Meaux, du personnage de l'étudiant Bossuet dans Les MIsérables, de Victor Hugo à Reims, mais aussi du voyage de Louis XIV à Luxembourg, de la fuite de Louis XVI à travers la Champagne, de l'accident mortel d'Emile Mayrisch en 1928.

La Maison de Victor Hugo, 4, place des Vosges, est le premier point du programme. Musée fondé en 1903 par Paul Meurice, ami et confrère du maître, cette institution conserve les sompteux dessins réalisés par Hugo en 1871 à Luxembourg, entre autres. Salons décorés de papiers peints, de tentures, de tapisseries, de mobilier hispanisant et de chinoiseries conçues par le poète artiste en personne, objets personnels, bustes et statuettes: l'ambiance de son appartement est fidèlement reconstituée, avec une dominante rouge. L'après-midi est consacrée à une visite des lieux de mémoire des communards à Paris, avec Yves Lenoir, des Amis (parisiens) de la Commune de Paris, qui emmène le groupe vers la Bastille, à Montmartre et au Père-Lachaise. Le soir: dîner au Pied-de-cochon pour la plupart des participants, dont certains sont d'anciens sorbonnards. Nuitée au Novotel Des Halles.

Deuxième journée: visite à la Maison littéraire de Victor Hugo à Bièvres dans la vallée de la Chevreuse, installé au château des Roches. Cette demeure et son parc appartenaient à Bertin l'aîné, patron de presse, fondateur-directeur du Journal des Débats qui y invita souvent la famille Hugo. Autres invités de marque: Chateaubriand, Berlioz, Ingres, Liszt. Hugo accepta d'écrire un livret pour l'opéra Esméralda, que la fille du maître de maison, Louise Bertin composa et dont la représentation fut un échec (1836). Ce musée littéraire fondé en 1991 par le mécène japonais Daisaku Ikeda est aujourd'hui dirigé et animé par Philippe Moine et Stéphane Mahuet. Riches collections en manuscrits, lettres, brouillons, épreuves corrigées, éditions princeps, exemplaires dédicacée, reliures personnalisées, mais aussi photos, statuettes et bustes: de quoi rivaliser avec Paris, Guernesey et Vianden. Belle visite, vraiment, y compris dans la bibliothèque avec ses trésors non exposés, suivie d'un déjeuner sympathique dans le salon de thé du château appelé «Les Feuillantines» (mais le parc des Roches est joliment entretenu, à l'encontre du jardin retourné à l'état sauvage où les enfants Hugo grandirent à Paris).

Dans l'après-midi, visite du parc et du château de Bizzy dans la vallée de la Seine, qui fut habité par le duc de Penthièvres, le duc d'Albuféra, le jeune Louis-Philippe d'Orléans, et conserve de multiples souvenirs de la royauté et surtout du Premier Empire. Un des ancêtres des propriétaires actuels reçut le titre ducal de la part du roi d'Espagne, Joseph Bonaparte. Ce frère de Napoléon conféra aussi un titre de noblesse au général Léopold Hugo, gouverneur de provinces. Parmi les soldats de l'empereur en Espagne il y eut aussi des «Napoleonsdénger» nés dans le Département des Forêts, comme le père du poète luxembourgophone Michel Rodange, le père de Félix Thyes, premier écrivain luxembourgeois de langue française, et les aïeux de deux membres du groupe de touristes, le professeur honoraire Claude Conter et le Dr Aloyse Maes.

Excursion sur les pas de Victor Hugo à Paris, à Bièvres et à Villequier
Le soir, installation pour deux nuits à l'Hôtel La Marine à Caudebec en Caux, joliment situé en bordure de Seine, où fut pris le dîner: menu normand entrecoupé du trou du même nom.

Troisième journée: visite guidée de la Maison Vacquerie - Musée Victor-Hugo à Villequier, près de l'endroit où, le 4 septembre 1843, une barque mal lestée chavira et entraîna dans la mort le jeune couple Charles et Léopoldine Vacquerie-Hugo, un oncle et un cousin du marié. La maison servait autrefois de villégiature aux armateurs Vacquerie, dont elle garde le souvenir et celui de l'illustre écrivain venu de Paris. Mobilier d'époque, bibelots, objets personnels, photos, reproductions de dessins: l'époque est fidèlement reconstituée. Visite incontournable sur les tombes des familles Vacquerie-Hugo au cimetière du village, arrêt près de la statue de Victor Hugo à l'endroit du «drame de Villequier».

L'après-midi est consacrée à une visite de la station balnéaire de Veules-les-Roses, où Paul Meurice avait fait ériger une magnifique villa: il y reçut quatre fois Victor Hugo. Charmante localité, avec sa plage cernée de falaises calcaires blanches, avec ses cressonnières, ses chaumières et ses moulins. Un seul regret: que l'on n'ait pas pu suivre la retransmission télévisée de l'étape du Ventoux, qui consacra Contador, Andy Schleck et Lance Armstrong et laissa Fränk Schleck à quelques secondes du podium du Tour de France 2009.

Le soir: dîner à l'Hôtel de Dieppe à Rouen, dont le fondateur a inventé la recette du canard à la presse à la rouennaise. Démonstration culinaire impressionnante commentée comme il se doit.

Dernier jour: visite guidée du vieux Rouen sur les traces littéraires de Gustave Flaubert, «l'ermite de Croisset», qui en parle souvent dans Madame Bovary et situe des épisodes de son roman à scandale à la cathédrale, au théâtre ou encore dans les vieilles rues de la capitale normande. Monuments consacrés à Flaubert, à son condisciple et confrère Louis Bouilhet et à son protégé Guy de Maupassant.

Déjeuner, arrosé de cidre normand bouché, place du Vieux-Marché, à l'endroit où, en 1431, fut brûlée vive Jeanne d'Arc, «la bonne Lorraine» (Fr. Villon). Retour à Luxembourg dans la soirée, après une panne de car que la firme Vandivinit et son chauffeur, Bernard, surent adroitement compenser par un service de véhicules de remplacement.

Somme toute, d'après l'avis des excursionnistes, un voyage historique, culturel, littéraire et gastronomique réussi dans cette belle province à propos de laquelle Victor Hugo écrivait: «La Normandie est à l'Italie ce que la pomme est à l'orange».

Posté le 29.07.2009 par Dr Yves De Smet. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Der Glöckner von Notre-Dame

<i>Der Glöckner von Notre-Dame</i>

Cette comédie musicale américaine sera donnée en version allemande le lundi 27 juillet à la «Rockhal» à Esch-Belval (L), à l'invitation du City Tourist Office d'Esch-sur-Alzette (L) dans le cadre du «Summer Night Classic».

Scénographie somptueuse, ballets spectaculaires et mélodies entraînantes au service de l'oeuvre de Victor Hugo adaptée au goût du grand public.

Réservations au numéro de téléphone (+352) 54 16 37.

Plus d'infos: http://www.e-ticket.lu; www.luxembourgticket.lu
Posté le 10.07.2009 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Pièce de collection consacrée au Burg de Vianden par la Banque centrale du Luxembourg

Pièce de collection consacrée au Burg de Vianden par la Banque centrale du Luxembourg

Dans la série Châteaux luxembourgeois, la Banque centrale du Luxembourg vient d'éditer une pièce de collection en argent-niobium.

Sur la pochette de la pièce se trouve une reproduction du dessin du burg de Vianden réalisé par Victor Hugo le 7 août 1871, dont l'original est conservé à la Maison de Victor Hugo à Paris.

Qualité: brillant universel
Sujet: Château de Vianden
Atelier de frappe: Monnaie d'Autriche
Tirage: 7.500
Mise en vente: juin 2009
Métal: Ag 925 et Nb
Caractéristiques: Ø 34 mm / 16,6 gr / ->|<- 2,5 mm
Valeur faciale: 5 EUR
Prix: 75 €

Possibilité de commander la pièce à l'adresse coins@bcl.lu
ou par télécopie: (+352) 4774 4994

Posté le 06.07.2009 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Ouvert lundi de Pentecôte

La Maison de Victor Hugo est ouverte lundi de Pentecôte de 11.00 - 17.00 heures

Posté le 31.05.2009 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Broadway meets 'Les Misérables'

«Broadway meets

Tel est le titre d'une série de concerts que l'Harmonie Union de Troisvierges donnera

les 22 et 23 mai 2009 au Centre des arts pluriels à Ettelbruck
le 6 juin 2009 au Hall sportif de Troisvierges

chaque fois à 20 heures.

Au programme: des mélodies de musicals célèbres, dont des extraits de la comédie musicale Les Misérables d'après le roman de Victor Hugo.

Plus d'infos: http://www.harmonie-troisvierges.lu
Posté le 21.05.2009 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Du nouveau, encore, sur Victor Hugo à Vianden


Le 30 décembre 2009, Vianden fêtera le 60e anniversaire de son pont sur l'Our, reconstruit après son dynamitage par l'armée allemande en déroute, le 11 septembre 1944.

A cette occasion, le buste de Victor Hugo par Auguste Rodin offert par le Gouvernement français pour l'ouverture du musée en 1935, fut également remis en place sur le parapet dudit pont, au coin de la rue Victor-Hugo.

C'est en préparant un article sur cette inauguration («Einweihung vor 60 Jahren. Rund um die Viandener Ourbrücke») que le Viandenois Ernest Theis, technicien et ancien employé communal, a découvert des documents photographiques inédits contenant un détail insoupçonné.

Ces documents iconographiques sont conservés aux archives de l'Administration des Ponts et Chaussées à Diekirch, qui les a mises aimablement à sa disposition, l'auteur permettant généreusement leur publication sur notre site.

Une photo, en particulier, représente la mise en place du buste de Victor Hugo sur son socle, mais ce support en pierre est lui-même encadré par une colonnade en pierres de taille. Cette colonnade est assez imposante et, si elle avait été laissée en place, aurait risqué de voler la vedette au buste de l'écrivain. Pour une raison qui demeure inconnue et probablement après un débat animé entre les responsables de la restauration, cette colonnade déjà en place a finalement été retirée, si bien qu'on a retenu une solution plus modeste, qui met en évidence ce que l'on voulait souligner: la tête d'un homme à fort tempérament, dont la chevelure tourmentée, la barbe fournie, le front ridé et la posture humble et décidée renvoient à une vie de luttes et de rêves: celle de l'auteur des Châtiments et de L'Année terrible.

Félicitations, donc, et grand merci à l'heureux découvreur de cette photo, Ernest Theis, conscience historique de sa bonne ville, en l'occurrence. Son article complet en langue allemande, avec ses illustrations, paraîtra en 2009 dans une publication des Veiner Geschichtsfrënn consacrée au pont de Vianden.

Nous publions quelques autres clichés des Ponts et Chaussées – administration qui mérite toute notre gratitude pour le sérieux avec lequel elle gère ses archives – relatifs aux travaux de finition l'ouvrage d'art, en 1949.

«Victor Hugo et le pont de Vianden» pourrait du reste être le titre d'un article intéressant sur le sujet.

Posté le 18.05.2009 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Etudiants et professeurs de l'UL en visite chez VH


Le 16 mai 2009 a eu lieu la traditionnelle Excursion littéraire organisée par Frank Wilhelm à l'intention des étudiants de l'Université du Luxembourg. Ils ont visité le Centre national de littérature à Mersch tôt le matin et le domaine et le château de Colpach en fin d'après-midi: de quoi s'informer sur le champ littéraire national passé et présent et sur l'attractivité culturelle de Colpach aux temps des Munkacsy-Papier et des Mayrisch-de Saint-Hubert.

La fin de la matinée était réservée à la visite de la Maison de Victor Hugo à Vianden, suivie d'un Déjeuner gothique à l'Hôtel Victor-Hugo en face du musée littéraire. Au menu: des plats inspirés par les personnages de Notre-Dame de Paris.

Posté le 18.05.2009 par Chrisitan Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Audio-guidage en français, allemand, anglais et néerlandais, au choix

Depuis le 15 août 2008 fonctionne à la Maison de Victor Hugo à Vianden un système d'audio-guidage qui permet au touriste d'explorer seul le musée et ses documents en écoutant des commentaires dans quatre langues au choix.

Rédaction du texte français de base: Frank Wilhelm

Fourniture des appareils d'écoute et réalisation technique: la firme soundgarden de Munich, qui a aussi assuré la traduction en langue allemande, anglaise et néerlandaise et les bruitages

Nombre de stations d'écoute: une soixantaine

Durée de la visite guidée: environ 90 minutes, si le visiteur écoute tous les enregistrements

Posté le 16.05.2009 par . Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo

La Maison de Victor sera fermée :

Mercredi, le 6 mai 2009
Jeudi, le 7 mai 2009
et mardi le 12 mai 2009

Mardi, le 5 mai, le Musée est ouvert de 15.00 à 17.00 heures

Les Amis de la Maison de Victor Hugo vous souhaitent un agréable séjour à Vianden

Posté le 28.04.2009 par Hansen Claudine. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Visite de la classe de IIeA du Lycée classique d'Echternach

Le lundi 2 février, la classe de IIA du Lycée classique d'Echternach, composée d'une quinzaine d'élèves, a visité la Maison de Victor Hugo sous la conduite de leur professeure de français et de leur professeur d'allemand, Monsieur Lucien Werdel.

Deux élèves nous ont envoyé le compte rendu suivant:

« Quand notre professeure de français – Madame Danielle Hoffelt – nous a dit que nous allions visiter la maison de Victor Hugo à Vianden, notre classe était vraiment étonnée. En effet la plupart d’entre nous ne pouvait pas s’imaginer qu’un tel génie littéraire avait résidé au Luxembourg.

Expulsé de Belgique, Hugo vint dans notre pays en 1871 et restait ici pendant les cent trente jours qui suivaient. Ce séjour l’a certainement influencé dans ses travaux et a laissé ses traces en lui.

Pendant le trajet en bus, nous avons pu contempler les paysages et localités luxembourgeois qui, pour nous, ne sont que de petits villages. Or cette région et sa culture ont désormais une autre signification pour nous, puisque, désormais, nous tenons compte de son impact sur ce célèbre auteur français. Lorsque nous arrivions à Vianden, notre première impression était celle d’un petit village ordinaire. Rien ne nous révéla la présence de l’auteur que nous venions juste d’étudier en classe. Puis le bus s’arrêta. Tout le monde se mit alors à regarder autour de soi pour apercevoir «sa»maison, fonctionnant comme musée depuis 1935. Nous nous sommes imaginé une grande maison majesteuse, digne d’un grand auteur. Or, ce que nous avions devant nos yeux était une maison comme toutes les autres, petite, humble et sympathique. Après être descendus du bus, nous sommes entrés dans la maison de Victor Hugo, curieux de savoir ce qui nous attendait à l’intérieur, et quelle partie importante de sa vie nous allions apprendre à connaître.

Une fois entrés dans la maison, nous nous trouvions d’abord dans une petite boutique, où on pouvait acheter, entre autres, des livres de Hugo. Après une courte présentation de ce qui nous attendrait ce matin-là, notre guide, Monsieur le professeur Frank Wilhelm, nous proposa de visiter les étages. D’abord nous voyions le couloir, où sont exposées des fac-similés de peintures faites par Hugo pendant son séjour à Vianden. Il y a par exemple un tableau qui montre un hibou et en-dessous duquel on peut lire la phrase suivante : « Manière dont m’a regardé un grand-duc du Luxembourg ». Ceci est un jeu de mots très amusant de Hugo.

Après avoir contemplé ces tableaux, nous continuions notre visite. Pour aller dans l’ancienne chambre de Hugo nous devions monter des escaliers très raides et étroits, et nous avions tous compris la même chose : Victor Hugo était un homme de petite taille, mais d’un grand génie. La chambre que nous voyions ensuite est construite comme une scène de théâtre, avec Hugo comme acteur principal. Une statue en plâtre représentant Hugo, est assise devant un bureau avec une plume à la main. Il appuie sa tête contre sa main et il semble être en train de réfléchir. Sur le mur il y a un grand tableau chronologique où sont représentées les étapes les plus importantes de sa vie. En quittant cette chambre, nous entrions dans une autre pièce, où il y a des affiches sur Hugo. Ces affiches sont fixées sur des panneaux mobiles et racontent la vie de Hugo en images, c’est-à-dire elles montrent des peintures faites par lui ou des commentaires sur sa vie. Dans une autre pièce de ce premier étage se trouvent encore des boîtes en verre qui contiennent des objets ayant appartenu à Hugo.

Ensuite, il nous restait encore le grenier à découvrir. Ici se trouvent des ordinateurs (qui n’appartenaient d’ailleurs pas à Hugo … !!!), sur écrans desquels on peut consulter un tas d’informations supplémentaires sur lui.

Nous avions maintenant terminé notre visite de la maison de Victor Hugo et nous avons appris à mieux connaître ce grand personnage de la littérature française. Avant de rentrer chez nous, nous avons encore contemplé le buste de Hugo, qui se trouve en face du musée. Ainsi nous avons appris que Victor Hugo n’était pas seulement un grand poète de la littérature française, mais aussi un grand homme de l’histoire du Luxembourg.

Nous quittions alors Vianden, comme Hugo avait jadis quitté le Luxembourg, en disant: «On quitte avec regret tout lieu où on a eu le temps de prendre des habitudes. Les habitudes sont nos racines.

Daniel Burelbach, Nora Hamzeh

Posté le 30.03.2009 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo

La Maison de Victor Hugo sera fermée mardi le 17 mars et mercredi le 18 mars.
Les Amis de la Maison de Victor Hugo sous souhaitent un agréable séjour à Vianden.

Posté le 15.03.2009 par . Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Audio-guidage en français, allemand, anglais et néerlandais, au choix

 Audio-guidage en français, allemand, anglais et néerlandais, au choix

Depuis le 15 août 2008 fonctionne à la Maison de Victor Hugo à Vianden un système d'audio-guidage qui permet au touriste d'explorer seul le musée et ses documents en écoutant des commentaires dans quatre langues au choix.

Rédaction du texte français de base: Frank Wilhelm

Fourniture des appareils d'écoute et réalisation technique: la firme soundgarden de Munich, qui a aussi assuré la traduction en langue allemande, anglaise et néerlandaise et les bruitages

Nombre de stations d'écoute: une soixantaine

Durée de la visite guidée: environ 90 minutes, si le visiteur écoute tous les enregistrements

Posté le 01.03.2009 par . Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Congé annuel

Comme tous les ans la Maison de Victor Hugo sera fermée pour congé annuel aux dates suivantes:
du 23 novembre au 1er décembre 2008 inclus.
le 25 décembre et le 26 décembre
le 1er janvier
et du 5 janvier 2009 au 12 janvier 2009 inclus

Nous vous souhaitons un séjour agréable à Vianden.

Posté le 21.11.2008 par . Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fête du livre à Vianden

Comme chaque année, la Maison de Victor Hugo participe à la Fête du Livre à Walfedange et pour cette raison la Maison de Victor Hugo à Vianden restera fermée samedi le 15 novembre et dimanche 16 novembre

Posté le 14.11.2008 par . Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture du Musée

La maison de Victor Hugo sera fermée le 1ier novembre et le 2 novembre 2008.

Nous vous souhaitons un séjour agréable à Vianden.

Posté le 29.10.2008 par Hansen Claudine. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture du Musée de Victor Hugo

La maison de Victor Hugo sera fermée du 10 octobre au 13 octobre 2008 inclus.

Nous vous souhaitons un séjour agréable à Vianden.

Posté le 09.10.2008 par . Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Congé annuel

Comme tous les ans, la Maison de Victor Hugo à Vianden sera fermée pour congé annuel du 16.09.2008 au 29.09.2008 inclus.

Posté le 16.09.2008 par Hansen Claudine. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Audio-guidage en français, allemand, anglais et néerlandais, au choix

Depuis le 15 août 2008 fonctionne à la Maison de Victor Hugo à Vianden un système d'audio-guidage qui permet au touriste d'explorer seul le musée et ses documents en écoutant des commentaires dans quatre langues au choix.

Rédaction du texte français de base: Frank Wilhelm

Fourniture des appareils d'écoute et réalisation technique: la firme soundgarden de Munich, qui a aussi assuré la traduction en langue allemande, anglaise et néerlandaise et les bruitages

Nombre de stations d'écoute: une soixantaine

Durée de la visite guidée: environ 90 minutes, si le visiteur écoute tous les enregistrements

Posté le 16.08.2008 par . Rubrique: Divers

 

Séjour dans l'île de Guernesey et visite à Hauteville House

Du 23 au 27 juillet 2008, un groupe d'une vingtaine de personnes, Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, Amis de la Commune de Paris, membres de l'Association pour l'éducation populaire de Bonnevoie, ont séjourné à Guernesey.

Ils y ont visité Hauteville House, la demeure que Victor Hugo a acquise en 1856 grâce à l'argent que lui avait rapporté son recueil poétique Les Contemplations. Ce palais des mille et une trouvailles en décoration d'intérieur est son oeuvre: il l'a conçu et a contribué à le réaliser. Les visiteurs ont été éblouis par de multiples sujets d'étonnement: mobilier composite, tentures et tapisseries, chinoiseries, clins d'oeil, inscriptions lapidaires en latin, portes dérobées, jeux de miroirs, trompe-l'oeil, clair-obscur, symbolisme initiatique. C'est un véritable poème architectural et décoratif. Mme Odile Blanchet, conservatrice de la maison qui appartient à la Ville de Paris, avait prévu d'excellents guides qui ont su faire valoir le génie des lieux. La visite s'est prolongée heureusement par la découverte du jardin qui donne sur Saint-Pierre-Port, capitale de l'île. Hugo l'avait toujours en vue à partir du belvédère qu'il s'était fait construire tout en haut, à l'étage du grenier, qu'il appelait son «look-out», espèce de verrière qui devait être une fournaise en été et une glacière en hiver, où il écrivait debout, face à la mer, devinant sa France au loin, en perpétuel dialogue avec Dieu, le vent et les flots, en communauté de pensée avec les morts de sa famille, produisant les chefs d'oeuvre à la chaîne, des Misérables à L'Homme qui rit.

Autre point fort du séjour: le tour de l'île avec un guide nommé Gérard Pouchain, hugolien renommé, auteur de Promenades dans l'archipel de la Manche avec un guide nommé Victor Hugo (2001), grâce à qui on a pu retrouver les traces des personnages des Travailleurs de la mer. Le charme de la campagne anglaise avec sa verdure, ses sentiers balisés de haies et de clôtures fleuries, ses arbustes multicolores, ses vaches de race locale avec leur belle robe beige, la circulation à gauche, les palmiers et les cactus dus au climat modéré grâce au Gulf Stream, avec la côte déchirée, les varechs, les cris des oiseaux marins, la danse des vagues et les couronnes d'écume en sus.

Autre moment inoubliable: la traversée vers l'île de Serck (en français: Sercq), et la découverte de cette terre seigneuriale que l'on ne peut visiter qu'à pied, à vélo ou en carriole tirée par des Irish Cobs, braves petits chevaux au pied ferme et au caractère bien trempé qui leur permettent d'emprunter le sentier vertigineux qui mène vers l'étroit pont reliant les deux parties de l'île par-dessus la Coupée que Victor Hugo a vue et dessinée, il y a cent quarante ans. Déjeuner champêtre chez une hôtelière parlant un français admirable avec un charmant accent à la Jane Birkin. Au menu: un excellent homard grillé et un bordeaux de première. Qui a dit que les Anglais ne sont pas gastronomes ou oenologues?

Guernesey: une visite à organiser à peu près tous les cinq ans, en alternance avec Jersey.

Posté le 04.08.2008 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Victor Hugo und die Härdgeslay

Tel est le titre d'une notice figurant dans la brochure Kultureller Wanderweg. Godbrange-Altlinster que la Commune de Junglinster (L) a éditée au printemps 2008, pp. 17-18.

La notice rappelle que Victor Hugo mentionne le monument gallo-romain de la Härdgeslay dans son roman L'Homme qui rit publié à Bruxelles en 1869. Dans ce roman, il attribue aux «comprachicos», voleurs d'enfants, trois lieux de rencontre en Europe, l'un d'entre eux étant «la clairière dite de la Mauvaise-Femme, près de Diekirch, où il y a deux bas-reliefs énigmatiques représentant une femme qui une tête et un homme qui n'en a pas». En réalité, il n'avait pas vu ce rocher sculpté, situé près d'Altlinster, mais il en lu la description dans divers guides de voyage et l'a transféré à Diekirch, qu'il situe en Allemagne, où il a pu voir effectivement un autre monument énigmatique: le Däiwelselter, d'origine celtique. Le texte est accompagné de l'extrait du manuscrit du roman comportant le passage en question.

Posté le 28.07.2008 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

«Wandern auf den Spuren von Victor Hugo»

Le samedi 14 juin 2008 aura lieu à Vianden une marche populaire qui suivra les chemins empruntés par Victor Hugo lors de ses quatre passages et séjours à Vianden. La manifestation a lieu dans le cadre des festivités du 700e anniversaire de l'attribution du titre de Ville à Vianden.

Les participants auront le choix entre quatre itinéraires de 6, 11, 15 et 20 km. L'une de ces routes, en direction de Fouhren, porte le nom de «Sentier Victor-Hugo». On pourra aussi emprunter l'itinéraire qui passe par le «Point de vue Victor-Hugo» en direction de Bivels.

Renseignements auprès de René Bettendorff, aux numéros 26 91 01 55 ou 621 178 052.

Posté le 11.06.2008 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

«Johann Wolfgang von Goethe und Victor Hugo. Ihr Bild vom Nachbarland und ihre Vorstellung von Europa»


Conférence de Frank Wilhelm, vice-président des Amis de la Maison de VH à Vianden, à Weimar, le 15 juin 2008 au Schiller-Museum.

Une exposition de dessins de Victor Hugo y est actuellement visible. Elle comporte deux oeuvres qui appartiennent aux AMVH: le château fantaisiste de 1847 et le dessin aquarellé du château de Schengen de 1871, conservés au MNHAL.

Posté le 06.06.2008 par Christian RIES. Rubrique: Divers

 

Fermeture vendredi le 30 mai et vendredi le 13 juin 2008

La maison de Victor Hugo restera fermée vendredi le 30 mai 2008 et vendredi le 13 juin 2008.
Nous vous souhaitons un séjour agréable à Vianden.

Posté le 21.05.2008 par . Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture mardi 22 et mercredi 23 avril 2008

La maison de Victor Hugo restera fermée mardi 22 et mercredi 23 avril 2008.
Nous vous souhaitons un séjour agréable à Vianden.

Posté le 20.04.2008 par Hansen Claudine. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Compte rendu de l'AGO des AMVHV en 2008

Compte rendu de l

L'assemblée générale ordinaire des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden s'est tenue le lundi 14 avril 2008 à 18 heures au café-club ‘Ancien Cinéma’ à Vianden.

Mot du président

Le président Claude Frisoni a salué les membres présents, dont une grande partie du comité, et a excusé l'absence des membres suivants: Bassing Carlo, Berger Anne, Calteux Georges, Dockendorf Guy, Ferreira Nicole, Frisch Raymond, Ihry Paul (ESIMSO), Kies Danielle, Kraus Max (président du S.I.), Milmeister Jean, Schadeck John, Tonino Franco (réviseur de caisse).

Le président a exprimé le regret de l’assemblée en raison de l’absence de deux membres décédés en 2007 :

  • José Ensch, poète francophone, vice-présidente des AMVHV : Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden déplorent le décès de José Ensch (1942-2008), membre et vice-présidente depuis de longues années de leur comité. Avec sa culture, son sens de l’amitié, son goût des choses de l’esprit et son engagement pédagogique, elle savait éveiller la sympathie unanime de ceux qui ont eu la chance de la connaître et de la fréquenter. Ils garderont d’elle le souvenir d’un poète francophone exigeant, dans la foulée de l’auteur des Contemplations, et d’une personnalité chaleureuse.
  • Théo Pescatore (1939-2007), libéral convaincu, réviseur de caisse des AMVHV.

Après avoir rappelé les principaux événements de l'année écoulée, le président a adressé les sincères remerciements de l'association aux autorités pour l'appui financier, matériel et moral qu'elles ont accordé aux activités des AMVHV, en particulier: le Ministère de la Culture, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, la Ville de Vianden (propriétaire de la maison, représentée par la bourgmestre Gaby Frantzen-Heger et le premier échevin Nico Walisch), le Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster et les médias. Finalement, comme preuve de la vitalité de l'association, le président évoque la régularité des cotisations payées chaque année par les membres.

Afin de promouvoir la démocratie au sein de l’association, le président propose de réunir le comité deux à trois fois par an en sus de l’assemblée générale. Une partie des affaires courantes pourraient se régler via échange de courriel entre les membres du comité.

Finalement le président lance l’idée d’un laboratoire de la culture au niveau européen avec une « Lex Hugo » qui prévoirait d’allouer 2% des droits d’auteurs à la création artistique contemporaine.

Rapport d’activités 2007

Un bilan chiffré du nombre de visiteurs, de visites guidées, de reportages de presse, et des ventes des produits dérivés hugoliens a été remis sous forme de dossier illustré aux membres présents par la responsable de l'accueil et de la boutique, Claudine Hansen.

Rapport financier & décharge du trésorier

Le rapport du trésorier Ton Eggen fait état d'une gestion précise et précautionneuse des fonds disponibles. Un tableau des recettes et dépenses ainsi qu’une comparaison des exercices 2006 et 2007 sont distribués aux membres présents. Le bilan de l'exercice 2007 affiche un léger bénéfice qui permettra d’autofinancer certains investissements, en gros la situation reste saine.

La gestion correcte de la trésorerie a été certifiée par la réviseuse des comptes Pascale Hansen ayant effectué le contrôle des comptes de concert avec le 2ème réviseur Franco Tonino. L'assemblée a reconduit leur mandat pour l'exercice en cours.

Election du comité

Conformément à l’article 6 des statuts prévoyant des élections tous les 3 ans, l’assemblée a procédé à l’élection d’un nouveau comité siégeant jusqu’en 2011. Membres réélus : Dockendorf Guy, Eggen Ton (trésorier), Frantzen-Heger Gaby, Frisch Raymond, Frisoni Claude (président), Link René, Milmeister Jean, Ries Christian (secrétaire général, webmestre), Schadeck John, Schaefer Marc (vice-président), Wilhelm Frank (vice-président, muséographie), Zimmer René. Nouveaux membres au comité : Mme Danièle Medernach-Merens et le Dr. Yves De Smet.

Principaux projets pour 2008

Il est prévu d’améliorer encore le site de l’AMVHV par l’adjonction de documents plus importants, consultables en version .pdf. Première publication de ce genre par le responsable du site Christian Ries : un diaporama présentant la MVHV et ses collections, qui avait été préparé pour un Salon du livre à l’étranger.

Frank Wilhelm termine la rédaction des textes servant de base aux enregistrements qui seront rendus accessibles via les audio-guides achetés et préparés chez la firme Sound-garden. Le guidage pourra être suivi en quatre langues : français, allemand, néerlandais, anglais. Date de mise en service probable : été 2008, si possible en coopération avec l’Administration communale qui a préconisé le même système pour la visite de la ville.

17 avril 2008 : les AMVH sont conviés à la représentation de la pièce tirée de L’Homme qui rit, roman de Victor Hugo interprété par un seul acteur, Laurent Schuh, au Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster dirigé par Claude Frisoni.

Du 23 au 27 juillet 2008, l’Excursion annuelle des AMVHV aura pour but l’île anglo-normande de Guernesey et Hauteville House, la maison d’exil de Victor Hugo. Vingt-deux personnes y prendront part.

Mot de Mme la bourgmestre

Mme Gaby Frantzen-Heger se réjouit du bilan positif du musée littéraire et de la bonne collaboration avec le musée. L’Administration communale aimerait coopérer davantage au niveau des audio-guides, étant donné que la commune et le musée acquièrent les mêmes appareils. Mme Frantzen émet le souhait que le musée soit ouvert au public en période de vacances.

Diaporama des activités en 2007

Tout en projetant son diaporama numérique, Frank Wilhelm passe en revue les principaux événements de l'année passée:

  • Assemblée générale ordinaire 2007 au restaurant Veiner Stuff ;
  • Visites de groupes d'élèves et d'étudiants à la MVHV ;
  • Excursion littéraire les samedi et dimanche 28-29 juillet 2007 qui a fait découvrir le château fort de Sedan et découverte du spectacle en plein sur Les Misérables à La Cassine ; déjeuner gastronomique à Colombey-les-deux-Eglises, visite du château de Cirey où vécut Voltaire avec madame du Châtelet ; visite de La Boisserie, demeure du président de Gaulle ;
  • participation de nos membres aux manifestations de Vianden Cité littéraire, en septembre 2007 ;
  • stand des AMVH dans le cadre des Journées du Livre de Walferdange, en novembre 2007 ;
  • échos de presse ;
  • actualités hugoliennes internationales ;
  • acquisitions et dons d’ouvrages pour la MVHV ;
  • participation de Frank Wilhelm au premier Salon du livre dédié à Victor Hugo au Musée Victor-Hugo à Villequier sur la Seine, en février 2008 ;
  • présentation du registre des visiteurs de la ruine castrale de Vianden pour les années 1851-1863 : on y trouve une fausse inscription au nom de « Victor Hugo » poète en 1854, alors qu’il se trouvait à Jersey ; deux inscriptions autographes de VH en 1862, prenant partie contre la restauration de la chapelle castrale entamée par l’architecte Van Koenig, et diverses inscriptions polémiques à ce sujet ; une nouvelle inscription autographe de VH en 1863, se félicitant du remplacement de cet architecte malheureux par son confrère Charles Arendt, architecte de l’Etat luxembourgeois qui avait la confiance du poète, et de nouvelles et violentes polémiques. A la fin de l’année 1863, le baron de Ziegesar, intendant de S. A. R. le prince Henri propriétaire des ruines castrales, qui clôt le débat retirant le registre de la circulation. Ledit registre, que Nicolas Ries avait encore vu et transcrit pour publication en 1935, était perdu ou égaré depuis. Il a été retrouvé récemment. On cherche encore le registre concernant l’année 1865, dont on sait qu’il contient une autre inscription manuscrite de Victor Hugo.

Bref : de nombreuses photos avec les membres des AMVHV, des souvenirs et des impressions favorisant la constitution d’une mémoire imagée collective.

Clôture de l’assemblée

Le président clôt l'assemblée, qui passe à table au restaurant Veiner Stuff pour un dîner convivial et hugolien.

Posté le 18.04.2008 par Christian Ries & Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Victor Hugo invité dans le cadre des 700 ans de la Ville de Vianden

Victor Hugo invité dans le cadre des 700 ans de la Ville de Vianden

En novembre 2008, la Ville de Vianden commémorera officiellement le sept centième anniversaire de la remise de la charte d'affranchissement par le comte de Vianden aux citoyens de sa bonne ville.

Une sympathique manifestation vient d'avoir lieu dans le cadre de ces commémorations. Les écolières / iers des treize classes de l'Ecole primaire locale, âgés de trois à douze ans, ont été invités à consacrer des dessins à des personnalités qui ont marqué Vianden au cours du temps.

Ces dessins sont exposés depuis la mi-avril sur le mur de soutènement longeant la rive gauche de l'Our, en contrebas du château.

Un des dessins d'enfants, charmants dans leur fraîcheur, représente une gloire politique et deux gloires littéraires de la ville: la comtesse Yolande, l'écrivain luxembourgophone et juge de paix Edmond de la Fontaine dit Dicks ... et Victor Hugo.

Posté le 17.04.2008 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Sherlock Holmes au Luxembourg

<i>Sherlock Holmes au Luxembourg</i>

Tel est le titre du roman policier dédié à une enquête du célèbre détective inventé par Conan Doyle, publié à Luxembourg en 1983 (ISP, rééd. en 1998) par Charles Hamer. Ce Luxembourgeois, docteur en Droit et lauréat de l'Institut d'Etudes politiques de Paris, travaillait alors dans la capitale française dans le département international d'une grande banque française.

Le roman se déroule à la fin du XIXe siècle, où un projet de traité secret avec la France, dont dépend la sécurité du Grand-Duché de Luxembourg, disparaît. Grave affaire, que l'Allemagne ne doit pas apprendre, car le Luxembourg est astreint à une stricte neutralité. En désespoir de cause, le président du Gouvernement luxembourgois, Paul Eyschen - figure réelle -, fait appel au fin limier londonien qui, assisté de son inséparable Dr Watson, débarque dans la ville-forteresse pour y mener son enquête, à sa manière et avec force incursions sur la scène socioculturelle locale. Le dénouement intervient dans les ruines du château de Vianden, avec une pensée pour Hugo, génie tutélaire du lieu.

Sur la couverture de son livre, l'auteur a tenu à faire figurer le dessin réalisé (encre de Chine, sépia) par Victor Hugo à Vianden en 1871, représentant une rue à Vianden au clair de lune, avec la silhouette de la ruine castrale au fond. Dessin conservé à la Maison de Victor Hugo à Paris.

Charles Hamer, maintenant directeur d'une grande banque française à Luxembourg, sympathisant des AMVHV, a bien voulu offrir des exemplaires de Sherlock Holmes au Luxembourg à mettre en vente au profit du musée littéraire. Les AMVHV se feront un honneur d'accueillir l'auteur comme membre d'honneur.

Posté le 15.03.2008 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Ils font rayonner nos grands auteurs»

Tel est le titre d'une chronique publiée par Sophie Humann dans Le Figaro littéraire du 7 février 2008. Elle s'y fait l'écho d'un certain nombre d'enseignants et de personnalités non français qui se signalent par leurs mérites dans la promotion de l'oeuvre de grands écrivains français comme Rabelais, Molière, Racine, Voltaire, Stendhal, Verlaine. Frank Wilhelm parle de la Maison de Victor Hugo à Vianden:

«Combien sont-ils donc de chercheurs, de professeurs, parfois de simples amateurs, à consacrer une partie de leur vie à l'étude d'un auteur français, pendant qu'ici personne ne s'en doute ? Des centaines, peut-être des milliers. Sur Victor Hugo, par exemple, travaillent à la fois Shen Dali et Cheng Zenghou en Chine, Naoki Inagaki au Japon, Rachel Killick en Grande-Bretagne, Junia Barreto au Brésil, ou, plus près de nous, Franck Wilhelm, professeur de littérature à l'université de Luxembourg, et responsable muséographique de la Maison de Victor Hugo à Vianden. 'Le patrimoine littéraire français est si riche que vous ne vous en rendez même plus compte! Vous êtes trop gâtés!» s'exclame-t-il. […]

Pour aménager la maison de Vianden, Franck Wilhelm a parcouru l'Europe entière et visité des dizaines de maisons d'écrivains. Hugo l'accompagne depuis l'enfance. Il a découvert Les Misérables en allemand à l'école primaire, alors qu'il ne lisait pas encore le français. 'Les Luxembourgeois ont toujours été partagés entre francité et germanité, précise-t-il. Moi, j'ai choisi la France à cause de la littérature. Et, en particulier à cause du rôle des grands écrivains français en temps qu'intellectuels.'»

Les contacts entre l'auteure de l'article et les enseignants étrangers ont été établis grâce à Danièle Gasiglia-Laster, secrétaire de la Société des Amis de Victor Hugo (Paris).

Posté le 18.02.2008 par Christian Ries. Rubrique: Dans la presse

 

Décès de Mme José ENSCH, vice-présidente des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, poète francophone

Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden déplorent le décès de José Ensch (1942-2008), membre et vice-présidente depuis de longues années de leur comité. Avec sa culture, son sens de l’amitié, son goût des choses de l’esprit et son engagement pédagogique, elle savait éveiller la sympathie unanime de ceux qui ont eu la chance de la connaître et de la fréquenter. Ils garderont d’elle le souvenir d’un poète francophone exigeant, dans la foulée de l’auteur des Contemplations, et d’une personnalité chaleureuse.

Née à Luxembourg, le 27 octobre 1942, elle était professeure de français au Lycée Robert-Schuman de Luxembourg, où elle suivait ses élèves avec un véritable intérêt humain : beaucoup d’entre eux lui doivent beaucoup pour leurs études et leur carrière. José avait fait de la pratique de la poésie une école de vie qu'elle avait apprise au contact du surréalisme que lui avait révélé Gisèle Prassinos, poétesse française d'origine grecque devenue son amie, et qu’elle soignait comme se propre mère. Ayant fait d'Antibes son second pied-à-terre, son accès à la Méditerranée et à ses orgies de lumière, José se réservait exclusivement aux vers. Ses textes, élaborés à la suite de nombreux remaniements, soumis à une exigence fondamentale portant sur le chatoiement du sens et l'euphonie rythmique, paraissaient dans Les Cahiers luxembourgeois, Les Nouvelles Pages de la SELF, Lëtzebuerger Almanach, Ré-cré, Nos cahiers, Die Warte. Perspectives et dans de nombreuses revues poétiques étrangères. Douée pour la dramatisation, elle avait suivi des cours de diction et savait admirablement interpréter ses propres textes en faisant vibrer leur singulière splendeur de sa voix grave. Elle était membre de la Section des arts et des lettres de l'Institut grand-ducal. Dans un entretien avec Edmond Dune, elle s’est révélée critique littéraire d’une grande lucidité. Fidèle à sa conception d'une poésie de la quintessence, elle n'a publié à ce jour que cinq recueils. Dans les Cages du vent constituait un aboutissement après de longues années d'ascèse et lui valut un succès d'estime mérité. Le dernier recueil publié de son vivant, en 2006, s’intitule Prédelles pour un tableau à venir.

José Ensch est décédée dans un hôpital de Luxembourg, le lundi 4 février 2008. Elle n’a pas eu la satisfaction ultime de voir paraître le recueil qu’elle avait terminé il y a plusieurs mois : L’Aiguille aveugle, annoncé aux éditions Phi pour le printemps de 2008.

Ailleurs ... c'est certain

José Ensch opte pour un langage poétique dru, plastique et charnel, où la fonction expressive l'emporte sur la fonction communicative. Si l'on peut assigner comme objectif à la poésie de « donner un sens plus pur aux mots de la tribu », cette poétesse semble vouloir leur conférer des connotations enfouies dans son vécu le plus intime. Transcendance et engagement tiennent lieu de projet existentiel : « La terre n'a plus de larmes qui l'illuminent / Nulle oasis / Ferme donc la nuit sur tes ombres et tes lunes sporadiques / car tu prends part à tous les deuils / et la terre t'importe, privée de son sang ». Ses poèmes, où les images se pressent, hardies et péremptoires, font songer à une certaine peinture contemporaine, souvent non-figurative, mais où un motif transparaît comme à travers un voile qui invite à un déchiffrement progressif. Chez cette auteure, le projet d'écriture se réalise à travers des métaphores de lumière, de projection vers l'ailleurs : « Au sommet du souvenir / dans ses hautes frondaisons / la crête des vagues / la mer à pleins poumons / avec tes beaux cheveux sur l'écume / et le poids des épis d'autrefois ».

Le Profil et les ombres

Le Midi au climat absolu, où les jeux d'ombres et de lumières marquent des espaces à la fois géométriques et consolants, est au centre de ce troisième livre. Dans sa préface, Gisèle Prassinos présente l'auteure comme fluviale et tellurique, tant il est vrai que sa poésie, fuyant l'anecdotique et le futile, est tout entière tournée vers les matières élémentaires. Son souci d'authenticité lui fait choisir tout aussi naturellement les objets les plus humbles - un morceau de pain, une pomme, un verre d'eau - pour les charger de significations latentes et dégagées de tout souci d'exotisme. Elle dit ses colères, ses révoltes, ses regrets, ses nostalgies de pureté et d'enfance perdue. Un thème revient, comme obsessionnel : celui de la déshérence, emblématique sans doute d'un certain désarroi existentiel. Aussi, le recueil se présente-t-il comme un bilan mental et moral aux métaphores abruptes, dont la cohérence sémantique n'est pas aisée à déterminer. Dommage que cette poésie, foncièrement aléatoire dans ses possibilités d'interprétation, trouve difficilement le public capable de suivre l'auteure « jusqu'au faîte de l'apnée ».

Dans les Cages du vent

Basée sur un usage quasi mystique du langage arraché à l'urgence sémantique de la trivialité et se distinguant de la prose utilitaire par une tessiture sonore et rythmique, la poésie de José Ensch se veut concentration sur l'essence et fait abstraction du factice, de l'accidentel. Enfermer le vent dans des cages, belle image pour métaphoriser cette entreprise poétique au sens noble du terme, où il s'agit de donner forme au fugace, de produire des « haleines tressées », un peu à l'instar d'Anise Koltz qui a publié ses Souffles sculptés. Dans les Cages du vent tourne autour de thèmes comme le pouvoir des mots, les souvenirs d'une enfance transfigurée, les volutes du temps, les métaphores chevalines et marines, le monde en déshérence, le Midi incandescent, les images de volcans en fusion, le voyage symbolique fait par l'enfant-poète, « roi-pêcheur » en quête de lui-même, déniquoiseau d'espaces sidéraux. La création poétique est descente aux enfers « où tonitruent et rutilent les mots ». Le plus tentant, pour le lecteur ébloui par tant de virtuosité coruscante, est encore de lui rendre justice en la rapprochant, par le moyen de l'intertextualité réelle ou supposée, de celle d'illustres confrères : Rimbaud, Breton, Hugo, Valéry, Apollinaire, Paul Fort, Saint-John Perse, Supervielle. Le recueil, finalement, ne dirait rien d'autre que la démarche du poète qui avance, dans le labyrinthe des mots et des choses, grâce aux signes voyageurs. Tribulation, errance, cheminement initiatique qui débouche, non sur un paradis bondieusard, mais sur un espace qu'Edmond Dune ne renierait pas : des « terres apatrides » (dernier vers du recueil). Dire que l'éolisme de cette poétesse, lié à l'esthétique surréaliste, se contente d'être musical, comme une sonate, ne satisfait pas vraiment, même si d'écouter l'auteure elle-même déclamer ses vers de sa voix chaude peut révéler des somptuosités insoupçonnées. En l'absence de balises quelque peu fiables, il n'en reste pas moins que toute lecture est hasardeuse. - Dans les Cages du vent vaut à son auteure le Prix Servais 1998.

Prédelles pour un tableau à venir

Depuis son recueil paru en 1997, José Ensch a pris sa retraite comme professeure et a connu des moments difficiles, continuant d’écrire, de ciseler ses vers. Les Prédelles pour un tableau à venir montrent qu’elle a gardé les mêmes exigences de rigueur et d’euphonie, sa pensée est toujours aussi drue, aussi charnelle, aussi essentielle, mais ne cherche pas plus la transparence immédiate.

Le titre du recueil insiste sur l’idée d’un projet pictural plus ambitieux, dont voici les prémices : les panneaux miniatures qui entourent le motif central du maître-autel poétique en gestation. Vocabulaire religieux et architectural, donc, à l’image de « l’ovale d’un calice » à propos de baptême refusé. Vocabulaire doublé d’un lexique astrologique où il est question de soleil baissant, de ciels – terme technique de la peinture – tombant, d’« étoiles mortes », de « cosmos exténués », de visages de morts superposés. Mais la tonalité n’est pas entièrement délétère, il est question de naissances aussi, des noces se préparent, la voix poétique qui parle s’adresse à un destinataire, peut-être le surréaliste Mario Prassinos, disparu à la fleur de l’âge. L’écriture se réfléchit dans son propre devenir, les « mots nus » y circulent, le stylet grave dans la cire le message à transmettre par le « postier ».

L’image centrale de cette poésie hermétique aux distiques harmonieux semble être celle du roi pêcheur Aminfortas, le gardien du Graal souffrant d’une blessure inguérissable, son repentir, et désireux de revisiter le passé avec ses « déambulations ». Aussi, la thématique du souvenir à reconstruire est-elle récurrente : comme l’armoire à deux portes qui se souvient d’un seul miroir, symbole de l’unité perdue. Sur sa couche, le roi pêcheur attend le réconfort d’un chevalier très pur qui pourrait lui rendre la paix de l’âme. Le poète est-il semblable au roi en attente de salut ? Attend-il quelque secours mythique ou est-il lui-même le chevalier en quête du Graal ? Ainsi, discrètement, le vieux mythe médiéval revit sous la plume de José Ensch, dont le recueil se termine sur la notion de « clef des champs », symbole de l’évasion. En somme, à travers l’évocation d’un univers délité, en déshérence – mot cher à l’auteure, encore qu’elle ne l’emploie pas dans ces novissima verba –, le message qui se dégage de son tableau esquissé est celui d’une tension malgré tout dynamique.

Frank WILHELM

Bibliographie

L'Arbre, Luxembourg, 1984 ; Ailleurs ... c'est certain, Luxembourg, 1985 ; en collaboration avec Rosemarie Kieffer, À l'Écoute de Gisèle Prassinos. Une voix grecque, Sherbrooke, 1986 ; «Du nombril au cosmos, du cercle à la spirale. Edmond Dune», Lëtzebuerger Almanach '87, 1986 ; Le Profil et les ombres, Troyes, 1995 ; Dans les Cages du vent, 1997 ; Prédelles pour un tableau à venir, Dudelange, 2006.

Verdure, Marie-Claire, « Un Requiem comme un chant d'espoir. Approche de l'oeuvre de José Ensch », Nos Cahiers, 1987, n° 1 ; Wilhelm, Frank, « De la poésie comme 'bricolage majeur'. Éloge de José Ensch », Prix Servais 1998. José Ensch. 'Dans les Cages du vent', Luxembourg, 1999.

Posté le 05.02.2008 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Congé annuel

La Maison de Victor Hugo à Vianden sera fermée pour congé annuel du 20 décembre 2007 au 7 janvier 2008 inclus.

Nous vous souhaitons joyeuses fêtes et une bonne année 2008.

Posté le 19.12.2007 par Hansen Claudine. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture du musée (Congé annuel)

La maison de Victor Hugo sera fermé du 26 octobre 2007 au 06 novembre 2007.

Nous vous souhaitons un sejour agréable à Vianden.

Posté le 24.10.2007 par Hecker Petra. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture du musée en date du 13 et 14 octobre 2007

La maison de Victor Hugo sera fermée en date du 13 et 14 octobre 2007.

Nous vous souhaitons un séjour agréable à Vianden.

Posté le 12.10.2007 par Petra Hecker. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture du musée

Le musée Victor Hugo est fermé du mercredi 26 septembre au mardi 02 octobre 2007.

Nous vous souhaitons un sejour agréable à Vianden.

Posté le 20.09.2007 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Le musée sera fermé le 30 août 2007

A titre exceptionnel le musée sera fermé le 30 août 2007.

Posté le 29.08.2007 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Un groupe d'Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden et d'invités sur les traces de Victor Hugo et de Voltaire

Un groupe d

Sous la conduite de Frank Wilhelm, vingt-quatre membres et invités des AMVHV ont participé à l'excursion littéraire des samedi et dimanche 28-29 juillet 2007 qui leur a fait découvrir le château fort de Sedan et le spectacle en plein sur Les Misérables, à La Cassine. Nuit passée dans la très typique Hostellerie du Château Fort de Sedan. Le lendemain, long déplacement vers Colombey-les-deux-Eglises pour un déjeuner gastronomique, puis la visite du château de Cirey où vécut Voltaire avec madame du Châtelet. En fin d'après-midi: visite de La Boisserie, demeure du président de Gaulle.

Les participants se sont montrés fort sensibles aux différents lieux de mémoire et ont témoigné leur intérêt pour une autre excursion de ce type, peut-être plus longue, en 2008. A voir.

Posté le 18.08.2007 par Christian Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Visite d'étudiantes et d'employés de l'Université du Luxembourg

Visite d

Lors de leur excursion littéraire annuelle, qui prévoyait aussi une visite au Centre national de littérature à Mersch et au domaine-château de Colpach, les étudiants de l'UL ont visité la Maison de Victor Hugo sous la conduite de Frank Wilhelm et ont ensuite pris un déjeuner hugolien à l'Hôtel Victor-Hugo.

Posté le 18.08.2007 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Visite des hugoliens de Montreuil-sur-Mer

Visite des hugoliens de Montreuil-sur-Mer

Une délégation de l'Office de Tourisme de Montreuil-sur-Mer et des organisateurs du spectacle en plein air des Misérables à Montreuil a rendu visite, le 5 juillet 2007, à Vianden. Le groupe a été reçu au musée littératire par les Amis de la Maison de Victor Hugo et a été convié à un déjeuner hugolien à l'Hôtel Victor-Hugo.

Posté le 18.08.2007 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Vianden, le grand-duché de Victor Hugo. Veni, vidi, Vianden»

Tel est le titre d'un article signé Malick Dia, illustré de photographies de Julio Pelaez, paru dans Le Républicain lorrain, le 26 juillet 2007.

Posté le 18.08.2007 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Inauguration du Sentier Victor Hugo

Le 20 juin 2007 l'ESIMSO, l'Entente des syndicats d'initiative de la moyenne Sure et de l'Our, invitait à Erpeldange à l'inauguration du Sentier Victor Hugo, un des premiers sentiers nationaux réalisé en 1936. Le sentier d'une longueur de 24 km a été entièrement restauré et son tracé a été légèrement modifié. Le départ se situe à la gare d'Ettelbruck, l'arrivée au château de Vianden.
Allocutions de Francis Dahm, président de l’ESIMSO et bourgmestre de la Commune d’Erpeldange, Jean-Paul Thill, responsable des sentiers pédestres nationaux auprès du Ministère du tourisme, Christian Ries, secrétaire des AMVHV et Marco Schank, président de l’ONT.

Victor Hugo randonneur en Luxembourg par Frank Wilhelm

Le dépliant du sentier est disponible en ligne sous format pdf sur le site du Ministère du tourisme (attention : taille du fichier de 29 MB).

Posté le 21.06.2007 par Christian Ries. Rubrique: Luxembourg

 

Fermeture de la Maison Victor Hugo

La Maison de Victor Hugo sera fermée le mercredi 14 février 2007 ainsi que le samedi 24 févier 2007 et le dimanche 25 février 2007.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo sous souhaitent un agréable séjour à Vianden.

Posté le 13.02.2007 par Petra Hecker. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Victor Hugo comme support publicitaire

Victor Hugo comme support publicitaire

La librairie Ernster, une des plus grandes de Luxembourg, publie une publiciité avec un portrait de Victor Hugo déclarant:

« Qui que vous soyez qui voulez cultiver, vivifier, édifier, attendrir, apaiser, mettez des livres partout. »

Parution dans Rendez-vous. City Magazine de la Ville de Luxembourg, 01, 2007, p. 27.

Posté le 05.01.2007 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Heures d’ouverture du 24 décembre 2006 au 1er janvier 2007

24.12.2006 de 11:00 à 16:00 heures
25.12.2006 fermé
25.12.2006 fermé
27.12.2006 de 11:00 à 17:00 heures
28.12.2006 de 11:00 à 17:00 heures
29.12.2006 de 11:00 à 17:00 heures
30.12.2006 de 11:00 à 17:00 heures
31.12.2006 de 11:00 à 17:00 heures
01.01.2007 fermé

LES AMIS DE LA MAISON DE VICTOR HUGO VOUS SOUHAITENT UN NOËL PLEIN DE JOIE ET DE BONHEUR AINSI QU'UNE HEUREUSE ANNEE 2007

Posté le 24.12.2006 par Petra Hecker. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Bonne année 2007!

Bonne année 2007!

Le Comité des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden souhaite à tous les membres de l'association ainsi qu'à tous les visiteurs de son musée littéraire et de son site cybernétique une excellente année 2007, riche en satisfactions diverses.

Illustration de cette nouvelle:

Signet de lecture en vente à la Comédie-Française.

Posté le 22.12.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Claude Gueux

<i>Claude Gueux</i>

L'association Renaissance de l'Abbaye de Clairvaux vient d'éditer (septembre 2006) un cédérom avec le texte de Claude Gueux.

C'est en effet dans la prison d'Etat de Clairvaux, installée au XIXe siècle dans les bâtiments conventuels de l'ordre de Saint-Bernard, que Victor Hugo a situé l'action de son roman socialisant paru en 1834. C'est l'histoire d'un pauvre homme condamné pour vol, qui se retrouve à Clairvaux et y est séparé de son compagnon, ce qui lui fait ressentir encore davantage l'injustice dont il se sent écrasé. Il tuera le directeur et manquera son suicide: il n'échappera pas à son châtiment légal. Le livre est un plaidoyer pour la justice sociale et contre la peine de mort (pour la seule année 1832, la guillotine est entrée en action quarante fois en France.)

Le personnage central et l'intrigue du récit sont une préfiguration des Misères, ébauche romanesque qui deviendra presque trente ans plus tard Les Misérables

Le texte du récit est lu d'une voix grave et vibrante par Alain Carré.

Cédé actuellement en vente dans l'ancienne Abbaye de Clairvaux devenue centre culturel et à la boutique de l'Abbaye bénédictine de Clervaux (L) et bientôt à la boutique de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 15.12.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Le Rhin en édition «pirate»

<i>Le Rhin</i> en édition «pirate»

C'est un Belge, Marc De Smet, qui vient d'offrir à la Maison de Victor Hugo à Vianden une édition très rare de Le Rhin. Lettres à un ami, par Victor Hugo. L'édition originale avait paru du 12 au 28 janvier 1842 à Paris chez H. L. Delloye en 2 volumes in-8. Une deuxième édition, amplifiée, parut à Paris chez J. Renouard en 4 volumes in-8 en 1845.

L'édition belge que voici est une «contrefaçon» de l'édition originale française, ce qui veut dire que le texte a été recomposé et imprimé en Belgique sans que l'auteur ne soit défrayé. En l'occurrence par les soins de «Meline, Cans et Compagnie», libraire et imprimeur à Bruxelles. Meline était d'origine italienne. L'exemplaire maintenant en possession de la Maison de Victor Hugo à Vianden mesure 7 x 10,7 x 3,7 cm et est relié sous carton tendu de papier noir, avec, au dos, une inscription en lettres d'or: «V. HUGO – LE RHIN». Excellente conservation, sauf que le premier cahier s'est détaché. Tout le texte de l'édition originale tient en un seul volume de 758 pages parfaitement imprimées. M[é]line et Cans avaient leur propre «Fonderie» de caractères.

En l'absence d'une législation internationale protégeant les droits d'auteur, les imprimeurs belges ne commettaient pas vraiment d'effraction en lançant ces éditions «pirates» qui irritiaent prodigieusement Balzac. C'est en 1852 que fut signée entre la France et la Belgique une convention bilatérale garantissant réciproquement les droits des auteurs sur la protection de leurs oeuvres. C'était la fin de la contrefaçon belge, dont la Maison de Victor Hugo à Vianden possède d'autres illustrations hugoliennes.

Monsieur De Smet, le généreux donateur, a trouvé l'ouvrage en question «sur un grenier».

Pour la bibliographie technique, voir La réimpression de livres et de périodiques de propriété française en Belgique entre 1815 et 1852. Soixante ouvrages de la collection Roger Brucher, catalogue de l'exposition du même titre à la Bibliothèque nationale de Luxembourg du 7 au 31 décembre 1993, ainsi que Jean Gaudon: Le Rhin. Le voyage de Victor Hugo en 1840, catalogue de l'exposition du même titre à la Maison de Victor Hugo à Paris, du 25 mars au 29 juin 1985.

Posté le 15.12.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Mme Petra Hecker, nouvelle responsable de l'accueil à la MVHV

En raison du congé de maternité suivi du congé parental de Mme Claudine Hansen, l'accueil à la Maison de Victor Hugo sera assuré jusqu'à la fin de l'année 2007 par Mme Petra Hecker.

Posté le 22.11.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Chevalier de l'Ordre de la Pléiade»

Tel est l'intitulé de la décoration qui vient d'être remise par le président de l'Association Parlementaire de la Francophonie à José Ensch et Frank Wilhelm, vice-présidents des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, ainsi qu'à Philippe Noesen, membre.

La cérémonie a eu lieu le 19 octobre 2006 en présence de Lucien Weiler, président de la Chambre des Députés luxembourgeois, lors du banquet au château de Vianden dans le cadre de la XIXe Assemblée régionale Europe.

Claude Frisoni, président des AMVHV, est titulaire de la même décoration depuis quelques années déjà.

Posté le 22.10.2006 par Christian Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Congé annuel de la Maison de Victor Hugo à Vianden

Comme tous les ans, la Maison de Victor Hugo à Vianden sera fermée pour congé annuel, aux dates suivantes:

Du 06 au 12 octobre inclus,
du 17 au 19 octobre inclus,
du 24 au 26 octobre inclus,
du 31 octobre au 02 novembre 2006 inclus.

Merci pour votre compréhension.

Pour des informations, vous pourrez toujours consulter notre site.

Posté le 05.10.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture exceptionnelle

La Maison de Victor Hugo sera fermée dimanche le 1er octobre 2006.

Posté le 30.09.2006 par Hansen Claudine. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Les Misérables à La Cassine en Ardenne

<i>Les Misérables</i> à La Cassine en Ardenne

À quoi se mesure la popularité d’une œuvre littéraire?

Au nombre de ses lecteurs réels, de ceux qui connaissent l’ouvrage sans l’avoir lu, de ceux qui l’ont découvert grâce au théâtre, à une comédie musicale, à une adaptation cinématographique ou à une dramatique télévisée ou encore sous forme de bande dessinée, d’illustrations ou de produits dérivés ? Sans doute à tous ces phénomènes, qui relèvent autant de l’histoire culturelle, de la littérature générale et comparée que de la sociologie et peuvent donner lieu à des interprétations divergentes.

Ce qui, par contre, ne tolère aucune discussion, c’est l’incontestable ancrage des Misérables de Victor Hugo dans la conscience populaire d’un public adulte, adolescent ou même enfantin, tel qu’on peut l’observer lors des représentations en plein air du «Son et lumière» tiré du célèbre roman données en juillet-août 2006 à La Cassine (Ardennes françaises).

Le spectacle d’environ deux heures propose un découpage du livre en trente «scènes» qui reprennent sous une forme plus ou moins linéaire et chronologique les épisodes du récit, une voix off se chargeant de faire les raccords et d’apporter les commentaires jugés indispensables, sur fond musical. Comme l’histoire de Jean Valjean, de sa condamnation à sa rédemption en passant par les étapes de la réhabilitation, est connue, le public a moins l’excitation du suspense que le plaisir des surprises de la mise en scène collectivement assumée par les responsables de l’Association culturelle du château de La Cassine.

La conception dramatique se veut fidèle à l’époque évoquée dans le roman, ce qui se traduit par des costumes et des décors véristes, parfois trop, notamment dans l’évocation de la maison de l’évêque Myriel qui accueille généreusement le bagnard Jean Valjean libéré dans les formes, mais repoussé de fait par les habitants. Selon un mouvement scénique général, qui se déplace de la droite vers la gauche – direction imposée par les données topographiques et soulignant le côté aléatoire et périlleux du progrès du héros – le spectateur va en quelque sorte accompagner le héros dans sa quête de la respectabilité bourgeoise. Cet accompagnement est matérialisé – c’est le clou de la soirée et une vraie trouvaille dramatique – par les gradins mobiles avec leurs treize cents spectateurs qui glissent sur des rails vers la gauche au rythme de la marche d’un homme ou du pas d’un cheval (ardennais). L’effet est ressenti physiquement par le public qui, la première fois, ne peut retenir un cri d’étonnement et qui, bientôt, est pris dans l’engrenage de l’épopée concoctée par Hugo. Ainsi, comme une caméra sur support mobile, on découvre les épisodes de Petit Gervais, de l’Alouette, de l’arrivée de Fantine à Montreuil, de sa déchéance, de la suspicion de Javert à l’égard du maire Monsieur Madeleine, du procès Champmathieu injustement pris pour le vrai Jean Valjean, et ainsi de suite.

Le fil rouge du récit et du spectacle, c’est Jean Valjean, incarné par le trésorier de l’association organisatrice, Jean-Louis Carretero, charismatique et convaincant. Avant le spectacle, celui-ci vous sert à dîner dans l’ancienne chapelle du couvent des Cordeliers de La Cassine, de concert d’ailleurs avec les autres acteurs, par exemple l’aimable monsieur qui, dans le spectacle, joue un Thénardier tout fiel tout miel, sournois et méchant en bourgeois dévoyé. Le spectacle insiste bien sur les différentes métamorphoses du bagnard reconverti en homme de bien en changeant de mentalité, de nom et de costume. Sept fois en tout, l’acteur enfile des vêtements différents pour lui permettre de se faufiler à travers les pièges de la société qui le poursuit via la police (Javert) et la pègre (Thénardier), sans parler de Marius, avocat, son futur gendre, qui enquête sur sa personnalité mystérieuse et finira par réunir toutes les pièces de ce puzzle psychologique, juridique et social. Trop tard, comme on sait, puisque le roman initiatique et comme franc-maçon se termine par la mort du héros, accession à la lumière définitive exprimée à La Cassine par le feu d’artifice final.

La cadence du récit est habilement ponctuée par les éclairages judicieux et l’alternance entre les scènes dialoguées, les monologues et les scènes collectives. Quelques épisodes donnent lieu à une transposition particulièrement réussie, par exemple l’arrivée et le séjour de Jean Valjean, alias monsieur Fauchelevent, et de sa fille adoptive Cosette au couvent parisien du Petit Picpus, ou encore la canonnade de la barricade de la rue de la Chanvrerie, où le spectateur regarde carrément, avec les étudiants et les ouvriers révoltés, dans la bouche du canon meurtrier. Émotions garanties, donc, comme déjà lors de la bataille de Waterloo, avec les fusillades à la clé. Vers la fin, le spectacle profite d'ailleurs habilement du terrain naturel avec sa rangée d'arbres et ses espaces boisés, sur les 300 mètres qui séparent le couvent des Cordeliers de La Cassine, à droite, et les ruines du château, à gauche.

Globalement, l’évocation du roman est recevable, le message humanitaire est transmis, parfois avec une insistance un peu pédante, toujours avec dévouement par la centaine d’acteurs et d’intervenants, tous bénévoles et amateurs. Par contre, un spectateur un peu critique ne peut passer sous silence un certain nombre de maladresses et d’approximations. Très sagement, on a décidé de ne pas faire parler les acteurs en direct, pour éviter les problèmes techniques toujours possibles en pareil cas. Les voix sont donc préenregistrées. Si le résultat est matériellement correct, l’interprétation laisse à désirer: il faudrait reprendre les enregistrements à zéro et faire encadrer les acteurs amateurs par des professionnels de la diction expressive. Trop de personnages, comme Javert par exemple, ou encore Cosette, ont des prestations vocales en désaccord avec leur statut dramatique. Dommage que cet effet soit en partie raté. Dommage aussi que les coulisses des premières «scènes» en restent au niveau du théâtre de patronage et accumulent des détails matériels et des accessoires que l’on ferait mieux de remplacer par davantage de stylisation et d’universalisme, de même que certains bruitages, trop encombrants, devraient céder le pas à plus de discrétion. Mais, comme le spectacle sera probablement repris en 2007, les responsables autour de leur président Sylvain André ont le temps de remettre leur ouvrage sur le métier et d’ajuster leur tir. De toute façon, ils sont sur la bonne voie et leur accueil pour le dîner d’avant-spectacle, préparé entre autres par Hélène Robert (alias madame Thénardier), est digne de Mgr Myriel.

Là où le spectacle tiré des Misérables à Montreuil-sur-Mer table sur des sensations esthétiques et intellectuelles, avec notamment des allusions à d’autres formes d’expression comme le ballet ou les scènes figées et une mise en abyme du romancier dans son propre récit, le «Son et lumière» de La Cassine mise davantage sur la dimension émotionnelle de l’histoire. Les deux options se justifient, et bien d’autres encore, que ce roman total a déjà inspirées et inspirera encore.

Dernières représentations des Misérables à La Cassine (près de Sedan) : les samedis 12 et 19 août 2006. Téléphone : 00 33 3 24 35 44 84. www.la-cassine.com

Illustration proposée: L'auteur de ces lignes avec Jean-Louis Carretero, alias Jean Valjean.

Posté le 11.08.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

«Visite de la Maison de Victor Hugo à Vianden. 'Un lieu exigeant'»

Tel est le titre d'un article signé Chloé Schmitt paru dans La Voix, le vendredi 11 août 2006. Avec une photo de la statue de Victor Hugo par Herbert Labusga (2002), dans sa chambre à Vianden.

Posté le 11.08.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Les Misérables à Montreuil-sur-Mer

<i>Les Misérables</i> à Montreuil-sur-Mer

Ce sont finalement dix-huit Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden qui ont fait le déplacement à Montreuil-sur-Mer. Accueillis par Bernard Pion, maire de la ville, et Jacques Gobert, président de l'Office de tourisme local organisateur du spectacle, les visiteurs se sont vu offrir un déjeuner gastronomique, en commun avec d'autres visiteurs, de la ville de Rheinberg (D), avec laquelle Montreuil entretient des liens de jumelage. Ambiance européenne, donc, où les Luxembourgeois n'ont pas eu de mal à jouer les médiateurs interprètes.

Dans l'après-midi, promenade dans les ruelles et sur les remparts de Montreuil, jadis fortifié comme Luxembourg par Vauban. Visite assurée par Jean-Marie Monnet, ancien professeur d'histoire.

Logement à l'hôtel Hermitage, excellente adresse, avec une clientèle essentiellement anglaise.

En soirée, à partir de 22 h. 30: le spectacle. Un émerveillement, un feu d'artifice de tableaux figés, de cavalcades, de scènes dialoguées, de ballets et de batailles. Tout cela orchestré par le Québécois Dominique Laprise, mis en scène astucieusement et allusivement par Dominique Martens, les chorégraphies étant de Brigitte Bouyer. Avec la participation de 450 bénévoles, dont 300 acteurs qui jouent 600 rôles. Ainisi que des chevaux et une mule. Le souffle épique, le génie lyrique, l'esprit satirique, l'humanisme profond de Victor Hugo, tout cela est ici synthétisé en deux heures de spectacle son et lumière, sans aucun relâchement ni faute de goût. Avec l'auteur lui-même (joué par Jean-Marie Fontaine) visitant son propre roman comme une mouche du coche empressée de bien faire et s'en félicitant. Comme il a raison!

Comme des dizaines de milliers de spectateurs depuis dix ans, les Luxembourgeois en étaient ravis et remercient les organisateurs et la Ville de Montreuil pour leur accueil cordial. A charge de revanche.

Posté le 31.07.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Les Misérables en Ardenne

<i>Les Misérables</i> en Ardenne

Un spectacle son et lumière en plein air inspiré par le roman de Victor Hugo est donné dans l'enceinte du château de La Cassine, dans la région de Sedan.

Hugo a traversé cette région plusieurs fois et en parle notamment dans Le Rhin (1842), mais ne l'évoque pas dans son roman.

Tous les amateurs de grands classiques et de spectacles historiques pourront retrouver les personnages devenus mythiques: Jean Valjean, Cosette et la famille Thénardier, sans oublier Gavroche. Une épopée qui mène du bagne à la rédemption, de l'ignorance à la lumière, une fresque lyrique et humaniste.

Le spectacle sera encore donné les samedis 22 et 29 juillet, les 5, 12 et 19 août 2006.

Début: à la tombée de la nuit.

Durée: 1 h. 45. Entrée adultes: 14 €, enfants 7 €.

Plus d'infos: http://www.la-cassine.com
Posté le 21.07.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

La Brasserie Bisontine

La Brasserie Bisontine

Tel est le nom d'un restaurant à «Besançon, vieille ville espagnole», ville natale de véhache en 1802.

Il n'y a pas encore de musée hugolien, mais dans ladite Brasserie, on peut manger sur un napperon en papier qui arbore son poème «Ce siècle avait deux ans», paru dans Les Feuilles d'automne en 1831, et sa photo par Etienne Bacot de 1862.

Document offert à la Maison de Victor Hugo à Vianden par Nicole et Nic Wilhelm-Petry.

Posté le 13.07.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Excursion à Montreuil-sur-Mer sur les traces des Misérables

C'est finalement un groupe de vingt Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden qui feront le voyage à Montreuil-sur-Mer pour assister à une représentation des Misérables en plein air, dans l'enceinte de la forteresse.

Posté le 13.07.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Virée à Vianden»

Tel est le titre d'un article signé A. L. paru dans le supplément dominical «7 Hebdo» du Républicain lorrain (Metz), le 25 juin 2006. Il présente le château restauré et le musée littéraire consacré à Victor Hugo, «remarquablement pensé et agencé».

Posté le 13.07.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Réédition actualisée de: Du Tour de Frantz au Tour de Gaul en passant par le Géant de Colombes

Réédition actualisée de: <i>Du Tour de Frantz au Tour de Gaul en passant par le Géant de Colombes</i>

A l'occasion de l'arrivée de la 2e étape du Tour de France à Esch-sur-Alzette, le 3 juillet 2006, François Guillaume – dans le civil: Frank Wilhelm, professeur à l'Université du Luxembourg et vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden – réédite son ouvrage consacré aux échos littéraires francophones consacrés aux trois vainqueurs luxembourgeois du Tour de France: François Faber (1909), Nicolas Frantz (1927-1928), Charly Gaul (1958).

151 pp. d'extraits commentés de romans, de récits, de poèmes, de comptes rendus hauts en couleurs, abondamment illustrés par des photos, des caricatures et des documents divers.

Diekirch, éd. de l'APESS, collection «Apess» n° 15, 2006. Prix de vente auprès de l'éditeur, dans les bonnes librairies et à la Maison de Victor Hugo à Vianden et via son site: 15 euros.

Il reste quelques exemplaires de la première édition (2003, 144 pp.) vendus au prix de: 12 euros.

Posté le 24.06.2006 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Compte rendu de l'AGO des AMVHV en 2006

Compte rendu de l

L'assemblée générale ordinaire des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden s'est tenue au restaurant " Veiner Stuff ", le lundi 8 mai 2006 à 18 heures.

Le président Claude Frisoni a salué les membres présents, dont le comité presque au complet, et a excusé l'absence des membres suivants: Bassing Carlo, Beck Simone, Dockendorf Guy, Frantzen-Heger Gaby, Meyers François, Nosbaum Michel, Pescatore Théo et Walisch Nico. Après avoir rappelé les principaux événements de l'année écoulée, notamment à l'occasion du 70ème anniversaire de l'inauguration du musée en 1935, il a adressé les sincères remerciements de l'association aux autorités pour l'appui financier, matériel et moral qu'elles ont accordé aux activités des AMVHV, en particulier: le Ministère de la Culture, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, la Ville de Vianden, le Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster et les médias. Finalement, comme preuve de la vitalité de l'association, le président évoque la régularité des cotisations payées chaque année par les membres.

La responsable de l'accueil et de la boutique, Claudine Hansen, a présenté un bilan chiffré du nombre de visiteurs, de visites guidées, de reportages de presse, et des ventes des produits dérivés hugoliens. Comme chaque année, elle avait préparé à cet effet un dossier abondamment illustré, statistiques et graphiques à l'appui.

Le rapport du trésorier Ton Eggen fait état d'une gestion précise et précautionneuse des fonds disponibles. Le bilan de l'exercice 2005 affiche une légère perte, la situation restant saine.

La gestion correcte de la trésorerie fut certifiée par les réviseuses des comptes Pascale Hansen et Pascale Reuter. L'assemblée reconduit leur mandat pour l'exercice en cours.

Le président regrette l'absence du secrétaire Félix Molitor, et, n'ayant pas de nouvelles quant à la continuation de son mandat pour 2006, propose de désigner un membre du comité comme secrétaire f.f. jusqu'à ce qu'un contact ait été établi. Christian Ries accepte d'assurer cette fonction au cas où Félix Molitor démissionnerait.

Frank Wilhelm passe en revue les principaux événements de l'année passée: Assemblée générale ordinaire 2005 à l'Hôtel Victor-Hugo (restaurant: Esméralda); visites de groupes d'élèves et d'étudiants à la MVHV, avec menu hugolien; découverte du spectacle Les Misérables représenté en plein air à Montreuil-sur-Mer; visite du château de Falkenstein par un groupe des AMVHV; spectacle Son et Lumière au château de Vianden en été 2005 avec réception offerte par les AMVHV; spectacle EngelMann au Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster à Luxembourg, sur un texte d'André Link interprété par Claude Mangen, introduction par F. Wilhelm. De nombreuses photos avec les membres des AMVHV, des souvenirs et des impressions favorisant le sentiment d'appartenance. Une mémoire imagée collective en train de se constituer grâce au numérique.

L'excursion à Montreuil-sur-mer prévue pour fin juillet 2006 compte 10 inscrits, c'est pourquoi l'assemblée décide d'ouvrir la participation au-delà des membres des AMVHV. Les participants assisteront à une représentation en plein air d'une adaptation scénique des Misérables, avec une nuitée sur place, le voyage étant effectué en bus.

Le gestionnaire du site Internet www.victor-hugo.lu Christian Ries fera installer une boutique en ligne permettant une présentation plus détaillée des produits, notamment leur visualisation par des photos.

Le président clôt l'assemblée, qui passa à table pour un dîner convivial.

Posté le 31.05.2006 par Christian Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

'Tout peut faire objet d'art'. L'esthétique romantique de Victor Hugo

Tel est le titre de la conférence que Frank Wilhelm, professeur à l'Université du Luxembourg et vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, a présentée le 2 mai 2006 à l'Université de Salzbourg dans le cadre du cours du professeur Roman Reisinger sur l'Histoire de la littérature française.

La conférence, à l'initiative du professeur Bernhard Pöll et dans le cadre des échanges Erasmus entre universités européennes, retraçait la formation de l'esthétique de Victor Hugo à l'aide d'un corpus de textes théoriques et critiques extraits de la Préface de Cromwell, de Liittérature et philosophie mêlées, de «Réponse à un acte d'accusation» (Les Contemplations) et de William Shakespeare, ainsi que d'un exemplier littéraire tiré de Notre-Dame de Paris, Le roi s'amuse, Les Voix intérieures, Les Misérables, L'homme qui rit.

Posté le 03.05.2006 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Dessins hugoliens de Pit Wagner

Victor Hugo et l'araignée du matin – Victor Hugo écrivant – Le grand incendie de 1871 – Le curé doyen de Vianden – Une sérénade offerte à Victor Hugo par les musiciens de Vianden – Victor Hugo et le renard captif

Tels sont quelques-uns des motifs des dessins préparatoires réalisés en 2002 par l'artiste luxembourgeois Pit Wagner pour les scènes sur les murs de la Maison de Victor Hugo à Vianden illustrant certains épisodes des carnets de voyage de l'écrivain.

Prix: 400€ par dessin, hors TVA (6 %) et sans cadres (50 € / pièce).

Contacter directement Pit Wagner:

wagnerpi@pt.lu

Posté le 11.04.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Nouvelle bande dessinée inspirée par Les Misérables

Nouvelle bande dessinée inspirée par <i>Les Misérables</i>

On a volé Les Misérables

Scénario : Claude Fouchier, Jacques Labib ; dessin : Norma ; couleur : Isabelle Labbé. Vouillé, L’atelier de l’Almanach, 2003. 48 pp. 21,7 x 30,3 cm.

Cette bande dessinée entend relancer l’intérêt pour le roman, dont sont supposés l’intrigue, les enjeux et les personnages, mais aussi pour le romancier. D’ailleurs la couverture porte le sous-titre, non repris sur la page de garde : «Les aventures imaginaires de Victor Hugo», comme si c’était le premier numéro d’une série à continuer.

En 1861, alors qu’il vient d’achever enfin la rédaction du «sommet» de son œuvre, Victor Hugo constate avec effroi que son volumineux manuscrit a été volé dans la malle spéciale jalousement gardée qui fait office de coffre-fort. Dès lors, l’écrivain exilé dans les îles anglo-normandes, traqué par les espions de Napoléon le petit, se fait enquêteur, ce qui fait retrouver au lecteur avisé la trame déjà policière des Misérables. Laissant à Hauteville House un ami proscrit comme lui, qui, barbu comme lui maintenant, le remplacera à la fenêtre du look-out, alors que Hugo lui-même se rendra incognito dans la capitale du Second Empire. Première étape chez son ancien éditeur, Jules Hetzel, qu’il suspecte finalement à tort de l’avoir dépouillé par envie commerciale. Autre étape: chez sa femme Adèle qui vit alors à Paris, courtisée par Sainte-Beuve, son rival de jeunesse qui l’a cocufié trente ans plus tôt. Adèle sera chargée de s’informer dans les milieux littéraires pour voir s’il n’y a pas d’échos qui traînent sur cette affaire. Hugo aura deux confrères alliés à Paris : Lamartine – lequel allait être un lecteur fort critique du roman dans la réalité, un an plus tard – et surtout Alexandre Dumas. Curieusement, les scénaristes ne font pas intervenir l’ami Paul Meurice qui était sûrement plus proche du maître à ce moment-là et négociait pour lui avec les éditeurs parisiens.

l y a bien sûr de nombreux adversaires: des espions, des sbires, la pègre parisienne, le chef de la Sûreté qui ressemble à Javert, Napoléon III en personne, qui aura la prudence de faire libérer Hugo de prison à Paris après son arrestation par sa police, le croyant moins encombrant en exil dans l’archipel de la Manche qu’en tôle en France. D’autres alliés encore : une prostituée, Fanny Fantin, un gamin de Paris, P’tit Louis, permettront à Hugo d’avancer dans son enquête. Il ne pourra pas empêcher Fanny, qui veut lui sauver la vie, de poignarder un mauvais garçon qui veut le dénoncer à la police et de se tuer par accident, laissant à l’écrivain philanthrope le soin de s’occuper de sa petite Sylvie en pension chez des aubergistes grippe-sous. Mis à part le décès de la prostituée au grand cœur, qui se souvient que, quinze ans plus tôt, Victor Hugo l’a fait sortir de prison, l’histoire se termine bien, le poète républicain peut rentrer dans son île, car il refuse l’amnistie offerte par l’empereur usurpateur.

Bien entendu, le manuscrit s’est entre-temps retrouvé : chez Sainte-Beuve, voleur par jalousie admirative, complexé par la réussite insolente et le génie confondant de celui auquel il a déjà pris la femme. D’ailleurs Adèle ne sort pas grandie de l’histoire, même si, clémente, elle embrasse Juliette Drouet au retour à Guernesey et si les deux femmes qui ont le plus compté dans la vie du grand homme promettent de conjuguer leurs efforts pour offrir une éducation digne de ce nom à l’orpheline Sylvie: il faut se rappeler qu’elles ont toutes les deux, dans leur vie réelle, perdu une fille.

Jusque-là, le scénario se contenterait de jouer sur le suspense et la reproduction d’un certain nombre de faits et de milieux liés à la vie de Hugo: Hauteville House à Saint-Pierre-Port, capitale de Guernesey, Paris avec ses quartiers populaires surtout et les aléas d’une carrière d’écrivain engagé socialement et politiquement. Les scénaristes ont heureusement su viser un peu plus haut et imaginer un fil rouge en abyme, qui fait le lien entre le contenu intellectuel de l’objet volé – le manuscrit d’un roman très personnel, à la limite autobiographique sur la société du XIXe siècle – et l’intrigue mise en scène ici. Le fil de l’histoire de cette bédé est axé sur la connaissance du roman. Le coupable – l’écrivain jaloux – a lu le manuscrit et en a informé son complice, un boiteux qui opère à Guernesey, puis à Paris. Les deux malfaiteurs se trahissent involontairement par des lapsus, par exemple le fait de reconnaître un personnage réel et de le désigner sous le nom que Hugo lui donne dans son livre. Ainsi, Fanny Fantin est, bien sûr, Fantine, et sa Sylvie en réalité Cosette : dans les deux cas, Hugo est seul à remarquer la révélation qui échappe à la vigilance de ses adversaires. Comme il se rend compte qu’il a été doublé par quelqu’un qui a les mêmes réflexes littéraires et créatifs que lui, il se met à la place du voleur qui, lui, prévoit dans quel endroit Hugo peut bien aller se planquer à Paris. Dans le couvent du Petit Picpus, évidemment, puisque c’est là que le romancier a imaginé de cacher Jean Valjean qui vient de sauver Cosette des mains des Thénardier. Et donc, Hugo, à Paris, incarne son propre personnage, trouvant, comme Fauchelevent, refuge avec Sylvie / Cosette chez les bonnes sœurs qu’il a immortalisées dans le roman.

Ce sont ces clins d’œil de la bédé au roman, ces reprises thématiques qui font le charme de ce remake dessiné du livre. L’on y trouve d’autres motifs chers à Hugo : la poursuite à travers l’égout, le gamin de Paris qui garde un fond indélébile d’honnêteté, l’enquête menée par le personnage de Hugo doublée par les filatures opérées par les bandits et par la police. Le dessin et les coloris sont plaisants, obéissent au vérisme conventionnel du genre, avec parfois des audaces comme telle image de Hugo prenant sa douche du matin – nu, vu de dos et d’en haut – ou sa maîtresse Juliette Drouet encore affriolante, en négligé décolleté, alors que la vraie Juliette n’offrait sans doute plus ces attraits, en 1861.

L’alignement des vignettes alterne plans généraux, plans américains et gros plans, on y trouve des plongées et des contre-plongées, des variations de champ, des éclairages diurnes et nocturnes, des scènes d’intérieur et des vues de sites ; il y a peu de phylactères dévolus uniquement aux textes narratifs, la combinaison des dessins et des dialogues fait avancer l’histoire de façon assez autonome.

À chercher la petite bête, on trouvera bien quelques détails non conformes à la réalité, comme la vignette qui représente la carriole de l’éditeur Lacroix arrivant dans le jardin de Hauteville House, avec Hugo saluant son hôte du haut de la galerie bordant son bureau vitré au troisième étage. Le jardin réel, qui se trouve derrière la maison et donne sur la mer, ne permet pas d’accès en voiture, celle-ce devrait nécessairement s’arrêter devant la façade principale de la maison, mais qui est peu spectaculaire. Le dessinateur s’est arrangé pour que le lecteur découvre la façade arrière, plus photogénique, flanquée de palmiers, car l’île de Guernesey où Hugo a acquis sa seule maison est située sur le Golf Stream, ce qui lui confère un climat presque méditerranéen. On peut dire que, sur cette seule vignette, le graphiste de la bédé s’est comporté comme un cinéaste qui repère les points de vue les plus frappants ou les recrée par cadrage. Autre détail qui ne colle pas avec les faits : on n’imagine pas le vrai Hugo, comme son personnage dessiné, se coltinant avec un bandit qui vient l’attaquer au poignard, en le frappant avec un tisonnier : l’épisode est un rappel de la séquence du roman où les malfrats de la bande des Patron-Minette sous les ordres de Théardier s’en prennent à Jean Valjean.

On ne conçoit pas non plus Hugo, plus contemplatif ou alors actif en paroles surtout, prenant à partie physiquement Sainte-Beuve. Or, dans la bédé, on le voit bousculant son adversaire, vidant sa bibliothèque pour y chercher son manuscrit volé, qu’il finit – symboliquement – par trouver dans le poêle sans feu de l’amant – impuissant – de sa femme.

Cette bande dessinée à récit enchâssé m’a été signalée en juillet 2005, à l’occasion de la représentation en plein air des Misérables à Montreuil-sur-Mer, par Jean-Marie Fontaine, barbu épanoui qui incarnait Victor Hugo visitant son propre imaginaire dans ce spectacle superbe.

Malheureusement, l'édition semble épuisée ou la diffusion inexistante. Un exemplaire a pu être acheté à Metz (au magasin CD BULLES, près de la cathédrale).

Posté le 11.04.2006 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Conférence de Frank Wilhelm, professeur à l'Université du Luxembourg

C'est au Lycée Henri-Poincaré à Nancy que cette conférence à l'intention des étudiants de la classe de Khâgne, préparant aux concours d'entrée aux grandes écoles, a été faite, agrémentée d'un diaporama numérique. Thème:

Victor Hugo et l'idée des Etats-Unis d'Europe.

Dans le cadre du cours d'histoire du professeur Jean-Pierre Pister.

Posté le 10.04.2006 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Conférence de Florence Naugrette, professeure à l'Université de Rouen

Le 9 mars 2006, cette spécialiste de Victor Hugo a fait une conférence sur

Le thème du Double usurpateur du pouvoir au théâtre, dans Richard III de Shakespeare, Les Brigands de Schiller, Ruy Blas et Les Jumeaux de Hugo, et La Tour Saint-Jacques de Dumas.

La conférence a eu lieu dans le cadre du cours du professeur Frank Wilhelm: «Aspects comparatistes du romantisme européen», à l'Université du Luxembourg.

Posté le 10.04.2006 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Congé annuel

Comme chaque année, la Maison de Victor Hugo à Vianden fermera pour quelques jours en mars 2006 : Le musée sera fermé du 19 mars au 30 mars inclus.

Posté le 12.03.2006 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Annnée - Jahr - Joer - Year 2006

Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden vous souhaitent une année 2006 fertile en satisfactions personnelles et en progrès humanitaires.

Die Freunde des Victor Hugo-Hauses in Vianden wünschen Ihnen ein erfolgreiches Jahr 2006, was auch das Einhalten der Menschenrechte betreffen sollte.

D'Frënn vum Victor Hugo-Haus zu Veinen wënschen e glécklecht Joer 2006, wou och d'Menscherechter besser respektéiert sollte gin.

The Friends of the Victor-Hugo-House in Vianden wish You a happy Year 2006, hoping for improvements in human rights.

Posté le 24.12.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Un souvenir de Victor Hugo à Avellino

Un souvenir de Victor Hugo à Avellino

Une amie de la Maison de Victor Hugo à Vianden vient de nous faire parvenir des photos qu'elle a prises à Avellino, près de Naples. Elle représente une plaque commémorative en l'honneur de Victor Hugo visible sur la façade d'un ancien palais.

La plaque a été apposée en 1958, soit 150 ans après le séjour du petit Victor Hugo là-bas. Mais le texte est peu conforme à la réalité, surprenant même, car il fait preuve de plus d'admiration pour Hugo que de patriotisme napolitain / italien.

Il y est question des «premiers sentiments d'humanité et de justice à propos des misères du monde». Or, le troisième fils du général Hugo, né le 26 février 1802, avait cinq ans à l'époque. Il a vu les horreurs dont son père s'est rendu coupable. Celui-cil faisait la chasse aux «terroristes», qui s'opposaient à l'Empire français. En fait, il traquait par tous les moyens les troupes de Fra Diavolo, qui livraient une véritables guérilla aux Français. Le général faisait suspendre des morceaux de cadavres aux arbres le long des routes, pour effaroucher toute velléité de résistance et Victor a vu ce spectacle révoltant. Léopold a fait le sale travail d'une guerre d'occupation pour Joseph, frère de Napoléon, qui allait devenir roi de Naples, puis roi d'Espagne. Léopold, qui l'a servi avec zèle dans les deux royaumes, en a été royalement récompensé et habitait des palais.

Posté le 04.11.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Congé annuel

Comme chaque année, la Maison de Victor Hugo à Vianden fermera pour quelques jours en hiver 2005:

30.10.2005 - 08.11.2005
12.10.2005
19.11.2995 - 20.11.2005 : Stand à la Fête du Livre à Walferdange
02.12.2005 - 12.12.2005
23.12.2005 - 02.01.2005

Posté le 29.10.2005 par Claudine Hansen. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Fermeture de la Maison de Victor Hugo à Vianden à cause de travaux d'entretien

La Maison de Victor Hugo sera fermée du 9 octobre au 17 octobre inclus à cause de travaux d'entretien.

Posté le 07.10.2005 par Claudine Hansen. Rubrique: Divers

 

Visite des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden à Falkenstein

Visite des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden à Falkenstein

Dimanche 4 septembre 2005, une petite délégation des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden – petite en raison de la période de vacances – a eu la chance de pouvoir visiter le site et les ruines du burg de Falkenstein, en amont de Vianden sur l'Our, en Allemagne.

Un groupe de visiteurs a fait la visite à pied en traversant l'Our sur la passerelle à partir de Bivels et en montant à flanc de montagne à travers les sous-bois. Un autre groupe a fait le déplacement en voiture, en passant par les hauteurs, par Bauler, d'où l'on découvre une perspective vertigineuse sur les ruines qui couronnent une espèce de pyramide boisée.

Les deux groupes ont été accueillis cordialement par Wolfgang Sartor, représentant les familles actuellement propriétaires du domaine, qui possède une maison d'habitation restaurée au début du XXe siècle.

Victor Hugo a visité Falkenstein une première fois le 26 septembre 1863, en s'y rendant lui aussi à pied, traversant l'Our sur «un pont de nattes qu'on ôte l'hiver». Son jugement est romantique à souhait: «Le burg est farouche, il est désert.» Il dessine la ruine, où il n'entre pas cependant, «à cause de l'orage et de l'averse»: «Les hautes herbes et les broussailles sont impraticables.»

En 1871, le poète retrouve Falkenstein. Il s'y rend en voiture à cheval le 17 juin, découvrant «un magnifique circuit de l'Our», constatant que le burg est «toujours habité par les anciens seigneurs devenus paysans». Le 12 juillet, lors d'une promenade, il rencontre «un paysan en blouse bleue, une branche de broussaille à la main, menant trois cochons. C'est le comte de Falkenstein.» En fait, il s'agissait du gendre de Jacques de la Gardelle, lequel n'avait pas le titre de comte et était garde-forestier après avoir servi comme soldat de Napoléon. En 1827, il était revenu à Falkenstein pour y cultiver les terres qui lui restaient. Une de ses filles, mariée à un paysan nommé Jean Thomé y habitait à l'époque des visites de Hugo, qui a pu rencontrer ce dernier. Hugo verra encore deux fois Falkenstein, de loin, mais toujours avec autant d'admiration pour la sauvagerie du lieu. Il évoquera le burg en ruine et une visite fictive à son dernier «comte» dans son poème Falkenstein publié dans L'Année terrible en 1872.

En 2005, par une belle journée d'été, les circonstances de la visite étaient plus faciles. M. Sartor a fait visiter les différents points de vue, les restes du donjon et du mur d'enceinte, l'ancien cimetière (évoqué par Hugo), la chapelle qui date de la fin du XIXe siècle et où lui-même a été baptisé, le manoir enfin, avec une vue imprenable sur l'Our et sur Bivels.

Après la visite, les visiteurs luxembourgeois lui ont offert en guise de remerciement un fac-similé du manuscrit de Juliette Drouet daté du 5 août 1871 où celle-ci, sous la dictée sans doute de Victor Hugo, raconte «la noce du dernier comte de Falkenstein» (manuscrit conservé à la Bibliothèque nationale de Luxembourg).

Une visite inoubliable, dans un endroit en dehors du temps, plus sauvage que Vianden que le tourisme et la vie moderne ont tout de même fort éloigné du Moyen Age qui survit dans l'ancien burg de la famille de La Gardelle.

Posté le 05.10.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Fermeture automnale de la Maison de Victor Hugo à Vianden

Comme chaque année, la Maison de Victor Hugo à Vianden fermera pour quelques jours en automne 2005:

Du 17 au 23 septembre inclus,
le 27 septembre,
les 02, 09 et 15 octobre,
les 05, 12 et 19 novembre.

Sinon, les horaires sont maintenus (11 – 17 h.) tous les jours; le lundi est jour de fermeture.

Posté le 15.09.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Détours d'Europe. Les deux amours de Vianden»

Tel est le titre d'un article signé Philippe Rivet, paru le 27 août 2005 dans L'Est républicain, grand quotidien régional français paraissant à Nancy.

Le journaliste s'était documenté auprès des Amis du Château de Vianden et des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden lors de sa visite, le 23 août.

Posté le 01.09.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Une visite grand-ducale à la Maison de Victor Hugo à Vianden au début des années 1970

Une visite grand-ducale à la Maison de Victor Hugo à Vianden au début des années 1970

Jean Milmeister, instituteur viandenois à la retraite, président des Amis de l'histoire de Vianden, membre du comité des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden depuis des décennies, vient de publier une photo de ses archives personnelles en rapport avec notre musée littéraire.

La photo a été prise il y a une trentaine d'années dans le couloir-cuisine de la Maison de Victor Hugo à Vianden, peu après la rénovation muséographique de 1971.

On y voit, de g. à dr.: le professeur Tony Bourg, concepteur de la nouvelle muséographie, S.A.R. la grande-duchesse Joséphine-Charlotte, décédée en 2005, S.A.R. le grand-duc régnant Jean, Rosemarie Kieffer, présidente des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, Victor Abens, député-maire de Vianden, Madeleine Frieden-Kinnen, ministre des Affaires culturelles. Le monsieur à droite n'a pas pu être identifié.

Voir Veiner Geschichtsfrënn, Ous der Veiner Geschicht, n° 23, 2005, p. 101.

Posté le 28.08.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Nouvelles étiquettes en l’honneur de Victor Hugo pour certains vins de Schengen sur la Moselle luxembourgeoise

Nouvelles étiquettes en l’honneur de Victor Hugo pour certains vins de Schengen sur la Moselle luxembourgeoise

Les Caves Thill frères à Schengen, sur la Moselle luxembourgeoise, dont les produits sont commercialisés par les Caves Bernard-Massard de Grevenmacher, mettent en vente certains de leurs vins avec de nouvelles étiquettes en l'honneur de Victor Hugo.

C'est que le poète a visité, le 13 septembre 1871, le château de Schengen, auquel était rattaché un excellent vignoble. Le dessin aquarellé du château qu'il avait offert à cette occasion à Madame Collart-de Scherff, femme du propriétaire, a été utlilisé à partir du XXe siècle pour décorer les étiquettes de certains vins issus de ce vignoble.

Les nouvelles étiquettes reproduisent une version moins stylisée, plus proche du dessin original de Victor Hugo et se trouvent par exemple sur le Pinot gris 2003 et sur le Crémant de Luxembourg 2002. Cuvée Victor Hugo. Brut.

A consommer dans les bons restaurants à Vianden, éventuellement avec un «Menu hugolien», et ailleurs.

En vente à la boutique de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 18.08.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Emouvantes représentations des Misérables à Montreuil-sur-Mer

Emouvantes représentations des <i>Misérables</i> à Montreuil-sur-Mer

Pour avoir assisté lors de deux soirées inoubliables aux représentations des Misérables à Montreuil, la ville natale de Fantine dont Jean Valjean, alias Monsieur Madeleine, est le maire charismatique et secret, Frank Wilhelm est plein d'admiration devant le travail créatif collectif fourni par quatre cent cinquante bénévoles dirigés de main de maître par le metteur en scène Dominique Martens et encadrés par l'équipe de l'Office de Tourisme local présidé par Jacques Gobert et animé par l'historien Jean-Marie Monnet.
Un compte rendu détaillé paraîtra dans l'édition du 11 août 2005 de l'hebdomadaire luxembourgeois en français Le Jeudi. Il sera repris dans la rubrique «Textes» du présent site.

Posté le 04.08.2005 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Présentation des Actes du colloque «Actualité[s] de Victor Hugo»

Présentation des Actes du colloque «Actualité[s] de Victor Hugo»

Le 26 juillet 2005, le volume des Actes du colloque 'avoir pour patrie le monde et pour nation l'humanité'. Actualité[s] de Victor Hugo» a été présenté au Ministère de la Culture, de la Recherche, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, par Monsieur le ministre François Biltgen, qui a dit les paroles de bienvenue et félicité les chercheurs concernés par le colloque et la publication.

Une quinzaine de journalistes avaient donné suite à l'invitation pour la conférence de presse. Frank Wilhelm, professeur à l'Université du Luxembourg et responsable éditorial du volume paru chez Maisonneuve & Larose à Paris, a présenté la recherche littéraire et linguistique françaises, une des sections de la Faculté des Lettres. Monsieur Lucien Kerger, doyen de la Faculté, a souligné l'engagement des professeurs Marion Colas-Blaise, Raymond Baustert et Frank Wilhelm au service de l'Université du Luxembourg et de son rayonnement.

L'ouvrage peut être commandé à la boutique de la Maison de Victor Hugo ou dans les librairies du pays. Prix de vente: 32 €.

Posté le 27.07.2005 par Christian Ries. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Une édition illustrée des Misérables de 1872

Une édition illustrée des <i>Misérables</i> de 1872

Les Amis de la Maison de Victor Hugo viennent de se faire offrir par Mme Arlette Hoffmann-Bley de Vianden une belle édition illustrée des Misérables.

Il s'agit de l'édition en un volume publiée à Paris par Jules Hetzel et Albert Lacroix, deux amis personnels de l'auteur, en 1872.

Cette édition illustrée a été pour la première fois publiée en 1865 à Paris. Le dessinateur, Gustave Brion, avait été le concurrent du peintre luxembourgeois Michel Sinner d'Ettelbruck, lequel avait proposé dès 1862 à Hugo d'illustrer son roman paru au début de cette année-là. Mais l'auteur avait déjà signé avec l'Alsacien Brion, qui allait devenir célèbre grâce à lui.

Posté le 27.07.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Excursion littéraire sur les traces de la littérature luxembourgeoise, de Victor Hugo et du Cercle de Colpach

Excursion littéraire sur les traces de la littérature luxembourgeoise, de Victor Hugo et du Cercle de Colpach

Samedi 25 juin 2005, après la période des examens, Frank Wilhelm, professeur à l'Université du Luxembourg, avait invité ses étudiants en littérature française à la traditionnelle Excursion littéraire.

Une première étape les mena au Centre national de littérature à la Maison Servais à Mersch

La seconde étape comportait la visite de la Maison de Victor Hugo à Vianden et du point de vue VH à Putscheid, ainsi qu'un repas avec ... menu hugolien au restaurant Esméralda à l'Hôtel Victor-Hugo en face du musée.

La fin de l'après-midi était réservée à une visite du domaine et du château de Colpach, résidence des mécènes Emile et Aline Mayrisch-de Saint-Hubert.

Posté le 29.06.2005 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Compte rendu de l'AGO des AMVHV en 2005

Compte rendu de l

L'Assemblée générale ordinaire des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden a eu lieu à l'Hôtel Victor-Hugo, le mercredi 11 mai 2005 à 18 h. 30.

Le président Claude Frisoni a salué les membres présents, dont le comité presque au complet, et rappelé les principaux événements de l'année écoulée. Il a, en particulier, adressé les sincères remerciements de l'association aux autorités – surtout: le Ministère de la Culture, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, la Ville de Vianden, le Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster – et à la presse pour l'appui financier, matériel et moral qu'elles ont accordé aux activités des AMVHV.

La responsable de l'accueil et de la boutique, Claudine Hansen, a présenté un bilan chiffré du nombre de visiteurs, de visites guidées, de reportages de presse, et des ventes des produits dérivés hugoliens. Elle avait préparé à cet effet un véritable dossier avec statistiques et graphiques à l'appui, abondamment illustré. Du travail léché qui mérite félicitations, une excellente carte de visite pour l'association.

Il est décidé de faire encore un effort de promotion du musée littéraire auprès des écoles secondaires et supérieures du Grand-Duché et du proche étranger, auprès des hôteliers et autocaristes, auprès des syndicats d'initiative et de tourisme et autres associations culturelles, afin de multiplier le nombre des visites guidées.

Le comité décide en outre d'un certain nombre d'acquisitions et d'installations techniques, telles que:

projecteur laser et écran, appareil photo numérique, rééquipement électronique de certaines parties du musée littéraire, travaux de peinture et équipement de la salle de réunion dans la cave de la Maison de Victor Hugo (réalisés par des artisans de Vianden, mais aussi par Marc Schaefer et Claudine Hansen), travaux de peinture pour retoucher certaines traces d'usure dans différentes salles du musée, commande de nouveau papier à lettre au nom des AMVHV et d'enveloppes, rédaction et impression de dépliants de la MVHV en langue anglaise afin de répondre à des demandes de touristes de plus en plus anglophones.

Il a aussi été question du recrutement de nouveaux guides pour la MVHV, la difficulté étant de trouver des personnes disponibles pendant la journée et pouvant assurer des guidages en diverses langues. Christian Ries suggère d'adresser une demande en subsidiation au groupement «Islek ohne Grenzen EWIV» (qui gère le programme culturel «ISLEKer Art) à condition qu'ils soient investis dans des projets culturels transfrontaliers. On pourrait ainsi inviter des lycéens belges, allemands et français, l'entrée au musée et la visite guidée étant prises en charge par ledit subside. Affaire prometteuse à suivre!

Une autre idée discutée, dont Félix Molitor assurera le suivi, consiste à proposer au Ministère de l'Education nationale et de la Formation professionnelle une «formation continue» en relation avec l'aspect culturel et pédagogique de la Maison de Victor Hugo.

Comme activités spécifiques des AMVHV en 2005, année où le musée fête le 70e anniversaire de son inauguration, le président propose:

- d'associer les AMVHV à la reprise de la pièce Engelmann d'André Link, où il est souvent question de Victor Hugo à Vianden. Interprète unique: Claude Mangen. Frank Wilhelm fera à cette occasion une conférence sur le rayonnement de VH auprès des intellectuels luxembourgeois de son époque. La manifestation aura lieu en automne 2005 au Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster, dont le président des AMVHV est directeur;

- d'organiser en automne 2005 au château de Vianden une exposition avec des carnets du peintre français Serge Kantorowicz inspirés par les dessins de Victor Hugo. Gaby Frantzen-Heger, bourgmestre de Vianden et administratrice déléguée des Amis du château de Vianden, qui assiste à l'AGO, marque son accord pour cette manifestation commune;

- d'envisager si possible en 2005, année jubillaire, une reprise de la pièce HuGoethe de Jean-François Prévand, créée à Esch-sur-Alzette et à Luxembourg en 2002-2003 avec Jean-Claude Drouot (VH), Philippe Noesen (Goethe) et Marc Olinger (Adolphe Pauly). Le lieu idéal serait ... le château de Vianden, mais le projet nécessiterait un budget très conséquent; d'autre part, il faudrait que les trois acteurs soient disponibles. Finalement, il est envisagé comme solution de repli de projeter une reprise au Centre culturel de rencontre Abbaye Neumünster, éventuellement en 2006.

Enfin il est envisagé de prévoir pour les membres de l'association un voyage collectif (payant) au mois de juillet à Montreuil-sur-Mer, pour assister à une représentation en plein air d'une adaptation scénique des Misérables, avec une nuitée sur place, le voyage étant effectué en bus.

Frank Wilhelm a rappelé un fait majeur dans la vie de l'association: la parution des Actes du colloque organisé par les AMVHV en 2002 à Luxembourg et à Vianden. Edité par Maisonneuve & Larose à Paris, daté de fin 2004, le volume de 422 pp. intitulé Actualité[s] de Victor Hugo, comporte dix-neuf contributions, des illustrations originales. Il est offert aux membres présents lors de cette AGO et sera mis en vente en Luxembourg par les soins de l'association pour les marquer les 70 ans de fonctionnement du premier musée littéraire du pays.

Le rapport du trésorier René Link fait était d'une gestion précise et précautionneuse des fonds disponibles, certifiée par les réviseurs de comptes Michèle Grosbusch et Théo Pescatore (excusé). Il faut simplement veiller à bien signaler le budget prévisionnel avec les postes précités, qui vont toucher une grande partie des réserves financières.

Membre du comité et représentant du Ministère du Tourisme, John Schadeck a informé l'AGO qu'il sera difficile au Ministère de répondre à la demande en obtention d'un subside introduite par l'association à l'occasion de la parution, en 2004, de son catalogue en langue anglaise, la législation ne le permettant pas. Mais, il y a une possibilité, de la part du Ministère, de subsidier du matériel de documentation, comme un dépliant en langue anglaise. Donc: les AMVHV reviendront à charge à ce sujet.

Après vingt-deux années comme trésorier de l'association, René Link a demandé à être déchargé de cette fonction, mais il continuera à oeuvrer au sein du comité pour les causes humanitaires et culturelles illustrées par Victor Hugo. Le président Claude Frisoni n'a pas manqué de lui exprimer les sincères remerciements pour le travail accompli avec dévouement. René Link avait repris cette charge en 1985 de la présidente-secrétaire- trésorière Rosemaire Kieffer (†).

Son successeur sera un «banquier» comme lui: Ton Eggen, déjà membre du comité, propriétaire par ailleurs du tout proche château de Roth (Allemagne), où Victor Hugo était souvent reçu en 1871. Ce sera le seul changement au sein du comité.

En fin d'assemblée, Christian Ries, responsable technique, a informé l'assemblée qu'à partir de cette date, le 11 mai 2005, le nouveau site cybernétique de la MVHV, remodelé et modernisé par ses soins, fonctionne officiellement. Les rubriques sont inchangées, mais redistribuées sur une colonne verticale (pour les rubriques les plus consultées par le public externe) et une ligne horizontale (pour les rubriques qui s'adressent plutôt aux membres).

Adresse inchangée: www.victor-hugo.lu

Après que décharge avait été accordée aux différents rapports et à leurs membres, le président a conclu l'AGO avec des mots de gratitude pour le travail collectif accompli et d'espoir pour l'année à venir.

La partie plus récréative de la soirée a permis à Frank Wilhelm de présenter, avec l'appui technique de Christian Ries et de Claudine Hansen, un diaporama numérique au format PowerPoint consacré à son déplacement à La Havane, les 15-19 mars 2005, à l'occasion de l'inauguration de la «Maison Victor Hugo», centre culturel français fonctionnant grâce à des fonds privés.

C'est dans la nouvelle salle dite «Esméralda» de l'Hôtel Victor-Hugo à Vianden, où avait eu lieu l'AGO, que les membres présents se sont vu offrir par l'association un Menu gothique en souvenir de 'Notre-Dame de Paris' concocté par Frank avec la complicité bienveillante de Victor. A savoir:

Salade Esméralda: Salade folle au crottin de Chavignol, en hommage à la belle gitane qui danse, accompagnée de sa chèvre

Tournedos Quasimodo: Pièce de filet de boeuf bardée, dont la forme rappelle le dos du bossu de Notre-Dame

Fondant au chocolat Claude Frollo: Délice au chocolat aussi noir que l'âme de l'archidiacre de la cathédrale amoureux fou de la belle Egyptienne

Douceurs pour Fleur-de-Lys: Petits-fours et mignardises d'après le nom d'une des damoiselles du roman

Comme boissons: du crémant de Luxembourg et du Riesling Château de Schengen portant sur l'étiquette le dessin de VH réalisé en 1871, et un bordeaux léger.

Menu mis en forme par Claudine Hansen.

Compliments au maître-coq Max Kraus-Petry et à «Georgie» pour le service.

Posté le 20.05.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Mon Alter Hugo»

«Mon Alter Hugo»

Tel est le titre d'un spectacle donné par le comédien Gérard Berliner à Paris au Théâtre Marigny Robert-Hossein à partir du 17 mai 2005. Sur des textes de VH, bien sûr.

Nouvelle communiquée par le professeur Guy Rosa (Université Paris 7), responsable du Groupe Hugo (interuniversitaire).

Posté le 26.04.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Inauguration de la «Maison Victor Hugo» à La Havane

Inauguration de la «Maison Victor Hugo» à La Havane

Le 16 mars 2005 a été inaugurée dans la capitale cubaine la «Maison Victor Hugo», dans un hôtel particulier restauré dans la Vieille Havane, quartier classé parmi le patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

La manifestation a eu lieu en présence du ministre cubain de la Culture, de Marie Hugo, présidente des Amis de Victor Hugo (Paris) et arrière-arrière-petite-fille du poète, et de Roger Grévoul, président de Cuba Coopération, association française qui a lancé l'idée de ce centre culturel fonctionnant essentiellement grâce à des fonds privés, mais soutenu entre autres par le Sénat français.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden étaient représentés par Frank Wilhelm, qui a présenté un diaporama numérique sur «La Maison de Victor Hugo à Vianden et le rayonnement universel d'un écrivain engagé».

Posté le 26.04.2005 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Statues romaines en l'honneur de Goethe et de Victor Hugo

Statues romaines en l

Depuis un siècle, les statues des deux poètes se tiennent compagnie dans les jardins de la Villa Borghèse à Rome. En 1902, à l’occasion de son quarantième anniversaire, c’est l’empereur Guillaume II qui a offert à la Ville éternelle un monument en marbre blanc de Carrare en l’honneur de Gœthe. Il s’agit d’un tronc de colonne à chapiteau corinthien surmonté de la statue du poète debout, les statues de Mignon, d’Iphigénie et de Faust entourant le socle de la colonne. Haut de 9 m, inauguré en 1904 et érigé Viale Goethe – le poète ayant été un familier de ces lieux – devant la Villa Borghèse près de la Piazza del populo, le groupe est dû au ciseau de Gustav Eberlein.

En 1905, c’est le président de la République française Émile Loubet, dreyfusard et anticlérical, qui a offert une statue en marbre de Victor Hugo par Lucien Pallez à la même Villa et à son musée en plein air; elle représente le poète debout, s’appuyant de la main droite sur une lyre et flanqué d’un lion couché. Sur le socle: un extrait d'un discours de Victor Hugo de 1860 en l'honneur de Garibaldi, héros de l'unité italienne.

Nos deux photos de ces monuments sont dues au Luxembourgeois Jeff Gilniat, séminariste à Rome, et à son camarade Simon Purger qui est originaire de Slovénie.

Posté le 26.04.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Victor Hugo thésauriseur

Victor Hugo thésauriseur

Il est assez connu que Victor Hugo, fort démuni dans sa jeunesse, a pu s'enrichir à force de travail et d'économies. Bourgeois bon teint en dépit de ses convictions sincèrement démocratiques, il avait à coeur de thésauriser en vue de besoins imprévus.

Ce qui compte pour sa gestion financière, vaut en partie aussi pour la façon dont l'écrivain organisait sa carrière et ses publications. Là encore, il ménageait son capital: sa force d'invention, son inspiration poétique. Ainsi, il tenait, même à un âge avancé, à donner l'impression d'un homme au mieux de sa puissance créatrice, produisant des oeuvres prophétiques.

Ainsi, il gardait toujours en réserve des manuscrits inédits, pour les publier au moment opportun, quand il estimait nécessaire de marquer les esprits. Dans d'autres cas, tel manuscrit était ressorti et retravaillé pour une refonte, une amplification, une nouvelle perspective. De cette façon, il construisait savamment sa statue de poète magicien.

Cette idée est soulignée avec humour par le dessin caricatural de Gérard Mathieu qui accompagne l'article concernant Victor Hugo dans le livre-synthèse publié en 2003 aux éditions Ellipses à Paris par Bernard Valette: «Toute la littérature française du Moyen Age au XXIe siècle».

Un ouvrage qui s'adresse à des élèves et à des étudiants ou à toute personne désirant s'informer rapidement et de façon décontractée sur les écrivains majeurs et leurs oeuvres.

Voir notre illustration, avec la légende: «Hugo enterrait ses brouillons pour faire croire qu'il écrivait sans ratures.»

Posté le 20.02.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Esmeralda pour 2005

Esmeralda pour 2005

En 2002, l'artiste français Aimé VENEL (*1950) avait exposé à Paris trente illustrations consacrées aux personnages de « Notre-Dame de Paris » de Victor Hugo.

On peut voir ces portraits sous l'adresse indiquée ci-bas.

En guise de carte de voeux pour 2005, le peintre a envoyé aux Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden une reproduction de son portrait (fusain et huile sur papier, 50 x 66 cm) d'Esmeralda, fort sensuelle. Dans le roman, elle est à la fois femme fatale et victime de forces qui la dépassent.

Plus d'infos: http://notre-dame-paris.site.voila.fr/
Posté le 02.02.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Création de «La Maison Victor Hugo» à La Havane

Création de «La Maison Victor Hugo» à La Havane

Le lundi 7 mars 2005 sera inaugurée La Maison de Victor Hugo à La Havane, capitale de Cuba. L'événement se passera pendant la semaine du 7 au 13 mars 2005, le mois de la francophonie dans le monde.

Les liens entre la France et Cuba sont historiques. N’est-il pas symbolique que les deux drapeaux soient tricolores, bleu, blanc, rouge, et que l’hymne national cubain «la Bayanaise» ait de nombreux accents communs avec la «Marseillaise»? Que les plantations de café dans la Sierra Maestra aient été réalisées par des colons français venus d’Haïti? L’une des plus grandes villes de l’île, Cienfuegos, a été créée par des Bordelais… et le maire de Paris en 1880 n’était autre que Severiano Heredia, combattant en 1870 contre les Prussiens et naturalisé Français.

Cette dernière décennie, la présence de la France à Cuba tend à se renforcer. L’action de Cuba Coopération s’inscrit dans ce mouvement et le conforte modestement aux côtés d’autres acteurs de la coopération.

Il est apparu intéressant de matérialiser ces relations franco-cubaines intenses et riches en créant un lieu rassemblant les valeurs communes aux deux pays. C'est ainsi qu'est née l’idée de consacrer la totalité d'un des magnifiques bâtiments de la Vieille Havane à un personnage qui serait à la fois emblématique de la culture française et d’un autre côté connu et apprécié des Cubains. Le nom qui s'est tout naturellement imposé a été celui de Victor Hugo.

Lus, dès leur parution, dans les fabriques de tabac, ses romans – surtout «Les Misérables» – et héros sont connus de tous et très populaires.

Par ses écrits, Victor Hugo est intervenu dans l’histoire cubaine en interpellant le gouvernement espagnol en faveur de l’indépendance de l’île. C'est ainsi qu'en 1870 il rédigea deux lettres au peuple cubain, l'une adressée «aux femmes de Cuba» et la seconde «aux insurgés de Cuba». Ainsi il a soutenu le combat pour la liberté incarné par José Marti.

Le projet de La Maison Victor Hugo à La Havane, en gestation depuis plusieurs années, s'est peu à peu concrétisé sous l'impulsion de Roger Grévoul, président de Cuba Coopération, et de Jean Lebrat, ancien président directeur général de l’Etablissement public du Grand Louvre, qui, en liaison avec les autorités cubaines, en ont imaginé les principes directeurs.

C'est à l’automne 2001 que l’association a décidé d’organiser pour le mois de février de l'année suivante, à l’occasion de la célébration du bicentenaire de la naissance de Victor Hugo, un colloque sur le thème «Victor Hugo et Cuba», qui s’est tenu à l’invitation du président du Sénat, Christian Poncelet, dans les salons du Luxembourg et a réuni plus de 200 participants.

C'est à cette occasion que l’historien de La Havane, M. Eusebio Leal, a présenté le projet de réhabilitation de l'immeuble destiné à devenir «La Maison Victor Hugo».

Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, laquelle fêtera son 70e anniversaire en juin 2005, saluent la création du nouveau lieu de mémoire hugolien et souhaitent au peuple cubain de réaliser enfin le rêve démocratique que le poète utopiste leur proposait au XIXe siècle.

Posté le 21.01.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Un «kakemphaton» chez Victor Hugo

Dans une récente chronique de sa rubrique «ça va mieux en le disant» parue dans «Le Jeudi» (Luxembourg, 06.01.2005), le président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, Claude Frisoni, inocorrigible tourmenteur de mots, consacre sa ludicité à éclairer un grave problème de linguistique: la défense et l'illustration de la figure de rhétorique appelée «kakemphaton».

Selon un site cybernétique dont il ne précise pas l'adresse, cette figure consiste à «assembler un ensemble de mots ayant une sonorité dissonnante ou étonnante». Et d'ajouter deux exemples. L'un emprunté à Victor Hugo: «Il sortit de la vie comme un vieillard en sort.» Un autre fourni par lui-même: «Dieu est un étrange berger qui attend de ses agneaux qu'ils soient dévots. »

Les deux exemples fonctionnent certes sur la dissonnance, mais l'«équivoque» créée par le kakemphaton, selon «Gradus. Les procédés littéraires (Dictionnaire)» de Bernard Dupriez (Paris, 10/18, 1980, p. 273), est indésirable. Or, chez Victor Hugo, et plus encore chez un pince-sans-rire comme Frisoni, elle est désirée et visée pour son effet révélateur et détonant, justement. L'emploi des mots est comme une pierre à feu, dont les étincelles en jaillissant éclairent des vérités cachées.

Posté le 20.01.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Sculpture « Les Gavroches » à La Valette

Sculpture « Les Gavroches » à La Valette

Lors d'un séjour touristique à Malte, René Link, membre du comité des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, et sa femme ont découvert dans le jardin public «Upper Barrakka Garden» à La Valette, la capitale, une oeuvre sculpturale représentant trois enfants et intitulée, en français dans le texte: «Les Gavroches».

Il s'agit de la première oeuvre d'Antonio SCIORTINO (1879-1947), le sculpteur moderne le plus connu de cette île méditerranéenne. Visiblement il se souvient des «Misérables» de Victor Hugo, d'ailleurs la sculpture, dont l'original est au Musée des Beaux-Arts de la même ville (voir notre illustration), est datée de 1902, année du centenaire de la naissance de l'auteur français.

Les spécialistes signalent un autre lien avec la culture française. Sciortino, émule de Rodin, crée des sculptures animées, avec une surface rugueuse, rompant avec l'académisme de l'époque.

Posté le 18.01.2005 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

«En français dans le texte»

«En français dans le texte»

Tel est le titre d'un cédé qui vient de sortir et résulte du Festival «En français dans le texte», organisé le 12 novembre 2004 au Divan du Monde, avec, entre autres: Fred, Louis, Bastien Lallemant et Laurent Madiot. Production: Concept Les Disques rayés, Garches.

Sur la couverture du livret: une photo de Victor Hugo (par Waléry, en 1879) «relooké» avec un casque stéréo sur la tête, visiblement absorbé par l'écoute des seize chansons poétiques concoctées par la relève artistique.

Il y a de quoi: les textes sont exigeants, souvent en prise directe avec la réalité sociale, rêveurs aussi, fantaisistes et ironiques ailleurs. Des voix neuves, du beau travail du langage sur le message. Dans le droit fil d'un art que l'on dit parfois «mineur» et qui a produit tant de chefs-d'oeuvre en français.

Posté le 21.12.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

«Notre-Dame de Paris», comédie musicale représentée par des collégiens de Luxembourg

«Notre-Dame de Paris», comédie musicale représentée par des collégiens de Luxembourg

Selon un article paru dans le «Luxemburger Wort»» (09.12.2004), des élèves de la troupe «Les Cloches de Paris» du Lycée technique des Arts et Métiers de Luxembourg ont donné une représentation de la comédie musicale «Notre-Dame de Paris», à la salle Robert-Krieps du Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster à Luxembourg-Grund.

La prestation artistique a été donnée dans le cadre de la remise des prix du concours pour les meilleurs livres pour enfants et pour jeunes organisé par le Nouveau Salon de l'enfant qui a eu lieu en octobre 2004.

Posté le 10.12.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

L'auteur des « Misérables » au service de l'industrie du luxe?

L

Le Dr Fernand Metzler, chef des services médicaux d'Arcelor, camarade de classe du responsable scientifique du site des AMVHV, a trouvé lors d'un voyage en avion une publicité pour une marque de sac de dames appelée « Victor Hugo ». Elle figure dans «Icaro Brasil», magazine de bord de la compagnie brésilienne d'aviation du même nom (n° 242, octobre 2004).

Difficile de dire si l'industrie brésilienne de luxe se sert du nom d'un écrivain français célèbre, ou si tout simplement elle utilise deux prénoms courants en Amérique latine. Ainsi, en 2003, le vainqueur du Tour de France, Lance Armstrong (US Postal), avait un équipier colombien: Victor Hugo Peña.

Posté le 04.12.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Souvenir de Victor Hugo à Bastia

Souvenir de Victor Hugo à Bastia

Le Dr Aloyse Maes, médecin luxembourgeois et ami d'études du responsable scientifique du site des AMVHV, fervent du tourisme en Corse, a pris à Bastia deux photos qui illustrent le souvenir de Victor Hugo dans l'île de Beauté.

La première photo représente la grande maison dans l'enceinte de la citadelle de Bastia où Léopold Hugo habita avec ses trois fils (Abel, Eugène et Victor, né en 1802). La seconde représente la plaque commémorative qui y est apposée, portant le texte:

VICTOR HUGO
ET SON PERE

LE GENERAL HUGO
ONT SEJOURNE
DANS CETTE MAISON
DE 1803 A 1805

Document révélateur, car faux sur bien des points.

D'abord, étant né le 26 février 1802 (à Besançon, où son père était caserné), Victor, le fils cadet, était encore un bébé en Corse et est présenté ici comme un adulte. Ensuite, son père n'allait devenir général qu'en 1809, en 1803 il était chef de bataillon. Enfin, le séjour a été de quelques mois seulement et non de plusieurs années. En effet, Léopold, apprend le 29 décembre 1802 à Marseille, où il est en garnison, que son bataillon est muté à Bastia. Il y débarque en février 1803 avec ses trois fils et sans sa femme Sophie, de laquelle il va se séparer après bien des disputes. Dès le mois de mai de la même année, 1803, Léopold est muté à l'île d'Elbe voisine, où Sophie, tentant une réconciliation, va le rejoindre.

On voit donc que les Corses, voulant profiter de la renommée d'un grand écrivain, ont pris quelques libertés avec la vérité historique.

On trouve le procédé en bien des endroits où Victor Hugo est passé, par exemple à Portoferraio, capitale de l'île d'Elbe où, aujourd'hui encore, on fait croire sur une plaque commémorative qu'il y serait arrivé dès 1802 et qu'il y aurait passé trois ans: en réalité, il y est arrivé avec son père et ses frères en mai 1803 et en est reparti en janvier 1804. Cette plaque figure parmi les documents consultables sur la borne informatique de la salle multimédias de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

A Vianden aussi, pendant plus de trois quarts de siècle, une plaque commémorative apposée sur la Maison de Victor Hugo proclamait que le poète avait fait, outre ses passages de 1862, 1863, 1865 et son long séjour de 1871, un autre séjour dans cette localité en 1870, ce qui était faux.

Posté le 26.11.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Création de la pièce « Engel Mann »

Création de la pièce « Engel Mann »

Le samedi 20 novembre 2004 a été créé dans la salle Charles-Arendt du château de Vianden le monologue dramatique « Engel Mann », d'André Link, avec Claude Mangen dans le rôle titre, seul en scène pendant une heure.

Il s'agit d'un texte reconstituant les dernières heures de la vie du professeur et écrivain germanophone René Engelmann (1880-1915), originaire de Vianden et enseignant au Gymnase de Diekirch, fils de l'institutrice Caroline Eltz qui, en 1863, consacra un article à la sérénade que les musiciens de Vianden venaient d'offrir à Victor Hugo.

Auteur d'études linguistiques sur le dialecte de Vianden et sur l'orthographie luxembourgeoise, d'un essai sur Victor Hugo à Vianden, de diverses contributions critiques dans le journal libéral diekirchois « Landwirth » ainsi que de nouvelles expressionnistes d'un rare pessimisme, Engelmann s'est suicidé au début de la Grande Guerre, alors qu'il venait de se fiancer, les raisons de son geste pouvant être liées à la syphilis ou à une tumeur dont il souffrait de plus en plus, à son homosexualité latente ou à des causes psychiques qui lui faisaient craindre la folie.

Le texte d'André Link, ingénieux, non exempt d'humour noir et fuyant la pruderie, et le jeu varié, nuancé et pathétique de Claude Mangen ont su dessiner le portrait contrasté d'un homme tourmenté, écartelé entre son désir de s'adapter aux conventions bourgeoises de son entourage professionnel et culturel et ses exigences intellectuelles et artistiques taraudantes. Son drame est celui de tout artiste ambitieux et mal compris, évoqué par Baudelaire à travers le symbole de l'albatros ou suggéré par le mythe d'Icare qui se brûle les ailes au soleil.

Dans son monologue, Engelmann cite à plusieurs reprises son travail sur Hugo, lequel lui paraît monumental et solennel, peu enclin aux interrogations comme lui-même. En fait, écrire sur le grand Français, qui aimait la cuisine terre-à-terre de l'Hôtel Koch à Vianden, c'est se conformer à l'horizon d'attente de ses compatriotes luxembourgeois, alors que le professeur, franc-maçon dans le civil et athée, n'a pas les certitudes de son illustre confrère.

Une soirée mémorable, dans un décor symbolique et une mise en scène astucieuse. Un spectacle produit par « Maskénada » avec le soutien des Amis du château de Vianden, entre autres. A recommander tout particulièrement aux Amis de la Maison de Victor Hugo.

Autres représentations les 26 et 27 novembre à 20 h., ainsi que les 21 et 28 novembre à 16 h.

Bibliographie: « René Engelmann 1880-1915. Leben – Werk – Zeit ». Bearbeitet von Cornel Meder und Claude Meintz, Luxembourg, Publications de la Fondation Servais, 1990. Catalogue de l'exposition à l'occasion des 75 ans de la mort de R. Engelmann.

P. S. On notera – mais sans rapport avec la pièce – que l'un des nombreux pseudonymes utilisés par le romancier français Stendhal fut … Engelmann.

Posté le 22.11.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Visite à la MVHV d'une délégation de Montreuil-sur-Mer

Visite à la  MVHV d

Jeudi 4 novembre 2004, les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden ont eu le plaisir d'accueillir au Musée littéraire une délégation d'une dizaine de membres de l'Office de Tourisme de Montreuil-sur-Mer.

Cette ville fortifiée du Pas-de-Calais est mondialement célèbre pour être, dans « Les Misérables » (1862), la ville dont le maire s'appelle Monsieur Madeleine, alias Jean Valjean. C'est la ville où il fait fortune en inventant un procédé de fabrication bon marché de verroterie noire, tout en redistribuant une large part de ses bénéfices au profit de projets sociaux. Une certaine Fantine, fille-mère d'une petite Cosette qu'elle a placée auprès des affreux Thénardier, travaille dans la manufacture de Madeleine, qui l'ignore. Quand la situation de Fantine devient publique, elle est renvoyée par la surveillante, ce qui signifie une aggravation de ses malheurs. Dès que Madeleine aura appris le drame, il fera tout pour aller récupérer Cosette et la ramener auprès de sa mère, qui décédera auparavant. Madeleine-Valjean adoptera Cosette et l'élèvera au prix de multiples changements d'identité.

Victor Hugo avait visité Montreuil en 1837 et a donc transplanté la localité dans son roman.

Depuis neuf ans, l'Office de Tourisme de Montreuil organise des représentations en plein air des « Misérables » qui mobilisent quelque 250 volontaires et 600 personnages et figurants en costume d'époque. Parmi la délégation en visite à Vianden on a remarqué le sosie de Victor Hugo qui joue dans la pièce, arborant une superbe barbe blanche. Quand le poète est passé à Montreuil, il n'avait pas de barbe, mais il l'avait laissée pousser pendant son exil où il termina son roman.

A ce jour, 90.000 spectacteurs ont assisté au spectacle devant la citadelle de Montreuil, ce qui est remarquable pour une localité de moins de 3.000 habitants.

A Vianden, les hôtes français se sont particulièrement intéressés aux échos luxembourgeois des « Misérables », notamment aux personnages de Jean Valjean et de Cosette conçus par le peintre luxembourgeois Michel Sinner et à la réception critique du roman dans la presse grand-ducale.

Posté le 09.11.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« Quasimodo », pièce pour orgue, par un compositeur luxembourgeois

Dans le cadre du Festival d'orgue de Dudelange (ville du Sud du Grand-Duché de Luxembourg), le compositeur luxembourgeois Claude Lenners fera créer le 23 octobre 2004 une pièce intitulée « Quasimodo ».

Elle sera interprétée par l'organiste japonais Hiroaki Ooï.

Autres compositeurs au programme : J. S. Bach, H. Miyake, J. Baldwine, S. Isaji, I. Xanakis.

Posté le 22.10.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Fermeture du musée pour congé annuel

La Maison de Victor Hugo à Vianden sera fermée pour congé annuel pendant les périodes suivantes:

30 octobre 2004 - 2 novembre 2004 inclus

18 novembre 2004 - 21 novembre 2004 (Participation de la boutique du Musée littéraire de la MVHV aux salons du livre à Arlon et à Walferdange)

22 novembre 2004 - 29 novembre 2004

11 décembre 2004 - 27 décembre 2004

1er janvier 2005 - 3 janvier 2005

15 janvier 2005 - 24 janvier 2005 inclus.

Posté le 22.10.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

« Les Misérables » au château de Windsor

Afin de remercier le président Jacques Chirac pour l'accueil cordial que la France avait réservé à Sa Majesté britannique lors de sa visite d'Etat en avril 2004, la reine Elisabeth II d'Angleterre fera représenter en l'honneur du chef de l'Etat français, en visite officielle à son tour, la comédie musicale « Les Misérables ».

Cette représentation unique, réservée à un public de cent personnes, sera donnée le 18 novembre 2004 au château de Windsor (à une heure de voiture de Londres).

Les soixante acteurs et chanteurs dirigés par Sir Cameron Mackintosh, qui représentent le spectacle depuis vingt ans dans la capitale anglaise, vont ainsi recréer ce spectacle littéraire, musical et chorégraphique dans un décor inédit.

Belle revanche pour les Jean Valjean, les Cosette, les Gavroche, les Eponine et les Azelma qui, dans le roman, ne mènent pas vraiment la vie de château.

Belle revanche aussi pour Hugo et pour la France, puisque dans le roman (IIe partie, livre Ier, 19 chapitres), l'épisode de la bataille de Waterloo à la gloire de Napoléon vaincu par Wellington tient une large place : la comédie musicale sera donnée en effet dans la salle ... Waterloo de la célèbre résidence royale britannique.

Posté le 22.10.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Congé du 2 octobre au 11 octobre 2004 inclus

En raison du congé de la responsable de la boutique du musée littéraire, la Maison de Victor Hugo à Vianden sera fermée du 2 octobre au 11 octobre inclus.

Posté le 30.09.2004 par Hansen Claudine. Rubrique: Divers

 

«Dem Quasimodo säin Klackentuerm»

Le clocher de Quasimodo

Tel est le titre d'une «installation» conçue par les enfants de la classe de Mme Mireille Goebel, institutrice de la Ville de Luxembourg, dans le cadre de la manifestation «Art on Windows».

Il s'agit en l'occurence d'un cadre de fenêtre ouvrant sur un paysage fait de collages, d'objets sculptés en carton pâte et de portraits dessinés, représentant le célèbre sonneur de «Notre-Dame de Paris» avec ses cloches et, aussi, Esmeralda. Scène sans doute inspirée par la lecture de quelque bande dessinée ou par une adaptation cinématographique du roman de Victor Hugo que les enfants de cet âge auront lu tout au plus en version simplifiée.

Visible dans le tunnel menant du faubourg du Grund vers l'ascenseur desservant le parking du plateau du Saint-Esprit à Luxembourg.

Découvert par les membres du comité des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden sortant d'une réunion de travail au Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster tout proche.

Posté le 28.09.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Luxembourg

 

«Auf der Brücke mit Victor Hugo»

Tel est le titre d'un article signé Klaus Walther, publié dans la «Freie Presse» à Chemnitz (D), le 23.09.2004.

L'auteur, invité d'un voyage de presse organisé par l'Office national du Tourisme luxembourgeois, y décrit Vianden et consacre un paragraphe à la Maison de Victor Hugo:

«Hier saß er, wie man es im interessanten und lebendigem Museum nachgestellt hat, an seinem Schreibtisch und blickte in die Welt. Sein einstiges Domizil ist heute Museum. Hübsch ist dabei die kleine literarische Terrasse, auf der man sitzen und lesen kann, was der Meister einst geschrieben hat.»

Les souvenirs vendus dans les boutiques de Vianden semblent relever pour ce journaliste de la catérogie du «kitsch», mais on peut y échapper:

«Da kauft man lieber im Victor-Hugo-Haus ein Faksimile des Meisters. 'Aimer c'est agir' steht da, wenn ich es recht entziffert habe, und dem wollen wir gern zustimmen: Lieben heisst Handeln.

Posté le 28.09.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Congé

Par la présente, nous vous informons que la Maison de Victor Hugo à Vianden sera fermée samedi 18 septembre 2004, dimanche 19 septembre 2004 et du 24 au 27 septembre inclus.

Posté le 16.09.2004 par Claudine Hansen. Rubrique: Divers

 

Gravure en couleur de Victor Hugo datant de 1902

Gravure en couleur de Victor Hugo datant de 1902

Depuis juin 2004, la salle VI. «Joseph Bech – Pierre Frieden » au 2e étage de la Maison de Victor Hugo est réaménagée. Les objets exposés ont été en grande partie renouvelés. On peut y voir maintenant une série d'illustrations de la survie de Victor Hugo à travers des médailles commémoratives, des bas-reliefs, une plaque de rue à son nom, des ex-libris, des bandes dessinées consacrées à ses romans, etc.

Les Amis de la Maison de Victor Huog à Vianden y exposent aussi une gravure très rare, dont ils ont fait l'acquisition récemment auprès d'un antiquaire à Luxembourg. Elle représente Victor Hugo contemplatif, assis au bord de la mer dans son exil guernesiais, veillé dans le ciel par la Muse de la poésie lyrique et érotique (Erato) reconnaissable à sa lyre. Réalisée dans le goût légèrement « kitsch » de l'époque néoromantique, elle date de 1902, année du centenaire de la naissance du poète. Avec le décalage d'un siècle, elle acquiert une force émotionnelle d'autant plus grande.

Cette gravure figurera sur la 4e de couverture des actes du colloque « Actualité[s] de Victor Hugo » qui s'est tenu à Luxembourg et à Vianden en 2002, à paraître fin 2004 aux éditions Maisonneuve & Larose à Paris.

Détails techniques: Gravure coloriée « Victor Hugo 1802-1885 », signée Jules Benoît-Lévy, Paris, F. Nathan éd., 1902. 35,5 x 51,5 cm. MVHV. Photo: BNL.

Posté le 15.09.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« Le Mystère des chandeliers »

« Le Mystère des chandeliers »

Voir la première planche.

Tel est le titre d'une bande dessinée sortie des ateliers de Walt Disney en 1991. Sur 61 pages coloriées et des centaines de vignettes, c'est l'histoire des « Misérables » de Victor Hugo qui est racontée !

Une prouesse, donc, rendue possible par de nombreuses contractions, contorsions, adaptations. Avec de l'humour surtout, car les personnages sont ceux des albums traditionnels de Walt Disney: les canards.

Vous y verrez donc « Picsou Valjeanjean », le forçat repenti, l'implacable inspecteur Javert (en corbeau), les ignobles époux Thénardier (en matous), Cosette (en canette aux tresses blondes), Donald Pontmercy, « un pittoresque vagabond ».

Les auteurs du scénario ont même réussi à médiatiser l'histoire en commençant par montrer, en ombre chinoise, Victor Hugo écrivant fébrilement son épopée, et, surtout, en faisant raconter l'histoire du roman par oncle Picsou aux trois neveux de Donald. Ceux-ci sont sur le point de se révolter, car le téléviseur familial est en panne et les petits voulaient absolument voir « Les Misérables » sur le petit écran. Et donc Picsou va prendre le relais de Victor, il est vrai qu'il se déclare descendant de Picsou Valjeanjean.

Pas très fidèle au roman, même si les grandes lignes sont respectées. Etonnant en tout cas, inventif, actualisé par endroits, argotique, décapant, édulcoré, très américanisé, malgré tout touchant : un aspect inattendu de la réception de l'oeuvre littéraire.

Texte de 4e de couverture:

« Recordman de l'évasion, poursuivi par l'inspecteur Javert, PICSOU JEANVALJEANJEAN adopte la pauvre Cosette, victime des terribles Thénardier ... A Paris, où il change sans cesse de domicile et d'identité, il va côtoyer les Frères Rapetou, maîtres absolus des égouts, Gavroche et ses deux frères, parfaits sosies de Riri, Fifi et Loulou, ainsi que Donald de Pontmercy, aristocrate poète sans le sou, qui n'aspire qu'à épouser Cosette. Avec, au bout de la fuite, le fabuleux Trésor de Charlemagne dont le secret se trouve dans les chandeliers ayant appartenu à Napoléon, et mystérieusement disparus à Waterloo ... Une épopée à l'issue de laquelle vous vous demanderez si Victor Hugo n'a pas écrit « Les Misérables » en s'inspirant très librement des extraordinaires aventures de l'ancêtre de Picsou ...»

Bibliographie:

Walt Disney, « Le Mystère des chandeliers », Disney Aventure, Paris, Barcelone, Bruxelles, Lausanne, Londres, Montréal, New York, Stuttgart, The Walt Disney Company, Dargaud éditeur, 1991. 61 pp. 22,5 x 29,5 cm.

Cet album, très rare, que même Franz Van Cauwenbergh, dans son « Essai de bibliographie de l'oeuvre et de la vie de Victor Hugo en bandes dessinées » (Waterloo, Echevinat de la Culture, 2002) ne signale pas, a été offert à la Maison de Victor Hugo à Vianden par Jean-Marie Reding, bibliothécaire à la Bibliothèque nationale de Luxembourg, président de l'Association luxembourgeoise des bibliothécaires, archivistes et documentalistes, à l'occasion de la 3e manifestation de « Vianden Cité littéraire », en septembre 2004.

Album déniché au Festival de la Bande dessinée à Contern (L).

Posté le 13.09.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« Mosella »

Tel est le titre d'une monographie (qui existe en langue française et en langue allemande) consacrée à la Moselle de sa source à son confluent avec le Rhin, par Joseph Groben, professeur honoraire de littérature allemande au Centre universitaire de Luxembourg.

Le nom de Hugo y apparaît en deux endroits: Léopold Hugo est mentionné comme défenseur de Thionville, Sierck et Rodemack (Lorraine) en 1814-1815; Victor Hugo, son fils, est signalé à propos de sa visite chez les Collard au château de Schengen sur la Moselle luxembourgeoise, en septembre 1871. Reproduction de l'aquarelle qu'il a consacrée à ce château et à sa tour médiévale ronde, offerte à la châtelaine et conservée au Musée national d'histoire et d'art à Luxembourg comme dépôt des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Joseph Groben, « Mosella. Monographie historique et culturelle », Luxembourg, éd. Saint-Paul, 2004.

Posté le 13.09.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« Auf Victor Hugos Spuren »

Tel est le titre général d'un article consacré par une équipe de rédacteurs du « Luxemburger Wort » (30.07.2004) au canton de Vianden dans sa rubrique « Urlaub in Luxemburg » (Vacances à Luxembourg). A côté d'un vaste aperçu sur le site et l'historique de la ville et de son château restauré, la Maison de Victor Hugo y est signalée, de même que le buste de VH par Rodin.

Posté le 27.08.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Publication prochaine du volume des « Actes » du colloque hugolien de Luxembourg-Vianden en 2002

La publication de la vingtaine de communications présentées lors du colloque qui s'est tenu au Centre universitaire de Luxembourg et au château de Vianden du 8 au 11 novembre 2002 est en bonne voie.

L'éditeur scientifique vient de terminer la deuxième révision des épreuves (420 pages), qui ont été renvoyées à l'éditeur parisien spécialisé Maisonneuve & Larose, le 14 mai 2004.

Parution probable du volume richement illustré: automne 2004. Financement par le Ministère luxembourgeois de la Culture. Diffusion internationale par l'éditeur parisien; diffusion luxembourgeoise par les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 20.05.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Inauguration de la Bibliothèque de la Vallée de l'Our à Vianden

Le samedi 15 mai 2004 a été inaugurée en présence des personnalités politiques et culturelles de la région la « Ourdallbibliothèik » à Vianden.

Créée par une association sans but lucratif (« Veiner KultOUReilen ») présidée par Marc Schaefer, ancien bourgmestre de Vianden et membre du comité des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, la nouvelle institution culturelle a reçu le soutien financier et moral de nombreux partenaires et parrains, parmi lesquels le Ministère de la Culture, le Fonds culturel national, le Syncicat communal Sivour, le Centre culturel français de Luxembourg, le Parc naturel de l'Our, la Bibliothèque nationale, le Centre national de littérature, les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, l'Association luxembourgeoise des bibliothécaires, archivistes et documentalistes, les bibliothèques de Troisvierges et d'Eschdorf. De nombreux particuliers ont également fait des dons.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo se réjouissent à propos de la nouvelle bibliothèque qui animera la vie provinciale et rappellent que c'est grâce à la lecture que, dans « Les Misérables », l'autodidacte Jean Valjean peut remonter la pente et se refaire une santé morale au sein d'une société qui l'avait exclu au départ. D'autre part, la bibliothèque fait une large part aux jeunes lecteurs et se signale par un décor joyeux et convivial placé sous le signe du hibou, animal que Victor Hugo a plusieurs fois dessiné et évoqué poétiquement lors de ses séjours à Vianden.

Adresse: 19, rue de la Gare, Vianden.

Ouverture: mardi et jeudi de 17 à 20 h; samedi de 10 à 12 h.

Participation aux frais: 10 euros par personne / année ou 15 euros pour une carte familiale.

Plus d'infos: http://www.cite-litteraire.lu
Posté le 20.05.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Visite d'une délégation des Amis de la Commune de Paris

A l'occasion du dépôt de gerbe annuel sur le tombeau des communards morts à Luxembourg, une délégation des « Amis de la Commune de Paris » a visité la Maison de Victor Hugo à Vianden. La façon dont le poète réfugié sur le bord de l'Our a recueilli des échos sur les décisions politiques et militaires de la Commune, sur ses exactions et sur la répression qui s'est abattue sur ses adhérents pendant la semaine sanglante en mai 1871 est une des sources d'inspiration majeures des poésies que Victor Hugo a rédigées dans sa petite chambre à Vianden et qui allaient paraître dans « L'Année terrible », en 1872.

La délégation a remis aux archives du musée littéraire une plaquette relative à l'exposition historique que les Amis ont récemment organisée dans la capitale française: « La Commune de Paris (1871) à l'Hôtel de Ville ». Du 18 mars au 8 avril 2004, 38.000 visiteurs ont pu s'informer sur cet épisode dramatique qui a donné lieu à une guerre civile et à une véritable déchirure nationale.

La délégation parisienne était conduite par son président, Claude Willard, professeur d'Histoire honoraire (Universités de Sorbonne, Nanterre).

Lecture recommandée, concernant l'année 1871: Frank Wilhelm, « Victor Hugo sympathisant des communards lors de son séjour luxembourgeois en 1871 ? », Luxembourg, 2001. En vente dans la boutique du musée de Vianden et dans les bonnes librairires.

Posté le 09.05.2004 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Elargissement de l'Union européenne le 1er mai 2004

D'ici quelques jours la grande famille européenne s'agrandira, s'enrichira de dix nouveaux pays membres:

Chypre, L'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la Répulique slovaque, La République tchèque, la Slovénie.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, conscients du rôle de pionnier joué par le poète réfugié à Vianden pour l'utopie de l'unification pacifique de notre continent, se réjouissent de cette ouverture.

Ils souhaitent une cordiale bienvenue aux nouveaux adhérents et leur adressent leurs voeux les plus sincères pour une intégration harmonieuse et répondant aux voeux de tous. afin que l'Europe, assagie et réconciliée avec elle-même, puisse aborder sereinement ses rapports avec les autres continents et les pays émergents.

« AVOIR POUR PATRIE LE MONDE ET POUR NATION L'HUMANITE »

Ce que Victor Hugo réclamait dès la préface de son drame européen « Les Burgraves  », en 1843, reste d'une actualité brûlante.

Lecture recommandée: « Victor Hugo et l'idée des Etats-Unis d'Europe », anthologie commentée et illustrée, éditée par les AMVHV en 2000; nouveau tirage en 2003. En vente dans la boutique du musée littéraire de Vianden et dans les bonnes librairires.

Posté le 27.04.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Assemblée générale ordinaire des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden

Le lundi 19 avril 2004, une vingtaine de membres des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden se sont retrouvés au Restaurant « Veiner Stuff » pour faire le bilan des activités de l'année 2003.

Le président Claude Frisoni a présenté le bilan moral, insistant sur le discours toujours actuel de Victor Hugo et sur son rayonnement humanitaire. La saison touristique 2003 a certes été assez médiocre en raison, notamment, de la canicule; le musée littéraire n'a cependant rien perdu de son attrait.

Le secrétaire général Félix Molitor a rappelé les principales activités, ayant préparé un résumé imprimé des textes parus sur le site de l'association.

Le trésorier René Link a présenté un bilan financier détaillé, approuvé par les réviseurs de caisse. La situation budgétaire, grâce à la convention signée entre les AMVHV et le Ministère de la Culture, est saine. On n'a pas manqué de remercier Madame la ministre Erna Henicot-Schoepges pour le soutien fianancier, mais aussi pour l'appui moral dont elle fait bénéficier les AMVHV.

Les diverses recettes provenant des entrées, des cartes de membre, des ventes en boutique, des dons, sont importantes, mais ne suffiiraient pas à payer le salaire de Claudine Hansen, la responsable de l'accueil.

Celle-ci avait préparé des graphiques illustrant les recettes, les entrées, les ventes, le nombre des visiteurs, de même qu'elle a établi un catalogue des objets mis en vente au musée. Un document exemplaire.

Frank Wilhelm, responsable de la muséographie, a rappelé les principales publications de 2003 et annoncé les textes à paraître.

La distribution des charges au sein du comité reste inchangée.

Comme principales décisions prises par l'Assemblée générale, on notera.

– Admission au sein du comité de Gaby Frantzen-Heger, en sa qualité de bourgmestre de Vianden (depuis le 1er janvier 2004), Marc Schaefer, ancien bourgmestre, restant bien entendu membre à titre privé et comme responsable de l'exploitation du musée et de sa boutique ;

– Admission au sein du comité de Ton Eggen, qui pourra assurer des guidages en néerlandais et en anglais;

- Commande d'un deuxième porte-calicot avec le logo du musée, pour mieux assurer la promotion de la MVHV lors de foires aux livres comme à Redu, à Nancy ou à Walferdange.

– Commande d'une version anglaise du catalogue du musée. John Schadeck a laissé entrevoir un subside de la part du Ministère du Tourisme pour cette publication.

– Aménagement de la cave de la Maison de Victor Hugo en salle de réunion : travaux de menuiserie à faire faire, mobilier à acquérir, tout en tenant compte des risques d'inondation du fait de l'Our toute proche.

– Nouvelle initiative prise de concert avec les Syndicats de tourisme des Cantons du Nord afin de former des guides pour les visites du musée.

– Amélioration de la promotion du musée auprès des écoles secondaires, des assocations culturelles, des agences de voyage, de la presse;

– Mise à jour du site de l'association, avec notamment la publication de textes concernant V. Hugo.

La soirée s'est terminée par un diaporama au format « PowerPoint » conçu par Frank Wilhelm sur le thème de « Victor Hugo et la photographie en Luxembourg », et par une agape (jambon d'Ardenne et garniture; sorbet aux fruits) payée par l'association.

Un appel est lancé aux membres des AMVHV à faire découvrir le musée à un maximum de personnes.

Posté le 21.04.2004 par Christian Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

« VIANDEN . Victor Hugo im Exil »

Au seuil de la nouvelle saison touristique, le magazine de voyage allemand « Geo » publie dans sa rubrique « Kultur, Geschichte, Tradition » un article intitulé:

« Ausflüge zu Helden und Heiligen. Drei Kleinstädte, drei Kleinode: Vianden, Echternach und Clervaux ».

La Maison de Victor Hugo y a droit à une notice détaillée, agrémentée de la reproduction du timbre « Victor Hugo » édité par les PTT luxembourgeoises en 2002, à l'occasion du bicentenaire de la naissance de l'écrivain.

Références de l'article: « Das Reisemagazin GEO-SAISON », Eine Beilage zur Ausgabe 4 / 2004, « Großherzogtum Luxemburg. Reizender Mittelpunkt Europas ».

Posté le 05.04.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Stage multinational sur le thème de « Europe et francophonie »

A l'invitation du Ministère luxembourgeois de la Culture, responsable de la francophonie, une vingtaine de diplomates et de cadres des nouveaux et futurs pays adhérents de l'Union européenne ont séjourné pendant quelques jours dans le Grand-Duché pour une série de visites d'institutions politiques, juridiques et culturelles, avec des exposés et des débats ainsi que des rencontres avec des fonctionnaires et intellectuels luxembourgeois.

La journée du samedi 3 avril 2004 était réservée à une excursion culturelle à Clervaux et à Vianden, sous la conduite de Luc BRACONNIER et de Michèle TOUSSAINT (Ministère de la Culture).

A 16 h., les stagiaires ont été reçus à Vianden par le professeur Frank WILHELM, vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo, pour une visite guidée du musée littéraire.

A 18 h., le même conférencier a fait dans les salons de l'Hôtel Petry, 15, rue de la Gare à Vianden, une causerie sur « L'Europe et la francophonie », touchant trois sujets: A) L'idée d'Europe au cours des siècles; B) L'utopie des Etats-Unis d'Europe chez Victor Hugo; c) L'Europe et la francophonie. (Voir sur ce site la rubrique « Textes »,)

Après une évaluation commune du stage, la journée s'est terminée par un excellent repas « hugolien » servi au restaurant Petry. Les plats étaient inspirés par des souvenirs gastronomiques de Victor Hugo dans nos régions (Anguille fumée en entrée ; Sanglier des Ardennes comme plat principal) et des plats proposés par F. Wilhelm en hommage à Victor Hugo (un dessert composé de mousse au chocolat noir et blanc appelé « Bug-Jargal » ; des petits- fours appelés « Douceurs pour Juju » [Juliette Drouet] ; le café noir appelé « Adjuvant du peintre », VH ayant la réputation d'avoir mêlé du marc de café à ses dessins au lavis.

Des discussions conviviales et néanmoins animées et empreintes des convictions respectives des participants ont conclu cette rencontre qui a mis en évidence le respect de valeurs culturelles communes véhiculées par la langue et la pensée francophones.

Etant venus de Strasbourg, les stagiaires allaient passer la nuit à Luxembourg et gagner le lendemain Bruxelles, autre capitale européenne.

Etaient représentés les pays suivants, adhérents à partir du 1er mai 2004:

Chypre, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la Rébulique tchèque, la Slovaquie, la Slovénie

ainsi que les pays candidats à l'adhésion:

la Bulgarie, la Roumanie, la Turquie.

Posté le 04.04.2004 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

« De Victor Hugo a Lëtzebuerg »

A l'occasion de l'Assemblée générale annuelle des « Lëtzebuerger Bicherfrënn » (Amis des Livres,) qui a eu lieu dans la chapelle désaffectée « Loretto » à Senningerberg, le 24 mars 2004, le professeur Frank WILHELM, vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, a fait une causerie en langue luxembourgeoise sur les liens entre le poète français et le Grand-Duché.

Posté le 03.04.2004 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Les Jeux didactiques de la Maison de Victor Hugo à Vianden primés lors de la 8e Nuit des Trophées de la Fédération des Professionnels de la Communication

Les Jeux didactiques de la Maison de Victor Hugo à Vianden primés lors de la 8e Nuit des Trophées de la Fédération des Professionnels de la Communication

Lors de la 8e Nuit des Trophées de la Fédération des Professionnels de la Communication qui s'est déroulée dans les halls de la Foire internationale à Luxembourg, le 26 mars 2004, les Jeux didactiques électroniques de la Maison de Victor Hugo ont remporté un « Golden Award », un Premier prix dans cette catégorie spécialisée.

Les jeux comportent un questionnaire sur l'oeuvre et la vie de Victor Hugo, un jeu de réflexion logique où il faut reconstituter des vers dispersés de poèmes de Victor Hugo ainsi qu' un puzzle avec des dessins de Victor Hugo. Le visiteur peut s'y essayer au troisième étage du musée, dans la salle multimédia.

Conçus par Frank Wilhelm, responsable muséographique de la Maison de Victor Hugo, les jeux ont été réalisés par l'équipe de Jacques WELTER (Agence: « Cropmark », Luxembourg), qui remporte là sa première récompense de ce genre.

Nos sincères félicitations et nos remerciements pour l'excellente collaboration avec « Cropmark ».

Un diplôme spécial est attribué à l'agence conceptrice et au client annonceur.

Posté le 29.03.2004 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

20 février 2004: Première visite guidée de la nouvelle saison

C'est une délégation d'une trentaine de membres de la Fédération nationale des Femmes Luxembourgeoises qui a eu droit à la première visite guidée de la nouvelle saison touristique à la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 22.02.2004 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Ouverture d'un Hôtel Victor-Hugo à Luxembourg-ville

Le «Luxemburger Wort» annonce le 3 décembre 2003 l'ouverture, au n° 2 de l'avenue du même nom à Luxembourg, d'un Hôtel Victor-Hugo (3 étoiles), géré par M. Giuseppe Daddato.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden présentent leurs meilleurs voeux de succès à la nouvelle entreprise touristique placée sous le nom du poète célèbre, lequel possède depuis longtemps son hôtel à Vianden, tenu par la famille Max Kraus-Petry.

Posté le 03.12.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Léopoldine Hugo, arrière-arrière-petite-fille du poète, à Luxembourg

Lors d'un dîner gastronomique concocté par Emile Jung («Au Crocodile» à Strasbourg) et offert à sa Résidence par S.E. Monsieur Pierre Garrigue-Guyonnaud, ambassadeur de France, l'arrière-arrière-petite-fille de Victor Hugo, Léopoldine Hugo, a fait partie des invitées d'honneur. Ce fut l'occasion d'un intéressant échange d'idées, notamment avec Benoît Choquet, conseiller culturel, et Frank Wilhelm, vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden. Des manifestations communes, hugoliennes et gastronomiques, sont envisagées pour le printemps de 2004.

Posté le 08.11.2003 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

«D'ombre et de marbre» – Hugo face à Rodin

Sous ce titre s'est ouverte, le 14 octobre 2003 à la Maison de Victor Hugo, 6, place des Vosges, Paris 4e, l'exposition consacrée à «Rodin et Victor Hugo», qui s'est d'abord tenue à Besançon, ville natale du poète.

Sur la couverture de l'invitation figure la sculpture de VH émergeant nu du marbre brut, par Rodin (Palais-Royal).

Exposition ouverte tous les jours sauf les lundis et jours fériés, jusqu'au 4 février 2004.

Posté le 20.10.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Les kantiens francophones chez Victor Hugo à Vianden

Réunis au Centre universitaire de Luxembourg à l'occasion de leur VIe Congrès, les membres de la Société d'études kantiennes de langue française ont visité la Maison de Victor Hugo à Vianden lors de l'excursion d'après-congrès du dimanche 28 septembre 2003. Le vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo, Frank Wilhelm, professeur de lettres françaises modernes au CunLux, a donné les explications nécessaires, insistant sur un poème peu connu, très long (2762 alexandrins) de Victor Hugo: 'L'Ane'. Dans ce dialogue surréaliste, le baudet, symbole d'ignorance, de stupidité et d'entêtement, donne une leçon paradoxale de philosophie humaniste au «bon Kant». Bon prince, celui-ci lui répond en alexandrins à son tour, acquiesçant avec lui pour dire que l'homme avance lentement vers la vérité, en traversant de vastes zones d'ombre et d'errements.

Le poème, rédigé pendant l'exil, en 1856-1858, n'a été publié qu'en 1880 par Hugo. Il voulait réagir à la fois contre les dérives de la pensée positiviste et athée – alors que lui, anticlérical virulent, fut croyant sincère - et contre les excès obscurantistes du cléricalisme renaissant.

Passant à des choses plus terre-à-terre, les kantiens et le hugolien francophones sont passés ensuite à table à l'Hôtel Victor-Hugo où leur fut servi un excellent «menu hugolien».

Le Congrès a été organisé par Robert Theis et Lukas Sosoe, professeurs de philosophie au Centre universitaire, lequel sera officiellement une partie de l'Université du Luxembourg à partir du 9 octobre prochain.

Posté le 29.09.2003 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Deux nouvelles plaques commémoratives en l'honneur de Victor Hugo

Le samedi 13 septembre 2003, en ouverture de la deuxième édition de «Vianden Cité littéraire», les Amis de la Maison de Victor Hugo ont dévoilé en présence de nombreux responsables politiques et culturels deux plaques commémoratives en l'honneur du poète français.

La première, apposée sur la façade de l'actuel Hôtel Victor-Hugo, rue de la Gare, porte l'inscription suivante:

«Ici s’élevait jadis l’HÔTEL tenu par Marie KOCH. Lors de son séjour à Vianden du 8 juin au 21 août 1871, Victor HUGO, récemment expulsé de Belgique pour ses sympathies communardes, y avait logé ses proches : sa compagne Juliette Drouet, son fils François-Victor, sa bru Alice, veuve de son fils aîné Charles, et leurs enfants Petit Georges et Petite Jeanne, ainsi que trois servantes.

Habitant lui-même la maison d’en face, à l’entrée du pont, le poète venait prendre ses repas du midi et du soir à l’hôtel et y recevait de nombreux invités dans le beau jardin qui a été conservé. À l’occasion de la Saint-Victor, le 20 juillet, la Philharmonie, présidée par son ami Adolphe Pauly-Strasser, député-maire, et la chorale de Vianden y ont donné une sérénade au célèbre réfugié. Celui-ci y répondit par un discours mémorable dont il a publié le texte dans «Actes et Paroles» (Paris, 1876).

La demeure historique a été fortement abîmée lors du dynamitage du pont par les Allemands, le 12 septembre 1944. Démolie, elle a été intégrée en 1950 dans la reconstruction de l’Hôtel Victor-Hugo adjacent.»

La seconde plaque a été apposée sur la façade de la maison de M. Arsène Bürger, au n° 9 de la rue du Sanatorium, et porte le texte suivant:

«Dans cette maison, conservée dans son état originel, la famille PAULY-TURMES gérait jadis l’HÔTEL DE LUXEMBOURG. En compagnie de Juliette Drouet, de ses deux fils Charles et François-Victor et de divers amis, Victor HUGO y est descendu lors de ses randonnées ardennaises : du 6 au 7 août 1862, du 25 au 27 septembre 1863 et du 19 au 21 septembre 1865.

D’une fenêtre de la salle à manger au rez-de-chaussée, le touriste le plus célèbre de la ville a assisté aux sérénades que lui donnaient les chanteurs et les musiciens de la Philharmonie de Vianden présidée par Adolphe Pauly, le fils des hôteliers. À chaque fois, le poète mélomane répondait par des discours chaleureux adressés aux vaillants artistes viandenois. Ainsi, en 1863, il déclara : 'Votre ville n’est pas assez connue ; elle n’est pas connue comme elle devrait l’être. Je ferai tout ce qui sera en mon pouvoir pour la faire mieux connaître et pour contribuer à sa prospérité.'»

Ces deux plaques sont dues à l'initiative de Pierre Lech, professeur honoraire au Lycée classique d'Echternach, dont les grands-parents exploitaient l'Hôtel Victor-Hugo au début du XXe siècle.

Posté le 22.09.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Un buste miniature de Victor Hugo par Herbert Labusga

Un buste miniature de Victor Hugo par Herbert Labusga

Pour la Fête du livre (13-14 septembre 2003) à Vianden, les Amis de la Maison de Victor Hugo ont demandé à Herbert Labusga, l'auteur de la statue en plâtre de Victor Hugo au premier étage de son musée à Vianden, de créer un buste miniature du poète en pierre synthétique.

Ce souvenir est maintenant disponible.

Il mesure 17 cm de hauteur; il a y un modèle plus conventionnel, un vrai buste, et il y a un modèle plus moderne, uniquement la tête, chaque fois avec l'inscription du nom et en différentes variétés selon la «pierre» utilisée.

Travail artisanal, 2003.

Prix, emballage compris: 60 euros.

Posté le 02.09.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Visite du directeur général de l'UNESCO à la Maison de Victor Hugo

Accompagné de la ministre de la Culture, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Erna Hennicot-Schoepges, le directeur général de l'UNESCO, le Japonais Koïchiro Matsuura en visite officielle dans le Grand-Duché de Luxembourg, s'est fait montrer la Maison de Victor Hugo à Vianden, où le bourgmestre Marc Schaefer, membre du comité des Amis de la Maison, lui a fourni les explications nécessaires.

Posté le 29.08.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Victor Hugo à «Paris-Plage»

Victor Hugo à «Paris-Plage»

La deuxième édition de «Paris-Plage» lancée par la Mairie de Paris a attiré plus de deux millions de Parisiens sur les quais de la capitale pour des parties de bronzette, de jeux divers et d'oisiveté ensoleillée.

Entre les ponts Marie et Louis-Philippe les éditions du Livre de poche proposaient, pour un prix modique, une bibliothèque de prêt. Une publicitié d'une page entière, parue dans «Le Monde», le 25 juillet 2003, se composait d'un simple slogan: «Tous à Paris-Plage», surmonté toutefois d'une photo de Victor Hugo portant crânement des «Ray Ban» très tendance.

Le père de Gavroche aurait aimé.

Posté le 29.08.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Un beau cadeau offert à la Maison de Victor Hugo à Vianden

Un beau cadeau offert à la Maison de Victor Hugo à Vianden

En date du 26 août 2003, Armand Wagner, antiquaire, 1B, rue Beaumont à Luxembourg, fait don à la Maison de Victor Hugo à Vianden de documents rares, donc exceptionnels.

Il s'agit de trois albums intitulés «L'Autographe», édités par «Le Figaro» parisien pour les années 1863, 1865 et 1871. Ils comportent la reproduction en fac-similés d'une étonnante qualité graphique de lettres de personnalités du moment. Le dernier volume concerne la Commune de Paris. Il comporte une lettre autographe que Victor Hugo a envoyée de Vianden, le 11 juin 1871, à son compatriote et confrère Jules Janin, qui lui avait demandé une photo personnelle. Hugo lui explique que, dans son exil à Vianden, il n'y a pas de photographe et donne une définition très poétique de ce moyen d'expression alors encore assez moderne.

Un cadeau magnifique pour le musée.

Pour la petite histoire, on notera que les albums appartenaient à l'ancien Premier ministre Joseph Bech, grand collectionneur à titre personnel, protecteur du musée hugolien de Vianden, ami d'Anne Beffort, la fondatrice.
voir un agrandissement de la lettre

Posté le 29.08.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

«Un Lycée technique Victor-Hugo» à Esch-sur-Alzette?

D'après une nouvelle parue dans le «Luxemburger Wort» du 28 juin 2003, à propos d'un cours d'éducation artistique, il y aurait maintenant à Esch-sur-Alzette une école secondaire portant le nom du poète français exilé à Vianden (qui n'a jamais vu le Bassin minier).

Renseignements pris auprès du secrétariat du lycée, le journaliste n'a pas bien compris l'événement et a pris l'adresse de l'école («place Victor-Hugo») pour son nom officiel.

Dommage. Hugo aimait bien la technique, les élèves et le peuple travailleur. Son nom ne déparerait pas le fronton d'un lycée luxembourgeois, à deux pas de la Lorraine d'où ses ancêtres étaient originaires.

Posté le 29.08.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Retirage de «Victor Hugo et l'Idée des Etats-Unis d'Europe»

Complètement épuisé depuis son lancement en mai 2002, le livre de Frank Wilhelm, comportant une anthologie des principaux texes de Victor Hugo sur l'Europe et de nombreuses illustrations, a été réimprimé.

Depuis la mi-août, l'ouvrage est à nouveau disponible pour le prix de 12,50 euros dans la boutique de la Maison de Victor Hugo à Vianden et dans les (bonnes) librairies.

Posté le 29.08.2003 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Réunion du comité des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden

Le 3 juillet 2003, le comité se réunit au Ministère de la Culture pour assurer le suivi de la gestion du musée.

Une dizaine de membres y assistent. Le compte rendu de l'Assemblée générale ordinaire de la fin de l'année 2002 est adopté. Les décisions prises concernent les publications à venir, les nouveaux aménagements (calicot sur la façade du musée), la participation de la boutique du musée à la Fête du livre, les 13 et 24 septembre à Vianden, ainsi qu'à la Journée du livre à Walferdange en novembre. Enfin, les Amis de la Maison de Victor Hugo préfinanceront les deux plaques commémoratives en l'honneur de Victor Hugo qui seront apposées sur ses deux anciens hôtels dans cette ville. Un subside sera accordé par le Ministère du Tourisme, la convention avec le Ministère de la Culture permettant de prendre en charge la moitié des frais.

Posté le 29.08.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Promotion de la Maison de Victor Hugo auprès des lycées luxembourgeois

Afin de sensibiliser davantage le public d'enseignants et d'élèves, les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, par l'intermédiaire du secrétariat du musée, font parvenir une lettre circulaire aux quelque vingt-cinq écoles secondaires luxembourgeoises pour leur présenter le musée.

Des visites guidées seront effectivement demandées par différentes classes.

Posté le 29.08.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Dernier rideau pour «Les Misérables» à Broadway

Après seize ans de succès ininterrompu, la comédie musicale de Claude-Michel Schönberg disparaît de l'affiche du Imperial Theatre à New York.

Il y a eu 6.680 représentations depuis 1987, générant quelque 410 millions de dollars de recette. Un des derniers billets, vendu aux enchères sur la Toile, a été adjugé pour 18.750 dollars.

D'après une notice de l'agence dpa publiée au «Luxemburger Wort», le 20.05.2003.

La version allemande de la même comédie musicale continue ses représentations au Saarländisches Staatstheater à Sarrebruck.

Posté le 27.08.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Publication des nouveaux catalogues de la Maison de Victor Hugo à Vianden

Publication des nouveaux catalogues de la Maison de Victor Hugo à Vianden

Les nouveaux catalogues – voir la partie «Bibliographie» de ce site – sont mis en vente en trois langues: français, allemand, néerlandais, rédigés par Frank Wilhelm.

Prix de vente du fascicule richement illustré, réalisé par Cropmark: 9,50 euros.

Posté le 27.08.2003 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Questionnaires électroniques pour la Maison de Victor Hugo à Vianden

Dernière installation prévue pour la rénovation muséographique, des logiciels numériques sont installés sur un des ordinateurs Macintosh dans la salle multimédia (n° VII) du musée. Ils proposent trois types de jeux qui connaissent d'emblée un vif succès auprès du public, notamment jeune:

1) Un questionnaire sur la vie et l'oeuvre de Victor Hugo avec choix multiples. (Les bonnes réponses sont données dès que le joueur a validé sa proposition, et comptabilisées.)

2) Cinq dessins de Victor Hugo appartenant à la maison, à recomposer selon le principe du puzzle.

3) Cinq poèmes célèbres de Victor Hugo dont il faut réassembler les vers dans leur ordre logique et poétique.

Les trois types de jeux sont déclinés en trois niveaux de difficulté: facile, moyen, difficile.

Posté le 27.08.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Un tableau représentant Victor Hugo en 1880

Un antiquaire d'Orléans, François Sarrazin, propose aux Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden un tableau à l'huile représentant le poète âgé avec un enfant, signé M. Epinette et daté de 1880, endommagé. Comme le musée de Vianden est comble et, de toute façon, focalisé sur les liens entre le poète et le Grand-Duché, alors que cette oeuvre n'a aucun rapport avec ce sujet, la proposition est déclinée.

Ce n'est ni la première ni la dernière du genre à parvenir au responsable muséographique.

Posté le 27.08.2003 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Mise à jour des nouvelles

Pris par d'autres urgences, le responsable rédactionnel du site des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, n'a pas pu tenir à jour cette page des actualités hugoliennes en Luxembourg depuis quelques mois.

Il reprend aujourd'hui cette chronique, qui n'était qu'interrompue.

Afin d'intégrer un maximum de nouvelles passées encore actuelles, le lecteur voudra bien pardonner, pour certaines d'entre elles, leur chronologie de publication un peu bouleversée.

Posté le 26.08.2003 par Christian RIES. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Début de la saison touristique 2003 à la Maison de Victor Hugo

Pour sa deuxième saison touristique, la Maison de Victor Hugo a ouvert dès le 4 février 2003 et a déjà accueilli ses premiers visiteurs.
Mme Claudine HANSEN de Vianden est chargée à plein temps de l'accueil du public et de la gestion de la boutique.
Périodes d'ouverture: début février à fin octobre et pendant les congés. De 11 h. à 17 h. Jour de fermeture le lundi.
Tarif de base: 4 euros pour adultes.
Tarifs dégressifs pour jeunes et pour groupes.
Visites guidées sur rendez-vous au prix de 28 euros (1 h.) pour un groupe de 20 personnes maximum, droits d'entrée en sus.

Posté le 09.04.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Nouvelles de l'Assemblée générale des AMVHV

Réunis en AGO, une quinzaine de membres des AMVHV se sont retrouvés lundi 27 janvier 2003 au Ministère de la Culture pour la revue annuelle des activités.

Le président, Claude Frisoni, a dit les mots d'accueil et remercié les autorités qui soutiennent l'association par leurs subsides, surtout le Ministère de la Culture, la Ville de Vianden et divers autres donateurs; il a aussi rappelé les moments forts du bicentenaire, les partenariats, les réussites, quelques déceptions qui n'étaient pas du ressort des AMVHV, a esquissé un programme pour l'année 2003 où il s'agira de confirmer le bon départ.

Le secrétaire, Félix Molitor, a rappelé le déroulement de la journée d'inauguration du musée de Vianden, le samedi 11 mai 2003, et les échos dans la presse.

Marc Schaefer, bourgmestre et responsable de la gestion du musée et de sa boutique, a parlé de l'organisation: 2.500 personnes ont visité le musée en un peu moins de sept mois d'ouverture, dont 900 en visites guidées. La boutique rencontre le succès escompté, on peut encore prévoir d'autres articles comme des affichettes de certains dessins de Hugo ou de Pit Wagner, mais ne pas trop investir dans les «gadgets »: les visiteurs achètent surtout des textes de et sur Hugo.

Christian Ries, responsable du site, en a rappelé le fonctionnement et signalé les particularités. Plus de 9000 visiteurs - 30 % d'origine française - y ont jeté un coup d'oeil. 2000 aveugles ou non-voyants l'ont consulté, signe que le contact avec les autres via la Toile est pour eux vital.

Frank Wilhelm a passé en revue les publications des membres de l'association et signalé les livres qui seront réédités, si les budgets le permettent. Il a ensuite fait découvrir les principaux événements de 2002 grâce à un diaporama, le projecteur numérique étant prêté par le Musée national d'art et d'histoire. La plupart des photos étaient dues à Guy Dockendorf.

A défaut d'un vrai bilan détaillant recettes et dépenses, René Link, trésorier, a présenté l'avoir en compte de l'association, qui se révèle solide, mais pas excessivement au regard des investissements encore nécessaires et des imprévus toujours envisageables. Guy Dockendorf a suggéré qu'à partir de l'exercice en cours, la comptabilité soit établie selon les règles de l'art, avec les données maintenant disponibles.

Après l'approbation sans problème des divers rapports et une discussiion générale, le président a clos les débats après exactement deux heures d'intense travail.

Principales décisions:

1) Le site sur la Toile sera transféré sur un autre serveur, certes payant, mais plus performant, permettant davantage d'illustrations, évitant les publicités.

2) Les AMVHV proposeront au Ministère de l'Education nationale une fiche pédagogique pour des journées hugoliennes à Vianden: visite du musée, jeux pédagogiques, questionnaire, petite excursion hugolienne, points de vue pour dessinateurs, etc.

3) Grâce à la convention qui sera incessamment signée entre le Ministère de la Culture et les AMVHV, le musée pourra engager une personne à plein temps pour l'accueil au musée. Marc Schaefer a trouvé et invité à la réunion cette personne, originaire de Vianden: Mme Claudine Hansen, qui pourra assurer la gestion électronique du musée. En principe, la MVHV devrait ouvrir dès le mois de février et rester ouverte toute l'année,selon de nouveaux horaires journaliers qui seront publiés dans la presse.

4) A cet effet, les AMVHV acquerront un téléphone-répondeur ainsi que les fichiers bureautiques pour équiper l'ordinateur de la boutique ainsi qu'une imprimante.

5) Cette imprimante servira aussi à imprimer les diplômes que les visiteurs pourront acquérir gratuitement s'ils réussissent les jeux-conconcours qui seront installés sur les deux iMacs de la salle multimédia.

6) Principales publications prévues en 2003: catalogue illustré (64 pages) du musée en version allemande, française et néerlandaise; trois types de jeux électroniques: questionnaires, puzzles de dessins de et sur VH, poèmes de VH à reconstituer; renouvellement partiel de l'exposition temporaire de la salle n° VI au deuxième étage; réédition de « Victor Hugo et l'Idée des Etats-Unis d'Europe » et de « Victor Hugo touriste à Trèves, sur la Moselle et la Sarre allemandes », éventuellement - gros budget demandé - de « Le Grand-Duché de Luxembourg dans les carnets de Victor Hugo »; si possible, en fin d'année 2003: publication des actes du colloque « Actualit[s] de Victor Hugo », grâce au soutien du Ministère de la Culture.

Les membres qui n'ont pas encore viré leur cotistation 2003 peuvent le faire via le compte de CCPL des AMVHV :

LU75 1111 0114 9448 0000.

15 euros, mention: carte de membre (adulte) 2003.

7,5 euros, mention: carte de membre (jeunes, jusqu'à 25 ans révolus) 2003.

Posté le 28.01.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

40 anniversaire du Traité franco-allemand de l'Elysée

Le lundi 20 janvier 2003, avec deux jours d'avance sur la date commémorative officielle, S. E. monsieur Pierre Garrigue-Guyonnaud, ambassadeur de France, S. E. monsieur Roland Lohkamp, ambassadeur d'Allemagne, ainsi que madame Erna Hennicot-Schoepges, ministre luxembourgeoise de la Culture, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et des Bâtiments publics, avaient invité une centaine de diplomates, personnalités politiques et hauts fonctionnaires au château de Schengen sur la Moselle luxembourgeoise.

Lors de la séance académique, les différents discours ont rendu hommage à la lucidité et au courage politique du président Charles de Gaulle et du chancelier fédéral Konrad Adenauer qui, en 1963, ont su dépasser les vieilles haines qui opposaient leurs pays au détriment de l'Europe, pour conclure un traité de paix et de coopération qui a eu les conséquences les plus heureuses. Il paraît que, depuis, cinq mille (5000) jumelages divers fonctionnent entre les deux pays, sans parler de milliers d'échanges et de partenariats.

A Schengen, château que Victor Hugo a visité en 1871, des étudiants de France, d'Allemagne et du Grand-Duché ont lu des textes de Victor Hugo et de Goethe consacrés à l'unification pacifique de l'Europe ou à la fraternité universelle ainsi qu'à l'esprit de Colpach, le château des mécènes luxembourgeois Emile et Aline Mayrisch-de Saint-Hubert qui, dans l'entre-deux-guerres, ont tenté de réconcilier les voisins ennemis.

A Schengen, situé à proximité des frontières française et allemande, il fut aussi question de « Hugoethe », pièce de Jean-François Prévand créée à l'instigation des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden et du Ministère de la Culture.

Enfin, le Centre culturel de rencontre de l'ancienne abbaye de Neumunster (Luxembourg), dont le directeur n'est autre que Claude Frisoni, président des AMVHV, hébergera un Institut qui poursuit un peu les mêmes buts que le Traité de l'Elysée: favoriser la coopération pacifique et transfrontalière au bénéfice de l'Europe unie. L'Institut portera le nom de Pierre Werner, l'ancien président du Gouvernement luxembourgeois récemment décédé, un des pères spirituels de l'euro, la monnaie unique européenne réclamée dès 1855 par ... Victor Hugo.

Posté le 21.01.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Rencontre au sommet de deux visionnaires »

Tel est le titre du compte rendu que Marc Weinachter consacre dans le quotidien de gauche « Tageblatt » (Esch-sur-Alzette, 14.01.2003) à la création de « Hugoethe », pièce de Jean-François Prévand au Théâtre des Capucins à Luxembourg.

Le critique se montre enthousiaste pour la « fiction sublime dont l'idée fut lancée par Claude Frisoni » et souligne la performance des acteurs et l'ingéniosité de la structure dramatique inventée par l'auteur, bien servie par les décors et les costumes. Conclusion: « 'Hugoethe' - une production théâtrale luxembourgeoise admirablement conçue, instructive et emballante, à ne pas hésiter à circuiter [sic!] vers nos voisins francophones. »

En somme : la critique a été fort élogieuse. Le (grand) public n'a cependant pas suivi, soit que le titre et la synopis de la pièce n'aient pas convaincu, soit que la date (vacances de Noël) ait été mal choisie, soit que la communication n'ait pas été très heureuse.

La pièce sera redonnée en 2003 au Festival de Blaye (Gironde), voire au Festival d'Avignon.

Un grand merci à l'auteur, au metteur en scène, aux techniciens et surtout aux acteurs!

« Hugoethe » restera comme un des moments forts de l'année du bicentenaire.

Posté le 21.01.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Assemblée générale ordinaire des AMVHV »

Elle aura lieu le lundi 27 janvier 2003 à 18 h. dans une salle de réunion au Ministère de la Culture, 20, montée de la Pétrusse à Luxembourg.

A l'ordre du jour: Rapport d'activité 2002; Rapport financier; Décharge du trésorier; Composition du comité; Divers.

Le président prie d'ores et déjà les membres de bien vouloir s'acquitter de leur cotisation 2003 en versant 15 euros sur le compte IBAN LU75 1111 0114 9448 0000 de l'association.

Posté le 12.01.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

« Entre l'ombre et la lumière »

« Entre l

Tel est le titre du compte rendu consacré par Josée Zeimes dans « Le Jeudi » (Luxembourg, 09.01.2003) à la première de « Hugoethe », la pièce de Jean-François Prévand consacrée à la rencontre fictive entre Victor Hugo et Johann Wolfgang von Goethe à Vianden, en 1871.

La critique apprécie globalement la pièce et rend hommage à sa « structure équilibrée ». La prestation des trois acteurs principaux (Jean-Claude Drouot en Hugo, Philippe Noesen en Goethe, Marc Olinger en Pauly et duc de Weimar) est signalée élogieusement.

Une belle photo de scène, par Christophe Olinger, illustre l'entrevue des monstres sacrés de la littérature européenne.

Posté le 11.01.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Esprit es-tu là? »

Sous ce titre, Stéphane Gilbart publie dans le « Luxemburger Wort » (06.01.2003) un compte rendu de la création de « Hugoethe ».

Il rend hommage au talent des trois acteurs principaux (Jean-Claude Drouot en Victor Hugo, Philippe Noesen en Goethe, Marc Olinger en Adolphe Pauly et en duc de Weimar) et à l'idée de dialogue fictif entre les deux monstres sacrés de la littérature européenne. Par contre, le critique ne suit pas volontiers l'auteur quand celui-ci s'éloigne par trop des textes de Victor Hugo lui-même. C'est-à-dire que la première partie lui a plu davantage que la deuxième, ce qui ne l'empêche pas d'apprécier globalement l'originalité de Jean-François Prévand qui fait du théâtre la scène de rencontres que la vie a interdites.

Posté le 08.01.2003 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Meilleurs voeux pour 2003!

Meilleurs voeux pour 2003!

Le comité des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden présente à tous les membres et sympathisants ses meilleurs voeux de bonheur et de prospérité pour 2003, dans leur vie privée et dans leur vie professionnelle.

Que l'année nouvelle soit l'occasion de (re)visiter le musée de Vianden avec des amis et de (re)découvrir l'oeuvre de Victor Hugo grâce à l'offre assez complète de notre boutique.

La photo publiée avec la présente nouvelle a été prise en 2002 par Nico Mannes à Besançon. VH peint par Léon Bonnat (1879) y apparaît en trompe-l'oeil à une fenêtre de la vieille ville espagnole où il est né en 1802.

Posté le 29.12.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Première de « Hugoethe »

La pièce écrite par Jean-François Prévand à l'initiative de Claude Frisoni, à partir d'un dossier rassemblé par Frank Wilhelm, sur commande du Ministère luxembourgeois de la Culture, a été créée au Théâtre municipal d'Esch-sur-Alzette, le vendredi 20 décembre 2002: c'était la dernière manifestation officielle de l'année du bicentenaire.

La première partie de la pièce, renvoyant à sa situation réelle, réunit Victor Hugo et ses proches dans la petite chambre qu'il occupe, en été 1871, au premier étage de la maison Ensch au coin du pont à Vianden. Le poète est déprimé, secoué par les deuils, les déceptions politiques, les tensions familiales, les questions sur son rôle d'écrivain. La seconde partie, onirique, montre le Français aux prises avec le fantôme de Goethe, le plus grand écrivain allemand de son temps: le romantique républicain face à l'Olympien rangé, avec quelques rencontres inopinées.

Le public a bien réagi aux différentes thématiques et s'est montré sensible aussi bien au franc comique et à l'émotion poétique qu'aux mots d'auteur, aux discours politiques enflammés et aux joutes philosophiques.

Leurs Altesses Royales le grand-duc Henri et la grande-duchesse Maria Teresa, accompagnés de Monsieur le maréchal de la Cour Jean-Jacques Kasel, de Madame Erna Hennicot-Schoepges, ministre de la Culture, et de Monsieur Guy Dockendorf, Premier conseiller, ont assisté à la première et ont félicité les acteurs et l'auteur en coulisses.

Une brochure-programme avec des textes de l'auteur, de Claude Frisoni et de Frank Wilhelm (voir le menu: Bibliographie) a été publiée à l'occasion de la création qui sera reprise au Théâtre des Capucins et, en 2003, au Festival de théâtre de Blaye (Gironde), plus tard éventuellement au Festival d'Avignon.

Posté le 21.12.2002 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

« Streitbarer Geist auf der Flucht »

Sous ce titre le magazine « presse & buch im Bahnhof » (n° 4 / 2002, p. 29) destiné aux usagers des chemins de fer allemands et distribué dans les gares, publie un article illustré consacré à la réouverture de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 16.12.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Le Centre culturel de Waterloo en visite chez Victor Hugo à Vianden

Emmenés par Jean Lacroix, directeur, une quarantaine de membres du Centre culturel de Waterloo ont passé quelques jours sur les traces viandenoises de l'écrivain chassé de Belgique en 1871. Ils ont assisté au spectacle « Victor Hugo - Juliette Drouet » au château de Vianden, dimanche 15 décembre, et, le lendemain, ont visité en deux groupes la Maison de Victor Hugo. Mardi 17 décembre, ils visiteront au Musée national d'histoire et d'art à Luxembourg l'exposition « Victor Hugo et le Grand-Duché de Luxembourg. Dessins et lavis ».

Posté le 16.12.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« L'homme aux multiples facettes »

Sous ce titre, Ana-Maria Bell-Deveselu (violiniste) et Philippe Pouzet (comédien et récitant) ont donné, les 12 et 13 décembre 2002, un récital au Musée national d'histoire et d'art, consacré à la vie et à l'oeuvre de Victor Hugo. Organisées dans le cadre de l'exposition des Dessins et lavis luxembourgeois de VH qui a lieu actuellement dans le musée magnifiquement restauré, ces soirées étaient poétiques et musicales et ont su relayer et prolonger l'ambiance artistique des lieux d'accueil.

Posté le 15.12.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« O bicentenario de Victor Hugo no Luxemburgo »

Sous ce titre, Vasco Callixto publie dans la revue portugaise « Rostos » (27.10.2002) un article sur les manifestations du bicentenaire en Luxembourg et sur la réouverture de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 15.12.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« La rencontre fantomatique entre Hugo et Goethe »

Sous ce titre, asc publie dans le « Luxemburger Wort » (14.12.2002) un compte rendu de la conférence de presse annonçant la première de la pièce « Hugoethe », de Jean-François Prévand, au Théâtre municipal d'Esch-sur-Alzette », le vendredi 20 décembre 2002 à 20 heures.

Posté le 15.12.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Visite grand-ducale et présidentielle à la MVHV

Visite grand-ducale et présidentielle à la MVHV

Le mercredi 13 novembre 2002, L. A. R. le grand-duc Henri et la Grande-Duchesse Maria Teresa visitent la Maison de Victor Hugo à Vianden en compagnie de M. Rudolf Schuster, président de la République Slovaque, et à Mme Irena Schusterova, dans le cadre de leur visite d'Etat.

Marc Schaefer, bourgmestre de Vianden, Claude Frisoni, président des AMVHV, et Frank Wilhelm, qui assurera le guidage en langue française, accueillent les invités officiels. Des fleurs sont offertes par des enfants de Vianden aux dames.

Quelques journalistes seulement sont autorisés à les accompagner dans l'étroite maison jadis habitée par Victor Hugo.

L. A. R. se montrent intéressés par la figure de l'écrivain exilé, par ses convictions, ses dessins et ses écrits, et sont également sensibles aux clins d'oeil et aux allusions humoristiques réservés par le musée. Le couple grand-ducal note avec sympathie que la boutique du musée expose la maquette de la Maison de Victor Hugo à Vianden réalisée en 2002 sous la direction de Mme Françoise Palissot par une classe de l'Ecole française de Luxembourg dont fait partie leur fille, la princesse Alexandra.

Monsieur le président Schuster, qui parle parfaitement allemand, témoigne de l'intérêt aux combats politiques de Victor Hugo, à ses idées sur les Etats-Unis d'Europe, et offre aux responsables du musée des médailles à son effigie personnelle comme président slovaque, pays prochainement admis au sein de l'Union européenne.

Plusieurs personnalités politiques slovaques ainsi que Madame Erna Hennicot-Schoepges, ministre luxembourgeoise de la Culture, prennent part à la visite, ainsi qu'une interprète slovaque parfaitement francophone, ancienne professeure de français qui connaît bien Victor Hugo.

Après avoir signé le Livre d'or, les invités quittent la Maison de Victor Hugo pour retourner à Luxembourg où se continuera la visite d'Etat.

Posté le 08.12.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Catalogue « Victor Hugo et le Grand-Duché de Luxembourg. Dessins et lavis »

Catalogue « Victor Hugo et le Grand-Duché de Luxembourg. Dessins et lavis »

Les responsables du Musée national d'histoire et d'art et de la Maison de Victor Hugo à Vianden viennent de publier un catalogue à l'occasion de l'exposition d'une trentaine de dessins et de lavis originaux de Victor Hugo au MNHAL entièrement rénové et considérablement agrandi.

Le catalogue rédigé et préfacé par Frank Wilhelm comporte aussi la reprise du texte de 1982 de Joseph-Emile Muller sur les dessins de Victor Hugo.

Tous les dessins luxembourgeois de celui-ci sont repris - si possible en couleur - dans le présent catalogue.

Posté le 08.12.2002 par Christian Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Les motifs « luxembourgeois » de Victor Hugo

Les motifs « luxembourgeois » de Victor Hugo

Tel est le titre du compte rendu consacré par Georgette [Bisdorff] dans le « Luxemburger Wort » (04.12.2002) à l'exposition « Victor Hugo et le Grand-Duché de Luxembourg. Dessins et lavis » inaugurée le vendredi 29 novembre 2002 avec l'ensemble du Musée national d'histoire et d'art à Luxembourg.

Le musée est magnifique, ouvre des perspectives architecturales et artistiques insoupçonnées: Victor Hugo se trouve ainsi honoré dans un cadre à sa dimension.

Posté le 08.12.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Victor Hugo et le peintre Michel Sinner d'Ettelbruck »

Tel est le titre d'une conférence-projection faite le 2 décembre 2002 à l'Hôtel de Ville d'Ettelbruck par Frank Wilhelm, à l'invitation de la Commission de l'égalité des chances.

Michel Sinner connaissait Victor Hugo, a illustré « Les Misérables » et « Notre-Dame de Paris » et a reçu trois lettres de l'écrivain.

Des dizaines de dessins et de tableaux de Michel Sinner, généralement des portraits, ont été rassemblés pour cette présentation qui a trouvé l'intérêt d'une centaine de spectateurs.

Posté le 08.12.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« Victor Hugo encerclé »

Tel est le titre du compte rendu consacré au colloque « Actualité[s] de Victor Hugo » publié par Anne Schmitt dans le quotidien « Tageblatt », le 22.11.2002.

Posté le 08.12.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Colloque VH 2002

 

« Qu'y a-t-il de nouveau ... sur Victor Hugo ? »

Tel est le titre du compte rendu de la séance d'ouverture du colloque « Actualité[s] de Victor Hugo » au Centre universitaire, publié par A. v. Broich dans « Luxemburger Wort », le 11.11.2002

Posté le 08.12.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Déroulement du colloque « Victor Hugo »

Du 8 au 11 novembre 2002, le colloque « Actualité[s] de Victor Hugo » s'est déroulé comme prévu au Centre universitaire à Luxembourg et au château de Vianden.

Comme il y a eu une défection de dernière minute, quinze conférenciers ont finalement pris la parole. Les exposés et les débats ont eu lieu dans une excellente atmosphère de collégialité et de convivialité où l'érudition et la compétence professionnelle n'ont étouffé ni les moments d'émotion et d'humour, ni les contacts personnels.

Quatre visites à caractère culturel ont émaillé les quatre journées, ponctuées par des repas dans différents restaurants viandenois.

Les remerciements les plus sincères des organisateurs s'adressent aux généreux partenaires et mécènes qui ont rendu possible le colloque: le Ministère des Affaires culturelles, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, l'Ambassade de France et le Centre culturel français, le Centre universitaire, le Ministère du Tourisme, la Ville de Vianden, les Amis du château de Vianden, le Lycée classique Diekirch.

Posté le 08.12.2002 par Christian Ries. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Nouvelles du colloque... (3)

Nouvelles du colloque... (3)

Ce dimanche, le colloque en est déjà à sa troisième journée.

Depuis samedi il se tient au château de Vianden, dans la salle Charles Arendt.

Ci-contre Prof. Frank Wilhelm lors de son exposé sur 'La réception de Victor Hugo et de son oeuvre en Luxembourg au XIXè siècle'.

Posté le 10.11.2002 par Christian Ries. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Nouvelles du colloque... (2)

Nouvelles du colloque... (2)

Au niveau culinaire, un 'menu hugolien', établi par Frank Wilhelm selon les habitudes culinaires de VH, a comblé les invités au restaurant 'Veiner Stuff' à Vianden.

Entre les différents plats des extraits de pièces de théâtre 'hugoliennes' furent présentés par Claude Frisoni, Jean-François Prévand, Philippe Noesen et Jean Lacroix.

A noter une avant-première partielle de la nouvelle pièce HUGOETHE, cf. photo ci-contre sur laquelle l'auteur Jean-François Prévand interprète le rôle d'Hugo et Philippe Noesen celui de Goethe.

Posté le 10.11.2002 par Christian Ries. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Nouvelles du colloque... (1)

Nouvelles du colloque... (1)

En marge du colloque les participants ont eu l'occasion d'assister aux 'feux de la Saint-Martin' une tradition datant de l'aube des temps et encore vivante aujourd'hui.

A noter que cette tradition est absolument spontanée et relève de l'initiative directe de la population de Vianden, sans comité d'organisation!

Posté le 10.11.2002 par Christian Ries. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Début du colloque « Actualité[s] de Victor Hugo »

Début du colloque « Actualité[s] de Victor Hugo »

Le colloque « Actualité[s] de Victor Hugo. » a commencé hier soir à Luxembourg par une séance d'ouverture.

Ce matin les participants ont visité le Musée Littéraire Victor Hugo à Vianden et ont été reçus à une réception offerte par la commune de Vianden. Sur la photo, Monsieur Marc Schaefer, Bourgmestre de Vianden, accueille les participants et leur donne des explications sur les feux de la Saint-Martin, une tradition locale et unique pour le Luxembourg qui aura lieu ce samedi soir dans toute la ville de Vianden.

Posté le 09.11.2002 par Christian Ries. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Exposition « Victor Hugo » au CunLux

A l'occasion du colloque « Actualité[s] de Victor Hugo », qui commencera le vendredi 8 novembre 2002 à 18 heures au Centre universitaire de Luxembourg, une exposition consacrée à Victor Hugo et à ses engagements humanitaires est actuellement visible dans le hall du Bâtiment des sciences.

Conçue par le professeur honoraire Jean Gaudon, un des hugoliens les plus connus, l'exposition se présente sous forme d'une trentaine de panneaux qui montrent le poète aux prises avec l'actualité de son temps, proposant des idées novatrices, dénonçant les injustices, fédérant les bonnes volontés.

L'exposition a été rendue possible grâce à l'obligeance du Centre culturel français de Luxembourg et du Ministère français des Affaires étrangères.

Posté le 04.11.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Nouvel ex-libris à thématique hugolienne offert à la MVHV

Le collectionneur luxembourgeois Armand Bohr vient d'offrir à la Maison de Victor Hugo à Vianden un ex-libris de 11 x 15 cm en couleur, comportant un portrait en buste de Victor Hugo barbu, à gauche, et, à droite, une scène des « Misérables », Jean Valjean portant Cosette avec sa poupée et au fond la silhouette de l'inspecteur Javert.

L'ex-libris est signé en bas à droite par Hedwig Pauwels. Cet artiste belge né en 1934 est l'auteur de quelque sept cents vignettes conçues pour des amateurs de livres, la plupart de ses ex-libris comportant un portrait.

Le collectionneur luxembourgeois Henri Hanlet s'est fait dessiner en 1995 par le même artiste un autre ex-libris à thématique hugolienne, exposé à la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 01.11.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Cachet oblitérant spécial des PTT luxembourgeoises en l'honneur de Victor Hugo

Cachet oblitérant spécial des PTT luxembourgeoises en l

Le vendredi 29 novembre 2002, les philatélistes pourront faire oblitérer leur courrier par un cachet spécial.

Il représente une stylisation du dessin réalisé par VH à Schengen, le 13 septembre 1871, et reproduit en entier sur le timbre luxembourgeois émis le 14 mai 2002. Le dessin du cachet est dû à Mme Jeannine Meyers (Office des timbres).

Seuls quelques bureaux de poste (Luxembourg et éventuellement Vianden) utiliseront ce cachet spécial.

Posté le 30.10.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Luxembourg

 

Programme définitif du colloque « Actualité[s] de Victor Hugo.
Luxembourg - Vianden 8-11.11.2002

COLLOQUE

ACTUALITÉ[S] DE VICTOR HUGO

Luxembourg - Vianden
08 - 11 novembre 2002

SOUS LE PATRONAGE DE

Madame Erna HENNICOT-SCHOEPGES
Ministre de la Culture, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Son Excellence Monsieur Pierre GARRIGUE-GUYONNAUD
Ambassadeur de France

Organisateurs

Ministère de la Culture, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden (AMVHV)
Centre universitaire de Luxembourg - Centre d’études et de recherches francophones (CERF)

Partenaires

Ministère du Tourisme
Ambassade de France - Centre culturel français
Ville de Vianden
Amis du château de Vianden
Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster (Luxembourg)
Atelier prépresse du Lycée classique Diekirch
Société luxembourgeoise de littérature générale et comparée (SLLGC)
Association des professeurs de français du G.-D. de Luxembourg (APFL)
Radio socioculturelle 100,7

Comité scientifique

Raymond BAUSTERT, professeur au Centre universitaire de Luxembourg
Arnaud LASTER, maître de conférences à l’Université de Paris III
Frank WILHELM, professeur au Centre universitaire de Luxembourg

PROGRAMME

Toutes les séances sont publiques, dans la mesure des places disponibles.

VENDREDI 8 NOVEMBRE 2002

Arrivée des invités en gare de Luxembourg ou en voiture particulière

Soirée Centre universitaire de Luxembourg Bâtiment des Sciences, Salle 0.03. 162 A, avenue de la Faïencerie, L-1511 Luxembourg

1800 h. Séance d’ouverture au Centre universitaire

Discours de bienvenue par Norbert von KUNITZKI, président du Centre universitaire,

Discours de bienvenue par un représentant du Ministère de la Culture

Discours de bienvenue par Claude FRISONI, président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden

Conférence inaugurale par Anne UBERSFELD, professeure honoraire à l’Université de Paris III

« Hugo et le théâtre pour tous ou l’invention du Théâtre national populaire »

SAMEDI 9 NOVEMBRE 2002

Matinée Maison de Victor Hugo à Vianden
37, rue de la Gare, L-9420 Vianden

0915 - 11 h. Visite commentée du musée rénové à l’occasion du bicentenaire de VH

Après-midi Château de Vianden Salle Charles-Arendt Montée du Château, L-9408 Vianden

Début du colloque

Le temps de parole maximum est de 40 minutes.

1330 - 1505 h. Séance I
Présidence : Jean MAUREL, maître de conférence de philosophie honoraire à l’Université de Paris I

1330 - 1410 h. Raymond BAUSTERT, professeur au Centre universitaire de Luxembourg

« Odi et amo : servitudes et grandeurs du XVIIe siècle chez Victor Hugo »

1410 - 1450 h. Marieke STEIN-MULLER, thèse en préparation sur Victor Hugo, Université de Paris VII

« Victor Hugo orateur politique »

Discussion

1505 - 1525 h. Pause – café

1525 - 1745 h. Séance II
Présidence : Robert JOUANNY, professeur honoraire à l’Université de Paris IV

1525 - 1605 h. David CHARLES, maître de conférences à l’Université du Havre

« Les références à l’actualité dans Les Travailleurs de la mer »

1605 - 1645 h. Junia BARRETO, thèse en préparation sur Victor Hugo, Université de Paris III

« Le monstre par-delà le bien et le mal »

1645 - 1725 h. Fabrice SZABO, thèse en préparation sur Victor Hugo, Université de Paris III

« Adaptations cinématographiques françaises et américaines des Misérables »

Discussion

DIMANCHE 10 NOVEMBRE

Matinée Château de Vianden Salle Charles-Arendt

0900 - 1035 h. Séance III
Présidence : David CHARLES, maître de conférences à l’Université du Havre

0900 - 0940 h. Franck LAURENT, maître de conférences à l’Université du Maine

« Victor Hugo, la Commune et la République »

0940 - 1020 h. Robert JOUANNY, professeur honoraire à l’Université de Paris IV

« Une lecture africaine d’Hugo chez Senghor »

Discussion

1100 - 1200 h. Visite guidée du château de Vianden

Après-midi Château de Vianden Salle Charles-Arendt

1330 - 1505 h. Séance IV
Présidence : Franck LAURENT, maître de conférences à l’Université du Maine

1330-1410 h. Jean MAUREL, maître de conférences honoraire à l’Université de Paris III

« Les babillages de Babel : le jargon-Hugo »

1410-1450 h. Françoise CHENET-FAUGERAS, maître de conférences à l’Université de Grenoble 3

« ‘Contre Sainte-Beuve’ mais ‘Pour Hugo’, une réévaluation de la position critique de Proust qui fait de Hugo son véritable paradigme »

Discussion

1505 - 1525 h. Pause - café

1525 - 1700 h. Séance V
Présidence : Raymond BAUSTERT, professeur au Centre universitaire de Luxembourg

1525-1605 h. Jean-François PRÉVAND, comédien, auteur dramatique, Paris

« Le théâtre et les grands hommes »

1605-1645 h. Frank WILHELM, professeur au Centre universitaire de Luxembourg

« La réception de Victor Hugo et de son œuvre en Luxembourg au XIXe siècle »

Discussion

1700- 1720 h. Pause - café

1720 - 1855 h. Séance VI
Présidence : Josette ACHER, docteur ès lettres, philosophe politique, Paris

1720 - 1800 h. Jean-Claude FIZAINE, professeur à l’Université de Montpellier 3

« Hugo, grand communicateur »

1800 - 1840 h. Georges POISSON, conservateur général du Patrimoine, conseiller technique de la Maison littéraire de Victor Hugo à Bièvres

« Les demeures de Victor Hugo »

Discussion

LUNDI 11 NOVEMBRE 2002

Matinée Château de Vianden Salle Charles-Arendt

0900 - 1035 h. Séance VII
Présidence : Françoise CHENET, maître de conférences à l’Université de Grenoble 3

0900 - 0940 h. Josette ACHER, docteur ès lettres, philosophe politique, Paris

« Victor Hugo et les droits de l’homme »

0940 - 1020 h. Jean LACROIX, secrétaire général de l’Association des écrivains belges, Bruxelles

« La réception de Victor Hugo et de son œuvre en Belgique »

Discussion

1035 - 1050 h. Pause - café

1050 - 1130 h. Jean-Claude FIZAINE, professeur à l’Université de Montpellier 3

Synthèse du colloque

Discussion générale

1145 - 1200 h. Frank WILHELM, professeur au Centre universitaire, vice-président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden

Discours de clôture

Après-midi Petit itinéraire hugolien autour de Vianden


Posté le 28.10.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Exposition « Victor Hugo promeneur du Luxembourg »

Exposition « Victor Hugo promeneur du Luxembourg »

Sous ce titre ambigu a lieu actuellement une exposition de dessins de Victor Hugo reproduits sur très grand format et accrochés aux grilles du Jardin du Luxembourg à Paris.

Elle s'est ouverte le 21 septembre et durera jusqu'au 6 décembre 2002.

Parmi plusieurs dizaines de dessins, six ont été réalisés lors des passages et séjours de leur auteur dans le Grand-Duché de Luxembourg, par exemple le dessin du chariot viandenois sous la tourmente au mois d'oût 1871.

On remarquera particulièrement le dessin sur lequel VH a représenté sa petite-fille Jeanne menant une grosse vache en agitant son fouet. Le dessin porte la datation manuscrite : « Mondorf août [1871] ».

Dès 1986, Frank Wilhelm avait publié une copie de ce dessin qu'un collectionneur français lui avait offerte. Mais, alors que l'original n'était pas connu, on ne pouvait que présumer que VH en était l'auteur. Entre-temps, la Bibliothèque nationale de France a acquis cet original, l'a authentifié et montré au public dans le cadre de l'exposition « Victor Hugo l'homme océan », au printemps de 2002. Le voici donc qui orne les grilles du Luxembourg.

Cette exposition en plein air est présentée par le Sénat, Hugo ayant terminé sa carrière politique comme sénateur.

Posté le 28.10.2002 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Affiche du colloque « Actualité[s] de Victor Hugo », les 8 - 11.11.2002 à Luxembourg et à Vianden

Affiche du colloque « Actualité[s] de Victor Hugo », les  8 - 11.11.2002 à Luxembourg et à Vianden

Conçue par Nicolas FELTEN, élève de la classe de IeE, l'affiche a été réalisée à l'atelier prépresse du Lycée classique Diekirch dans le cadre du cours du professeur Arthur BOUR sur la communication visuelle.

Posté le 26.10.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Dépliant du colloque « Actualité[s] de Victor Hugo », les 8 - 11.11.2002 à Luxembourg et à Vianden

Conçu par Ronny VAN DEN BERG, élève en classe de IeE, le dépliant a été réalisé à l'atelier prépresse du Lycée Classique Diekirch dans le cadre du cours du professeur Arthur BOUR sur la communication visuelle.

Posté le 26.10.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Dons déductibles au profit de l'asbl des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden

Par lettre du 9 octobre 2002, le président du Fonds culturel national, Paul Reiles, informe le président des AMVHV, Claude Frisoni, que les AMVHV sont désormais autorisés à recueillir des fonds de donateurs, fonds que ceux-ci peuvent déduire lors de leur déclaration d'impôts.

Les éventuels et généreux donateurs sont donc invités à bien vouloir faire parvenir leurs dons au compte BCEE IBAN LU63 0019 1002 0100 3000 du Fonds culturel national (bénéficiaire), avec la mention « Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden ».

Les AMVHV leur en expriment d'avance toute leur gratitude et s'engagent à utiliser les fonds ainsi recueillis à l'entretien du musée de Victor Hugo et à la promotion de son message humanitaire.

Posté le 16.10.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Concours « Relisons Hugo »

Dans son édition du 10.10.2002, « Le Jeudi » publie le nom du supergagnant de son concours de lecture: il s'agit de Mme Jacqueline Rollman, de Luxembourg. Elle gagne un voyage de son choix.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden avaient offert un prix à chacun des gagnants.

Posté le 11.10.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Emotion du coeur et de l'esprit »

Tel est le titre du compte rendu publié par Stéphane Gilbart dans le « Luxemburger Wort » (Luxembourg, 08.10.2002) à propos du concert-récital « Hugo le visionnaire » donné au Théâtre municipal d'Esch-sur-Alzette et au Centre des arts pluriels d'Ettelbruck par Serge Barbuscia (le poète orateur politique), Mariette Lentz (mezzo-soprano) et l'Orchestre philharmonique de Luxembourg sous la baguette de Dorian Wilson. La musique, très suggestive, parfois rappelant Ravel, était signée Dominique Lièvre.

Posté le 09.10.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Hugo le visionnaire et la symphonie de l'hémicycle »

Tel est le titre du compte rendu publié par François Ramaekers dans « Le Quotidien Dimanche » (Luxembourg, 06.10.2002) et consacré au concert-récital « Hugo le visionnaire ». Monté et interprété par Serge Barbuscia, directeur du Théâtre du Balcon en Avignon, qui jouait Hugo orateur politique devant diverses assemblées, le spectacle mettait en scène la dimension politique et humanitaire du poète, les instrumentistes - ici: l'Orchestre philharmonique de Luxembourg sous la direction de Dorian Wilson - incarnant musicalement les représentants du peuple, la mezzo-soprano luxembourgeoise Mariette Lentz prêtant sa voix pour une évocation lyrique des thèmes majeurs du poète combattant des droits de l'homme. Une soirée grave, soulignée par des projections de dessins de Victor Hugo.

Posté le 09.10.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Réunion des organisateurs du colloque Victor Hugo 08.-11.11.2002

Lors de leur séance de travail au Centre universitaire, le 7 octobre 2002, les organisateurs du colloque Victor Hugo ont arrêté le programme définitif. Il sera envoyé aux participants pour avis, puis publié et diffusé aux Amis de la Maison de Victor Hugo, aux membres des associations partenaires et aux sympathisants.

Le colloque réunira finalement seize intervenants : collègues retraités, professeurs d'université et maîtres de conférences en exercice, doctorants, responsables culturels, auteurs, des deux sexes. Mme Annie Ubersfeld fera la conférence inaugurale, le vendredi 8 novembre au Centre universitaire.Mis à part l'exposé introductif, il y aura quinze communications en sept séances réparties sur trois jours, suivies de débats et d'une synthèse générale.

Le temps de parole des communications sera de 40 minutes.

Universités représentées: huit (sept françaises et le CunLux).

Posté le 07.10.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Colloque VH 2002

 

« Relisons Hugo »

La gagnante du dernier tour du concours organisé par « Le Jeudi  » (Luxembourg, 03.10.2002) s'appelle Mme Jacqueline Rollmann de Luxembourg-Ville.

Le supergagnant tiré au sort parmi les cinq gagnants des différents tours a été désigné lors de la Soirée Victor-Hugo à l'Hôtel du même nom, à Vianden, le 4 octobre dernier.

Pour les élèves, ce sont les anciennes classes IIIe MES du Lycée Robert-Schuman et 1e A1 du Lycée Michel-Rodange de Luxembourg qui l'ont emporté.

Nos sincères félicitations!

Et que tous les participants continuent de lire, du Hugo ou autre autre chose !

Posté le 07.10.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

La Cour des comptes européenne à l'écoute de Victor Hugo

Le lundi 30 septembre 2002, les membres de la Cour des compes européenne, réunis en séminaire à l'Hôtel Eden au Lac à Echternach, avaient invité Frank Wilhelm pour une causerie sur « Victor Hugo utopiste des Etats-Unis d'Europe ». L'invitation avait été lancée par M. François Colling, représentant du Grand-Duché de Luxembourg au sein de cette institution (15 membres actuellement) de l'Union européenne qui a son siège à Luxembourg. Mme Erna Hennicot-Schoepges, ministre de la Culture, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, assistait à la soirée.

Posté le 01.10.2002 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Nouvel ex-libris à thématique hugolienne offert à la MVHV

Nouvel ex-libris à thématique hugolienne offert à la MVHV

Le collectionneur luxembourgeois Armand Bohr vient d'offrir à la Maison de Victor Hugo à Vianden un ex-libris de 12 x 12 cm en couleur, comportant un médaillon central supérieur représentant la tête de Victor Hugo barbu, appuyée sur sa main droite, et alentour des scènes tirées des « Misérables » (1862, Jean Valjean, Gavroche, Javert, Marius, Cosette, les combats sur les barricades de 1832, la grille de sortie des égouts de Paris) ainsi que le château de Vianden en ruine tel que le poète touriste a pu le voir.

L'épreuve d'artiste (1/X), datée de 2002, est signée de son auteur, le peintre, dessinateur et graveur ukrainien David Bekker, né en 1940 à Odessa, spécialisé en ex-libris.

En 1995, le Luxembourgeois Henri Hanlet s'était fait dessiner par l'artiste belge Hedwig Pauwels lui aussi un ex-libris, monochrome, à motif hugolien (à l'avant-plan : médaillon représentant la tête barbue de Victor Hugo appuyée sur sa main gauche ; à l'arrière-plan : le château complètement restauré de Vianden tel que le poète ne l'a jamais vu). Ce collectionneur l'avait également offert à la Maison de Victor Hugo à Vianden, où l'original est actuellement exposé dans la salle Joseph Bech - Pierre Frieden (n° VI).

Posté le 28.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« Relisons 'Quatrevingt-treize' »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo, « Le Jeudi » (26.09.2002) pose les trois dernières questions (les numéros 73-75) portant sur la troisième partie (« La Vendée », chapitres IV-VII) du dernier roman publié par Victor Hugo, en 1874, sur la Révolution française.

Posté le 26.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Luxemburg feiert berühmten Dichter «

Sous ce titre, le journal allemand « Kölnische Rundschau » (Cologne, 18.09.2002) publie un article consacré au bicentenaire de Victor Hugo et au programme des manifestations organisées tout au long de l'année au Grand-Duché.

Posté le 25.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Programme culturel lors du colloque Victor Hugo

Trois manifestations sont prévues dans le cadre du programme culturel à l'occasion du colloque des 8-11 novembre 2002:


  • visite de la Maison de Victor Hugo à Vianden, restaurée pour le bicentenaire

  • visite du château de Vianden ;

  • petit itinéraire hugolien après-colloque, menant les invités vers le point de vue Victor Hugo au lieu-dit « an der Kaul » ainsi qu'au château de Roth (D).


Le banquet au château de Vianden, le samedi 9 novembre, comportera une animation poétique, dramatique et musicale consacrée à Victor Hugo.

Posté le 24.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Colloque VH 2002

 

Le Lycée classique Diekirch partenaire des organisateurs du colloque « Actualité[s] de Victor Hugo »

Avec l'accord du directeur Robert Bohnert et sous la direction du professeur Arthur Bour, les élèves du cours « Communication visuelle » de l'atelier prépresse du Lycée classique Diekirch élaborent et assurent la mise en page d'une affiche et d'un dépliant pour le colloque Victor Hugo des 8-11 novembre 2002.

Elèves qui participent au projet :

Nicolas FELTEN, Eva HO, Ronny van den BERGH, Christiane WEIS, classe de Ie (section artistique).

Posté le 24.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Colloque VH 2002

 

« Relisons 'Quatrevingt-treize' »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo, « Le Jeudi » (19.09.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 70-72) portant sur la troisième partie (« La Vendée », chapitres I à III) du dernier roman publié par Victor Hugo, en 1874, sur la Révolution française.

Posté le 21.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Ca va mieux en le disant ... »

Sous ce titre, Claude Frisoni publie dans « Le Jeudi » (19.09.2002) le texte du discours qu'il avait prononcé le 26 février 2002 à la Bibliothèque nationale de Luxembourg lors de la commémoration du bicentenaire de Victor Hugo.

Posté le 21.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« 'J'avais le paradis dans le coeur' »

Sous ce titre, MM. signe dans le supplément « Literatour » diffusé par Editpress (« Le Jeudi », 19.09.2002) un compte rendu consacré à deux livres de Victor Hugo (« Le Dernier Jour d'un condamné », « Claude Gueux »), deux livres qui parlent de la peine de mort. Le supplément s'adresse à un public jeune.

Posté le 21.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Hommage à Victor Hugo. Concert d'ouverture de la Fête du livre à Vianden »

Tel est le titre du compte rendu signé Georgette [Bisdorff] dans le « Luxemburger Wort » (17.09.2002), consacré à la soirée poétique et musicale offerte au cloître des Trinitaires à Vianden par Marie-Gabrielle Jacques (récitation), Pascale van Coppenolle (orgue) et Marion Michels (chant, flûte). Des textes de Victor Hugo judicieusement choisis, souvent d'une actualité brûlante, interprétés avec l'émotion et l'humour requis.

Posté le 17.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Musique autour de poèmes de Victor Hugo (1802-1885) »

Sous ce titre, les organisateurs de « Vianden cité littéraire » avaient convié au cloître des Trinitaires à un concert d'ouverture à l'occasion de la première Fête du livre. Pour un vendredi treize (septembre) - une date sur laquelle VH aurait sans doute glosé -, ils ont eu la main heureuse.

Les trois artistes, Pascale Van Coppenolle aux orgues, Marie-Gabrielle Jacques comme récitante, Marion Michels comme chanteur et flûtiste, ont fait passer à la bonne centaine d'auditeurs une soirée qui restera dans les esprits. Dans un genre difficile - la récitation de poèmes aux textes pointus, lyriques, satiriques et polémiques à souhait - le père Hugo faisait rarement dans la dentelle -, la récitante a mis toute sa fougue, une diction parfaite, une émotion contenue. Titulaire des orgues de l'Eglise des Trinitaires - où le poète ainsi honoré n'est sans doute jamais entré -, l'accompagnatrice a su tirer de son instrument des accords en parfaite harmonie avec l'ambiance générale faite de recueillement et de commémoration. La voix d'homme avec son registre étonnamment varié a su très heureusement compléter une prestation réussie, mise en espace par Jacques Hébert qui a su tirer profit du cloître avec ses données architecturales particulières. Atmosphère hugolienne grâce aux ogives et aux vieilles pierres. Quasimodo rôdait-il dans le coin ? Une soirée où l'humour et les clins d'oeil étaient en effet aussi au rendez-vous.

Pour avoir été témoin de nombreuses manifestations poétiques de ce genre, le soussigné sait à quel point c'est un exercice de haute voltige entre le nécessaire respect d'une oeuvre qui appartient au passé et le légitime désir de l'adapter à l'attente du public moderne. Du reste, tel auditeur s'est dit stupéfié par actualité des textes de Hugo: cela tient aux choix opérés par les artistes et à leur manière d'aborder et de médiatiser son message humanitaire et humain.

Trois préférences personnelles: l'air de « Patria » de Beethoven (le compositeur favori de VH) discrètement glissé au milieu d'un accompagnement d'orgue; « Falkenfels » entendu pour la première fois d'une bouche féminine ; enfin et surtout « Je ne songeais pas à Rose » d'après Jules Beaucarne: la cerise sur le gâteau, absolument.

Marc Schaefer, bourgmestre et président des « Veiner Kult-Our-Eilen », qui disait les mots de bienvenue, a eu raison de tabler - avec toute son équipe - sur un tourisme de qualité qui passe par une élévation du niveau intellectuel des activités culturelles.

Selon la devise « Per aspera ad astra » de tel personnage d'« Hernani » : « vers les cimes par les défilés ».

Posté le 14.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« Actualité(s) de Victor Hugo »

Le colloque organisé par les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, le Centre d'études et de recherches francophones du Centre universitaire et divers partenaires aura lieu du vendredi 8 novembre au lundi 11 novembre 2002 au Centre universitaire et au château de Vianden.

Les séances sont publiques dans la mesure des places disponibles. Le programme sera publié dans la presse.

Posté le 12.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Colloque VH 2002

 

« Victor Hugo en philatélie »

Du 9 septembre au 31 octobre, Bernard Kraemer expose des documents de sa riche collection de documents philatéliques autour de la personne et de l'oeuvre de Victor Hugo à la Maison Servais à Mersch.

C'est une des contributions du Centre national de littérature au bicentenaire de Victor Hugo. A cette occasion, les documents concernant le poète appartenant au CNL sont également exposés.

Entrée libre du lundi au vendredi, de 8 h. à 18 h.

Posté le 12.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Luxembourg

 

« Soirée spéciale Victor Hugo »

Tel est le titre d'une annonce publicitaire de l'Hôtel Victor-Hugo à Vianden parue dans « Le Jeudi » (12.09.2002). Menu hugolien: La soupe des Travailleurs de la mer - Salade Esméralda - Poulet à la crapaudine - Bug-Jargal - L'adjuvant du peintre - Docueurs pour Juju. Pendant la soirée, où les gagnants du concours « Relisons Hugo » seront honorés, Marie-Anne Lorgé lira des extraits d'oeuvres de Victor Hugo.

Posté le 12.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« Vianden fête le livre du 13 au 15 septembre »

Tel est titre d'un article consacré à la première fête du livre organisée à Vianden. « Pas de nouveau Redu », déclare le bourgmestre Marc Schaefer, qui est l'âme du projet, tout en insistant sur l'idée que le bicentenaire de Victor Hugo et la réouverture de sa maison-musée fournissemt un cadre tout indiqué pour consacrer une série de manifestations commerciales, littéraires, musicales et culturelles au livre et à ses produits dérivés.

Posté le 12.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Quatrevingt-treize »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 12.09.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 67-69) portant sur la deuxième partie (« A Paris », chapitres I et II) du dernier roman publié par Victor Hugo, en 1874, sur la Révolution française.

Posté le 12.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Quatrevingt-treize »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 05.09.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 64-66) portant sur la première partie du dernier roman publié par Victor Hugo, en 1874, sur la Révolution française.

Le concours connaîtra encore trois manches. La soirée à l'Hôtel Victor-Hugo à Vianden au cours de laquelle les gagnants seront honorés aura lieu le vendredi 4 octobre 2002.

Posté le 05.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Zum Bild des Dichters im Hôtel Victor Hugo in Vianden. Zur Geschichte eines Gasthofs, seiner Inhaber und Gäste »

« Zum Bild des Dichters im Hôtel Victor Hugo in Vianden. Zur Geschichte eines Gasthofs, seiner Inhaber und Gäste »

Tel est le titre d'un article très fouillé, richement documenté et illustré, de Pierre Lech, paru début septembre 2002 dans le n° 20 du périodique des Amis de l'Histoire viandenois (« Veiner Geschichtsfrënn »). L'auteur, professeur honoraire au Lycée classique d'Echternach, est un petit-fils de Pierre Kirsch-Welbes, qui avait acquis en 1901 ce qui allait devenir l'Hôtel Victor Hugo à Vianden; le prix d'achat comprenait aussi le portrait peint en 1899 d'après une photo du poète par l'artiste viandenois Karl Wilhelmy.

L'article reconstitue avec précision le plan de l'ancienne auberge de Marie Koch où la famille Hugo était descendue en 1871, dont l'immeuble fut plus tard appelée Maison Dairomont d'après son propriétaire. Cette maison fait partie de l'actuel Hôtel Victor-Hugo.

Dans l'article il est question encore de la maison toute proche qui fut autrefois l'Hôtel de Luxembourg, où Victor Hugo était descendu en 1862, 1863 et 1865 chez l'hôtelier Pauly.

Pierre Lech publie aussi un dessin de la sérénade donnée au poète dans le jardin de l'auberge Koch, le 20 juillet 1871, à l'occasion de la Saint-Victor. Non signé, très intéressant du fait qu'il représente Victor Hugo, ses proches, mais aussi sans doute Adolphe Pauly, les musiciens et chanteurs, le dessin n'est malheureusement pas signé ni daté. Il a été découvert par Pierre Bassing qui l'a trouvé dans un livre belge paru en 1968 et l'a publié dans le bulletin des « Veiner Geschichtsfrënn » en 1991 sans préciser sa source.

Enfin, une série de photos montrent les différents aspects des maisons de Vianden qui concernent les séjours de Victor Hugo.

Une étude remarquable, qui précise bien des points sur les liens entre Hugo et Vianden et certains de ses habitants, tout en restituant un passé social, économique et culturel sur lequel il y avait jusqu'ici trop peu de témoignages concrets, par exemple sur l'émigration de certains Luxembourgeois vers les Etats-Unis et leur retour.

Posté le 04.09.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Luxembourg

 

« Vianden - cité littéraire du 13 au 15 septembre 2002 »

Tel est le titre de l'article signé Georgette [Bisdorff] paru dans le « Luxemburger Wort » du 03.09.2002, dans lequel est présenté le programme de la première édition des manifestations autour du livre et de la littérature dans la cité des bords de l'Our. Le modèle en est le village belge de Redu et Vianden entend profiter du regain d'actualité offert par l'année du bicentenaire de Victor Hugo et la rénovation de son musée pour lancer une nouvelle tradition culturelle. Au programme: exposition et vente de livres, lectures, séances de dédicace, ateliers liés à la typographie, à la reliure et à la calligraphie, conférences, concerts, foire aux livres d'occasion (notamment scolaires), etc.

Les Amis de la Maison de Victor Hugo y seront associés. L'artiste Pit Wagner, qui a décoré certains murs du musée, mettra en vente des croquis consacrés à Victor Hugo. Le samedi 14 septembre 2002, Claude Frisoni lira des extraits de ses oeuvres à 17 heures dans la salle adjacente au cloître de l'église des Trinitaires; Félix Molitor y lira des extraits de ses oeuvres le dimanche 15 septembre à 16 au même endroit; le même jour au même endroit, à 17 heures, Frank Wilhelm fera une causerie sur « L'humour chez Victor Hugo ».

Posté le 04.09.2002 par Christian Ries. Rubrique: Dans la presse

 

« Victor Hugo à Luxembourg »

Sous ce titre, François Malaret publie dans la rubrique « Temps libre. Tourisme » un article dans « Nord Eclair » (Lille, 18.08.2002), résultant de sa récente visite à la Maison de Victor Hugo à Vianden rénovée, dans le cadre d'un voyage de presse organisé par l'ONT à l'intention de la presse française.

Posté le 27.08.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Victor Hugo in Luxemburg. Der Frauenheld von Vianden »

Sous ce titre, Gabrielle Seil publie dans l'hebdomadaire illustré luxembourgeois germanophone « Revue » (07.08.2002) un article consacré à la Maison de Victor Hugo rénovée.

Posté le 27.08.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Il y a un siècle, un voyageur émerveillé nommé Victor Hugo »

Sous ce titre, F. C., à la suite du voyage de presse organisé par l'Office national du tourisme à l'intention de la presse française, publie dans « L'Ardennais Dimanche »
(Charleville-Mézières, 30.06.2002) et dans « L'Union » (Reims, 30.06.2002) un article sur la rénovation muséographique de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 16.08.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Concours « Relisons Hugo »

Dans son édition du 08.08.2002, l'hebdomadaire francophone luxembourgeois « Le Jeudi » publie le résultat du Ve tour de questions. Le vainqueur individuel s'appelle Jean Tonnar, d'Esch-sur-Alzette. Pour les lycées, le classement actuel voit deux ex aequo à la première place: les classes de 2eA1 du Lycée Michel-Rodange et de 3e MSE du Lycée Robert-Schuman de Luxembourg (63 points), et la classe de 2eA1 du Lycée du Nord-Wiltz à la troisième place (59 points).

Le dernier tour des questions, en septembre, portera sur « L'Homme qui rit ».

Posté le 08.08.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Deux cents ans après, Victor Hugo ne lasse ... »

Tel est le titre du compte rendu que Sam Kintziger-Konsbrück publie dans le « Tageblatt » (Esch-sur-Alzette, 08.08.2002) à propos de la conférence faite par Frank Wilhelm dans le cadre de la 22e Académie d'été, sous le chapiteau du Lycée technique des arts et métiers à Luxembourg.

Posté le 08.08.2002 par Christian Ries. Rubrique: Dans la presse

 

« Le chemin des exils européens du créateur des 'Misérables' »

Tel est le titre d'un article « sur les pas de Victor Hugo » signé par Stéphane Godin dans « L'Humanité Hebdo » (Paris, 03./04.08.2002). Le journaliste français suit Victor Hugo en exil: à Bruxelles, à Jersey, à Guernesey, à Vianden ensuite. L'auteur a été l'invité à Vianden du Ministère luxembourgeois de la Culture.

Posté le 08.08.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Victor Hugo est passé au Luxembourg »

Tel est le titre d'un article signé J.-M. De. dans « L'Avenir du Luxembourg » (Arlon, 28.06.2002), résultant d'un voyage de presse organisé par l'Office national du tourisme (L) à l'intention de journalistes belges. La maison de Victor Hugo à Vianden y est présentée.

Posté le 08.08.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« La tournée du Grand Duché »

Sous ce titre, Hervé de Chalendar publie dans « L'Alsace Magazine » (Strasbourg, 19.07.2002) et dans « le Pays de Franche Comté » (Belfort, 20.07.2002) un article précis et amusant sur les séjours de VH en Luxembourg et son musée, restauré, à Vianden. Le journaliste français a récemment été l'invité de l'Office national du tourisme lors d'un voyage de presse. Son magazine est consultable en ligne.

Plus d'infos: http://www.alsapresse.com/jdj/02/07/19/MA/article_1.html#
Posté le 07.08.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Der Rotary-Club Bitburg-Prüm auf den Spuren von Victor Hugo in Roth und Vianden

Stellvertretend für die vielen Besuchergruppen, die das Victor Hugo-Haus seit seiner Wiedereröffnung am 11. Mai 2002 besucht haben, soll hier eine Gruppe von Bitburg-Prümer Rotariern genannt werden. Auf Einladung von ihrem derzeitigen Vorsitzenden, Herrn Tony Eggen und seiner Frau Claude Schwachtgen, konnten sie am Samstag, den 3. August 2002, Schloss Roth an der Our (2 km von Vianden entfernt, in Deutschland liegend) besichtigen, welches Herrn Eggen gehört und mit Sachkenntnis und Hingabe von ihm restauriert wurde. Die Hausherren führten durch Garten und Haus, wo so mancher stummer, steinerner Zeuge zu sehen ist von der belebten Geschichte der früheren Komturei, deren Sitz nach der Französischen Revolution von der Familie André gekauft wurde. Frank Wilhelm, stellvertretender Vorsitzender der Freunde des Victor Hugo-Hauses in Vianden, erinnerte daran, dass der Dichter fast auf den Tag genau vor 131 Jahren, am 4. August 1871, von Vianden kommend, auf Schloss Roth empfangen wurde und darüber in seinen Tagebuchnotizen berichtet:

'Als wir an der preussischen Grenze ankamen, haben wir Herrn André aus Roth auf uns zukommen gesehen. Er hat uns gebeten, bei ihm einzukehren. Ich habe Roth gesehen. Alte romanische Kirche mit einer sehr eigenartigen Apsis, aus dem neunten Jahrhundert, mit übereinander liegenden Galerien mit Wandrundbogen. Hier ist die Romanik noch fast römisch. Nebenan, an der Aussenmauer, ein Grabstein aus dem elften Jahrhundert. Der Kirchturm stammt aus dem zwölften. Der Herrensitz Roth ist eine frühere Komturei der Tempelritter, dann des Malteserordens. Er sieht noch sehr gut aus. Im Innern einige Ueberreste, Kamine aus Stein, eine Schneckentreppe aus gemeisseltem Stein, draussen einige Inschriften. Auf der Eingangstür gibt es einige Einschläge vom Kugelhagel des Marschalls von Boufflers, der eine Batterie auf dem hohen Hügel gegenüber aufgestellt hatte. Roth schaut auf zwei Täler, wo die Our fliesst. Sehr schön.'

Danach wurde das Victor Hugo-Haus in Vianden besichtigt, wobei insbesondere die Fotos der Andrés (die zwei Brüder Karl-Theodor und Philipp und dessen Ehefrau Augusta, welche Victor Hugo sehr schön fand) auffielen. Zwei acht- und elfjährige Jungen, die mit ihren Eltern an der Besichtigung teilnahmen und zu Hause und in der Schule auf PCs arbeiten, zeigten sich sehr angetan von den zwei Imacs (Macintosh) des Multimediasaales und bewiesen, dass für ihre Generation überhaupt keine Berührungsangst oder Hemmschwelle beim Gebrauch von modernster Informatiktechnik besteht. Das bestätigt die Wahl der Museumskuratoren, die bewusst das Haus auf den letzten Stand der Computer-Entwicklung bringen wollten.

Der Besuch klang aus mit einem ausgezeichneten « Victor Hugo-Menü », aufgetischt im Restaurant « Vei'ner Stuff », gleich neben dem Museum. Zwei andere Viandener Hotels servieren diese literarisch inspirierten und von den Freunden des Victor Hugo-Hauses erdachten Gerichte mit viel fachlicher Kompetenz: das Hotel Victor-Hugo und das Hotel Oranienburg.

Plus d'infos: http://www.schloss-roth.de/f/f_index.htm
Posté le 04.08.2002 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Der SR im Victor Hugo-Haus in Vianden

Am Samstag, dem 3. August 2002, filmte ein Fernsehteam des « Saarländischen Rundfunks » unter der Leitung von Alexander Groß ein Stimmungsbild vom Viandener Victor Hugo-Museum, wobei Frank Wilhelm die nötigen Erklärungen lieferte.

Dieser Fernsehbericht wird der sechste sein, der im Jubiläumsjahr 2002 über den französischen Dichter in Vianden gedreht wurde. Sein Sendetermin - in einigen Wochen - wird später mitgeteilt werden.

Posté le 04.08.2002 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

« Concours Victor Hugo »

Sous ce titre, l'écrivain Jean Portante annonce dans « Le Jeudi » (01.08.2002) que le concours « part en vacances » pendant le mois d'août et reprendra en septembre avec une dernière série de questions, portant sur « Quatrevingt-treize ».

Se réjouissant du succès remporté par cette opération de redécouverte d'un grand classique, où la rédaction de l'hebdomadaire peut jouer un rôle comme « pilote de la lecture », le redacteur en chef annonce d'ores et déjà « quelque chose d'analogue pour l'année prochaine ».

Posté le 02.08.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Hugo à l'honneur au Lycée du Nord à Wiltz »

Sous ce titre, le « Luxemburger Wort » (26.07.2002) publie un article sur le concours organisé par trois enseignants du Lycée du Nord à Wiltz (L), Jean Nehrenhausen, Sylvie Berg et Nathalie Hendriks, à l'intention d'une soixantaine d'élèves de VIe.Au programme: lectures spontanées, exposition de poèmes et de textes de VH choisis par les élèves, lecture en commun de « Notre-Dame de Paris », concours général, excursion à Vianden et visite à la Maison de Victor Hugo. « Pour ces élèves, Victor Hugo est dorénavant plus qu'un nom sorti de quelque manuel de littérature: il est devenu une réalité vivante. »

Posté le 26.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Les Chants du crépuscule »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 25.07.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 58-60) portant sur les poèmes XXX à XIX du recueil publié en 1835.

Posté le 26.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Hugo a aimé le Luxembourg »

Tel est le titre de l'article que l'éditeur responsable, Jean-Claude Javaux, publie dans le magazine illustré « Technopôles. The manager's magazine » (Dudelange, n° 7, juillet-août 2002, pp. 60-61; édité par Textuel).

Imprimée sur papier photo, entièrement rédigée en français, destinée aux dirigeants d'entreprises de la grande région, cette publication est tirée à 5000 exemplaires. Parmi les nouvelles culturelles, on peut lire dans le présent numéro un reportage sur la Maison de Victor Hugo à Vianden restaurée. Même la grille de mots croisés, excellente, du magazine rend hommage au poète, défini en dix lettres comme « Europhile avant l'euro ».

Posté le 24.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Les Chants du crépuscule »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 18.07.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 58-60) portant sur les poèmes XX à XIX du recueil publié en 1835.

Les voici, à titre d'exemple:

58) A qui parle l'eau, alors que le vent parle aux chênes?
59) Que dit le poète aux rapides années?
60) A un certain moment, Hugo parle de sa poésie. Il y ajoute deux adjectifs, montrant qu'elle n'est pas appréciée. Lesquels.

Seule une lecture attentive des textes permet de trouver la réponse.

Posté le 19.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Projet pédagogique original au Lycée technique du Nord à Wiltz »

Sous ce titre, C. Schloesser publie dans le « Lëtzebuerger Journal » (Luxembourg, 17.07.2002) un article consacré à une initiative lancée pendant le troisième trimestre de l'année scolaire écoulée par trois enseignants du LTN: Jeannot Nehrenhausen, Sylvie Berg et Nathalie Hendriks. « Dans le cadre de l'année Victor Hugo » ils ont proposé à leurs élèves de VIe de découvrir par eux-mêmes cet auteur dont le seul nom a tendance a tendance à recouvrir l'oeuvre. Par l'émulation, le sens ludique et l'appel à la créativité, les titulaires ont réussi à motiver leur jeune public à participer dans l'enthousiasme à trois types de manifestations: une exposition sur des panneaux affichés dans le hall du lycée de poèmes ou de pensées hugoliens assortis de commentaires personnels par les élèves qui s'exposaient ainsi à la sanction publique; la lecture commune de « Notre-Dame de Paris » dans la collection des Grands Classiques; un concours général portant sur la biographie et l'oeuvre de VH. Une soixantaine d'élèves y ont pris part et se sont vu récompensés entre autres par une visite gratuite de la Maison de Victor Hugo à Vianden et un repas pris dans un restaurant local. Comme vainqueurs de ce projet pédagogique qui entendait réagir face à la morosité engendrée par les résultats décevants du système scolaire luxembourgeois lors de l'étude PISA en 2001, on notera: la classe de VIe2 comme collectif, et Eva De Matos Gomes, Dany Haas, Christophe Biersbach, Isabelle Schwartz et Annick Goerens à titre individuel.

Posté le 17.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Victor Hugo: un portrait avant tout humain »

Sous ce titre, Georgette [Bisdorff] publie dans le « Luxemburger Wort » (Luxembourg, 16.07.02) un article consacré au banquet organisé par les Amitiés françaises de Luxembourg à l'occasion du 14 juillet, et au traditionnel discours de leur président, le Dr Francis Cerf. Cette année, le brillant orateur qui ne révèle jamais à l'avance le sujet de son intervention « improvisée » n'a pas pu éviter le sujet « imposé » par l'actualité: le bicentenaire de VH.

Posté le 16.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Le 14 juillet des Amitiés Françaises »

Sous ce titre, Françoise Pirovalli rend compte dans « Le Quotidien » (Luxembourg, 14.07.2002) du traditionnel banquet organisé la veille de la fête nationale française par les Amitiés françaises à l'Hôtel Cravat à Luxembourg, qui jouxte l'ambassade de France.

En présence d'une centaine de personnes, dont le nouvel ambassadeur de France, S. E. Monsieur Pierre Garrigue-Guyonnaud, le président de l'association, le Dr Francis Cerf, a prononcé le discours d'usage. En cette année de bicentenaire, il n'avait « pas le choix », selon ses déclarations mi-ironiques, mi-sérieuses, et a traité de ... Victor Hugo. Plus particulièrement de sa vie, de ses problèmes affectifs, et de sa place dans l'histoire politique du XIXe siècle.

Posté le 14.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Petite escapade au Grand-Duché »

Sous ce titre, Laurent Renaud publie dans « La Voix du Nord » (Lille, 30.06.2002) et dans « La Voix de l'Aisne » (Saint-Quentin, 30.06.2002) un compte rendu du voyage de presse qui l'a mené notamment dans la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 13.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Mondorf: "7e Salon Art et Création" als Huldigung an Victor Hugo »

Sous ce titre, le « Luxemburger Wort » (Luxembourg, 13.07.2002) signale le vernissage d'une exposition d'artistes amateurs à Mondorf-les-Bains, station thermale luxembourgeoise où Victor Hugo et les siens ont suivi une cure thermale en 1871. Vingt-quatre artistes y exposent au total quatre-vingt-douze oeuvres, dont vingt-huit tableaux et deux sculptures se veulent un hommage à Victor Hugo dans le cadre de son bicentenaire.

Exposition visible au Centre sportif Rob Delles à Mondorf jusqu'au dimanche 14 juillet 2002 de 15 à 18 heures.

Posté le 13.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Actualités hugoliennes annoncées par l'APFL

Dans « Info - 58 », le numéro de juillet 2002 de son bulletin d'information, l'APFL a l'obligeance de signaler plusieurs initiatives à l'occasion du bicentenaire de VH: la mise à disposition des titulaires de français par le Ministère de l'Education nationale du portfolio « Hugoscope » réuni par Gérard Pouchain; l'organisation par le même Ministère d'un concours de plaidoyers où « les élèves, aidés par un professeur, défendront une cause d'actualité en s'inspirant des combats menés par Victor Hugo », à la rentrée 2002-2003; la tenue du colloque consacré à VH par les Amis de la Maison de VH à Vianden, les 8-11 novembre 2002 à Luxembourg et à Vianden.

Posté le 13.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Victor Hugo au concours de l'APFL

Dans « Info-58 », bulletin d'information de juillet 2002 de l'Association des professeurs de français du Grand-Duché de Luxembourg, est publiéé l'allocution du président Jean-Claude Frisch à l'occasion de la remise des prix aux participants du Concours des meilleurs élèves de français 2002.Il y rappelle la place réservée à Victor Hugo dans les différents questionnaires - bicentenaire oblige. Quinze élèves sont récompensés par un voyage à Paris sur les traces du poète jubilaire.

Posté le 13.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Les Chants du crépuscule »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 11.07.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 55-57) portant sur les poèmes X à XIX du recueil publié en 1835.

Le quatrième tour des questions s'est soldé par 30 réponses correctes, la gagnante tirée au sort étant Laurence Goergen d'Esch-sur-Alzette, récompensée par un séjour gastronomique à l'Hôtel Victor-Hugo à Vianden. Au classement des lycées, la classe 2eA1 du Lycée Michel-Rodange et la 3e MSE du Lycée Robert-Schuman de Luxembourg ont chacune 51 points.

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « L'Homme qui rit »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 27.06.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 49-51) portant sur « L'Homme qui rit », roman publié en 1869.

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Les Chants du crépuscule »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 04.07.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 52-54) portant sur les poèmes I - IX du recueil publié en 1835.

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Ausstellung ”Les maisons de Victor Hugo” in der Nationalbibliothek »

Sous ce titre, gw signale dans le « Luxemburger Wort » (Luxembourg, 12.06.2002) l'exposition des maquettes des maisons de VH à la BNL. L'article est illustré d'une photo montrant les enfants de l'Ecole française de Luxembourg, dont la princesse Alexandra, ainsi que l'initiatrice du projet, Françoise Palissot, et la grande-duchesse Maria Teresa.

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « L'Homme qui rit »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 20.06.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 46-48) portant sur les chapitres III et IV de la deuxième partie de « L'Homme qui rit », roman publié en 1869.

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« 50 Jahre Wiltzer Mottenkugeln »

« 50 Jahre Wiltzer Mottenkugeln »

Sous ce titre, « Batty Streber » (pseudonyme de ?) publie dans l'hebdomadaire satirique luxembourgeois « Den Neie Feierkrop » (Luxembourg, 05.07.2002) une critique virulente à propos du 50e anniversaire du Festival de théâtre en plein air du château de Wiltz, ouvert cette année par la représentation de « Hernani » dans la mise en scène de Hervé Dubourjal. Cette mise en scène est présentée comme « langweilig und phantasielos » et le scandale d'« Hernani » ne résiderait pas dans sa forme ou son idéologie, mais dans son défaut de qualités dramatiques. Belle caricature signée « [Christian] Schaack », représentant VH sommeillant dans un fauteuil en plastique de marque « Curver »

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Hernani » au festival de Wiltz

Préface de Frank WILHELM pour « Hernani » donné au 50ème festival de Wiltz, le 28.06.2002.

Vous trouverez le texte dans son intégralité sur notre site dans la nouvelle rubrique 'Textes en ligne' ou en suivant le lien ci-bas.

Plus d'infos: http://baseportal.de/cgi-bin/baseportal.pl?htx=/victorhugo/textes_details&Numero=001
Posté le 11.07.2002 par Christian Ries. Rubrique: Dans la presse

 

« Ech si paff, 't ass Sträit um Haff! »

Sous ce titre luxembourgeois (« Le crépage de chignon à la Cour grand-ducale me décoiffe »), l'hebdomadaire satirique « Den Neie Feierkrop » (Luxembourg, 05.07.2002) publie un poème sur la mésentente entre la grande-duchesse Maria Teresa, épouse du grand-duc régnant, et sa belle-mère, la grande-duchesse Joséphine-Charlotte. La pièce est signée « Jean Valjean ».

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Week-end Hugo au Luxembourg »

Sous ce titre, Marc Coutty publie dans « Le Monde » (Paris, 04.07.2002) un écho sur le voyage de presse qui l'a récemment mené dans la Maison de Victor Hugo à Vianden, entre autres. Il insiste sur l'« environnement muséographique contemporain (bornes interactives, petite bibliothèque) » et sur l'« hospitalité sans affectation des ces Viandenois qui accueillirent triomphalement le proscrit ».

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Hugo so viel sie wollen. Der Macker von Notre-Dame »

Sous ce titre, Ronny Kwiatkowski publie dans le « Tageblatt » (Esch-sur-Alzette, 12.06.2002) un article amusant sur l'exposition en plusieurs volets à la BN de Luxembourg. On peut y voir les maquettes des cinq maisons de Victor Hugo (Besançon, Paris, Villequier, Guernesey, Vianden) réalisées par des élèves sous la direction de Mme Françoise Palissot; des portraits de VH réalisés par les élèves; des dessins de l'artiste luxembourgeois Pit Wagner inspirés par VH en Luxembourg; une collection d'objets numismatiques consacrés à VH. Citation: « Victor, der Mensch mit dem freundlichen Rauschebart starrt uns von allen Wänden an. Er hat schon etwas gemütliches, der Hugo. Er stützt seinen Kopf auf seine Hand und fixiert uns. Bestimmt wird er gleich was schreiben. »

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Tour de France. L'aquarelle du Grand-Duché »

Sous ce titre, Irina de Chikoff, envoyée spéciale à l'occasion du Départ de la Grande Boucle à Luxembourg, publie dans « Le Figaro » (Paris, 08.07.2002) un article sur Victor Hugo à Vianden. Le Grand-Duché y est décrit comme un pays « imaginaire. Lisse. Soyeux. Pastoral ». « Sa devise ressemble à la nacre: Rester ce que nous sommes. Qui sont les Luxembourgeois? » A 350 km de Paris, en effet, le pays qui a accueilli VH reste assez inconnu de son voisin de l'ouest.

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Une grosse hugolade »

Sous ce titre, Stéphane Gilbart, professeur à l'Ecole européenne et critique dramatique francophone attitré du « Luxemburger Wort », publie dans ce quotidien (Luxembourg, 01.07.2002) un compte rendu intéressant et suggestif sur la représentation de « Hernani » au château de Wiltz. D'abord, « faire du ”Hugo sur Hugo” est gratuit. ... Il ne gêne ni ne bloque personne.» Mérite-t-il encore d'être représenté?, voilà la question posée. En tout cas, la mise en scène en a beaucoup rajouté dans l'outrance et la dérision, plaçant le prie-dieu côté cour et une cuvette de w.c. côté jardin, par exemple. Le tort de la mise en scène aura été de vouloir tout dire, tout montrer, tout dénoncer, tout commenter, tout ridiculiser, au dépens d'une certaine cohérence.

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Le sublime et le grotesque »

Sous ce titre, Josée Zeimes publie dans « Le Jeudi » (Luxembourg, 20.06.2002) un entretien avec le comédien français Hervé Dubourjal qui va mettre en scène « Hernani » dans le cadre du Festival de théâtre en plein air de Wiltz, au nord du Grand-Duché. Le metteur en scène insiste sur le symbolisme des portes chez Hugo, qu'il tient à visualiser. De même, il veut montrer que la pièce se situe dans trois époques différentes: en 1519 pour l'intrigue historique, en 1830 pour les sentiments romantiques, en 2002 pour ce qui est de la vision de l'Europe future. Pour Hugo, « le théâtre n'est pas le pays du réel, c'est le pays du vrai ». Ses personnages n'obéissent pas à la psychologie classique, mais à l'ordre pulsionnel; ce poète dramaturge maintient et souligne l'éclatement entre le coeur et la tête, le sublime et le grotesque ».

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Victor Hugo le grand inspirateur »

Sous ce titre, Nathalie Becker publie dans le « Luxemburger Wort » (Luxembourg, 19.06.2002) un article consacré aux Maisons de VH et aux dessins « hugoliens » de Pit Wagner exposés à la BN de Luxembourg (reproduction d'un de ces dessins).

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« La Grande-Duchesse Maria Teresa a visité l'exposition »

Sous ce titre, le « Tageblatt » (Esch-sur-Alzette, 11.06.2002) publie une photo de la souveraine luxembourgeoise admirant la maquette de la place des Vosges avec la Maison de Victor Hugo. Sa fille, la princesse Alexandra, est élève de l'Ecole française à Luxembourg et a participé à la réalisation de la maquette de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Découvrir Victor Hugo par ses maisons »

Sous ce titre, « Le Quotidien » (Luxembourg, 10.06.2002) présente l'exposition qui sera ouverte à la Bibliothèque nationale de Luxembourg. Elle montre des maquettes de cinq maisons de VH réalisées par des enfants sous la direction de Mme Françoise Palissot. La seule maquette de la place des Vosges à Paris (9 mètres carrés) a mobilisé quelque cinq cents scolaires.

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Bicentenaire de Victor Hugo. Victor Hugo in Schengen »

Sous ce titre, PW publie un article dans le « Lëtzebuerger Journal » (Luxembourg, 12.06.02) sur la conférence-projection présentée par Frank Wilhelm au château de Schengen sur la Moselle luxembourgeoise. VH avait visité et dessiné ce château, le 13 septembre 1871.

Posté le 11.07.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « L'Homme qui rit »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 13.06.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 43-45) portant sur le deuxième chapitre de la deuxième partie (« Gwynplaine et Dea ») de « L'Homme qui rit », roman publié en 1869.

Plus de quarante bonnes réponses sont parvenues à la rédaction pour le troisième tour (mois de mai). La gagnante est Alexandra Hansen-Tefou, de Eisenborn, qui gagne une soirée repas pour deux au restaurant Victor-Hugo à Vianden.

Posté le 16.06.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Petit hommage à Victor Hugo »

Sous ce titre, r. w. publie un article dans « SEW Journal  » (Syndicat Erziehung und Wissenschaft, Luxembourg, n° 2, 2002, p. 18), bulletin du syndicat des enseignants de gauche. Le même numéro contient aux pages 27-29 un « Dossier Victor Hugo » reproduit d'après le « Journal des Instituteurs », n° 2, février 1935, comportant le discours de Victor Hugo au sujet du programme de loi sur l'enseignement proposé par M. de Falloux en 1850 ainsi que le programme de la « Fête du cinquantenaire de la mort de Victor Hugo » organisée par la Fédération générale des Instituteurs luxembourgeois dans la capitale, le 12 mai 1935.

Posté le 16.06.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Victor Hugo verweilte zweimal in Mersch »

Sous ce titre, Roger Hilbert publie un article illustré dans le bulletin de la Commune de Mersch (L) : « De Mierscher Gemengebuet » (avril 2002, n° 58, p. 44).

Posté le 16.06.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Hugo ludique à Luxembourg »

Sous ce titre, l'hebdomadaire « Le Jeudi » (13.06.2002) annonce l'exposition « Les maquettes des maisons de Victor Hugo » à la Bibliothèque nationale de Luxembourg. Elles y seront visibles jusqu'au 20 juin, de même que les dessins préparatoires de l'artiste luxembourgeois Pit Wagner pour les illustrations murales de la Maison de Victor Hugo à Vianden ainsi qu'une exposition numismatique consacrée au poète.

Posté le 16.06.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « L'Homme qui rit »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 06.06.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 40-42) portant sur la deuxième partie (« Par ordre du roi ») de « L'Homme qui rit », roman publié en 1869.

Posté le 09.06.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Des journalistes français sur les pas de Victor Hugo au Grand-Duché »

Sous ce titre, le « Lëtzebuerger Journal » (04.06.2002) publie un écho du voyage de presse organisé récemment par l'Office national du tourisme à l'intention de journalistes français représentant « France Soir », « Le Monde », « L'Union de Reims «, « L'Ardennais », « La Voix du Nord », « L'Alsace » et « Le Généraliste ». Lieux hugoliens visités: Bourscheid, Brandenbourg, Larochette, Luxembourg, Mondorf, Schengen et surtout Vianden et la Maison de Victor Hugo rénovée.

Posté le 09.06.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« BOUGER Hugolienne Vianden »

Sous ce titre, Hervé de Chalendar, qui a participé au récent voyage de presse organisé par l'Office national du Tourisme à l'intention de journalistes français, publie un article dans « L'Alsace » du 02.06.2002.

Posté le 04.06.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Bruxelles rend hommage à Victor Hugo »

Sous ce titre, une dépêche de l'Agence France Presse (AFP) reprise par le « Luxemburger Wort » (31.05.2002) signale que la capitale belge vient d'inaugurer une plaque commémorative apposée sur la façade de la maison habitée par Victor Hugo lors de son expulsion, le 30 mai 1871, par le gouvernement de Léopold II. « Je me sens le frère de tous les hommes et l'hôte de tous les peuples », peut-on lire sur cette plaque. Le bourgmestre de Bruxelles, Freddy Thielemans, a souhaité que « la Belgique reconnaisse ses torts pour avoir banni Victor Hugo ».

Indirectement, c'est un hommage au gouvernement luxembourgeois présidé par Emmanuel Servais qui, à la suite de l'expulsion du royaume voisin, a permis au poète humaniste de se réfugier dans le grand-duché à partir du 1er juin 1871.

Posté le 31.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Ruy Blas »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 30.05.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 37-39) portant sur le cinquième acte de « Ruy Blas », pièce créée en 1838.

Posté le 30.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Vianden: la Maison de Victor Hugo version 2002 »

Sous ce titre l'hebdomadaire « Le Jeudi » (30.05.2002) publie un « publi-reportage » consacré à la révouverture du musée hugolien.

Posté le 30.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Victor Hugos Bett »

Sous ce titre, Romain Hilgert publie un article dans le « Luxemburger Land » (17.05.2002) sur la réouverture de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 30.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Un écrivain célèbre fidèle au Grand-Duché de Luxembourg »

Sous ce titre, le bulletin de « Total Fina Elf » (Luxembourg, n° 161, mai 2002) destiné à ses clients gasoil de chauffage publie un article joliment illustré sur le nouveau musée de Victor Hugo à Vianden. Un concours proposant dix billets d'entrée gratuits offerts par les Amis de la Maison de Victor Hugo est organisé à l'intention de la clientèle de cette firme pétrolière bien implantée en Luxembourg.

Posté le 27.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Faute de mieux ... »

Sous ce titre, l'éditorialiste du « Luxemburger Wort » (17.05.2002) répond à la lettre ouverte adressée par l'ancien ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jacques Poos à son successeur actuel, Lydie Polfer, concernant l'idée d'offrir l'asile politique à des Palestiniens capturés par les Israéliens dans l'église de la Nativité à Bethléem. Le quotidien appartenant à l'Archevêché critique sévèrement cette idée et exprime l'avis que le cas de « l'auteur d'Hernani, dont la seule arme ne fut jamais que la plume » ne peut absolument pas être comparé à celui de combattants de l'Intifada éventuellement responsables d'actes de barbarie inexcusables.

Posté le 27.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Hommage en poésie à Victor Hugo »

Sous ce titre, ge (Guy Engels) rend compte dans le « Luxemburger Wort » (17.05.2002) de la présentation, à la Bibliothèque nationale, du recueil de Félix Molitor illustré par Roger Bertemes: « Ce siècle qui avait deux ans ... Poèmes à la mémoire de Victor Hugo », coédité par les AMVHV et Islek ohne Grenzen.

Posté le 27.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Hugo et Vianden »

Sous ce titre, Marie Boisseau publie dans « La Semaine médicale luxembourgeoise » (hebdomadaire réservé aux Professionnels luxembourgeois de la Santé, n° 93, 15 mai 2002), un article consacré à Victor Hugo comme « invité de la semaine ».

Posté le 24.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Ruy Blas »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (23.05.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 34-36) portant sur le deuxième acte de « Ruy Blas », pièce créée en 1838.

Posté le 24.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Réouverture de la Maison de Victor Hugo à Vianden »

Sous ce titre le quotidien de la nouvelle gauche, « Zeitung vum Lëtzebuerger Vollek », publie un article en date du 08.05.2002

Posté le 19.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Ruy Blas »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 16.05.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 31-33) portant sur le deuxième acte de « Ruy Blas », pièce créée en 1838.

Posté le 16.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Le rêve de Cosette »

Sous ce titre, Marie-Anne Lorgé publie dans « Le Jeudi » (Luxembourg, 16.05.2002) un article sur la réouverture de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 16.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Käppercher »

« Käppercher »

Sous ce titre (« Käppercher » étant le mot luxembourgeois désignant un timbre avec un portrait), j.f. publie dans le « Luxemburger Wort » (14.05.2002) un article sur la parution, ce jour-là, d'un nouveau timbre émis par les P & T luxembourgeoises à l'effigie de Victor Hugo, à l'initiative des Amis de la Maison de Victor Hugo.
Valeur: 1,12 euros. Dimensions originales: 48 x 30 mm.
C'est le troisième timbre luxembourgeois qui lui est consacré, après 1953 et 1977.

Dans leur bulletin de « Nouveautés » (n° 2, 2002), intitulé « PhilatéLux », les Postes et Télécommunications luxembourgeoises consacrent toute une page au nouveau timbre et au Bicentenaire de la naissance de Victor Hugo.

Posté le 14.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Luxembourg

 

« Luxembourg, terre d'accueil, 1871-2002 »

Sous ce titre, Jacques Poos, ancien ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, député socialiste au Parlement européen, publie dans le « Tageblatt » (14.05.2002) une « Lettre ouverte à Madame Lydie Polfer », ministre (libéral) des Affaires étrangères. Il y rappelle qu'en 1871, le Luxembourg avait accueilli comme réfugié Victor Hugo qui venait d'être expulsé de Belgique pour y avoir offert l'asile politique aux communards poursuivis à Paris: geste dont le Luxembourg peut encore s'enorgueillir. Comme Mme Polfer a récemment émis l'avis, à propos des Palestiniens réfugiés de l'église de la nativité à Bethléhem, que le Luxembourg ne pourra accueillir de personnes qui se seront rendues coupables d'actes de terrorisme, l'ancien ministre demande à sa collègue d'honorer les traditions hospitalières du Grand-Duché et d'accorder l'asile politique. Et de citer en modèle l'ancien ministre (socialiste) de la Justice, Robert Krieps, qui avait pris le risque d'accueillir une trentaine de Chiliens « présumés terroristes » sous Pinochet.

Posté le 14.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« La maison que j'habite au coin du pont »

Sous ce titre, ge (Guy Engels) publie dans le « Luxemburger Wort » (13.05.2002) un article sur la réouverture de la Maison de Victor Hugo à Vianden. Belles photos de la chambre de Victor Hugo (Guy Wolff) et de la salle multimédia au grenier (Christof Weber).

Posté le 14.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Ein Haus für einen großen Schriftsteller »

Sous ce titre, m. b. publie dans le « Tageblatt » (Esch-sur-Alzette, 13.05.2002), un article sur la réouverture du musée de Vianden. Une photo de Marc Bernard représente les deux responsables de l'accueil, Mesdames Monique Federspiel et Pia Colling.

Posté le 14.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Claude Frisoni et la maison de poupée de Hugo »

Sous ce titre, Romina Calò publie dans le « Tageblatt » (Esch-sur-Alzette, 13.05.2002) un entretien avec Claude Frisoni, président des Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden. Sous le titre « Une muséographie interactive pour une grande lisibilité pédagogique », la même journaliste recueille les propos de Frank Wilhelm, conseiller scientifique pour la restauration de la maison.

Posté le 14.05.2002 par Christian Ries. Rubrique: Dans la presse

 

« La Maison de Victor Hugo réouverte »

Sous ce titre, le « Luxemburger Wort » (14.05.2002) publie comme nouvelle concernant le Nord du pays une annonce concernant le nouveau musée.

Posté le 14.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Bienvenue dans 'la maison au coin du pont'

Sous ce titre, France Clarinval publie dans « Le Quotidien » (Luxembourg, 11.05.2002) un article sur la réouverture du musée hugolien: « Visionnaire et humaniste, grand poète et dramaturge, Victor Hugo a résidé plusieurs mois à Vianden. Sa maison rouvre aujourd'hui quand les sirènes de l'histoire frappent à nos portes. » Un encadré insiste sur « La muséographie, nouvel art de la mise en scène ». Belle photo du mannequin de Victor Hugo (créé par Herbert Labusga) par Luc Deflorenne.

Posté le 14.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Ein Schriftsteller, der Luxemburg die Treue hält »

Sous ce titre, Roger Infalt publie dans le « Tageblatt » (Esch-sur-Alzette, 11./12.05.2002) un article illustré de photos sur la réouverture de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 14.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Hugo m'a dit. Conversation imaginaire avec l'auteur des Misérables »

« Hugo m

Sous ce titre, Jean Lacroix, directeur du Centre culturel de Waterloo, publie un article, en fait: un texte dramatique dans la « Revue générale » (Bruxelles, 137e année, n° 2, mars-avril 2002, pp. 9-62. Le poète y signale son expulsion de Belgique et le refuge politique trouvé à Luxembourg. - Ce numéro est tout entier placé sous le titre « Hugo m'a dit ... » et contient neuf contributions concernant le poète jubilaire.

Posté le 13.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

400 visiteurs pour l'ouverture de la Maison de Victor Hugo

400 visiteurs pour l

D'après les deux responsables de l'accueil à la Maison de Victor Hugo à Vianden, Pia Colling et Monique Federspiel, plus de 300 visiteurs se sont vu offrir un billet d'entrée durant les deux journées de portes ouvertes, les samedi 11 et dimanche 12 mai 2002. Avec les personnes (notamment les petits enfants) qui n'ont pas pris de billet, c'est quelque 400 visiteurs qu'on pourra comptabiliser. Beaucoup d'entre eux se sont inscrits - parfois avec des formules élogieuses - dans le Livre d'Or du musée hugolien.

Posté le 12.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Victor Hugo renaît à travers sa maison

Sous ce titre, « Le Quotidien » (Luxembourg, 11.05.2002) annonce les fêtes inaugurales de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 12.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Le refuge hugolien rouvre ses portes »

Sous ce titre, Sonia da Silva publie dans « La Voix du Luxembourg » (11.05.2002) un article consacré à la réouvertue de la Maison de Victor Hugo à Vianden. Beaux clichés de Guy Wolff, le mannequin de Victor Hugo réalisé en plâtre par Herbert Labusga se révélant particulièrement photogénique et comme virtuel.

Posté le 12.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Hugo au Luxembourg. L'homme d'un siècle »

Sous ce titre, Julie Baratin publie dans « Woxx déi aner Wochenzeitung / l'autre magazine » (Luxembourg, 10.05.2002) un article à la veille de la réouverture de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Posté le 12.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Réouverture officielle de la Maison de Victor Hugo à Vianden

Réouverture officielle de la Maison de Victor Hugo à Vianden

« La chose fut exquise et fort bien ordonnée »,

dit VH à propos de « La Fête chez Thérèse », poème publié dans « Les Contemplations » en 1856.

A en croire les déclarations spontanées de beaucoup de nos invités - ministres, ambassadeurs, représentants diplomatiques et politiques, hauts fonctionnaires, responsables culturels, membres de la presse, public intellectuel et populaire, musiciens -, la réouverture de la MVHV à Vianden fut une réussite. Les organisateurs avaient prévu une alternance de moments officiels, émotifs, musicaux, anecdotiques, littéraires, des surprises mélodiques, des intermédes scéniques, une ambiance « Rive gauche (de l'Our) », bref l'équipe autour du président Claude Frisoni avait voulu rendre hommage au génie multiple du poète dont la nouvelle statue (par Herbert Labusga) veille désormais du haut de sa chambre du premier étage sur la maison qui fut celle du réfugié de 1871.

Dès la première journée quelque 150 visiteurs se sont pressés dans les pièces exiguës et dans l'escalier étroit où résonnaient les échos du spectacle holographique sonorisé, quand ce n'étaient pas des extraits de films documentaires consacrés à Victor Hugo ou des flonfons de comédies musicales inspirées par « Notre-Dame de Paris » ou « Les Misérables ».

Nos sincères remerciements à Mme la Ministre de la Culture, Erna Hennicot-Schoepges, à M. le ministre du Tourisme Fernand Boden, à M. le bourgmestre de Vianden Marc Schaefer, aux agences et corps de métier impliqués dans le projet muséographique, pour leur soutien financier et moral, pour leur compétence technique et leur créativité.

Parallèlement à l'ouverture du musée avait lieu au cloître des Trinitaires à Vianden une expositions de calligraphies réalisées par l'artiste tunisien Lassaâd Metoui, inspirée par « Les Orientales » (1829), recueil de jeunesse de Victor Hugo.

Posté le 11.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

La presse visite la Maison de VH avant l'ouverture officielle

La presse visite la Maison de VH avant l

Vendredi 10 mai 2002, Claude Frisoni, président des Amis de la Maison de VH à Vianden, a le plaisir d'accueillir une douzaine de journalistes de la presse écrite, radiophonique et télévisée luxembourgeoise et régionale pour une conférence de presse et une visite du musée complètement rénové.

Ont répondu à l'invitation: France Clarinval (« Le Quotidien »), Sonia Da Silva (« La Voix du Luxembourg »), Joëlle Dreef (« RTL radio et télé en langue luxembourgeoise), Guy Engels (« Luxemburger Wort »), Sylvie Flammang (« Radio socioculturelle 100,7 »), Marianne Lorgé (« Le Jeudi »), Irène et Johny Pissinger-Engelmann (« Nordliicht »), Philippe Rivet (« L'Est républicain ») et des représentants du « Trierischer Volksfreund » et du « Tageblatt », accompagnés de leur photographe ou cadreur respectif.

Posté le 10.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Derniers travaux avant l'ouverture du musée littéraire

Derniers travaux avant l

Le jeudi 9 mai, une douzaine de membres de l'association ont procédé aux derniers travaux dans le musée littéraire Victor Hugo à Vianden.
La bibliothèque de notre association, comprenant une série d'éditions originales, a été réaménagée.
Des documents originaux ont trouvé leur place de choix dans les vitrines.
La boutique a été fournie avec un grand choix d'oeuvres de VH et sur VH.

Posté le 10.05.2002 par Christian Ries. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Relisons « Ruy Blas »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 09.05.2002) pose trois nouvelles questions (les numéros 28-30) portant sur le deuxième acte de « Ruy Blas », pièce créée en 1838.

Posté le 09.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Un trophée en argent pour la MVHV

Un trophée en argent pour la MVHV

Lors de la « 6e Nuit des Trophées » organisée par la Fédération des Professionnels de la Communication, le mercredi 8 mai 2002 à la « Kulturfabrik » à Esch-sur-Alzette (L), le logo conçu par l'agence « Cropmark s. à r. l. » ( Luxembourg ) pour la Maison de Victor Hugo à Vianden a remporté un trophée « Silver Award » (dans la langue de VH: une récompense en argent) dans la catégorie « Corporate design » (charte graphique). Direction artistique: Jacques Welter. Conception graphique: Grethel Krier.

Un cordial merci et nos sincères félicitations à notre agence en communication pour le dévouement, la compétence et la créativité de sa direction et de son personnel!

Posté le 09.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

Des guides touristiques pour la MVHV

Le mardi 7 mai a eu lieu un premier séminaire de formation proposé aux personnes intéressées à devenir guides pour des visites de la Maison de Victor Hugo à Vianden.

Quinze personnes - la plupart des dames - ont répondu à l'appel. Beaucoup d'entre elles ont déjà une solide compétence en matière de guidage, puisqu'elles travaillent pour des projets similaires gérés par l'Entente des Syndicats d'initiative de la Moyenne Sûre et de l'Our (ESIMSO).

Les visites guidées (payantes) pourront commencer dès le mardi 14 mai. S'adresser à Mme Liette Bock au (+352) 84 93 25 27 (Guides touristiques des Ardennes luxembourgeoises asbl).

Posté le 09.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: AMVHV a.s.b.l.

 

VH en dictée au LCD

96 élèves des classes de IVe et de IIIe ont pris part le mardi 7 mai au 6e « Concours de dictée française » organisé par les professeurs de français du Lycée classique Diekirch (L) avec l'appui du directeur Robert Bohnert.

En cette année du bicentenaire de Victor Hugo, Frank Wilhelm (LCD / CunLux) avait concocté un texte de 288 mots en rapport avec cette actualité:

Un grand sentimental sauvé par la comédie musicale

Piètres lecteurs, bien des jeunes ne développent plus la boulimie d’imprimés de leurs aînés. Depuis belle lurette, d’autres passe-temps ont remplacé chez nos ados le besoin de bouquiner. Gavés de sports techniques, de jeux vidéo ou d’orgies sonores, ils sont peu préparés à prêter attention au simple message linguistique qui requiert concentration et abnégation, alors qu’ils sont plutôt sollicités par des occupations bruyantes et rythmiquement excitantes.

De ce fait, hélas, la lecture d’œuvres majeures de la littérature mondiale, notamment française, n’est plus tellement de mise. Quelle lycéenne pourrait se targuer d’avoir lu de bout en bout « Notre-Dame de Paris » de Victor Hugo ? Quel potache mettrait son orgueil à dévorer les mille pages des « Misérables » ? Pourtant les personnages de ces deux pavés de l’auteur romantique dont on commémore aujourd’hui le bicentenaire de la naissance sont familiers aux élèves, même luxembourgeois. C’est que l’auteur vient à eux, non à travers l’écran de papier, mais via l’écran cinématographique ou cathodique ou par le moyen de la scène. Innombrables, en effet, sont les jeunes gens qui ont découvert les deux chefs-d’œuvre du romancier français comme comédie(s) musicale(s). Si la complexité de l’intrigue n’en sort pas gagnante, si les digressions et les séquences descriptives sont sacrifiées dans cette forme de théâtre chanté et chorégraphié, l’essentiel surnage. Le drame de Quasimodo dont la disgrâce physique est largement compensée par la générosité foncière, le destin pathétique de Jean Valjean qui se dévoue corps et âme au bonheur de sa fille adoptive Cosette, sont relayés par les adaptations scéniques modernes. Grâce à ces productions très médiatisées, la pensée hugolienne rencontre de nouveaux publics et, qui sait, les incite à redécouvrir le livre comme support de culture.

Posté le 09.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Luxembourg

 

Programme d'ouverture du Musée littéraire Victor Hugo

Programme d

Une nouvelle page a été mise en ligne concernant les festivités d'ouverture du musée les 11-12 mai 2002: programme des manifestations du 11 mai et horaire des portes-ouvertes des 11-12 mai.
Vous pouvez y accéder en suivant le lien 'Ouverture' dans le menu principal ci-contre.

Posté le 07.05.2002 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Menu hugolien en ligne

Une nouvelle page a été mise en ligne sur notre site. Notre menu hugolien vous offre une sélection des plats et boissons préférés de VH ainsi que des propositions de plats d'après ses oeuvres (compilation par Frank Wilhelm).

Posté le 05.05.2002 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

Relisons « Ruy Blas »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 02.05.2002) entame le troisième tour, avec trois questions (les numéros 25-27) portant sur le premier acte de « Ruy Blas », pièce créée en 1838.

Posté le 03.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

La Maison de Victor Hugo au concours

La Maison de Victor Hugo au concours

Mercredi 8 mai 2002 aura lieu à 20 heures à la « Kulturfabrik » à Esch-sur-Alzette la remise des prix du concours annuel organisé par la Fédération des professionnels de la communication (FPC). La Maison de Victor Hugo à Vianden est représentée dans la catégorie « Chartes graphiques ». La charte graphique conçue pour la MVHV par « Cropmark s.à r.l. », Luxembourg » (voir notre illustration, en haut à droite et au milieu) a en effet été retenue comme une des quatre nominations dans cette catégorie. Direction artistique: Jacques Welter. Conception graphique: Grethel Krier.

Vivement mercredi pour savoir si la nomination, qui est en soi déjà une reconnaissance de la part du jury, débouche sur le premier prix.

Plus d'infos: http://www.fpc.lu/
Posté le 02.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« Pfarrer im Gänsemarsch »

Sous ce titre, Ulrike Löhnertz signe un article dans le quotidien trévirois « Trierischer Volksfreund » (30.04.2002). Elle y présente la restauration muséographique en cours d'achèvement dans la Maison de Victor Hugo à Vianden, qui sera réouverte le samedi 11 mai 2002. La journaliste allemande commente en particulier le dessin humoristique de Pit Wagner évoquant au premier étage du musée le curé de Vianden se promenant avec son oie et moqué par Victor Hugo, lequel était certes croyant, mais anticlérical.

Posté le 01.05.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Victor Hugo au château de Vianden

Victor Hugo au château de Vianden

Le samedi 27 avril 2002, les Amis du Château de Vianden invitent au vernissage de l'exposition de la femme peintre française Céelle. Certaines de ses oeuvres évoquent les liens entre Victor Hugo et le château, en 1871.

Posté le 27.04.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

Relisons « Les Travailleurs de la mer »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 25.04.2002) continue le deuxième tour, avec trois questions (les numéros 22-24) portant sur les deux derniers chapitres de la première partie du roman paru en 1866.

Les réponses à ce deuxième tour du concours doivent parvenir à la rédaction du « Jeudi » au plus tard pour le 2 mai. Les questions du mois de mai porteront sur « Ruy Blas ».

Posté le 26.04.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Les Travailleurs de la mer »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 18.04.2002) continue le deuxième tour, avec trois nouvelles questions (les numéros 19-21) portant sur les chapitres 4 et 5 du roman paru en 1866.

Posté le 20.04.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Anniversaire de l'hebdomadaire Le Jeudi. »

Sous ce titre, SGL publie dans le quotidien « Tageblatt », qui appartient à un syndicat de gauche, un article consacré à la soirée de fête à l'occasion des cinq ans de ce premier et seul hebdomadaire francophone grand-ducal, dont les collaborateurs de nationalités très diverses ont comme point commun ... la langue française. L'orateur invité, Jean-François Kahn, directeur-fondateur de l'hebdomadaire parisien « Marianne », a fait un exposé passionnant et passionné sur « l'extraordinaire métamorphose de Victor Hugo », celui-ci étant passé du conservatisme carriériste au républicanisme intransigeant sur les valeurs humanitaires. De ce fait, sa figure reste contestée et lui subversif, ce qui ne fait que ressortir l'authenticité de ses engagements. D'après Jean-François Kahn, l'iceberg de l'oeuvre de Hugo ne commence qu'à émerger, de vastes territoires textuels (les recueils poétiques de la fin de l'exil, notamment) restent à explorer. Une causerie brillante qui a su mobiliser une salle comble: quatre cents personnes pour un thème littéraire et politique, c'est assez inhabituel en Luxembourg.

Dans le même contexte, « Le Jeudi » publie dans son édition du 18.04.2002 un entretien avec Jean-François Kahn intitulé « Critique de la France bien-pensante ». Propos recueillis par Daniel Schiffer.

Posté le 20.04.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Victor Hugo, ein Name den die Zeit nie auslöschen wird »

Sous ce titre, l'historien local Roger Hilbert publie un article d'hommage à Victor Hugo dans le numéro d'avril (n°58) du «  Mierscher Gemengebuet », bulletin d'information de la Commune de Mersch. VH, touriste, s'était arrêté dans cette localité du centre du Grand-Duché une première fois en 1863 et y avait découvert dans une auberge une affiche pour une exposition de portraits de personnages des « Misérables ». L'auteur en était le peintre luxembourgeois Michel Sinner, originaire du tout proche Ettelbruck, et les tableaux à l'huile étaient exposés à Luxembourg. On ne sait si l'écrivain les y a vus la même année, mais il a rencontré le peintre, sans doute à Bruxelles, où celui-ci travaillait, et lui a écrit trois lettres dont le texte manuscrit a été conservé aux archives de la Ville d'Ettelbruck.

Posté le 20.04.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« La pensée politique de Victor Hugo »

Sous ce titre, Nathalie Becker rend compte dans les pages culturelles du « Luxemburger Wort » quotidien appartenant à l'Archevêché, de la conférence donnnée à la tribune du club Richelieu international à l'Hôtel Cravat à Luxembourg Frank Wilhelm, vice-présdent des Amis de la Maison de VH à Vianden. L'exposé était basé sur trois séries de textes qui véhiculent des idées politiques majeures de Hugo: « Les MIsérables », certains poèmes sur la Commune écrits lors du séjour luxembourgeois de 1871 et le discours du 20 juillet de cette année sur la Révolution française et ses acquis.

Posté le 20.04.2002 par Christian Ries. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Les Travailleurs de la mer »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 11.04.2002) continue le deuxième tour, avec trois nouvelles questions (les numéros 16-18) portant sur les chapitres 3 et 4 du roman paru en 1866.

Pour le premier tour du concours, portant sur « Les Feuilles d'automne », 39 (bonnes) réponses sont parvenues au « Jeudi ». Le premier séjour gastronomique à l'Hôtel Victor-Hugo à Vianden a été gagné par Mme Margot Tonnar (Esch-sur-Alzette).

Par ailleurs, des classes de trois lycées luxembourgeois participent au concours: LMRL, LRSL, LNW.

Posté le 12.04.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Les Travailleurs de la mer »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 04.04.2002) aborde le deuxième tour, avec trois questions portant sur le chapitre 1 (« De quoi se compose une mauvaise réputation ») du roman paru en 1866.

Posté le 09.04.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Victor Hugo en dictée chez l'APFL

Lors du 15e Concours des Meilleurs élèves de français de l'enseignement secondaire et supérieur luxembourgeois, le 19 mars 2002 à l'Athénée de Luxembourg, l'Association des Professeurs du Grand-Duché de Luxembourg avait prévu un jeu de questions consacrées à Victor Hugo. La traditionnelle dictée dans l'esprit de Bernard Pivot était cette année consacrée au même auteur.

« À propos du bicentenaire de Victor Hugo

Lorsqu’il naquit, son siècle avait deux ans. Il ne mit pas longtemps à trouver sa voie pour faire entendre sa voix conquérante et devenir le Napoléon des lettres. Conscience et écho sonore de son ère, il était à l’écoute des questions pendantes et a illustré tous les genres littéraires, du drame médiéval au roman humanitaire en passant par l’épopée, le lyrisme, le pamphlet et le récit de voyage. Qui ne connaît pas le sonneur de cloches de Notre-Dame, borgne, bossu et borné, mais dévoué à l’élue de son cœur, Esméralda la bohémienne, le bagnard évadé méritant sa rédemption par son abnégation, le gamin de Paris gouailleur et paumé, ou encore l’homme qui rit, avec son incroyable gueule ? Ces personnages grotesques et pathétiques sont devenus des figures universelles que des adaptations cinématographiques ou des comédies musicales ont popularisées encore davantage que les innombrables éditions du coryphée du romantisme français, qui fut plusieurs fois l’hôte de notre pays. »

Texte concocté par Frank WILHELM
164 mots

La meilleure copie de dictée remise comportait une faute.

Posté le 07.04.2002 par Christian Ries. Rubrique: Luxembourg

 

Victor Hugo bientôt de retour chez lui, à Vianden

Le sculpteur Herbert Labusga (Cologne), qui travaille souvent pour le cinéma et des instituts culturels allemands, vient de terminer la statue en plâtre de Victor Hugo assis dans le fauteuil authentique de sa chambre de Vianden. La statue sera installée le 17 avril 2002 dans la maison que VH habitait au bord de l'Our, « au coin du pont ».

Posté le 07.04.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« Parcourir le Grand-Duché en suivant les écrits de Victor Hugo »

Sous ce titre, l'« Agenda du Luxembourg. Culture, Loisirs, Sports et Tourisme au Grand-Duché » publie un article consacré au dépliant édité par l'Office national du tourisme (« Sur les pas de Victor Hugo au Grand-Duché de Luxembourg ») et au programme des manifestations du Bicentenaire édité par les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden. Numéro d'avril 2002.

Plus d'infos: http://www.agendalux.lu
Posté le 30.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Les Feuilles d'automne »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 28.03.2002) pose une quatrième série de trois questions portant sur les dix derniers poèmes du recueil paru en 1831.

Posté le 28.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« ONT Dépliant sur Victor Hugo »

« ONT Dépliant sur Victor Hugo »

Sous ce titre, le « Lëtzebuerger Journal » (16/17.03.2002) signale le dépliant que l'Office National du Tourisme vient de publier « Sur les pas de Victor Hugo au Grand-Duché de Luxembourg ». Tiré à 10.000 exemplaires, le dépliant présente quatre régions du Grand-Duché (Coeur du bon pays, Ardennes, Mullerthal, Vallée de la Moselle) où Victor Hugo est passé. Le texte comporte des notices détaillées concernant les attractions touristiques actuelles et des extraits des carnets de voyage du poète, lequel fournit aussi quelques illustrations. Réalisé en collaboration avec les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden. Disponible gratuitement auprès de l'ONT.

Plus d'infos: http://www.ont.lu
Posté le 26.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Luxembourg

 

Relisons « Les Feuilles d'automne »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 21.03.2002) pose une troisième série de trois questions portant sur les poèmes XXI à XXX du recueil paru en 1831.

Posté le 25.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Commune de Paris »

Sous ce titre, « Le Jeudi » (Luxembourg, 21.03.2002) présente la soirée de cabaret qui aura lieu le lendemain dans la salle de la chorale « Sang & Klang » à Luxembourg-Pfaffenthal, où le « Jeune théâtre populaire de Liège » proposera un spectacle autour des chansons de la Commune et des poèmes de Victor Hugo, Verlaine et Rimbaud. Dans la même salle, en 1871, la cantatrice parisienne Amélie Désormeaux avait récité des vers de Victor Hugo, dont elle partageait les convictions humanitaires. Organisation: les Amis de la Commune de Paris avec l'appui de Liberté de conscience. Dans un même état d'esprit, le Musée d'Histoire de la Ville de Luxembourg proposera les 23 et 24 mars des menus « communards » dans le style 1871, en guise de clôture de l'exposition commémorative de la Commune de Paris.

Posté le 25.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Divers

 

« Petite visite du musée avant l'heure »

Sous ce titre, Sonia da Silva présente dans « La Voix du Luxembourg » (15.03.2002) un article sur « La maison de Victor Hugo à Vianden », basé sur un entretien avec Frank Wilhelm.

Posté le 25.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Als Heimat die Welt und als Nation die Menschheit. Victor Hugo und seine Visionen der Vereinigten Europäischen Staaten »

« Als Heimat die Welt und als Nation die Menschheit. Victor Hugo und seine Visionen der Vereinigten Europäischen Staaten »

Unter diesem Titel veröffentlicht Stefanie Klein auf der Internetseite des in Berlin akkreditierten Diplomatischen Corps einen Artikel über die Konferenz in deutscher Sprache, die Prof. Frank Wilhelm (oberes Bild) am 20. März, aus Anlass des Internationalen Tages der Frankophonie, in der Luxemburgischen Botschaft (Klingelhöferstrasse 7, Berlin) gehalten hat. Die Einladung war von S. E. Dr. Julien Alex (unteres Bild), dem luxemburgischen Botschafter, und dem Botschaftsrat Conrad A. Bruch ausgegangen. Ziel dieser Veranstaltungen ist es, das Bild des Grossherzogtums dank « kultureller Highlights » gezielt in ein günstiges Licht zu setzen. Ein aufmerksames Berliner Publikum, wie dies am besagtem Abend der Fall war, scheint dazu eine gute Ausgangsbasis zu sein, auf welche die Botschaft mit ähnlichen Initiativen in Zukunft zählen kann.

Plus d'infos: http://www.dasCorps.de/html/
Posté le 25.03.2002 par Christian Ries. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Les Feuilles d'automne »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (Luxembourg, 14.03.2002) pose une seconde série de trois questions portant sur les poèmes XI à XX du recueil paru en 1831.Commentaire des organisateurs : « […] des lycées sont entrés dans la danse et des classes entières sont, en ce moment, en train de relire « Les Feuilles d'automne ».

Posté le 15.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Victor Hugo et la presse luxembourgeoise de son époque »

Sous ce titre, Frank Wilhelm fait paraître un dossier dans « Kulturissimo. Mensuel culturel et socio-politique » du « Tageblatt » (n° 6, 13.03.2002). Parmi les illustrations, des publicités d'un libraire luxembourgeois pour la parution des « Misérables », en 1862, et, en 1871, le poème « Der Luxemburger an Victor Hugo » signé M[ichel] R[odange], futur poète national avec son épopée animale en langue luxembourgeoise: « Renert » (1872).

Posté le 15.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Déiererubrik »

« Déiererubrik »

Dans sa rubrique « animale » paraissant dans l'hebdomadaire « Revue. De Magazin fir Lëtzebuerg », le dessinateur humoristique luxembourgeois Roger Leiner publie (06.03.2002) un portrait de Victor Hugo en hibou (en allemand: Uhu) barbu, écrivant à la plume sur un rouleau de papier interminable.Titre : Victor UHUGO.

Posté le 07.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Relisons « Les Feuilles d'automne »

Dans le cadre de son concours « Relisons Hugo », « Le Jeudi » (07.03.2002) pose une première série de trois questions portant sur les dix premiers poèmes du recueil paru en 1831. Un questionnaire exigeant qui oblige vraiment à plonger au coeur des textes.

Posté le 07.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Victor Hugo et l'apprentissage de la langue luxembourgeoise

Dans sa chronique francophone hebdomadaire « Petit glossaire luxembourgeois » publiée dans « Le Jeudi » (Luxembourg, 07.03.2002), Josiane Kartheiser signale, en traduisant comme chaque semaine les mots clefs en langue nationale, le lancement du programme du Bicentenaire de VH à la BN de Luxembourg et le Concours des meilleurs élèves de français .

Posté le 07.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Victor-Hugo-Jubiläum. Zum Wiederentdecken »

Sous ce titre, gs (Gabrielle Seil) publie un article dans la rubrique « live Tipps » de l'hebdomadaire « Revue. De Magazin fir Lëtzebuerg » (06.03.2002). Parmi les illustrations: le dessin d'un château fantaisiste par Victor Hugo, appartenant au musée de Vianden, et le portrait de Quasimodo par le peintre luxembourgeois Michel Sinner, contemporain de l'écrivain.

Posté le 07.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Spectacle audiovisuel pour la Maison de Victor Hugo à Vianden

Spectacle audiovisuel pour la Maison de Victor Hugo à Vianden

Samedi 3 mars 2002, sous la direction artistique de Claude Frisoni, quatre comédiens et deux amateurs enregistrent les textes et dialogues du spectacle conçu par Frank Wilhelm pour la chambre de Victor Hugo à Vianden. Parmi eux, Adrien Ries (3,5 ans) interprétant le rôle du petit-fils du poète, Petit Georges (3 ans à Vianden, en 1871). En une douzaine de minutes, les liens entre le poète et le Grand-Duché seront évoqués par la parole, la musique, les bruitages et les images. Réalisation technique de cette projection holographique: AudioVision, Luxembourg.

Posté le 06.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Luxembourg

 

Discours du lancement du bicentenaire en ligne

Discours du lancement du bicentenaire en ligne

Les allocutions et discours de Madame le Ministre Erna Hennicot-Schoepges et de Messieurs Frank Wilhelm et Claude Frisoni prononcés à l'occasion de la présentation du programme du bicentenaire Victor Hugo en Luxembourg à la Bibliothèque nationale sont disponibles en ligne. La page est accessible via un lien sur la page 'Bicentenaire'.

Posté le 05.03.2002 par Christian Ries. Rubrique: Divers

 

« 200. Geburtstag von Victor Hugo. 'Retter ' der Rokokotreppe »

« 200. Geburtstag von Victor Hugo.

Sous ce titre, la « Rathaus Zeitung. Wochenzeitung der Stadt Trier » (26.02.2002) publie un article non signé qui rappelle le souvenir de Victor Hugo à Trèves. Entre 1862 et 1865 il est passé régulièrement dans cette ville. Il s'intéressait de près aux vestiges romains et à l'architecture rococo. En particulier, en 1863, il demandait dans le journal local que la destruction du grand escalier d'honneur du Palais des princes-électeurs de Trèves, un joyau de style rocaille, soit évitée. L'escalier fut effectivement sauvé, comme le poète « archéologue » le constatait l'année suivante.

Posté le 05.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Célébration d'un écrivain ayant des attaches avec le Luxembourg »

Sous ce titre, le « Journal », organe du Parti démocratique, publie un article (Luxembourg, 2/3.03.2002) signé CM (Colette Mart) à propos du bicentenaire.

Posté le 05.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Echos hugoliens en Rhénanie-Palatinat

Le journal allemand « Die Rheinpfalz » (23.02.2002) publie plusieurs articles à l'occasion du bicentenaire: gil, « Ganz Ohr. Victor Hugo und die Musik », Dagmar Gilcher, « Museen - Gedenkstätten - Ausstellungen. In den Häusern des Poeten. Zum Geburtstag putzt sich das Musée Hugo in Paris neu heraus - Ganz Frankreich feiert den Dichter mit vielen Veranstaltungen », Andrea Dittgen, « Der Bucklige und der Lachende. Victor Hugo als 'Drehbuchautor' fürs Kino - Rund 50 Verfilmungen », gil, « Auf Hugo-Suche im Buchladen. Die Auswahl bleibt beschränkt ».

Posté le 04.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Das Hologrammgespenst der Hugonisten-Sekte »

Sous ce titre, Romain Hilgert publie dans l'hebdomadaire libéral « Lëtzebuerger Land » (Luxembourg, 01.03.2002) un article à propos des « Victor Hugo-Feiern ». Il s'étonne du consensualisme de la presse luxembourgeoise, y compris de droite, encensant Hugo et reprend le terme de « hugonistes » que le curé de Vianden avait créé en 1871. D'après l'auteur de ces lignes, Hugo aurait toujours soutenu les différents gouvernements, sauf sous Napoléon III, et serait actuellement récupéré par le Luxembourg bien-pensant.

Posté le 04.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Grand Concours 'Le Jeudi': 'Relisons Hugo' Son siècle avait deux ans ... »

Sous ce titre, l'écrivain francophone luxembourgeois Jean Portante, rédacteur en chef, présente le concours 'Relisons Hugo' dans « Le Jeudi » (Luxembourg, 28.02.2002). L'hebdomadaire entend mettre en valeur l'écrivain du bicentenaire et inciter à la relecture de ses textes. La couverture du « Jeudi » comporte la photo que Victor Hugo a offerte au Luxembourgeois Jean Knaff en 1863 ainsi que le fac-similé de la lettre qu'il a envoyée le 5 juin 1871 de Luxembourg, parlant d'Etats-Unis d'Europe et de République universelle.

Posté le 04.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Au Luxembourg aussi, l'année sera hugolienne »

« Au Luxembourg aussi, l

Sous ce titre, « Le Quotidien » (Luxembourg, 27.02.2002) annonce que « le programme luxembourgeois a été dévoilé le jour anniversaire de la naissance de Hugo ». Photo de Luc Deflorenne montrant la ministre de la Culture, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche lançant le site des AMVHV.

Posté le 02.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Ca y est, l'année 2002 démarre pour de bon »

« Ca y est, l

Sous ce titre le « Tageblatt », quotidien appartenant à un syndicat de gauche, rend compte (27.02.2002) du lancement du programme du bicentenaire en Luxembourg, reproduit le calendrier des manifestations et recommande « l'excellent site internet des Amis de la Maison de Victor Hugo ». Belle photo d'Isabella Finzi représentant à l'avant-plan l'ouvrage de Bernard Leuilliot sur « Victor Hugo publie 'Les Misérables' » exposé en vitrine et, à l'arrière-fond, le public.

Posté le 02.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Le poète, l'enchanteur, le fauve »

Sous ce titre, Soeur Valentine Rauch, collaboratrice du journal depuis des décennies, publie dans « Die Warte. Perspectives », vue hebdomadaire sur les arts et les idées du « Luxemburger Wort » (28.02.2002) un article de synthèse sur le bicentenaire de la naissance de Victor Hugo, illustré de dessins et d'un portrait.

Posté le 02.03.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Dessin humoristique

Dessin humoristique

Victor Hugo croqué posthumement par la plume d'André Faber, artiste lorrain qui a déjà été publié dans la presse nationale française.

Posté le 01.03.2002 par Christian Ries. Rubrique: Dans la presse

 

« Die düstere Schönheit der Moderne »

Sous ce titre, Wilfried Wiegand publie dans la « Frankfurter Allgemeine Zeitung » (23.02.2002) un article sur le bicentenaire de Victor Hugo. Sous-titre: « Kunst ist alles, woran man sich erinnert: Vor zweihundert Jahren wurde Victor Hugo geboren, in dem sich die Macht der Dichtung so schutzlos wie selten offenbarte. » La mémoire serait le critère absolu de l'art chez Hugo, qui illustrerait le dénûment du pouvoir de la poésie.

Posté le 28.02.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Hommage à un 'monstre sacré' »

Sous ce titre, Thierry Hick signe un article dans « La Voix du Luxembourg » (27.02.2002), où il présente le programme du bicentenaire en Luxembourg. Photo (par Guy Jallay) de Charles Suberville interprétant « La légende de la nonne » et « L'homme à la carabine » mis en musique par Georges Brassens, accompagné par Dorel Dornéanu.

Posté le 27.02.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

« Victor Hugo, une figure intemporelle et universelle »

Sous ce titre, ge (Guy Engels) publie dans le « Luxemburger Wort » (27.02.2002) un article sur la présentation, à Bibliothèque nationale de Luxembourg, du programme hugolien pour 2002: « Le Grand-Duché fête le bicentenaire de la naissance de l'écrivain et du penseur de l'Europe ».

Posté le 27.02.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 

Séance (peu) académique pour le Bicentenaire

Séance (peu) académique pour le Bicentenaire

Le mardi 26 février 2002, bicentenaire de la naissance de Victor Hugo, le programme luxembourgeois des commémorations hugoliennes est présenté à la Bibliothèque nationale de Luxembourg, devant un public nombreux et conquis par la formule à la fois respectueuse et décontractée retenue par les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden pour rendre compte de la personnalité complexe de l'écrivain. Discours et interventions de Mme Monique Kieffer, directrice de la BNL, Charles Suberville interprétant « La légende de la nonne » et « Gastibelza » sur les mélodies de Brassens, Mme Erna Hennicot-Schoepges, ministre de la Culture, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Claude Frisoni, président des AMVHV, Philippe Noesen, comédien disant le texte du discours de Victor Hugo aux Viandenois, Frank Wilhelm, vice-président des AMVHV. Lancement du site cybernétique, présentation de la restauration muséographique. La presse luxembourgeoise a répondu très favorablement à l'invitation.

Posté le 26.02.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Luxembourg

 

« Hugo, deux cents après. L'année Hugo commence aujourd'hui. Les commémorations se suivent de Besançon à Bruxelles, Paris et ... Luxembourg »

Sous ce titre, l'article que Florence Clarinval publie dans « Le Quotidien » (Luxembourg, 26.02.2002) passe en revue les moments forts des festivités annoncées en France et ailleurs.

Posté le 26.02.2002 par Frank Wilhelm. Rubrique: Dans la presse

 
 

© 2001-2018 par Les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden a.s.b.l.